Littérature générale

  • Deux cents milliards de SMS sont envoyés dans le monde chaque mois.
    Fin 2009, on dénombrait 61,4 millions d'abonnés mobiles en France avec 19,3 milliards de SMS envoyés soit une augmentation de plus de 65,5 % par rapport à 2008. L'abonné français envoie en moyenne 109 SMS par mois. Des linguistes se penchent sur la question du « langage SMS ». Ceux de l'université de Montréal ont, au sein de leur Projet Texto 4 Science sous la campagne « Donnez vos textos à la science » recueilli 300 000 SMS en langue française afin de mesurer la « création artistique » et de produire un dictionnaire d'abréviations.
    Les psychanalystes parlent d'un pianotage frénétique, pulsionnel et désinhibant favorisant la spontanéité et la perte de contrôle, une sorte de « nudité de la vie inconsciente » (Françoise Juranville). SMS (Short Message Service), textos, messages texte ou minimessages, autant de transmissions symboliques. Osés, érotiques, coquins, pudiques, risqués, poétiques, surprenants, désarmants, émouvants, énervants, sublimes et drôles, ce livre regroupe des textos envoyés et reçus, et tous réels.

  • « Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination allait faire bientôt éclater la terre. » C'est ainsi que Zola termine Germinal, écrit en 1885, roman de la lutte entre le Capital dévorateur et ses proies humaines que sont les travailleurs. Mais, s'il revenait, que dirait Zola de notre époque ? Où en sont ces récoltes ?
    Les récoltes du siècle futur..., roman initiatique, premier volume de la série Les petits-enfants de Germinal, s'inscrit dans la droite ligne de son grand prédécesseur. Son héros, Michaël Maheu, descendant de mineurs, quinze ans, pourrait s'écrier : « Eh bien, y a encore du boulot ! » Michaël, ses copains, sa famille, son collège, ceux de son quartier, réussiront-ils ce pari qui semble difficilement accessible au peuple des « exclus » : comprendre comment notre société fonctionne, ne pas s'en laisser conter par les médias, forger les outils pour ne plus se faire exploiter, entrer en résistance ? Et faire entendre à l'oligarchie qui nous domine qu'une seule lettre sépare récoltes et révoltes ?

  • Une main audacieuse

    Liana K.

    Les heures de pointe dans les transports, c'est pour beaucoup une expérience pénible au quotidien. Et que dire de ces journées de grève où l'on se retrouve projeté les uns contre les autres dans la proximité des corps, prisonnier d'une intimité forcée. Les odeurs, les parfums, les peaux qui se frôlent, les mains qui s'évitent... C'est l'expérience que va traverser Célia durant une semaine au contact d'une main experte qui contre toute attente, se faufilera dans des lieux inavoués aux délices vertigineux.

  • Trois femmes

    Jean Le Garrec

    J'ai vécu mes premières années à Belle Île où je suis né. Avec le temps qui passe, ne restent que des images de cartes postales, photos qui prennent lentement la couleur sépia des anciennes gravures.
    Alors que j'ai six ans le départ de Belle Île est précipité, je n'en comprendrai les raisons que beaucoup plus tard. Une nouvelle histoire commence, loin, très loin de la mer, dans les Causses du Quercy, terre d'origine de ma famille maternelle.
    Mon arrière-grand-mère parle toujours des Prussiens, elle utilise le même mot en 1940. Ma grand-mère, fille de salle au Val-de-Grâce, puis aide infirmière parle toujours de la boucherie de 14-18, ma mère gère au mieux un mariage qui m'a permis d'avoir un nom.
    /> Trois femmes qui se tiennent droites, assument les difficultés, cachent les douleurs, m'apportent la tendresse, l'importance du regard et l'amour de la vie.
    Avec ces trois femmes qui m'élèvent, je vais vivre la terrible mutation d'un pays.

  • Alors qu'elle se promène en vélo sur une petite route de campagne, une jeune fille de 18 ans, encore vierge, se fait enlever et se retrouve prisonnière de personnes qui vont faire son éducation et la dresser dans le but de la vendre au meilleur prix à un viel aristocrate.

  • « Alors qu'il sera bientôt centenaire, Henri Caillavet vient encore étonner ses amis, aussi nombreux que divers, en leur offrant une pièce poétique et sentimentale. Une romance, une manière de nous parler de lui, de la vie, de la mort, de l'amour surtout. L'amour et sa grandeur, l'amour et ses blessures aussi. Celui qui fut l'un des hommes politiques marquants de l'après-guerre, un orateur exceptionnel comme seul le Sud-ouest du radicalisme du XXe siècle pouvait en engendrer, a toujours été un amoureux du verbe. Nous ne devrions pas être surpris de le voir emprunter les chemins de la création littéraire puisque nous connaissons son goût du beau langage. Ayant déserté les tribunes du Parlement et les estrades des salles de réunion, le voici qui choisit de mettre en mots un « rêve éveillé », avec simplicité dans la sélection des images et une certaine délectation dans le choix des mots. Sans convoiter le prix Goncourt, son récit est touchant parce que l'on peut y découvrir des lieux qui nourrissent son imaginaire : Paris, Toulouse, la Tunisie, le Cameroun, mais surtout le pays de Bigorre et la vallée d'Aure. »

  • Comment cela est-il arrivé ? Comment a-t-il décelé ses pulsions ? Comment une femme, alors que rien ne semblait lui manquer, a-t-elle pu s'offrir de la sorte ? Rien ne semblait la destiner à une telle métamorphose. Rien ne pouvait laisser penser qu'elle deviendrait ce qu'elle est. Comment aurait-elle pu s'imaginer aussi féminine, aussi épanouie mais surtout aussi soumise ? Une métamorphose qui lui fait désormais tout subir de manière jouissive. Car là est l'intérêt de ce récit, dans la véritable jubilation de celle qui est devenue Esse, à tout accepter pour un homme. Les comptes-rendus des expériences toutes aussi difficiles les unes que les autres s'enchaînent et décryptent la transformation d'une femme en véritable chienne offerte, tout en montrant avec beaucoup de sensibilité ce qu'elle ressent au plus profond d'elle-même.

  • Après de nombreuses années d'une vie amoureuse bien remplie mais somme toute classique, Henry s'est retrouvé soumis à celle dont il pensait avoir fait la conquête.
    Quand elle l'a quitté, il a mis à profit l'expérience tirée de cette relation pour devenir un dominateur apprécié de la plupart de ses partenaires. Un temps, il s'est égaré sur une voie périlleuse en suivant une de ses soumises qui se prostituait. Mais la vie l'a ramené à ce pourquoi il était fait depuis toujours : la domination. Dans ce récit d'une histoire vécue, le héros touche tour à tour à toutes les facettes de la soumission puis de la domination dans un parcours qu'il ne maîtrise pas totalement.

empty