quel-avenir-pour-la-confirmatio

  • La scène N.100 ; quel avenir pour le spectacle vivant ? 100 professionnels répondent Nouv.

  • La poésie serait-elle une guerre ? Le vers, le corps d'élite de la langue ? En retraçant l'histoire de notre prosodie, Jacques Réda dévoile les processus de transformation du français aussi inéluctables que ceux de la physique. Où les poètes sont les exécutants plus ou moins conscients d'un mouvement naturel.

    Du Roman d'Alexandre à Armen Lubin, en passant par Delille, Hugo, Rimbaud, Claudel, Apollinaire, Cendrars et Dadelsen, Jacques Réda promène son oeil expert sur des oeuvres emblématiques, et parfois méconnues, de notre littérature. Inspirée et alerte, sa plume sait malaxer comme nulle autre la glaise des poèmes pour y dénicher les filons les plus précieux. À la fois leçon de lecture et d'écriture, et essai aux résonances métaphysiques, Quel avenir pour la cavalerie? ? constitue la « ?Lettre à un jeune poète? » de Jacques Réda, et le sommet de sa réflexion poétique.

  • Quel avenir pour les appellations d'origine ? histoire de la labellisation des produits et des terroirs Nouv.

    Cet ouvrage édité à l'occasion des 101 ans de la 1ère loi sur les appellations d'origine propose de retracer l'aventure de ce label aujourd'hui largement reconnu comme une norme de qualité pour les vins, les fromages et de nombreuses autres productions alimentaires. En premier lieu, ce livre revient sur les raisons qui ont conduit aux premières délimitations viticoles et fromagères, il retrace par de nombreux exemples la mise en place des premières appellations et évoque la façon dont ce label à évolué pour devenir de plus en plus qualitatif. Est ensuite relaté, à partir de 1935, le rôle de l'INAO dans l'ancrage de ce système à travers un contexte marqué par la seconde Guerre Mondiale puis d'importants changements politiques conduisant, in fine, à l'Union européenne et au renforcement des traités commerciaux internationaux. Enfin, au prisme de cette histoire, l'ouvrage propose un regard sur le fonctionnement actuel des AOC et les enjeux futurs auxquels elles sont aujourd'hui confrontées.

  • Un mouvement est en cours depuis le concile Vatican Il qui, en revenant aux sources de l'initiation chrétienne, a déjà permis de rétablir la séquence des trois sacrements que sont le baptême, l'eucharistie et la confirmation.
    Il s'agit de passer de la doctrine, clairement exposée par le Magistère, au changement de nos pratiques pour parvenir à une administration de ces sacrements au plus jeune âge alors que la confirmation est souvent reportée à l'adolescence. Le résultat est que beaucoup de jeunes abandonnent le contact avec la vie de foi avant même d'être confirmés. Beaucoup de diocèses dans le monde reviennent à un âge plus précoce. Pour bien expliquer le sens de notre sacrement de la confirmation et les enjeux d'un renouveau de sa pratique pastorale, on se plongera dans les sources scripturaires et patristiques de l'initiation chrétienne. On suivra le développement de la confirmation en Occident. On examinera les textes magistériels qui invitent à se réapproprier toute la richesse théologique et liturgique de la confirmation dans sa relation avec le baptême et l'eucharistie. L'enjeu pastoral en est fondamental.

  • Depuis plusieurs décennies, on constate une certaine désaffection pour la psychanalyse.
    Son public se restreint et son image se dégrade. La civilisation contemporaine et numérique, marquée par le culte de la vitesse et de la performance et la dictature de l'urgence, prend à revers la psychanalyse qui table sur la lente transformation des processus psychiques, plutôt que sur des résultats rapides mais en conséquence fragiles. Les psychanalystes doivent toutefois s'interroger sur leur propre responsabilité dans ce déclin : la psychanalyse n'a pas suffisamment élaboré les outils théoriques lui permettant de penser le monde moderne, notamment les nouvelles formes prises par la destructivité qui attaque l'écosystème planétaire, mettant en danger la démocratie à laquelle le sort de la psychanalyse est intrinsèquement lié. Ces interrogations constituent la trame de ce livre, qui tente d'apporter quelques réponses. À quelles conditions la psychanalyse pourra-t-elle éviter sa dilution dans le vaste marais des diverses psychothérapies, et garder son originalité dans le traitement des troubles mentaux ?

  • Le social comme processus, la socit comme systme et les formes sociales comme constantes, mettent en vidence l'ide-force de l'interpntration de l'individuel et du collectif. La persistance de l'opposition entre l'individualisme mthodologique et le holisme mthodologique entrave tout progrs rel de la connaissance sociologique. Seule une combinaison de ces deux approches peut faire progresser la thorie gnrale, tout en assurant l'indispensable contact avec la recherche empirique.

  • L'arme nucléaire est au coeur des défis et des changements géostratégiques d'aujourd'hui, avec, pour nous Français, les questions suivantes liées : Faut-il ou non à l'avenir maintenir notre force de dissuasion face aux défis et changements géostratégiques ? Si la réponse est positive, quels choix, quelles modifications faut-il apporter à cette dissuasion nucléaire maintenue pour bien prendre en compte les défis et les changements géostratégiques de notre monde multipolaire et dangereux ?

  • Le génocide des Arméniens de Turquie (1915-1916) suscite toujours de nombreux débats. D'une part, l'obstination des gouvernements turcs de nier qu'il y ait cette qualification est en opposition avec sa reconnaissance par de nombreux gouvernements. D'autre part, les communautés arméniennes militent aussi pour cette reconnaissance en construisant la mémoire publique de ce génocide. De nombreuses publications, des expositions, et des événements (rencontres, colloques, débats, conférences) à destination de tous les publics informent aujourd'hui de ce qui a eu lieu.
    Coïncidant avec le centenaire du génocide, Témoigner entre histoire et mémoire souhaite publier un dossier (mars-avril 2015, n° 120) sur les aspects suivants.
    Aujourd'hui, y a-t-il une mémoire arménienne en Turquie ? En effet, on a tendance à unifier la négation du génocide arménien à toute la société turque. Or, il existe en Turquie une communauté arménienne, des organes de presse arméniens, mais aussi des citoyens d'origine turque qui militent pour cette reconnaissance. Une partie de ce dossier se doit donc de traiter ces points, sans pour autant minimiser les pressions et les violences que peuvent subir ceux qui tiennent ces positions (l'assassinat de Hrant Dink le 19 janvier 2007 en a été un tragique exemple).
    À propos du représentable et de l'irreprésentable. Y a-t-il un cinéma qui porte le témoignage du génocide arménien ? Pour cela, nous nous proposons d'interroger les oeuvres respectives d'Atom Egoyan et de Yervant Gianikian. Bien sûr, il est important de compléter cette section par l'évocation d'autres oeuvres cinématographiques ou théâtrales.
    Transmission et génération. Notamment dans son film Ararat (2002), Atom Egoyan met en scène plusieurs générations. Quels modèles se sont transmis d'une génération à l'autre ? Des modèles de résistance, de vengeance ? Une réconciliation est-elle possible ? Peut-il y avoir coexistence sans réconciliation ? Qu'en est-il des enfants et petits-enfants de ces Arméniennes qui ont été mariées de force par les acteurs même (turcs, kurdes) des violences perpétrées sur leur famille et leur peuple ?
    Construction mémorielle.
    Quelles sont les spécificités de la construction mémorielle du génocide arménien ? Cette construction s'est-elle exprimée dès les années 1920 ? Quelle place y tiennent les notions de victime et de victimisation ? Poursuit-elle des buts précis hormis la reconnaissance par les autorités turques des crimes commis par les Jeunes Turcs et leurs complices ? À ce titre, il serait important d'estimer le rôle qui revient, pour et dans ce processus, à la mémoire du génocide des Juifs perpétré par les nazis et leurs collaborateurs. En effet, l'Holocauste est souvent évoqué notamment pour renforcer la revendication de reconnaissance, aussi bien en ce qui concerne les faits que leur mémoire (y compris avec la question du négationnisme).

    Sur commande
  • L'avenir du droit de la responsabilité civile dépend pour une bonne part de la politique civile suivie, laquelle est fonction de choix philosophiques, économiques et sociaux cruciaux.
    Après une analyse rétrospective et prospective, cet ouvrage s'interroge sur les pistes que le présent nous offre sous deux aspects principaux : d'une part, la crise entre deux logiques (celle de la responsabilité de l'auteur du dommage et celle de l'indemnisation de la victime), d'autre part, le caractère collectif de l'indemnisation face aux nouveaux dommages (principe de précaution, notion de dommage collectif, action de groupe, solidarité nationale).
    On le voit les questions envisagées sont nombreuses etcomplexes, faisant ainsi la richesse de ces actes.

    Sur commande
  • "Le nazisme et ses horreurs sont-ils la vraie raison de la présence persistante, dans la mémoire collective française, de la germanophobie, ce sentiment de rejet anti-germanique ? Quelles sont les raisons profondes de la renaissance, ces dernières années et en dépit du processus de construction européenne, d'un ressentiment anti-allemand, partagé par des secteurs de plus en plus larges de la société française ? Pourquoi une partie de la gauche radicale est-elle devenue germanophobe ? C'est à ce questionnement que ce livre, écrit par un philosophe franco-allemand, tente de trouver une réponse."

  • "La justice pénale internationale exercée par la CPI ne cesse de défrayer la chronique et de diviser l'opinion en Afrique. Seul le continent africain alimente la CPI en affaires, tandis que les crimes commis dans d'autres régions du monde, restent impunis. Pour remédier à cette injustice, il est souhaitable de procéder à la réforme du conseil de sécurité des Nations-Unies. L afrique n est pas seulement victime, mais aussi complice des maux auxquels elle est confrontée."

    Sur commande
  • Divinité, puis faculté mystérieuse de l'homme pour les grecs, la mémoire est comparée dans l'antiquité à une tablette de cire oú s'impriment les traces des images-souvenirs.
    Pour retrouver ces images, les anciens imaginent une technique particulière, un " art de mémoire ", qui se développera jusqu'à la renaissance. cette conception du souvenir comme trace influencera neuropsychologues et neurophysiologues, avant d'être remplacée par la métaphore séduisante du cerveau-ordinateur. aujourd'hui, tous s'accordent à reconnaître, face à la complexité de la mémoire, la nécessité d'une approche globale, écologique.
    Individuelle ou collective, interne ou externe, lapsus, souvenir-écran ou même oubli, la mémoire, celle de l'homme, du vivant ou des choses, emprunte mille chemins que jacques roubaud et maurice bernard parcourent et questionnent en philosophe et en scientifique.

    Sur commande
  • En ce qui concerne les pensions, un constat d'échec s'impose car - en dépit des avertissements répétés depuis plusieurs décennies - nous n'avons rien fait pour adapter de façon structurelle notre système des pensions au vieillissement de la population et aux mutations socioéconomiques du 21e siècle.

    Le phénomène du vieillissement n'est pas nouveau. Ce qui a changé, c'est qu'il coïncide aujourd'hui avec les départs à la pension. Le nombre de pensionnés augmente fortement et il représente une part croissante de la consommation totale, ce qui va peser inévitablement à l'avenir sur la consommation des actifs. Nous sommes en conséquence devant un nouveau conflit des classes d'âge, et cette tension entre générations menace de saper la solidarité sur laquelle reposent les pensions.
    Pour réformer les pensions, il faut au préalable faire tomber certains mythes que l'on a pourtant mis tant d'énergie et de talent à ériger. Cet ouvrage s'attelle à les abattre et, ce faisant, il vise à mieux comprendre comment la question des pensions repose sur de nombreux malentendus et incompréhensions qu'il faut maintenant lever pour entreprendre sereinement cette réforme qui ne peut plus attendre.

    Dans un langage clair et accessible, l'auteur présente les enjeux et l'avenir de nos pensions pour nous permettre d'anticiper les changements et de préparer notre pension en toute confiance. A l'instar de la Commission de réforme des pensions, il propose notamment un système de pension à points pour ôter l'interrogation qui pèse actuellement sur les pensions. Plus de sécurité, d'équité, de souplesse et de lisibilité sont les points cardinaux de cette réforme.
    Si le rapport de la Commission de réforme des pensions est en arrière fond de l'ouvrage, celui-ci a le mérite de mettre à la portée d'un large public les grands défis et les contours de notre futur système de pension. Il concerne donc les artisans de cette réforme au sein des institutions de pension, des assurances et fonds de pension, des administrations et entreprises, du monde politique et des partenaires sociaux mais aussi chacun d'entre nous qui s'interroge sur l'avenir de sa pension !

    Sur commande
  • Comment les technologies transformeront-elles les comportements féminins? Faut-il s'inquiéter des avancées médicales et lutter contre une révolution anthropologique? Le règne du matériel et du corporel mènera- t-il inéluctablement à des dérives et à des atteintes à la dignité de la femme?
    Négation de la différence des sexes, divorce répandu et souhaitable, filiation brouillée, externalisation de la grossesse et finalement, possible avènement d'une nouvelle race humaine: la Femme 2.0 sera-t-elle en rupture total avec l'anthropologie commune à toutes les civilisations depuis les origines de l'humanité?
    À la suite de Pierre Teilhard de Chardin, nous tenterons de proposer un humanisme technologique permettant de combiner progrès et respect de l'identité féminine et clôturerons avec des propositions d'actions et des chemins d'espoir.
    />

    Sur commande
  • Diversification des contrats, personnalisation du temps de travail, porosité croissante entre vie privée et vie professionnelle, essor du travail indépendant : le modèle unique fondé sur le CDI et l'échange subordination du salarié contre salaire est devenu caduque. Demain l'emploi sera fragmenté, individualisé, à la carte. La relation de subordination sera remplacée par une relation de collaboration, dans laquelle la maîtrise et l'aménagement des tâches par les salariés eux-mêmes seront déterminants.
    Ce livre n'est pas une charge contre notre modèle social. Il constate que celui-ci n'apporte plus les protections nécessaires aux salariés, faute d'avoir anticipé et de s'être adapté à la révolution individualiste. Il ne s'agit donc pas pour l'auteur de s'associer au discours patronal courant contre la protection sociale et le droit du travail. Il s'agit au contraire de refonder ceux-ci sur un constat documenté de la nouvelle réalité du travail.
    Face à la montée de l'individualisme, de nouvelles formes de sécurité vont devoir être inventées afin de réconcilier l'individu et le collectif, et de combiner flexibilité et sécurité. Pour au final replacer l'individu au coeur de la relation d'emploi.

  • Cinq thèmes principaux sont abordés et développés dans cet essai passionnant :
    1.Y a-t-il des limites à la croissance ? Population, ressources, énergie, développement.
    2.De l'eau pour tous ?
    3.La biodiversité en danger.
    4.Economiser la planète : consommer moins pour vivre mieux.
    5. Une nouvelle éthique de la responsabilité : vers un contrat naturel ?.

    Sur commande
  • Pierre Pichot et Tobie Nathan pourraient sembler aux antipodes de la réflexion sur le soin psychiatrique.
    On pourrait s'étonner de les trouver S'exprimant dans un même volume portant sur les évolutions en cours et les risques qui définissent aujourd'hui ceux dont la spécialité est le psychisme humain. Parce qu'ils n'ont que faire des anathèmes et du sectarisme des écoles, ils ont trouvé intéressant de présenter leur point de vue dans une même réunion publique et, aujourd'hui, dans ce livre.

    Sur commande
  • Cet ouvrage a l'ambition de présenter le personnage populaire du Michel Morin, ce "touche à tout" qui a conquis tous les territoires: la France comme le bassin caribéen, la Réunion et ailleurs. Il fut un temps où ses activités polyvalentes en faisaient un travailleur providentiel. Maintenant que nous sommes dans l'ère de la spécialisation et de la responsabilité civile, son statut pose question. Si l'analyse de l'auteur s'est nourrie d'exemples martiniquais, elle ne s'enferme pas dans un espace insulaire.

empty