Gallimard

  • Chine, années 1970. La Révolution culturelle a exilé dans la montagne deux lycéens citadins : le narrateur et son ami Luo. Ils devront être rééduqués par les paysans-mineurs ! La vie est rude et laborieuse, heureusement éclaircie par la beauté de la Petite Tailleuse, jusqu'au jour où ils découvrent que le Binoclard a enfreint la loi en cachant chez lui une valise pleine de... livres ! Car Balzac est un réconfort, un bonheur, un trésor ! Et les livres, une bénédiction ! Si vous ne le saviez pas, c'est le moment de vous en convaincre.

    Après avoir retracé le contexte de la Révolution culturelle chinoise, l'accompagnement critique montre qu'il s'agit moins d'un roman historique que d'un roman d'éducation. Insister ensuite sur la forte unité narrative du récit conduit en effet à souligner la mise en abyme comme le principe même de l'oeuvre. Les Bilans se referment sur un Groupement de textes autour de « La lecture, la vie : une découverte » (Cheng, Schlink, Gourio).
    Roman (XXe siècle) recommandé pour les classes de lycée. Texte intégral.

  • Un soir d'été en pleine forêt finlandaise, le journaliste Vatanen manque d'écraser un lièvre. Quand l'homme et l'animal se regardent, c'est plus qu'une rencontre : une révélation. L'homme lit dans les yeux de l'animal qu'il est temps de vivre. Et Vatanen de tout abandonner : sa femme, qu'il n'aime plus ; son métier, qu'il exècre ; sa condition d'humain, dans laquelle il se sent à l'étroit. Les deux compagnons partent sur les routes et entre deux parties de pêche, un incendie de forêt et une chasse à l'ours, se découvrent. À mi-chemin entre Laurel et Hardy et Bonnie et Clyde, voilà un nouveau couple mythique.

    L'accompagnement critique présente un panorama de la littérature finlandaise, et montre comment Le lièvre de Vatanen peut se lire comme un roman à la fois écologiste, moraliste, parodique, touristique, cynique et assurément fantaisiste. Un groupement de textes autour de la traque vient enrichir le commentaire, faisant appel à d'autres grands récits de voyage.
    Roman (XXe siècle) recommandé pour les classes de lycée. Texte intégral.

    Sur commande
  • Dans une vieille édition de Paris-Soir, celle du 31 décembre 1941, le narrateur lit, par hasard, une petite annonce dans la rubrique «D'hier à aujourd'hui». On y recherche une fugueuse âgée de quinze ans, Dora Bruder. Hier, c'est le temps du Paris occupé, de l'étoile jaune, des rafles et des internements ; aujourd'hui, ce sont les dernières années du vingtième siècle, quand ce passé tragique taraude les vivants. Entre le 25 février 1926, jour de la naissance de Dora, et le 13 août 1942, date de son internement au camp de Drancy, l'écrivain enquêteur recherche les étincelles de vie qui combattent l'ensevelissement par l'oubli, et les transmet au lecteur avec justesse et émotion.

    L'accompagnement critique situe le récit de Patrick Modiano entre la réalité et la fiction, entre le fait divers et l'histoire, tout en s'interrogeant sur la poétique de la reconstitution. Grâce à ce récit qui enchevêtre la sphère intime du narrateur à celle du personnage de Dora Bruder, les questions soulevées par l'autobiographie et sa part de vérité trouvent des réponses particulièrement pertinentes.
    Récit (XXe siècle) recommandé pour les classes de lycée. Texte intégral.

    Sur commande
  • Un rapide portrait de Gregor Samsa : commis voyageur modèle, fils respectueux, frère aimant. Enfin, le voici tel qu'il était juste avant que ne commence le livre, car : «Lorsque Gregor Samsa s'éveilla un matin au sortir de rêves agités, il se retrouva dans son lit changé en un énorme cancrelat.» Transformation pour le moins gênante... On a beau avoir les idées larges, cet insecte derrière la porte ne facilite pas la vie. Pas plus la sienne que celle des autres. Lisez, vous le constaterez !

    L'accompagnement pédagogique situe le contexte culturel dans lequel Kafka a écrit cette longue nouvelle (Prague, les influences littéraires). Des renvois à la langue allemande permettent une réflexion sur le travail de l'écrivain, notamment l'onomastique. Le texte est constamment mis en perspective avec des thématiques symboliques, éclairé encore par un groupement de textes autour de la figure paternelle chez Kafka.
    Nouvelle (XXe siècle) recommandée à partir de la classe de troisième. Texte intégral.

    Indisponible
  • De l'or. Johann August Suter veut de l'or. Il quitte l'Europe, part pour l'Amérique. Nous sommes en 1834. Il prend le bateau, débarque à New York, pousse sa route jusqu'en Californie. Ça sent de plus en plus l'or. Il achète une parcelle de terre, creuse une mine, construit un véritable empire. Il réalise son rêve américain. Il pense à sa femme qui va le rejoindre, et croit que le précieux métal lui apportera un réel bonheur. Ce qu'il ne sait pas, c'est que tout le monde a décidé de faire comme lui : les règles changent, et la concurrence devient rude. L'or ne rend plus heureux, il rend seulement riche...
    L'accompagnement pédagogique guide le lecteur dans la découverte du mythe de la rue vers l'or, sous ses aspects économiques, sociologiques et politiques, à travers un personnage à l'ascension aussi vertigineuse que la chute. Il montre la finesse critique et la modernité de l'écriture de Blaise Cendrars, et éclaire les similitudes entre le héros et l'écrivain. Un groupe de textes sur l'or en littérature, d'Ovide à Le Clézio, vient enrichir la réflexion.
    Roman (XXe siècle) recommandé pour les classes de collège. Texte intégral.

    Sur commande
  • C'est un village de pêcheurs qu'au matin le soleil illumine. Kino y vit paisiblement auprès de sa femme, Juana, et de leur fils, Coyotito. On y respire une forme de bonheur modeste. Mais ce jour où commence l'histoire, l'enfant est piqué par un scorpion. Comment le sauver quand on n'a pas d'argent pour payer un médecin ? Kino tente une plongée impossible et en ramène une perle extraordinaire, tellement énorme que personne au monde n'en a vu de pareille : l'absolue richesse dans un coquillage. Est-ce le remède à tous les maux qui les accablent ? Pas si sûr...
    L'accompagnement pédagogique propose une étude détaillée du paratexte, suivie d'une longue lecture du prologue. Il détaille les techniques d'un narrateur à la fois conteur et romancier, qui transforme une histoire simple en récit philosophique, social, anthropologique et politique. Il met en lumière des thèmes récurrents dans l'oeuvre de Steinbeck : le poids de la classe sociale, l'importance de l'éducation, l'opposition entre ville et nature, le mal et le bien, le rapport homme-animal. Un groupement de textes autour du meurtre vient enrichir le commentaire.
    Roman (XXe siècle) recommandé à partir de la classe de quatrième. Texte intégral.

  • Prenez des lettres, des mots, des phrases.
    Disposez-les sur une feuille blanche de façon que les phrases, les mots, les lettres composent des figures. plissez les yeux, et apparaissent une montre, une cravate, un jet d'eau. associés l'un à l'autre, le dessin et l'écriture créent une forme neuve et intrigante. et si la guerre de 14-18 accable le monde, dans le même temps, l'esprit nouveau surgit et souffle sur la poésie avec enthousiasme. le poète-soldat guillaume apollinaire, de la pointe de sa plume-pinceau, ouvre des horizons : du jamais vu et du jamais lu.

    L'accompagnement pédagogique fait l'historique du calligramme, depuis les idéogrammes chinois jusqu'à la poésie contemporaine, en passant par les djinns de victor hugo. privilégiant cette forme singulière, le commentaire propose de nombreux exercices d'écriture, invitant à réinterpréter les poèmes d'apollinaire. par ailleurs, le contexte historique est précisément mis en relation avec la construction du recueil.

  • Alors elle songea ; elle se dit, désespérée jusqu'au fond de son âme : "Voilà donc ce qu'il appelle être sa femme ; c'est cela ! c'est cela !" Et elle resta longtemps ainsi, désolée, l'oeil errant sur les tapisseries du mur...
    Mais, comme Julien ne parlait plus, ne remuait plus, elle tourna lentement son regard vers lui, et elle s'apeçut qu'il dormait ! Il dormait, la bouche entrouverte, le visage calme ! Il dormait !

  • Ce matin-là, tout se dérègle dans la vie de Joseph K. qui, comme tous les jours, attend qu'on lui serve son petit déjeuner à huit heures, avant de partir travailler. Un homme, bizarrement habillé, vient l'arrêter. Son acolyte lui interdit tout mouvement. Qu'a-t-il fait ? De quoi l'accuse-t-on ? Ni l'un ni l'autre ne le lui disent, et commence pour le modeste employé de banque un long périple qui suit les méandres retors de la Loi. Le procès occupe toute son existence. Peut-il continuer à espérer, peut-il se défaire d'être coupable ? Pris dans les rets de cette machine judiciaire absurde, Joseph K. ne sait - ou ne peut - se défendre.

    L'accompagnement critique présente les grands thèmes kafkaïens : la confrontation avec la Loi, l'ordre (et les désordres) du désir, la machine comme fonctionnement social. L'adaptation cinématographique d'Orson Welles fait l'objet de «Prolongements» précis, enrichis par de nombreux plans du film, d'extraits de scénario et d'interviews du metteur en scène.
    Roman (XXe siècle) recommandé pour la classe de terminale. Texte intégral.

    Sur commande
  • Imaginez une lande déserte au fin fond de l'angleterre : paysage noyé dans le brouillard, atmosphère silencieuse et inquiétante.
    C'est alors que vous entendez dans la forêt sombre un chien aboyer. ou bien un loup hurler ? la panique vous gagne. d'autant qu'une mystérieuse série de meurtres terrorise les habitants du devon.
    Sherlock holmes et son fidèle watson viennent armés de patience, d'intelligence et de logique pour démêler tout cela. a vos casquettes, imperméables et loupes, et lancez-vous dans l'enquête ! elémentaire, mes chers lecteurs.

    Sur commande
  • Aux premières lignes, la narratrice annonce, avec le moins d'effet possible, la mort de sa mère.
    Suit, quelques pages plus loin, le projet de l'écrivain : " chercher une vérité sur ma mère qui ne peut être atteinte que par des mots ". le récit se déroule alors comme un flash-back où la mère d'annie ernaux est tour à tour la quatrième enfant de ses propres parents, une jeune mariée heureuse et fière, une commerçante, une vieille femme bientôt touchée par la maladie d'alzheimer. une expérience intime dans laquelle le lecteur se glisse sans peine.
    L'accompagnement critique met en place la poétique d'annie ernaux et en interroge la formule: " rester au-dessous de la littérature ". une interview exclusive donne accès à la genèse d'une femme, éclaire le statut du " je " dans le livre et met l'accent sur l'intertextualité. une page du manuscrit montre la progression de l'écriture, la rature, l'effacement, le choix. un groupement de textes (rousseau, stendhal, sarraute) permet de travailler sur les différentes formes du biographique.
    Roman (xxe siècle) recommandé pour les classes de lycée. texte intégral. objet d'étude: le roman autobiographique.

    Indisponible
  • Dans les années 1930, au coeur du conflit sino-japonais, une adolescente de seize ans ne cesse de jouer au go. Le go ? C'est un jeu de stratégie dont l'enjeu consiste à encercler les pions de l'autre pour conquérir, sur le plateau, un espace le plus important possible. Sur la place des Mille Vents, la jeune fille rencontre un officier qui accepte de devenir son adversaire. Il est japonais, elle est chinoise. Tout les oppose. Ils vont s'affronter, se mépriser, s'admirer et, finalement, s'aimer. Au go comme en amour, tout est affaire de stratégie et de patience : il faut savoir feinter, surprendre, mentir, bluffer. Avancer un pion, et ensuite, attendre. À la guerre comme à la guerre.

    /> L'accompagnement critique rappelle le conflit ancien qui oppose la Chine et le Japon. Les particularités narratives du texte sont mises en lumière (récit à double voix, marques exotiques de l'écriture), de même que l'organisation du récit. Un groupement de textes sur le thème de l'Histoire dans le roman vient nourrir la réflexion. La joueuse de go a reçu le prix Goncourt des lycéens 2001.
    Roman (XXe siècle) recommandé pour les classes de lycée.
    Texte intégral.

    Sur commande
  • Lecture accompagnée par Christiane Gros et Marie-Louise Dillenseger

    Indisponible
  • Le texte intégral, présenté, commenté et analysé.
    Édition présentée et commentée par Henri Behar, professeur de littérature française à l'université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).
    Le père Ubu est un être ignoble, monstre de crétinisme et de tyrannie imbécile. Il assassine le roi de Pologne, jette à la trappe les nobles, les fonctionnaires et les paysans. Il invente le « décervelage » pour mieux les engloutir et les massacrer. Sa cagoule en forme de poire et son ventre en saindoux abritent un cannibale grotesque et gâteux, Guignol gigantesque broyeur d'individus. Ce pantin réunit toutes les folies meurtrières de Shakespeare et les énormités de Rabelais. Il est à l'image d'un État aveugle et destructeur et préfigure les horreurs des totalitarismes du xxe siècle qui tuent la pensée et détruisent les individus. Jarry pousse ici l'humour et le canular jusqu'à la férocité...

    Indisponible
  • H1 et H2 ont une discussion, franche et ouverte. C'est le dialogue de deux amis qui se connaissent de longue date, cultivent l'amitié et les souvenirs. Une conversation de bon aloi, si ce n'était cette goutte de venin qui dégrade rapidement l'atmosphère chaleureuse de leur tête-à-tête. C'est que l'un reproche à l'autre des paroles malheureuses, se sent blessé, remet en cause l'estime affectueuse qu'ils semblaient partager... Car H1 a dit, avant que la pièce commence : " C'est bien... ça... " Et ces quelques mots font l'effet d'une tornade... L'accompagnement critique fait le point sur le Nouveau Roman et sur la part prise par Nathalie Sarraute dans ce courant, notamment par l'explication des " tropismes ". L'analyse de cette courte pièce met au jour l'intertextualité (Shakespeare et Proust, notamment) et démonte les ressorts dramatiques du théâtre de Nathalie Sarraute. Un glossaire très complet des termes de dramaturgie constitue un instrument technique précieux. Pièce de théâtre (XXe siècle) recommandée pour les classes de lycée. Texte intégral.

  • Autant vous prévenir : Jacques le fataliste est un texte singulier. L'homme de l'Encyclopédie et du Supplément au voyage de Bougainville, Diderot donc, y narre les aventures de Jacques, flanqué de son maître, tous deux discutant en cheminant, et inversement... Mais ce qui est étrange, c'est qu'on ne sait pas où ils vont ni qui ils sont, et que leur dialogue s'interrompt sans cesse, incluant à tout moment un intervenant de passage, voyageur, hôtesse, chirurgien... et même vous, lecteur, qui passez par là ! Au sein de cette polyphonie joyeuse, on apprend beaucoup, car Diderot émaille son récit de thèmes tant philosophiques que littéraires, prônant magistralement la liberté comme voie d'accès au bonheur.

    Après un développement sur le mouvement des Lumières, l'accompagnement critique s'attache aux particularités de l'oeuvre : le mélange des registres, le roman à tiroirs, l'ironie, les approches philosophiques ou picaresques... Un résumé de la structure de Jacques le fataliste permet de rendre claire l'alternance entre récit central et récits enchâssés. Un groupement de textes travaille sur un topos romanesque : l'entrée dans la troupe des brigands.
    Roman (XVIIIe siècle) recommandé pour les classes de lycée.
    Texte intégral.

    Sur commande
  • Voyez Bisclavret, le chevalier à la double vie : toutes les semaines, il se transforme en loup-garou. Rencontrez le roi qui choisira comme gendre un homme capable de gravir une montagne. Écoutez l'histoire de l'enfant abandonné près d'une étoffe de soie et d'un anneau. Voilà l'univers des Lais de Marie de France. Des lais ? Oui, de courts contes écrits à l'origine en vers, palpitants et extraordinaires. Combats, enlèvements, trahisons, jalousies et amour : ah ! la beauté des Lais !

    L'accompagnement pédagogique contextualise l'oeuvre de Marie de France dans la société médiévale du XIIe siècle. Les quatre Arrêts sur lecture sont thématisés autour de la question de l'entreprise littéraire des Lais, des images du Moyen Âge, de l'amour et du merveilleux. Deux études intertextuelles sur le loup-garou et sur l'amour secret ouvrent à d'autres oeuvres.
    Recueil de lais (XIIe siècle) recommandé pour la classe de cinquième. Texte intégral.


  • «C'est dans cette chambre que je dormais, d'ici que je regardais le jardin, le bonheur se réveillait en moi tous les matins...» Lioubov Andreevna Raveskaïa revient chez elle après une longue absence, ruinée par l'amant qu'elle a suivi cinq ans auparavant. Elle est dans l'obligation de vendre la Cerisaie, son domaine et, qui plus est, à celui qui auparavant la servait : autres temps, autres classes sociales... C'est dans ces circonstances qu'elle retrouve une dernière fois sa famille et règle les détails de la vente. En quatre actes, on parle, on chante, on rêve, on soupire, on danse jusqu'au matin. Un véritable bal à regarder et à écouter, entre deux cerisiers qui hésitent à fleurir.

    Sur commande
  • Corneille aurait-il lu Pirandello ? À se laisser prendre à L'Illusion comique, à se prêter avec délectation à ces jeux d'ombres où, dans le miroir d'un magicien dramaturge, le théâtre donne à voir le reflet de lui-même, le doute ne semble pas permis : Corneille est bien pirandellien ! Ce qui n'exclut pas qu'on puisse se demander, à le voir mettre en question la représentation par cette distanciation qu'il établit entre le spectacle et son spectateur, s'il ne serait pas aussi un peu brechtien. À moins qu'on se dise qu'à tout prendre, à le regarder jouer avec le réel, changer de lieux et de décors, se complaire aux mirages de l'illusion et au bric-à-brac romanesque, mêler la féerie à la fantaisie et au drame, il pourrait bien être aussi quelque peu shakespearien !
    Rapprochements flatteurs, à l'évidence, mais qui recouvrent le talent dramatique de Corneille d'une tunique patchwork où sa couleur propre disparaît, au point qu'ils incitent finalement surtout à regarder cette pièce curieuse pour elle-même, en se demandant si, au bout du compte, avec L'Illusion comique, Corneille ne serait pas aussi, tout simplement, cornélien...

    Indisponible
  • Voilà quinze ans que le baron de Gortz a déserté son château. N'y a-t-il vraiment plus âme qui vive dans la demeure en ruine ? Le petit village de Werst, en Transylvanie, est soudain obsédé par cette question. Fumée anormale, bruits effrayants, lumières surnaturelles... Plus aucun doute possible : les fantômes, vampires et autres créatures de l'enfer ont investi les environs. Hanté, le château des Carpathes ? Pour le jeune Franz de Télek, il n'y a qu'un seul moyen de couper court aux affabulations : y aller. Entraîné par la voix d'outre-tombe de sa défunte bien-aimée, il est bien décidé à affronter les mystères du lieu...
    L'accompagnement pédagogique permet d'entrer avec aisance dans l'univers de Jules Verne, par une oeuvre à la fois représentative et originale. Il rend sensible la construction du suspense chez l'écrivain : la progression labyrinthique de l'intrigue, l'apparition du surnaturel, l'installation d'un climat d'angoisse, le piège diabolique ; et celle du dénouement : l'épilogue dramatique, la réfutation scientifique du paranormal, le système des révélations en chaîne.
    Roman (XIXe siècle) recommandé pour les classes de collège. Texte intégral.



  • Ouvrez les yeux, regardez, ne regardez plus... Rompez avec les habitudes. Les rues que vous arpentez chaque jour, les magasins dans lesquels vous entrez sans plus y faire attention, les trajets que vous accomplissez sans réfléchir : voyez tout cela d'un oeil neuf. Laissez-vous gagner par le «sentiment du merveilleux quotidien». Telle est la ligne de conduite de ce «paysan de Paris» (admirez l'oxymore !) que les enseignes des boutiques étonnent, que les devantures ravissent et que les lacis des Buttes-Chaumont dépaysent. Soyez éveillé : rêvez !

    La lecture de ce récit qu'Aragon souhaitait inclure dans son oeuvre poétique propose une introduction exemplaire au surréalisme. L'accompagnement critique s'en fait l'écho, propose des lectures variées, qu'elles concernent la poétique du texte, son intertextualité (de Descartes à Zola),ou encore les inventions d'écriture propres au surréalisme.
    Roman (XXe siècle) recommandé pour les classes de lycée. Texte intégral.

    Sur commande
  • Pourquoi Sheherazade raconte-t-elle autant d'histoires ? C'est parce que, tant qu'elle tient son auditoire en haleine, on ne la tuera pas. Et c'est un monde étonnant et agité qui voit le jour grâce à ce contrat. Quand Ali Baba découvre un trésor caché, dans une caverne, en prononçant la formule « Sésame, ouvre-toi ! », quarante voleurs, jaloux et habiles, décident de l'assassiner... Au fil de ces récits merveilleux, vous vous promènerez dans des villes exotiques, des jardins parfumés, des palais royaux et des rues marchandes... À moins que vous ne soyez enfermés dans un cachot ! Même là, le dépaysement est assuré.
    L'accompagnement pédagogique remonte le temps jusqu'au VIIIe siècle, pour retrouver, à Bagdad, les origines du texte mythique que sont Les mille et une nuits. Le commentaire, rythmé par des études lexicales et des groupements de textes, décrypte de façon claire les ressorts de l'intrigue et interroge les spécificités du conte : objets magiques, caractères des personnages, lieux sont analysés. On comprend mieux, dès lors, la postérité des Mille et une nuits.
    Contes (VIIIe siècle) recommandés pour la classe de sixième. Textes choisis.

    Sur commande
empty