Vie pratique & Loisirs

  • Petit manuel d'une rebelle moderne trouve ses fondations dans mon histoire, dans une phase charnière de ma vie, où j'ai réalisé que je ne souhaitais plus être la personne qu'on attendait de moi, mais la personne que j'avais choisi d'être. Il s'agit ici de mon témoignage, de mon éveil aux infinis possibilités de la vie, et plus simplement de ma rencontre avec moi-même.

    Alors que nous n'avons jamais été aussi libres, nous sommes encore nombreux à ignorer le potentiel incroyable qui est en nous, à refuser cette capacité que nous avons tous de vivre une vie qui a un Sens. La peur nous habite, elle constitue le moteur de nombre de nos choix. Nous avons peur de manquer, peur de nous distinguer, peur de ne pas être à la hauteur. La frustration s'installe, et pourtant, nous choisissons encore trop souvent de rester dans notre zone de confort.

    Cet ouvrage a pour but de vous montrer un autre chemin que celui de votre éducation, de votre contexte familial, ou de votre société. Il vise à éveiller en vous une lueur de rébellion, à vous pousser à vous questionner sur votre place en ce monde. Je vous offre ici mes réponses, mes choix. Ils ne sont pas la seule vérité, mais représentent un socle, qui j'espère vous permettra de construire Votre vérité.

    Ce petit manuel s'adresse donc à tous ceux qui aspirent à vivre une vie qui a du sens, qui ne souhaitent plus gâcher une seule seconde en restant dans le costume d'un autre. Il est destiné à tous ceux qui ne cherchent plus à développer leur pouvoir d'avoir, mais leur pouvoir d'être, à ceux qui aspirent à ne plus seulement exister, mais vivre. Il est une lanterne, pour ceux qui se sentent perdus en ce monde frénétique, et qui cherchent désespérément la lumière. Il est une bulle d'oxygène, pour ceux qui ne parviennent plus à respirer.

    Sur commande
  • Cet ouvrage pourrait être la suite logique du roman " les Artmanos " (paru en 2005). Ces deux ouvrages retracent de façon différente et à d'autres époques la vie des pêcheurs sur la Côte Vermeille, depuis la frontière d'Espagne jusqu'à la falaise de Leucate, toujours perçue par les Catalans comme " la ratlla de França " (limite Française).
    Ce Peuple de la mer, ayant un vocabulaire bien à lui, plaqué sur les structures du Catalan roussillonnais, fait désormais partie du passé, car son mode de vie, ses baraques, son travail, ses coutumes, ont été définitivement détruits. Il composait une société archaïque qui en peu de temps, une vingtaine d'années tout au plus, a complètement " fondu " dans l'indifférence générale. On s'inquiète beaucoup, avec juste raison, de la disparition désastreuse des peuples indigènes d'Afrique ou d'Amérique centrale, mais on oublie trop facilement que nous avons volontairement anéanti, au profit du tourisme et du lobby des vacances populaires, une partie de notre patrimoine humain, de notre langue parlée, chez nous, en Catalogne du Nord, sans que personne ne s'en préoccupe plus que cela. Valéry ne disait-il pas : " Nous autres civilisations savons que nous sommes mortelles ! "... à qui le tour maintenant ?

    Sur commande
  • Ce recueil comporte 50 fiches décrivant 200 spécialités siciliennes et algériennes. Comme vous avez aimé la "Cuisine Catalane" objet d'un premier recueil, vous aimerez cuisiner ces plats pleins de soleil, d'arômes et de parfums divers qui vont vous transporter sur un de ces marchés colorés, comme celui de Palerme, ou dans une cuisine de votre enfance.

    Sur commande
  • Ces " Spécialités Catalanes " toute la région en connait des recettes mais celles " de Passa " ne leur ressemblent pas ! Elles sont, elles, bien ancrées dans ce terroir des Aspres, terroir aimé et défendu par notre chère Adrienne Cazeilles qui a encouragé la publication de ce recueil réunissant des plats qui lui ont fait revivre des moments de son enfance, belle reconnaissance d'un savoir-faire culinaire hérité de nos grands-mères catalanes.

    Sur commande
  • En littérature on parle d'avant-propos, en restauration de mise en bouche, pour ce petit bréviaire estivalo-culinaire, on dira : «mise en éveil papillaire» pour un futur recueil plus conséquent, qui sera le reflet de la cuisine du Chef de Montner.
    Eliane Thibaut-Comelade

    Sur commande
  • Alors qu'il était en quête de nouvelles photos afin de perpétuer son exposition sur le thème « St. Laurent d'antan », Louis Bassères va faire une découverte surprenante : Le « Laté 28-5 et son pilote le Lt. de Vaisseau Paris ». Ce sera pour lui le facteur déclenchant, d'autant plus qu'en juillet 1995, à la suite d'un article écrit par Joseph de Joux dans la revue « Le Fana de l'Aviation », il va établir une correspondance faite d'échanges avec ce journaliste de surcroît excellent dessinateur d'avions. Il nous livre ici le résultat de ses recherches se rapportant à l'aviation Latécoère ainsi qu'à L'Aéropostale.

    Sur commande
  • Cessons d'être des Valises ! décrit de façon sensorielle comment nous entrons en relation avec notre environnement et avec l'autre. Sa vocation est d'accompagner tous ceux qui désirent se réinvestir de façon plus consciente dans la mise en oeuvre de relations de qualité. Basé sur des exemples concrets empruntés aux situations de la vie quotidienne, ce livre propose une approche simple des actions à poser pour améliorer notre rapport au monde et aux autres.

  • Dans cet ouvrage, l'autrice s'adresse aux femmes comme si elle parlait à ses amies, elle les guide et leur donne des conseils pour qu'elles aient une vie de couple harmonieuse et durable. Mais si vous lisez entre les lignes vous saurez saisir les messages subliminaux que les hommes doivent comprendre également. Si vous cherchez des réponses simples et pratiques sur les relations amoureuses, alors, ce livre e

    Sur commande
  • Ce livre aurait pu s'intituler la boxe dans la ville. Il est une chronique de la vie perpignanaise dans ses rapports avec le noble art de 1885, date à laquelle la boxe anglaise fait son apparition, à la fin du XXe où elle peut fêter plus d'un siècle d'existence. Cet ouvrage est tout à la fois une histoire des boxeurs, des clubs et des prévôts, des dirigeants mais aussi des quartiers, des rues, des cafés... car cette vie sportive s'est inscrite dans des lieux familiers encore visibles qui ne sont plus que hantés par les gants de cuir rouge, les coups de gong et des hommes sur des rings parfois improvisés.
    L'ancien Alcazar, devenu cinéma Familia et son parc ont disparu, mais l'ancien hôpital militaire avec ce qui fut le siège du Foyer Léo-Lagrange est toujours là, gardien des souvenirs, des sons, des odeurs... aujourd'hui encore en longeant ses hauts murs on voit passer les ombres des cogneurs, des stylistes, des encaisseurs tragiques de coups fabuleux, des k.o.
    Techniques. Dans une soirée, le drame pouvait côtoyer la comédie et le tragique avoir sa part de ridicule devant un public le plus souvent féroce.
    Le Casal Catala et le Théâtre de Verdure aux Platanes, le Nouveau Théâtre, le Vélodrome ont aussi rejoint le Paradis des constructions festives perdues mais le Centro Espagnol est encore là même si depuis bien longtemps, il n'accueille plus les puncheurs venus de Barcelone et il n'y a plus de combat au Théâtre Municipal.... Il reste les bars, les cafés et il existe le Palais des Congrès.
    Ce livre fait revivre dans le contexte urbain des figures tutélaires presque mythiques du sport roussillonnais, de la boxe catalane, les héros oubliés :
    Ils sont tous dans ce livre... petits ou grands, amateurs ou professionels... Admirable carrière de Biosca, des salles parisiennes à celles de Madrid, Barcelone, Milan, Alger...
    Nos boxeurs voyageaient et l'Indépendant donnait parfois de leurs nouvelles.
    Il sont tous ou presque dans ce livre avec leurs clubs, leurs dirigeants emblématiques et souvent pittoresques, toujours passionnés : " Napoleon Orliac ", Gaetano, on ne peut les citer... Les petits clubs, les groupements éphémères, ont eux aussi droit au chapitre au même titre que les grands, les omni-sports : l'U.S.A.P. et le Foyer Léo-Lagrange qui eurent encore, vers les années 1960 de formidables équipes de boxeurs. Cette chronique n'oublie pas combien la boxe et le rugby furent proches. Les villes et villages du département, où il y eut des clubs (Rivesaltes, Port-Vendres, Ille sur Têt, Bages...) qui défendaient les couleurs de leur coin de Roussillon.
    Les jours heureux et les jours noirs, dans la ville qui bouge avant guerre, après guerre qui s'agrandit... L'histoire de la boxe se mélange avec une chronique des grands jours de joies, de fêtes.
    Chronique contemporaine de ceux qui montent sur un ring pour échanger des coups avec un inconnu et n'ont que quelques minutes pour montrer leur courage et souvent leur limites tant physiques que morales, ceux qui le lendemain reprenaient leur travail à l'usine, aux abattoirs, au nettoiement des rues, aux écuries du faubourg, à la gare, employés, ouvriers, ceux qui après défaite ou victoire, reprenaient l'entraînement amenaient femmes et enfants le dimanche, voir Lord Jim au cinéma ; leurs pères étaient allés voir le cirque Pinder où Carpentier rejouait avec application son match contre Dempsey... ceux là aussi méritaient quelques pages.
    Perpignan a ses " rugby ", son Castillet, la Sardane, et, grâce à Dalí, le centre du monde.... avec ce livre les Perpignanais n'oublieront pas que des coups de gong ont accompagné son histoire.

    Sur commande
  • Premier ouvrage en français retraçant toute l'histoire de cette icône automobile, l'auteur, Rémy Solnon, inconditionnel de Lotus vouant une véritable passion pour l'Esprit, rend hommage à cette sportive de prestige intemporelle dans ce livre richement illustré. De la première S1 de 1976 à l'ultime V8 de 2004, toutes les versions successives et les séries limitées sont présentées en détails, sans oublier les modèles exclusifs et rares, Esprit de compétition, cabriolets ou prototypes de développement.

    Sur commande
  • A l'aube de la 30ème édition nous avons jeté «un coup d'oeil dans le rétro». Les souvenirs étaient moins précis et les images un peu floues. A l'heure où la passion des pionniers des premières éditions se transmet aux jeunes générations il est important de mettre de l'ordre dans les mémoires. Les uns se replongent dans leurs archives pour en extraire les documents, les autres décrochent les plaques de rallye de leurs garages, les plus conservateurs exhument des photos enfouies au fond de boîtes à chaussures. Vous découvrirez tout ceci au fil des pages de cet ouvrage. Il est l'étincelle qui fait surgir de notre mémoire des moments le plus souvent agréables, quelques fois grinçants, en tout cas intenses, vécus sur les routes ou en organisant ces trente éditions.

    Sur commande
  • Lorsqu'en 1968, Jean-Pierre Xiradakis ouvre à Bordeaux le restaurant La Tupiña, il est loin d'imaginer le succès international dont il jouira quarante-sept ans plus tard. L'époque, ses choix, l'environnement familial, tout semble alors s'opposer à une quelconque réussite de l'adresse. Par quel miracle ce bistrot de quartier est-il devenu aussi connu que les meilleures tables étoilées de la planète ?
    Par quel enchantement ce lieu prisé des familles aussi bien que des artistes ou des politiques a-t-il pesé sur la transformation de tout un quartier ?
    Comment d'unique et de local est-il devenu un concept reproductible et exportable ?

    Pour Eric Bonnefond, la clé de ces mutations réussies outre le travail acharné et la maîtrise des fondamentaux de la restauration haut de gamme est à trouver dans le génie de Jean-Pierre Xiradakis pour la communication.

    Les entretiens qu'il a réalisés avec le restaurateur bordelais nous font ainsi découvrir avec humour et truculence une méthode, une recette et même une méta-recette dont l'intérêt n'échappera pas à tous ceux qui recherchent les chemins du succès pour leur entreprise.

    Des premiers tracts, au story-telling, de la conversation de table aux messages subliminaux, de la cuisine paléolithique au régime crétois, de Bordeaux à New-York et Shanghai, c'est aussi un portrait inattendu de Jean-Pierre Xiradakis que signe Eric Bonnefond.

    Sur commande
  • Un nouveau livre sur la chasse direz-vous !
    Certes, mais un livre particulier qui peut se lire dans tous les sens, car il ne raconte pas une histoire de chasse mais plusieurs, et surtout, il ne souhaite pas présenter le seul point de vue de l'auteur. Un livre dans lequel on a donné la parole à toutes les personnes de notre pays catalan, qui ont bien voulu y participer : des chasseurs certes, mais aussi des non chasseurs, des jeunes, des plus anciens, des débutants, des chasseurs confirmés, des agriculteurs, des hommes, des femmes, des gens des villes aussi bien que des gens de la campagne...Et même des conteurs et des poètes ! Pourtant, bien que sollicités, aucun « élu politique » n'a souhaité s'exprimer. Auraient-ils quelque appréhension à dévoiler leurs sentiments sur un sujet aussi brûlant que la chasse ? N'oublions pas que à la suite de diverses interdictions relatives aux modes et durée de la période de chasse, des chasseurs ont dû s'engager pour défendre les chasses traditionnelles et ont obtenu des sièges à Bruxelles au parlement européen pour faire entendre leur point de vue. Chaque participant volontaire a pu s'exprimer librement sur le sujet qu'il a choisi, en répondant à la question : «Pour vous, la chasse, c'est quoi ?» La seule condition était bien entendu, de respecter les opinions des autres. C'est pour cela que « Paroles de chasseurs » est un ouvrage totalement différent des autres livres cynégétiques.

    Sur commande
  • Aude Berger parcourt inlassablement tous les lieux où le terme « poupées d'artistes » est mentionné. Diplômée d'une maîtrise de Lettres Modernes, elle choisit dans cet ou­vrage de mettre la poésie au service d'un Art à part entière et parvient, avec les mots, à sensibiliser le lecteur comme le collectionneur face aux poupées d'artistes. Une passerelle entre l'écriture et l'objet d'art. « Si nous pouvions nous amuser à soulever les toits de chaque maison, de chaque contrée d'Europe, des continents comme l'Asie, les États-Unis, nous y trouverions des trésors insoupçonnés dont les gens méconnaissent en­core trop l'existence en dehors du cercle restreint des collectionneurs et artistes. D'où l'absence de divulgation et d'émulation ».« Poupée » : objet futile, jouet sans valeur ou sculpture qui fera longtemps encore le bonheur des passionnés de l'Art ?

    Sur commande
empty