Max Milo

  • Michel Desmurget est un spécialiste du cerveau, expert en neurosciences, il révèle que la télévision représente un problème majeur de santé publique qui concerne à la fois les enfants et les adultes. Fruit de 4 ans de travail, ce livre est au sens noble et premier du terme, un ouvrage de vulgarisation.
    Michel Desmurget analyse les propos du business florissant de la "bonne parole". L'idée qui consiste à expliquer aux parents que la télé aide les enfants "à grandir" en favorisant la socialisation, le développement de l'imaginaire, etc... Ces affirmations sont contredites par des centaines d'études scientifiques rigoureuses. L'auteur a épluché plus de 3000 articles scientifiques et plus de 30 ouvrages spécialisés qu'il a synthétisés pour les rendre accessibles. II est établi que la consommation audiovisuelle infantile a un effet fortement négatif sur le développement cognitif, provoque des troubles attentionnels, des retards de langage et une propension à l'échec scolaire.
    La télévision joue aussi un rôle central dans le déclenchement et le maintien de conduites sanitaires à risques liées à l'alimentation, au tabac, à l'alcool et au sommeil. Le petit écran est "un tueur silencieux". Par exemple, une étude épidémiologique récente de grande ampleur a montré que chaque heure passée devant la télévision augmentait de 15 %, chez l'adulte, le risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire. Elle aurait aussi pour effet de participer au développement de maladie neuro-dégénératives telle Alzheimer.Pour les scientifiques, l'effet délétère de la télévision sur l'agressivité et la violence est définitivement prouvé. A ce jour, trois effets majeurs des contenus audiovisuels violents ont été démontrés : (1) désensibilisation (propension à accepter sans sourciller des niveaux élevés de violence) ; (2) "syndrome du grand méchant monde" (exacerbation de la conviction selon laquelle le monde environnant est hostile) ; (3) agressivité (facilitation des comportements agressifs et délinquants). L'auteur dissèque les habitudes audiovisuelles des téléspectateurs. Ce sont le plus souvent les parents qui, initialement, poussent l'enfant à regarder la télévision.

    Sur commande
  • En Amérique, le libéralisme est source de prospérité pour le plus grand nombre ? Faux. En Amérique, « tout est possible » pour ceux qui travaillent dur ? Faux. En Amérique, le taux de chômage est dérisoire ? Faux. En Amérique, l'indigence est relative et les pauvres vivent « comme des Européens modestes » ? Faux. En Amérique, les exclus du système de santé reçoivent des soins gratuits lorsqu'ils en ont vraiment besoin ? Faux et archi-faux. De tous les pays développés, l'Amérique présente les niveaux de pauvreté, de mortalité infantile et d'inégalité les plus élevés. Des millions d'enfants se voient refuser jusqu'au droit à une éducation décente, et imposer de la publicité pendant les cours. Des millions d'individus travaillent à plein-temps (ou plus) pour des salaires inférieurs au seuil de pauvreté. Des millions de salariés, révocables sans préavis, sont dépourvus de congés payés, d'assurance santé, de plans de retraite et de couverture chômage. Des femmes accouchent et retournent au travail dès le lendemain faute d'avoir accès à des congés maternité indemnisés. Des retraités sont contraints de revendre, pour subsister, des canettes de Coca-Cola vides, ramassées dans les poubelles. Le taux d'incarcération des plus défavorisés est tel qu'il biaise jusqu'aux chiffres du chômage... Pourtant, nombre d'hommes politiques européens continuent d'ériger le « modèle américain » en référence salvatrice. Combien de temps encore devrons-nous subir une telle fable ? Ce livre noir dévoile tous les chiffres et les scandales qui constituent l'Amérique d'aujourd'hui. Des dizaines de témoignages en font une enquête à couper le souffle.

    Sur commande
empty