Zone Media

  • « Wo Es war, soll Ich werden. » Freud, en créant la méthode psychanalytique, l'a fondée sur le primat de la génitalité qui conditionne les modalités de la relation analyste-analysant. La technique, scientifique, repose, eu égard à leur efficacité vis-à-vis de ses enjeux, sur des règles fondamentales. Cependant, si ce modèle est efficace pour traiter les patients névrotiques, il est inopérant pour d'autres, qui au demeurant constituent aujourd'hui la majorité de ceux qui consultent. C'est pourquoi, en parcourant l'oeuvre de certains de ses successeurs, Ferenczi, Balint, Winnicott et Bion, cet ouvrage révèle en quoi les évolutions techniques influent sur la relation psychanalytique. Sont ainsi mises en évidence les modifications des notions de neutralité, d'écoute et d'interprétation, qui permettent in fine d'élaborer une proposition de représentation de la relation psychanalytique, possiblement généralisable à tous les dispositifs analytiques. « Nous découvrons chaque jour davantage que les diverses formes de maladies traitées par nous ne peuvent être guéries par une seule et même technique » (Freud, 1918, p.139)

    Sur commande
empty