Littérature traduite

  • 1984

    George Orwell

    «De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.»

  • Dans la ferme du Manoir, les animaux s'assemblent autour d'un vieux verrat agonisant, Sage l'Ancien, qui les exhorte à la rébellion contre l'homme, leur exploiteur. Ils expulsent M. Jones, le propriétaire, et s'emparent de la ferme. Désormais, ils sont les maîtres.
    Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement :
    "Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d'alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux."
    Le temps passe. La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :
    "Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres." »

    1 autre édition :

  • Croc-Blanc

    Jack London

    « C'était la Nature inexplorée, sauvage, la Nature au coeur glacé des territoires du Nord. Elle était là pourtant, la vie, lancée comme un défi à travers l'immensité. ».
    Dans le Grand Nord, la nature est dangereuse, la viande rare, la souffrance un quotidien pour les loups. Jack London nous invite dans la conscience d'un jeune chien-loup, Croc-Blanc, dans sa lutte pour la survie, face à la violence des éléments puis à celle des hommes. Un roman d'apprentissage trépidant.

    Sur commande
  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :

    - VIE LITTÉRAIRE : Un sujet délicat au coeur d'un roman jeunesse - L'ÉCRIVAIN À SA TABLE DE TRAVAIL : Un roman sous diverses influences - GROUPEMENT DE TEXTES THÉMATIQUE : Regard d'enfant sur la Shoah - GROUPEMENT DE TEXTES STYLISTIQUE : L'apologue - CHRONOLOGIE : John Boyne et son temps - FICHE : Des pistes pour rendre compte de sa lecture Recommandé pour les classes de collège.

  • Le héros de l'unique roman d'Oscar Wilde doit rester éternellement jeune : son portrait seul sera marqué progressivement par le temps, les vices, les crimes, jusqu'au drame final. Dans ce chef-d'oeuvre de l'art fin de siècle (1890), l'auteur a enfermé une parabole des relations entre l'art et la vie, entre l'art et la morale, entre le Bien et le Mal. Les apparences du conte fantastique, et du roman d'aventures, où le crime même ne manque pas, fascinent le lecteur ébloui par les dialogues étincelants de l'auteur de théâtre, les paradoxes de l'esthète, la phrase du poète.
    La tragédie vécue par l'écrivain, le bagne, le déshonneur, la mort prématurée laissent ainsi, lisse et pur, son roman unique.

    Sur commande
  • «L'amour une chose tendre? Il est trop dur, / Trop brutal, trop fougueux, et il griffe comme une épine.».

    Ils sont tous deux d'une jeunesse éblouissante et cherchent, en reconnaissant l'autre, à se connaître eux-mêmes. Roméo aime Juliette, Juliette aime Roméo : un conte de fées, en somme. Mais l'un est un Montaigu, l'autre une Capulet : les deux familles se haïssent. Vous connaissez des histoires d'amour contrarié, mais celle-ci est le superlatif de toutes celles que vous avez lues, vues, entendues... Comment s'aimer quand on ne le devrait pas? et quelle issue pour cette passion que même le secret n'arrive pas à protéger?

    Sur commande
  • «Je préférerais ne pas» : telle est la réponse, invariable et d'une douceur irrévocable qu'oppose Bartleby, modeste commis aux écritures dans un cabinet de Wall Street, à toute demande qui lui est faite. Cette résistance absolue, incompréhensible pour les autres, le conduira peu à peu à l'isolement le plus total. Bartleby, s'il n'a pas l'ampleur de Moby Dick et Pierre ou les ambigüités compte pourtant parmi les écrits les plus importants d'Herman Melville (1819-1891). Les thèmes existentiels de ses romans d'aventures y sont transposés, avec une tension comparable, dans la simple histoire de la vie d'un employé. Ce texte bref, mais aux significations inépuisables, a exercé une fascination durable sur des écrivains et philosophes comme Maurice Blanchot, Georges Bataille, Michel Foucault ou Gilles Deleuze. L'un des mérites de cette nouvelle traduction est de faire ressortir une qualité du texte quelque peu occultée : son humour.

    Sur commande
  • « Très cher père, Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre... » Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.

    Sur commande
  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :

    - MOUVEMENT LITTÉRAIRE : Le «grand théâtre du monde» - GENRE ET REGISTRE : La poétique du mal - L'ÉCRIVAIN À SA TABLE DE TRAVAIL : Macbeth, un texte universel - GROUPEMENT DE TEXTES : Les femmes monstrueuses dans la tragédie - CHRONOLOGIE : William Shakespeare et son temps - FICHE : Des pistes pour rendre compte de sa lecture Recommandé pour les classes de lycée.

  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, et l'anthologie sont suivis de leur mise en perspective organisée en six points :

    - MOUVEMENT LITTÉRAIRE : Mythe et littérature - GENRE ET REGISTRE : Du théâtre au roman, les avatars d'oedipe - LES ÉCRIVAINS À LEUR TABLE DE TRAVAIL : Facettes de la réécriture - GROUPEMENT DE TEXTES : oedipe, du mythe au complexe - CHRONOLOGIE : Petite histoire du mythe - FICHE : Des pistes pour rendre compte de sa lecture Recommandé pour les classes de première.

    Sur commande
  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points

    Sur commande
  • Un village au bout du monde, triste et gris, encerclé par des forêts épaisses et sombres. Un village maudit : toutes les bêtes, tous les oiseaux et même les poissons de la rivière l'ont déserté. Depuis, ses habitants se barricadent chez eux dès la nuit tombée, terrorisés par la créature mystérieuse nommée Nehi, et interdisent aux enfants de pénétrer dans la forêt. Mais surtout, ils gardent le silence. Personne ne veut se souvenir des animaux ni évoquer la vie d'avant. Seule Emanuela, l'institutrice du village, tente d'enseigner aux élèves à quoi ressemblaient ces animaux disparus.
    Deux enfants de sa classe, Matti et Maya, décident alors d'élucider le mystère et s'aventurent dans la forêt en dépit de l'interdit.
    Soudain dans la forêt profonde est un conte pour enfants et adultes. Au carrefour de la tradition biblique, du folklore yiddish et du conte européen, il nous offre une magnifique parabole sur la tolérance.

  • Le nez

    Nicolas Gogol

    C'est que d'étranges phénomènes se produisent à Saint-Pétersbourg : Kovaliov fait cet incroyable constat en se regardant dans un miroir tandis que Yakovlévitch trouve un nez en rompant le pain de son petit déjeuner... L'affaire se complique quand ledit Kovaliov voit son nez, portant uniforme, épée au côté et bicorne à plumes, sortir d'une voiture à cheval pour s'engouffrer dans une maison voisine... L'ordre des choses est très bousculé dans cette nouvelle, le résultat est d'une drôlerie sans cesse menacée par une pointe d'angoisse.

    Sur commande
  • Avec un dossier et des notes réalisés par Heidi Barré, professeur certifiée de philosophie, et une « lecture d'image » par Christine Cadot, maître de conférences en science politique. À partir de la terminale.

  • Faire un feu

    Jack London

    « Ce fut bientôt une avalanche qui déboula sans crier gare sur l'homme et sur le feu, et le feu fut effacé ! À l'endroit où il avait brûlé, il n'y avait plus qu'un manteau de neige fraîche informe. » Dans le Klondike, territoire hostile et désertique du grand Nord américain, un chercheur d'or prospecte, accompagné de son chien. Mal préparé à la rudesse de l'hiver, l'homme se laisse surprendre par le froid et n'a d'autre choix que de faire un feu pour survivre. Mais l'isolement et le manque d'expérience vont bientôt le plonger, lui et son animal, dans une situation critique.
    Ce court récit d'aventure est un instantané de l'oeuvre de Jack London ; l'épopée vers le grand Nord, la survie dans des conditions extrêmes et le lien entre l'homme et l'animal sont des thèmes chers à l'auteur que l'on retrouve notamment dans ses romans L'Appel sauvage et Croc-Blanc.

    Sur commande
  • Dans Folioplus philosophie, le texte philosophique, associé à une oeuvre d'art qui l'éclaire et le questionne, est suivi d'un dossier organisé en six points :
    - Les mots du texte : Valeur, masses - L'oeuvre dans l'histoire des idées : L'art à l'épreuve de la violence - La figure du philosophe : Un intellectuel juif allemand à l'époque du national-socialisme - Deux questions posées au texte : L'art est-il une marchandise ? Esthétisation de la politique ou politisation de l'art ?
    - Groupement de textes : Totalisation esthétique, totalisation politique - Prolongement

    Sur commande
  • - Les mots du texte : Tradition, autorité, natalité -L'oeuvre dans l'histoire des idées -La figure du philosophe : « Une passagère sur le navire du XXe siècle » (Hans Jonas) -Trois questions posées au texte : Quel sens donner à la crise ? Peut-on faire jouer un rôle politique à l'éducation ? Sommes-nous responsables de notre histoire ?
    - Groupement de textes : L'éducation, entre utopie et politique -Prolongements

  • Suite à la douzième guerre mondiale, la civilisation disparaît de la surface de la Terre. Les hommes sont réduits à l'état de bêtes ignorantes de l'amour. Jusqu'au jour où une jeune fille découvre la dernière fleur de la planète : tout peut alors renaître. Mais combien de temps durera ce fragile équilibre ?

    C'est en 1939 que James Thurber, alors caricaturiste au New Yorker, écrit et dessine ce conte pour expliquer à sa fille Rosemary l'alternance cyclique de temps de guerre et de paix.

    Une parabole écologiste et pacifiste d'une rare poésie, traduite par Albert Camus et magnifiquement illustrée.

    Sur commande
  • «Il est vrai que tout est bizarre aujourd'hui.» Et ce n'est pas le lecteur qui contredira le constat que fait Alice : elle passe à côté d'un lapin en train de regarder l'heure, tombe si doucement au fond d'un puits qu'elle pense avoir traversé la terre, rapetisse avant de grandir à nouveau pour atteindre deux mètres soixante-quinze de haut! On ne sait pas trop si on doit s'amuser ou s'effrayer des métamorphoses de la petite fille. Quant à ses rencontres : lapin, chat, souris, pigeon, lièvre, chenille..., tout ce petit monde qui à notre grand étonnement parle à tout propos fait rêver et frissonner. C'est délicieusement inquiétant.

    Imaginer des univers nouveaux.
    Je découvre.
    J'analyse.
    Nous avons la parole.
    Prolongements.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Dossier et notes par Sylvie Howlett. Lecture d'image par Juliette Bertron

    Sur commande
  • Léviathan de Hobbes (qui paraît en 1651) est un des rares textes fondateurs de la philosophie, comme la République de Platon, auquel son auteur le comparait. Il jette, en effet, les bases de la tradition politique moderne, en inventant le mythe de la souveraineté : considérant leur état naturel, effrayés par l'exacerbation mortelle de leurs passions, les hommes décidèrent, par leur faculté propre de vouloir et de penser, de se doter d'une loi commune, artificielle, qu'un individu ou une assemblée aura pour tâche d'élaborer et de mettre en oeuvre. Avec Hobbes, l'histoire se substitue à la théologie : ce n'est plus dans le divin que la loi se fonde, mais dans l'humanité.

    Indisponible
  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :

    - Vie littéraire : De Pouchkine au réalisme - L'écrivain à sa table de travail : La vie des nouvelles - Groupement de textes thématique : Malaise dans la culture - Groupement de textes stylistique : L'apparition et la vengeance - Chronologie : Nicolas Gogol et son temps - Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture Recommandé pour les classes de collège.

    Sur commande
  • « Cette île est extrêmement riche : ils ont du poivre, de la noix de muscade, du nard, du galanga, des cubèbes, du girofle et de toutes les épices précieuses que l'on peut trouver par le monde. » Imaginez l'émerveillement de Marco Polo, marchand vénitien, lorsqu'il découvre les trésors qu'offre cette terre du bout du monde ! Il faut dire qu'au xiii e siècle, se procurer des produits exotiques relevait de l'épopée... Durant plus de vingt ans, Marco Polo a traversé l'Asie, de ses côtes à ses confins, et s'est laissé séduire par les richesses de cette terre lointaine : ses parfums, ses couleurs, ses moeurs, ses palais...
    Bien plus qu'un simple récit de voyage, Marco Polo offre ici une véritable cartographie de son monde et de son temps et devient ainsi l'un des premiers grands explorateurs de l'Histoire.
    Quelques exemples saillants pris dans le dossier :
    Je découvre - Les noms propres sont porteurs de sens : « Avant de devenir la marque d'un fromage frais, le Tartare désigne, dans la mythologie grecque, l'endroit le plus profond des Enfers, là où sont châtiés les grands criminels. C'est par ce terme évocateur de tourments effroyables que les Européens du XIIIème siècle ont nommé ces redoutables guerriers mongols (habitant la Mongolie). » J'analyse - La construction du texte : « C'est une spécificité du récit de voyage médiéval :
    Dans le prologue, le narrateur va raconter les faits, il va narrer son voyage tandis que le livre proprement dit aura pour dessein de décrire ce qui est vu, ce qui a été observé : c'est la matière.
    Au Moyen Âge, l'individu est donc considéré comme secondaire par rapport au savoir. » Nous prenons la parole - Organisons le débat : « Pensez-vous qu'il soit encore utile de voyager aujourd'hui comme l'a fait en son temps Marco Polo ? Exprimez votre opinion et choisissez un argument que vous développerez par des exemples tirés de votre vie personnelle, de vos lectures ou des films que vous avez vus. » Prolongements - Groupement de textes sur le thème « À la rencontre de l'autre » (Vasco de Gama, Jean de Léry, Flaubert, Musset, Ella Maillart).

    Sur commande
empty