Littérature générale

  • En 1919, les éditeurs américain Tudor et britannique Brentano's enrichissent le texte d'Edgar Allan Poe de 32 illustrations de l'artiste irlandais Harry Clarke, dont 24 en noir et blanc et 8 en couleurs.

    Nous avons décidé de publier en un superbe volume relié ces 32 planches, associées à la traduction que Baudelaire fit des nouvelles d'Edgar Allan Poe en 1856. Ces illustrations sombres, inquiétantes, aiguisées comme des lames de rasoirs, retranscrivent à merveille l'ambiance sublime et cauchemardesque des récits.

    Dans sa forme, ce livre réinterprète les bibliothèques prestigieuses du XIXe siècle comme celles de Hetzel, l'éditeur de Jules Verne. La couverture façon requin rouge gravée au fer argent lui confère un aspect sanguin, charnel et fantastique, à l'image des nouvelles d'Edgar Allan Poe. Les illustrations reproduisent la profondeur des noirs de Harry Clarke et ses couleurs étranges.

    Un ouvrage artistiquement éclatant, entre ombre et lumière, pour jeunes... et moins jeunes.

    Sur commande
  • L'histoire de Lola, femme martyrisée, battue et violentée sexuellement avec ses enfants, sous l'emprise d'un psychopathe pervers. Déchirant vécu exprimé pages après pages, avec les mots même de la victime, d'après les échanges post-trauma- tiques entretenus avec son psychatre.

    Véritable levé de voile pour les victimes de ces sévices afin d'extirper le mal-être et le silence destructeur que cette situation peut engendrer.

    Sur commande
  • Jacques voyage en compagnie de son maître. Jacques est bavard, un tantinet philosophe, et doit son surnom à son fatalisme. Pour tuer l'ennui, il propose à son maître de lui raconter ses aventures amoureuses.
    Mais tout le monde le coupe : son maître, d'abord, mais aussi d'autres personnages, et même le narrateur, qui apostrophe librement son lecteur.
    «Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde.» Il en va de même pour Betty Bone et Diderot, deux artistes manipulateurs de couleurs, qui mettent la liberté au coeur de leur création.
    Le résultat : un mélange surprenant, un feu d'artifice, une fête en somme.
    Betty Bone peint les digressions déroutantes et les situations désopilantes avec la même légèreté et la même folie que celle de ce roman, l'un des plus déconcertants et des plus fascinants de la littérature française.

empty