Livres en VO

  • Cet ouvrage est le fruit du travail de bernard j.
    Naegelen, qui depuis des années rassemble les plus belles vues d'alsace - de son alsace!- qu'il a réalisées avec amour au fil des mois. un magnifique livre qui pourrait aussi s'intituler "passion-alsace" réalisé avec la complicité de françois loos, un autre alsacien "habité" par son pays oú il est bien connu aussi. le résultat d'un choix exigeant de photographies organisées autour des 4 saisons donne un album-invitation à découvrir -ou redécouvrir -une alsace authentique, vivante et mouvante.
    L'alsace, patrie de victor schoelcher, qui a contribué à faire abolir l'esclavage dans les colonies; l'alsace, patrie aussi de frédéric auguste bartholdi, auteur de la liberté éclairant le monde, la célèbre statue offerte par la france aux etats-unis. voilà de beaux symboles de ce qui tient tant au coeur des alsaciens: la liberté et l'indépendance. merveilleuse diversité et grande richesse des deux départements de l'alsace.
    Passé historique et culture multifacette. richesse de l'architecture et des paysages alsaciens. pittoresque du monde rural. les villages avec leurs églises au clocher très souvent double, car catholique et protestant. intensité de la vie spirituelle et intellectuelle grâce à son université et ses hautes écoles. attachement aux arts et traditions populaires. l'alsace moderne, également. siège d'institutions européennes, elle est en prise avec le présent et tournée vers demain.
    Quatre saisons en alsace, conçu et réalisé par deux amoureux de leur pays est un bel hommage rendu au bas-rhin comme au haut-rhin.

  • Paris Photos de Jacques Bravo Textes de François Pédron Un nouveau Paris naît.
    Témoins attentifs des changements qui modifient continuellement le profil de la capitale, les auteurs captent ces effets de mue au fur et à mesure et les fixent. Mais le Paris de toujours est bien là, vivant lui aussi. Eternel. On sent la magie de cette ville s'exercer toujours sur ces deux Parisiens jamais blasés, magie qu'ils nous font partager fraternellement en nous emmenant dans leurs promenades sans fin à travers la Lutèce d'hier et d'aujourd'hui. Reporter photographe bien connu, Jacques Bravo a bourlingué dès le début des années 80:
    Antilles, Afrique noire, Moyen-Orient et Afrique du Nord, dont il rapportera entre autres Maroc, Marrakech, l'oasis rouge et Les secrets de beauté des femmes du Maroc. Pour le travail que lui confie l'Office national marocain du Tourisme, en association avec un autre photographe, il obtient le Grand prix de la publicité presse magazine. A côté de reportages publiés dans des magazines tels que Paris Match, Géo, Zoom, Epoca ou encore Stern , Jacques Bravo développe une connaissance approfondie de la France et dit son amour pour Paris et ses habitants à travers plusieurs livres, dont Paris-Rive gauche, Rive droite, Paris la Défense, Paris vous appartient, avec François Pédron, . Pour le présent ouvrage, le photographe a travaillé à nouveau avec cet autre amoureux de la capitale et fin connaisseur également de sa ville qu'est François Pédron. Féru d'Histoire, François Pédron, plume connue, s'est frotté à la presse écrite (Figaro Magazine, Paris-Match), à la télévision (TF1) et à l'édition (Albin Michel, J.C. Lattès). Il s'est aussi consacré à l'écriture, et plusieurs de ses ouvrages ont été salués par la critique et couronnés de divers prix, dont ceux de L'Académie Française, de l'Académie du Maine et de L'Académie de Normandie. Edition bilingue français-anglais

  • Georges Noblet : " Je photographie comme je peins. Le pinceau ou l'objectif sont les outils de l'artisan. Une sorte de filet à papillons. Le vrai maître de la photo est le sujet. Et j'aime à ressentir et à interpréter ce que le sujet ou l'évènement me dit, me chuchote ou nie crie, et à le capturer le plus justement possible. Conne mon illustre prédécesseur Jean-Baptiste Siméon Chardin, merveilleux peintre plein de tendresse, du XVIIIe siècle. qui " peignait la gloire des choses ordinaires ", rien à mes veux n'est " ordinaire ", c'est le. regard qu'on lui porte qui tait que la chose est sublime ou fade. On photographie d'abord avec son coeur, aidé de son expérience et de techniques qui sont à son service. Comme le disait encore Chardin : " On se sert des couleurs, niais on peint avec le sentiment. " C'est ce que je m'efforce de ne pas oublier, afin d'interpréter ce que je vois comme on interprète une partition musicale. Sans amour, ce que l'on lait est vain et vide. ". De Bilbao à Bora Bora, en passant par Lyon, sa ville natale, Erick Saillet réalise d'abord des filins publicitaires et institutionnels, avant de se tourner en 1993 vers la photographie dont il explore perspectives et lumières. L'oeil dans l'objectif, en studio ou in situ, il sublime les courbes et les droites de la " mère des arts ", Offrant son regard d'esthète, il se tait le chantre de l'architecture, de la décoration intérieure et du design. En parcourant les ouvrages dont il est fauteur - le dernier en date, Polynésie, la tentation de l'île -, en feuilletant les nombreux magazines auxquels il participe régulièrement - Maison Française, Côté Est, Côté Sud, mais aussi Baumeister et Detail (Allemagne) ou Abitare (Italie) -, défilent sous nos veux musées mythiques, hôtels prestigieux et maisons de rêve. Se jouant de l'ombre et clé la lumière, il crée des images et des atmosphères qui sont autant d'invitations au voyage et à la réflexion.

empty