Littérature traduite

  • Comment voulons-nous vivre ? Nouv.

    Nous voulons tous déterminer notre propre vie, et lui donner un sens. Notre dignité et notre bonheur en dépendent. Mais comment y parvenir? Notre histoire personnelle, notre rapport aux autres, mais aussi la culture, nos pensées, nos actions, participent-ils de cette autodétermination, ou au contraire l'entravent-ils?
    Ce livre, issu d'une série de trois leçons publiques que Peter Bieri a données en 2011 au Centre culturel de Graz (Autriche), aborde, dans une langue claire et didactique, le thème crucial de l'autodétermination, du libre arbitre et analyse avec clarté et originalité le sens, les conditions et les implications d'une vie humaine autonome.

  • Les premiers missionnaires débarqués au Brésil sont confrontés à un curieux paradoxe  : alors que les Tupimamba acceptent volontiers la doctrine chrétienne et se convertissent, ils ne renoncent pas pour autant à leurs coutumes féroces, au cycle infernal des guerres intertribales, au cannibalisme et à la polygamie. Cette apparente inconstance, cette oscillation entre respect de la nouvelle religion et oubli de sa doctrine, entraîne finalement les Européens à déclarer que les Tupinamba sont fondamentalement sans religion, incapables de croire sérieusement en une quelconque doctrine. Dans cet essai, le célèbre anthropologue brésilien Eduardo Viveiros de Castro, figure tutélaire des études actuelles en ethnologie amazonienne, revisite les sources du XVIe siècle pour restituer les enjeux de cette «  inconstance de l'âme sauvage  », en laquelle se disputeraient deux manières fondamentalement différentes de penser le monde et la société. Il nous invite à remettre en cause, dans une perspective à la fois historique et anthropologique, le rapport entre culture et religion.

  • La mort

    Eberhard Jüngel

    Eberhard Ju¨ngel se penche sur le thème de la mort, d'abord envisagée dans une perspective anthropologique large, en dialogue avec la médecine et la philosophie, comme une «énigme». Puis Ju¨ngel propose une réflexion biblique et théologique sur la mort comme «mystère». Interroger la mort, c'est interroger la vie - notre vie. Qu'est-ce que la mort? Une réalité à la fois tout à fait personnelle (notre mort), mais aussi tout à fait étrangère. Elle n'est toutefois pas que «ma» mort, mais aussi celle d'autrui: elle est un fait social, dont les incidences sont indéniables.
    Théologiquement parlant, la mort de Jésus est l'événement de la rencontre entre l'être de Dieu et l'être de la mort: Dieu y assume la négation de la mort. Si la mort de Jésus-Christ a quelque chose à voir avec nous, c'est parce qu'elle concerne également Dieu: en Jésus, Dieu même n'en est pas indemne. Loin d'être «réconcilié» par la crucifixion de Jésus, au sens où Dieu passerait de la colère au pardon (comme l'a souvent et malheureusement affirmé le christianisme), Dieu ôte à la mort sa puissance de négation et de séparation, donnant à l'être humain d'avoir part à sa vie même.
    D'abord paru en 1971, dans le contexte des théologies de la «mort de Dieu», cet ouvrage, traduit pour la première fois en français, n'a rien perdu de sa pertinence.

  • Les progrès réalisés dans les domaines de la génétique et des techniques de reproduction accroissent notre pouvoir d'élimination des handicaps et des maladies. Faut-il se réjouir de cette puissance, ainsi que de ses conséquences, ou au contraire la redouter ? Dans cet ouvrage, le philosophe britannique Jonathan Glover commence par s'interroger sur la légitimité des diagnostics préimplantatoires utilisés afin d'éviter la naissance d'enfants sourds ou aveugles, par exemple. D'où la nécessité d'une définition du concept même de «  handicap  ». Par ailleurs, il lui semble crucial de répondre à l'objection «  expressiviste  », selon laquelle le projet même d'éviter la naissance d'enfants porteurs de handicaps constituerait une atteinte à la dignité des personnes actuellement handicapées. En outre, la question se pose de savoir comment régler le conflit possible entre la liberté de choix des parents relative au patrimoine génétique de leur enfant et l'intérêt de ce dernier. Enfin, s'agissant de la distinction devenue classique entre une médecine strictement «  thérapeutique  » et une médecine «  augmentative  », Glover juge difficile, pour des raisons morales, de s'en tenir à la première.
     

  • Les 67 thèses réformatrices de 1523 et leurs commentaires Nouv.

    Les thèses réformatrices de 1523 et leurs commentaires sont de beaucoup le texte le plus important et le plus volumineux de Zwingli. Il est aussi le tout premier manifeste de ce qui allait devenir la branche proprement réformée du protestantisme.
    Enfin traduit en français, ce document laisse transparaître nettement ce qui a d'emblée distingué le courant réformé du courant luthérien. Zwingli l'a écrit en moyen haut allemand de l'époque, à destination de ses anciens paroissiens de Glaris, pour les mettre au courant des discussions et controverses qui avaient précédé la dispute au terme de laquelle Zurich est passé à la Réforme, et tenter de les y rallier à leur tour.
    Il l'a fait avec une liberté de ton, un mordant, voire une manière populaire de dire et envisager les choses qui font de ce document un témoin important et savoureux de ce qui s'est joué au XVIe siècle.

  • éthique

    Dietrich Bonhoeffer

    Texte marquant et inachevé du grand théologien, résistant et martyr allemand Dietrich Bonhoeffer, l'Ethique explique les raisons chrétiennes d'un engagement contre le totalitarisme et les fondements théologiques d'un investissement politique dans le monde. L'Ethique est ainsi l'un des grands classiques de la théologie protestante moderne, dont les enjeux d'engagement au nom de l'amour de Dieu gardent toute leur actualité.

  • dans la bible hébraïque, le livre du deutéronome conclut le pentateuque, mais pas seulement.
    il introduit également la première histoire d'israël relatée dans les livres de josué, des juges, de samuel et des rois. ces livres, qu'on regroupe sous la terminologie d'" histoire deutéronomiste " à cause de leurs liens évidents avec le deutéronome, constituent une première tentative d'écrire une histoire d'israël par les scribes judéens. toutefois, celle-ci n'a pas été composée d'une seule traite ; elle est le résultat d'une confrontation idéologique avec les empires assyrien, babylonien et perse.
    cet ouvrage présente les étapes de formation de ce corpus du deutéronome aux rois, dans une perspective à la fois littéraire, historique et sociologique.

    Sur commande
  • Découvrez Mahomet - Histoire d'un Arabe, invention d'un prophète, le livre de Tilman Nagel

    Sur commande
  • Sur commande
  • L'extraordinaire destin du christianisme primitif peut s'expliquer à partir d'une étude psychologique du mouvement lancé par Jésus et ses premiers héritiers. Le succès d'un petit cercle religieux comme il en existait tant à l'époque tient à la manière dont les premiers chrétiens ont su intégrer dans une même communauté des comportements religieux a priori antagonistes, dictés par des invitations conjointes à rompre avec les héritages et à les respecter. Les attitudes très diverses admises dans le christianisme primitif ont permis l'essor d'une communauté plurielle constituée de profils psychologiques très divers, épousant plusieurs manières différentes de se situer par rapport à Dieu : en brisant des tabous, en rejetant son passé et sa famille, mais aussi en inscrivant sa croyance dans une sagesse traditionnelle. Pour Gerd Theissen, une psychologie de la religion permet d'identifier les pulsions individuelles qui ont permis cette diversité. Bien davantage que l'Eglise ultérieure, les textes du Nouveau Testament offrent un matériau propice à cette lecture : processus de conversions, miracles, glossolalie, visions, exorcismes et rituels disent beaucoup de choses sur les premiers chrétiens et, au-delà, sur des comportements religieux universels.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Ecrit aux Etats-Unis où l'homilétique fait l'objet de recherches intensives, Pratiques de la prédication offre au lecteur francophone un manuel de référence sur une activité centrale du culte protestant, à l'heure où " prêcher l'Evangile " ne va plus spontanément de soi dans une société façonnée par l'image et le zapping. Après une introduction où l'auteur évalue les différentes images portées par le pasteur en chaire (conteur, poète, témoin...), deux chapitres significatifs traitent du rôle de la Bible et de l'exégèse dans toute pratique homilétique. Puis, se succèdent six chapitres traitant de la manière d'organiser la communication de l'Evangile au cours d'une cérémonie : comment commencer et finir un prêche, quelles images solliciter, où intégrer les expériences personnelles et collectives, comment écrire une prédication appelée à être dite oralement ? L'auteur met en perspective ces questionnements en s'inspirant des expériences tirées de son long parcours de prédicateur. L'un des intérêts de ce manuel réside notamment dans la combinaison pédagogiquement réussie de la théorie et de la pratique.

    Sur commande
  • «L'essence du christianisme» est l'un des grands classiques du protestantisme allemand. Ce texte établi en 1900 reprend un cours public délivré par Adolf von Harnack l'année précédente à l'Université de Berlin. Soixante ans après l'écrit du même titre de Ludwig Feuerbach, dans lequel ce dernier voulait prouver que le christianisme était la projection «anthropocentrique» d'aspirations essentiellement humaines, Harnack ouvrent le dossier en sériant les périodes : il étudie d'abord quel fut le christianisme de Jésus en soulignant chez ce dernier l'importance du Royaume de Dieu, la valeur infinie de l'âme humaine et le commandement d'amour.
    Puis, il développe la manière dont l'héritage originel fut repris au cours des siècles, et notamment par l'orthodoxie, le catholicisme et le protestantisme. Ce texte a été constamment réédité au XXe siècle et de nombreux théologiens majeurs se sont prononcés à son sujet. Cette nouvelle traduction permettant de remettre enfin à disposition ce texte en français plus de 100 ans après sa dernière édition est ponctuée d'écrits de Leo Baeck, Ernst Troeltsch, Rudolf Bultmann et Wolfgang Trilhaas qui en montrent la portée et l'actualité.

    Sur commande
  • Sarah et Angelina Grimké, actives militantes de la lutte contre l'esclavage au XIXe siècle, jouèrent un rôle majeur au sein du féminisme naissant aux Etats-Unis. Les arguments bibliques et théologiques qui leur permettent de défendre les droits du Noir face au Blanc servent ainsi à promouvoir la femme. Dans ces Lettres sur l'égalité des sexes, elles condamnent avec une cinglante ironie les traditions masculines et se livrent en particulier à une analyse libre et nouvelle d'un certain nombre de passages bibliques sur les relations entre l'homme et la femme.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Cet ouvrage met à la disposition des lecteurs les résultats de la recherche actuelle dans un domaine oú les connaissances, les méthodes et les perspectives ne cessent d'évoluer.
    Bien que la littérature chrétienne de l'antiquité appartienne à l'ensemble plus large de la littérature grecque et latine de l'époque impériale, elle a sa spécificité en ce qui concerne ses milieux de production et de circulation, ses formes littéraires, certaines caractéristiques de sa langue et du lexique. la littérature chrétienne grecque et latine est ici présentée dans ses rapports avec l'histoire des institutions et de la pensée, mais l'attention porte en premier lieu sur le caractère spécifique du fait littéraire.

    Cette présentation ne sépare pas le " nouveau testament" des "pères", ni les "orthodoxes" des "hérétiques". elle est en ce sens originale et permet une entrée non confessionnelle dans un monde littéraire particulièrement important. la taille des textes traités a conduit les auteurs à se limiter à la littérature grecque et latine, à l'exclusion des littératures chrétienne syriaque, arménienne, copte ou éthiopienne.

    Ce livre est le premier de deux volumes. il couvre la production littéraire chrétienne antique depuis paul jusqu'à l'ère de constantin. le deuxième volume traitera de la suite de cette littérature jusqu'au seuil du moyen âge.

    Sur commande
  • "Pour saisir le sens de l'Amérique, dans sa relation avec l'héritage africain, dans sa relation avec l'héritage africain, nous avons besoin de King et de Malcolm X qui symbolisent tous deux, et ensemble, la tradition de résistance dans l'histoire noire : intégrationnisme et nationalisme noir. Qui sommes-nous et comment allons-nous recouvrer notre identité dans une société blanche qui n'a pas, ou si peu, besoin des Noirs ? Tous deux incarnèrent les dimensions de la lutte afro-américaine pour l'identité. Retenir l'un et rejeter l'autre revient à devenir schizophrène jusqu'à une mort certaine ; impossible de choisir entre eux deux et de survivre en tant que peuple sain."

  • Pour saisir le sens de l'Amérique dans sa relation avec l'héritage africain, il est nécessaire de mettre en regard les figures de Malcolm X et Martin Luther King qui symbolisent tous deux, et ensemble, la tradition de résistance dans l'histoire noire : intégrationnisme et nationalisme noir. Comment recouvrer une identité dans la société du rêve américain qui se passe encore et toujours de ses composantes noires ? Malcolm X et Martin Luther King incarnèrent les dimensions de la lutte afro-américaine pour l'identité. Retenir l'un et rejeter l'autre revient à devenir schizophrène. La lecture du portrait croisé de deux figures charismatiques et religieuses de la résistance à la discrimination donne incontestablement à réfléchir.

  • Le statut d'Yitzhaq Shami est singulier : il est considéré à la fois comme juif et palestinien.
    Né en 1888, Shami parlait ladino avec sa mère et arabe avec son père. Appartenant à la communauté juive séfarade d'Hébron, il a grandi dans un milieu orthodoxe. Shami est mort à Haïfa à l'âge de soixante ans, en 1949. Ses nouvelles incarnent avec réalisme et saveur la vie au Proche-Orient au début du vingtième siècle. La traduction française des Nouvelles d'Hébron est un événement.

    Sur commande
  • Pour saisir le sens de l'Amérique dans sa relation avec l'héritage africain, il est nécessaire de mettre en regard les figures de Malcolm X et Martin Luther King qui symbolisent tous deux, et ensemble, la tradition de résistance dans l'histoire noire : intégrationnisme et nationalisme noir. Comment recouvrer une identité dans la société du rêve américain qui se passe encore et toujours de ses composantes noires ? Malcolm X et Martin Luther King incarnèrent les dimensions de la lutte afro-américaine pour l'identité. Retenir l'un et rejeter l'autre revient à devenir schizophrène. La lecture du portrait croisé de deux figures charismatiques et religieuses de la résistance à la discrimination donne incontestablement à réfléchir.

  • Cet ouvrage traite des souffrances infligées aux civils dans la guerre en général et des raisons pour lesquelles ils en sont la cible. La plupart des sévices endurés par les populations pendant les conflits armés sont délibérément commis contre elles, quand bien même le droit international est censé préserver leur immunité dans de telles circonstances. Massacres, viols, déportations, famines ou maladies en sont les principales expressions, comme le détaille avec profondeur l'auteur, témoin de nombreux conflits contemporains au titre de délégué humanitaire. Reposant également sur l'histoire et des considérations philosophiques, Les civils dans la guerre décrypte les principales motivations à l'origine des persécutions. L'auteur s'arrête notamment sur les ambiguïtés que prend souvent le statut de civil en temps de guerre, et comment elles suscitent l'hostilité de nombres de belligérants. Contre tout angélisme, cet ouvrage jette les bases d'une réflexion appelée à restaurer l'impunité des civils. De nombreuses pistes théoriques et concrètes sont ici convoquées pour inverser une logique qui piétine dans le sang la dignité humaine.

    Sur commande
empty