Sciences humaines & sociales

  • Un témoignage inédit! OUVEA, le 22 avril 1988. La brigade de gendarmerie de Fayaoué est prise d'assaut par un commando indépendantiste. Quatre gendarmes sont assassinés et vingt-sept autres sont pris en otage. Après une douzaine de jours de négociations rendues vaines, le Président de la République et son Premier ministre ordonnent l'opération ''Victor'' de libération par la force des otages. L'opération, extrêmement difficile, se solde par la libération de tous les otages sains et saufs, la mort de deux militaires français et de dix-sept ravisseurs. Vingt ans après, le général Vidal qui commandait cette opération nous fait vivre, heure par heure, le véritable déroulement de cette prise d'otages. Il démonte la machination de certains médias qui, intoxiqués par les indépendantistes et leurs avocats, ont cherché à transformer cette libération réussie des otages en massacre délibéré des ravisseurs. L'auteur : En 1988, général de brigade, il est désigné pour prendre le commandement des Forces Armées de Nouvelle-Calédonie. C'est à ce titre qu'il commande l'opération ''Victor''. Après diverses affectations, notamment à la Force d'Action Rapide, Jacques Vidal termine sa carrière militaire en 1996, comme général de corps d'armée et commandant de la Région Militaire Ouest à Rennes. Aujourd'hui, sorti du devoir de réserve, il revient sur le déroulement des faits qui ont réellement eu lieu le 22 avril 1988.

  • Il est rare qu'une affaire cristallise autant l'opinion publique que la saga Bettencourt.
    Pas un jour, une semaine, sans qu'une révélation ne sorte à la une de la presse, sans qu'une rumeur ne soit relayée par Internet. Il faut dire que le casting est idéal. Une vieille dame riche et présumée fragile, un intriguant supposé manipulateur, une fille reniée, des domestiques qui jouent les agents secrets, un gestionnaire de fortune aux pratiques peu conventionnelles, des avocats et des juges qui se détestent.
    Et puis, il y a de l'argent beaucoup d'argent Et derrière tout cela, des soupçons de prises illégales d'intérêts et des doutes sur le financement d'une campagne présidentielle. Quelles sont les stratégies des uns et des autres ? Comment les protagonistes utilisent-ils les médias pour défendre leurs positions ? Quels sont les véritables enjeux ? Comment une affaire privée finit par déboucher sur une affaire d'Etat ?

empty