• Le bois de Fragne

    Collectif

    Dernière semaine d'août : certains sont encore en vacances, d'autres au travail. Un temps mis à profit par Nicolas, Sabrina, Sébastien et Marie-Jeanne pour approfondir ce que signifie l'Amour - envers l'autre, la famille, Dieu. «Quand les hommes manquent à leur devoir, Dieu étend toujours la main.» (Ernst Wiechert, Missa sine nomine) Après plus de vingt-cinq ans de ministère dans le diocèse de Verdun (Meuse), Mgr Joseph de Metz-Noblat est aujourd'hui évêque de Langres (Haute-Marne). Il a profité du confinement pour signer son premier roman.

    Sur commande
  • Les morilles suscitent un engouement particulier. Ce champignon mystérieux se fond si bien dans son environnement qu'il est difficile à apercevoir. L'auteur, Michel Michelet, nous raconte comment il a découvert ses premières morilles et comment est née une passion dévorante et grandissante. Les récits sont illustrés par des photographies d'oiseaux, d'animaux et insectes que l'on rencontre à la recherche de ces champignons. L'auteur nous invite à découvrir les fleurs, plantes et arbres qui jalonnent le parcours du «morilleur», et nous confie ses recettes de cuisine «avec des morilles», collectées auprès de ses amis tout aussi passionnés. Préface de l'éminent mycologue Pierre-Arthur Moreau, maître de conférences à l'université de Lille 2.

    Sur commande
  • Alors que sont en train de disparaître les derniers témoins de la Grande Guerre, il importe d'entretenir la mémoire de ce conflit, matrice du XXe siècle et véritable guerre civile européenne.

    Le département de la Marne fut parmi les plus meurtris, tant, au nord de son territoire, par la guerre des tranchées et les boucheries inutiles des offensives d'Argonne et de Champagne, qu'à l'ouest par la guerre de mouvement des deux batailles de la Marne. Les monuments de Mondement, de la ferme de Navarin ou de Blanc-Mont, le mémorial de Dormans et les cimetières militaires dont le nombre et la taille témoignent de l'intensité des combats, sont les principaux jalons de cet "itinéraire" s'adressant à tous ceux qui cherchent à comprendre et à méditer les raisons de ces sacrifices, tandis que les monuments aux morts communaux constituent, en contrepoint, le témoignage des populations civiles et des anciens combattants.

    Sur commande
  • La préfecture et le conseil général de la Marne occupent les bâtiments de l'ancienne intendance de Champagne, l'une des rares du royaume entièrement construite au XVIIIe siècle. C'est en outre, avec Besançon, l'édifice qui a le mieux conservé ses dispositions d'origine, ainsi que son décor intérieur, décor qui se situe dans la transition entre les courbes du rocaille et le retour aux lignes droites du néoclassicisme.

    Expression hautement symbolique du pouvoir royal au coeur de la province et de la ville, cette construction marque le début des importants aménagements urbains réalisés à Châlons par les intendants dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, devenant elle-même le point d'aboutissement de deux grandes perspectives.

    Dévasté en 2002 par un incendie qui a heureusement en grande partie épargné son décor, le bâtiment principal vient de retrouver tout son éclat et ses coloris d'origine - ses ors répartis avec modération et à propos - soulignant, selon l'usage du XVIIIe siècle, la progression du visiteur dans la hiérarchie des pièces.

    Sur commande
  • Au nombre de vingt, les études réunies par le Centre d'Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle de l'Université de Reims Champagne-Ardenne ne se limitent pas à l'histoire militaire. Elles abordent aussi la défense des minorités, des usages ou de l'identité nationale, particulièrement sensible entre le baptistère de Reims et le moulin de Valmy.

    Sur commande
  • L'Ange au Sourire de la cathédrale de Reims est l'une des oeuvres les plus célèbres de la statuaire médiévale.
    Cette image devenue intemporelle évoque certes la qualité de la création artistique du XIIIe siècle mais aussi le temps de la Grande Guerre qui fut pour Reims et la France du Nord une souffrance qu'on ne peut imaginer.
    Au coeur de la ville pilonnée pendant quatre ans par les tirs d'artillerie, la cathédrale a brûlé, a été écharpée et cet ange a été défiguré. Il est alors devenu un symbole fort, par ses blessures et ses restaurations, symbole de douleur et de volonté de surmonter les épreuves...

    Sur commande
  • Le fort de La Pompelle est un des lieux majeurs du souvenir de la Grande Guerre en région Champagne-Ardenne, à côté du mémorial de Dormans, du monument de Mondement et de celui de Navarin. Edifié en 1883, il constituait, en contrôlant la vallée de la Vesle et la route de Châlons, un des maillons de la ceinture fortifiée de Reims, elle-même élément du vaste programme défensif mis en place après la défaite de 1870 et connu sous le nom de son principal concepteur, le général Séré de Rivières.

    La ligne de forts entourant Reims s'est trouvée coupée en deux, d'octobre 1914 à mars 1918, par le front de la guerre de tranchées et le fort de La Pompelle devint la clé de voûte de la défense de Reims, objet de combats acharnés. Aujourd'hui propriété de la ville de Reims, le site abrite un musée consacré à son histoire ainsi qu'une exceptionnelle collection de casques allemands.

    Sur commande
  • Clairvaux, ce nom au fort pouvoir d'évocation, résonne aujourd'hui encore dans toute l'Europe.
    Si certains murs ont été élevés au XIIe siècle à l'initiative de Bernard de Clairvaux - à jamais associé à l'abbaye qu'il fonda en 1115 - d'autres leur ont succédé pour donner forme à des bâtiments toujours plus majestueux, jusqu'au grand cloître du XVIIIe siècle.
    La Révolution mit un terme à sept siècles de présence cistercienne et l'Etat fit l'acquisition des lieux en 1808 pour y établir ce qui allait devenir la plus célèbre prison de France.
    Sa fonction carcérale tendant à disparaître, il est désormais possible de dresser un « état des lieux » de ce patrimoine, où coexistent les vestiges de l'abbaye et les traces du passage des détenus.

    Sur commande
  • Voici venir à vous, ici, des femmes illustres, vosgiennes, ou adoptées par les Vosges, qui ont marqué l'histoire de notre département. De sainte Jeanne d'Arc, notre héroïne nationale de Domrémy-la-Pucelle, que l'on ne présente plus, à Julie-Victoire Daubié, première femme à obtenir son baccalauréat en France, et féministe convaincue, comme Julia Bertrand, avocate de la libre-pensée et de l'objection de conscience... Comment laisser de côté des femmes de lettres comme Jeanne Cressanges, Brigitte Kernel, Antoinette Scheurer (aliasMarie Sils) ou Félicie Jeanpierre, qui se faisait appeler... Pierre Ficy ? Qu'elles soient actrices, comme Emmanuelle Riva ou Ève Lavallière, chanteuses, comme Chantal Goya, Damia ou Sidonie Baba, sportives comme Véronique Claudel, les soeurs Leduc, les skieuses, ou Aurore Mongel, la nageuse, ou encore Paulette Pierot, « la Vosgienne à la moto », ou cuisinière émérite, comme Reine Sammut, ces quarante « rugissantes », un peu plus même, chacune dans son domaine, nous ont interpellé. Il en va de même pour Odile Redon, spinalienne, spécialiste du Moyen Âge ou Marceline Loridan-Ivens, cinéaste et « jumelle contradictoire » durant la seconde guerre mondiale, de Simone Veil. De Clémentine Delait, et sa consoeur Marie Cugnin, femmes à barbe(s) qui ne manquaient pas de piquant, à Jutta Cuny, peintre et sculpteur. De Joëlle Bourgois, première femme ambassadrice, à Fanny Boussac, une voix, épouse d'un grand patron du textile vosgien. En passant par Germaine Bouloumié, qui présida la toute puissante Société des eaux de Vittel. De Jacqueline Apollinaire, la Jolie Rousse, à Dorothée Vançon, la joueuse d'épinette, nous vous invitons à les découvrir ou les redécouvrir. Au gré de vos désirs, vous retrouverez ici Françoise Maubertier, la fondatrice de la station thermale de Martigny-les-Bains, Marie Chauvière, à l'origine du sanatorium d'Isches... Nous suivrons la trace de Dominique Meyer, la chercheuse, ou de Ségolène Royal au long parcours politique. Sans oublier Hélène Ploix, administratrice du FMI ou Chantal Debry, qui a tant oeuvré pour Châtel-sur-Moselle. La religion nous incite aussi à mieux connaître sainte Libaire, Alix Le Clerc ou Élisabeth de Ranfaing. Les affres des guerres nous montrent aussi combien des femmes peuvent résister et faire preuve d'un courage hors du commun. C'est le cas de Noëlle Jacquot et Monique Bastien qui sont autant d'exemples de bravoure et de défi à l'adversité. Le destin de la grande-duchesse Wladimir, à Contrexéville, mérite une cure du souvenir salvatrice. La patriote Marie Antoinette Lix, Marie-Anne Valdenaire, cantinière de la Grande Armée, Laure de Saint-Ouen, et son chemin des écoliers, toutes ont un parcours hors du commun. Joli périple aussi que celui d'Alberte-Barbe d'Ernecourt ou de Gilberte Cournand, qui illumina le monde de la danse. On gardera enfin, pour la bonne bouche, la fidélité de Marie-Jeanne Vaudechamp, qui sera « l'Antigone » - et l'épouse - de « l'abbé Delille », grand poète et traducteur. (Bruno Théveny)

    Sur commande
  • Docteur en archéologie, spécialiste des implantations des ordres du Temple et de l'Hôpital en Normandie et en Bourgogne, Michel Miguet s'intéresse ici à la maison de Bure, la plus ancienne et l'une des plus importantes commanderies bourguignonnes. Il consacre une étude historique et archéologique à l'ensemble de cette baillie - chef-lieu de commanderie et dépendances -, depuis sa fondation jusqu'aux dernières restaurations entreprises.
    En se fondant sur la documentation disponible, l'auteur montre comment à partir de dons reçus, souvent sollicités, puis d'achats et d'échanges, les Templiers ont établi des domaines vastes et diversifiés dans le but ultime de fournir les fonds nécessaires à l'entretien de l'armée templière combattant en Orient.
    Si les hommes n'ont bien souvent laissé d'autre trace que leur nom, quelques personnalités fascinantes se dessinent toutefois parmi les frères du Temple, à travers les témoignages recueillis lors du célèbre procès qui se déroula de 1307 à 1311.
    À la suppression de l'Ordre (1312), ses biens furent dévolus aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui les ont conservés jusqu'à la Révolution. C'est grâce aux procès-verbaux dressés lors des visites prieurales hospitalières que l'évolution de la baillie de Bure et de ses terroirs a pu être partiellement reconstituée.
    Fort heureusement, malgré l'action dévastatrice du temps - mais aussi celle des hommes -, de remarquables vestiges des constructions des deux ordres ont pu parvenir jusqu'à nous.

    Sur commande
  • La tradition des tartines et casse-croûte est ancienne et connaît aujourd'hui un véritable renouveau autour des produits du terroir. Lise Bésème-Pia s'intéresse ici aux recettes du Nord et de l'Est de la France - jusqu'en Belgique - et nous raconte la petite histoire de ces tartines souvent associées à des coutumes locales ou à des métiers (cloutier, ardoisier, bûcheron, vigneron...). Tartines salées, dites "de santé", à la charcuterie, au lard, aux produits de la mer, aux oeufs, aux truffes, aux légumes, aux fromages jusqu'aux tartines sucrées, il y en a pour tous les goûts !

    Sur commande
  • 2011 MARQUE LE CENTENAIRE d'événements qui ont troublé la Champagne.

    Yann Harlaut et Fabrice Perron ont repris les journaux et consulté les archives de l'époque pour analyser la situation des vignerons dans la Marne et dans l'Aube en 1911 et ainsi comprendre ce qui les mena à se révolter et à défier l'autorité de l'Etat.

    En ce début de siècle, rien ne destinait à l'agitation les vignerons champenois, gens simples et travailleurs. Pourquoi ces hommes, rejoints par leurs femmes, ont-ils manifesté en masse et déchaîné leur colère sur de grandes maisons de champagne, entraînant le déploiement de plus de 15 000 soldats dans les zones viticoles ? Comment l'Etat a-t-il réagi sur le plan judiciaire et législatif ? C'est ce que tentent d'expliquer Yann Harlaut, historien marnais dont les racines plongent au coeur de la Montagne de Reims, et Fabrice Perron, historien aubois impliqué professionnellement dans le vignoble de la Côte des Bar.

    Sur commande
  • Dans le cadre de la préparation des célébrations du 800e anniversaire de la cathédrale de Reims programmées en 2011, historiens, historiens d'art, archéologues mais aussi musicologues se sont réunis à l'occasion d'un colloque international organisé par Patrick Demouy et Bruno Decrock pour faire le point sur la connaissance du célèbre monument.

    Les actes de ce colloque sont aujourd'hui publiés avec le concours de la DRAC de Champagne-Ardenne, de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, du Centre d'Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (EA2616), de la Ville de Reims, du Conseil général de la Marne et du Conseil régional de Champagne-Ardenne.

    Sur commande
  • Après avoir évoqué leur contexte géographique, historique et artistique, l'auteur présente sous la forme d'un catalogue l'ensemble des statues conservées dans les églises du canton de Briennele-Château (Aube). Un ouvrage qui s'adresse autant aux spécialistes qu'au grand public désireux de découvrir son patrimoine.

    Sur commande
  • Alors que sont en train de disparaître les derniers témoins directs de la Grande Guerre, il importe d'entretenir la mémoire de ce conflit, matrice du XXe siècle et véritable guerre civile européenne.
    Le département de la Marne fut parmi les plus meurtris, tant, au nord de son territoire, par la guerre de tranchées et les boucheries inutiles des offensives d'Argonne et de Champagne, qu'à l'ouest par la guerre de mouvement des deux batailles de la Marne. Les monuments de Mondement, de la ferme de Navarin ou de Blanc-Mont, le mémorial de Dormans et les cimetières militaires dont le nombre et la taille témoignent de l'intensité des combats, sont les principaux jalons de cet " itinéraire " s'adressant à tous ceux qui cherchent à comprendre et à méditer les raisons de ces sacrifices, tandis que les monuments aux morts communaux constituent, en contrepoint, le témoignage des populations civiles et des anciens combattants.
    L'inventaire recense, étudie et fait connaître le patrimoine historique et artistique de la France. Les Itinéraires du Patrimoine, conçus comme des outils de tourisme culturel, sont des guides sur les chemins de la découverte.

    Sur commande
  • Nichée au coeur des Corbières, Fontfroide reste depuis sa fondation en 1093 un espace hors du temps, pôle tant spirituel qu'artistique. L'abbaye joue un rôle crucial lors de la croisade contre les Albigeois avant de se retrouver aux avant-postes de la lutte face aux cathares. Le déclin s'installe ensuite. Puis vient le temps du renouveau lorsqu'en 1908 Gustave et Madeleine Fayet achètent Fontfroide. Un siècle plus tard leurs descendants continuent de préserver, restaurer et animer un monument remarquablement conservé. En amoureux de l'architecture cistercienne, après un ouvrage consacré à l'abbaye de Fontenay couronné du prix de la monographie historique de l'année en 2014, Frédéric Sartiaux nous offre, notamment à travers de nombreuses photographies panoramiques, une vision inédite de l'abbaye de Fontfroide, autre chef-d'oeuvre cistercien.

    Sur commande
  • Les poiriers font partie des arbres fruitiers les plus répandus d'Europe. L'histoire de la poire est riche et ses variétés fort nombreuses. Après une partie consacrée au destin de ce fruit du néolithique à nos jours, l'auteur propose ses recettes salées ou sucrées. Les cent recettes présentées sont soit classiques - comme la poire Belle-Hélène, la tarte amandine ou la charlotte aux poires -, soit originales - comme le chutney aux poires, les poires pochées au chèvre ou la tarte aux poires et à la réglisse -, mais toujours faciles à réaliser.

    Sur commande
  • Plus de 5500 mots et expressions répertoriés.
    Flaves d'autrefois, historiettes, anecdotes et comptines du terroir.
    Se passionnant pour le sujet depuis de nombreuses années, Lise Bésème-Pia nous dévoile le fruit de sa recherche autour des mots et expressions relatifs au parler ardennais. Celui-ci variait du nord au sud, d'est en ouest, de village en village, parfois même de maison en maison, de famille en famille ! A l'évocation de mots typiques du terroir, comme à travers la fraîcheur et le pittoresque des historiettes rapportées par l'auteur, gageons que le lecteur retrouvera et entendra, une fois encore, la voix de ses ancêtres ardennais dans ce livre.

    Sur commande
  • Sur commande
empty