Va Press

  • Au fil des décennies qui ont forgé le récit de la fondation de l'Europe, le mythe s'est peu à peu confondu dans une réalité dont certaines facettes sont encore largement méconnues, ou peut-être savamment occultées.

    Dans son ouvrage, Jean-François Bouchard dévoile une autre histoire de la construction européenne qui se déroule sur fond de luttes d'influence, de tentations hégémoniques, et de projets plus ou moins avouables.

    Tout en démontant les théories complotistes sur la construction européenne, il en dévoile la véritable genèse : une histoire allemande, associée à un passé si sombre que l'on souhaite souvent l'oublier, et une histoire française, et même franco-américaine. Cette construction est-elle un avatar du nazisme ou de l'impérialisme américain ? Un peu tout cela à la fois ?

    Voici une autre genèse de l'Europe où se côtoient nazis, collabos, espions et saints hommes. Elle débute en 1942 à Berlin, au cours d'un hiver de glace, de guerre et de sang.

  • En janvier 1959, la guérilla castriste prend le pouvoir à Cuba. En décembre 1989, les forces armées des États-Unis interviennent au Panama contre le gouvernement de Manuel Noriega.

    Entre ces deux dates, le modèle révolutionnaire cubain inspire les guérillas révolutionnaires d'Amérique Latine. Véritable modèle ou repoussoir pour ses ennemis politiques, le régime de Fidel Castro devient ainsi le chef de file de l'action révolutionnaire dans la région.

    Au-delà de ce premier constat, cet ouvrage aborde également l'importance de la réalité locale de chaque pays dans l'émergence et l'évolution des mouvements de guérillas. En effet, les traditions politiques, les crises internes et les caractéristiques locales tendent à produire un paysage révolutionnaire hétérogène dans son ensemble. Les guérillas sont ainsi le produit de l'influence révolutionnaire cubaine et du contexte national dans lequel elles se développent.

    Ce livre présente les situations nationales selon une classification inédite : les Etats révolutionnaires, les dictatures contre-révolutionnaires, les conflits armés, la "Guerre Sale" et les foyers révolutionnaires périphériques. L'impasse progressive dans laquelle se trouve la plupart de ces pays dans les années 1970-1980 contribue à amorcer un changement au cours des décennies suivantes à travers différents processus transitoires.

  • Face à l'essor de l'entrisme islamique en France, désormais combattu par l'État, l'entreprise est la grande absente. Entre temps, l'entrisme s'y développe sans distinction de classe, autant sur les sites industriels que dans les bureaux.

    D'autres priorités se sont imposées aux managers et aux salariés de plus en plus confrontés aux revendications islamiques. Les escarmouches racistes dans les vestiaires, les syndicats manipulés, le refus d'être dirigé par une femme manager, l'éviction des femmes des CSE les laissent sans voix. La hantise d'être catalogué de raciste islamophobe, ou d'une manif islamiste sur le parking pour une banale histoire de voile finit de les tétaniser. Qu'est-ce qui manque ?

    Le droit et la laïcité ne suffisant pas, les acteurs du monde du travail et du sport se retournent vers des approches contre-productives, celles de la complaisance ou celles de la confrontation. Les deux aboutissent à dresser des barrières, à renforcer les clivages en cours entre les communautés, in fine à affaiblir la confiance et la performance des équipes. Que faire?

    Des approches importées des USA sous l'intitulé "Gestion de la diversité" sont véhiculées par les milieux académiques, les Universités, les grandes écoles de gestion. Elles s'avèrent, inadaptées en France, contre-productives, voire dangereuses. Elles finissent par livrer l'entreprise à l'habileté du prosélytisme islamique. Comment sortir de l'impasse ?

    Heureusement, il y a la 3e voie, ni confrontation ni complaisance. Il s'agit de la Voie du Manager, concrète et opérationnelle à propos d'un collectif engagé au bien commun, celle étayée et documentée dans ce Guide. Elle a pour mérite de s'appuyer sur les talents des salariés soucieux de relation de confiance, des managers et des DRH.

    Le préfacier : Jean Kaspar, Consultant en stratégies sociales, est ancien Secrétaire Général de la CFDT.

    Sur commande
  • «?C'est par la mer, assurait Jules Michelet, qu'il convient de commencer toute géographie.?» L'actualité des menaces maritimes pesant sur nos économies globalisées, plus que jamais tributaires de la maritimisation des échanges et de nos modes de vie. Terrorisme, piraterie, cybercrime, trafic organisé d'êtres humains, narcotrafic international, trafic illicite de déchets, d'armes ou encore de biens contrefaits, fraudes, pêche illégale, pollution expriment les multiples facettes d'une activité criminelle. En Afrique, comme dans le reste du monde, le domaine maritime est l'élément vital de l'économie et, dans de nombreux cas, un élément central de la sécurité et de la souveraineté alimentaires. La piraterie demeure un problème grave à l'échelle du continent. Alors que beaucoup pensent que la piraterie se poursuit au large des côtes somaliennes et beaucoup pensent qu'elle a été vaincue. Les deux assertions sont fausses. La piraterie est un problème terrestre présentant des symptômes maritimes et, même si les symptômes ont changé, les problèmes persistent. Qu'il s'agisse de contrebande de charbon de bois, de trafic d'armes ou d'attaques contre des navires engagés dans d'autres activités illicites, de nombreux acteurs qui ont commis des actes de piraterie il y a dix ans continuent de commettre des crimes maritimes. Il existe un lien inextricable entre la sécurité maritime, la gouvernance maritime et l'économie maritime. L'insécurité maritime a un coût stratégique et économique (vulnérabilité du commerce mondial, prolifération des réseaux criminels, augmentation des assurances pour les armateurs), mais aussi un coût humain (équipages menacés, populations locales empêchées de vivre du commerce de leur pêche). La coopération dans le domaine de la sécurité maritime constitue donc un élément essentiel du partenariat qu'entretient la France avec les pays riverains du golfe de Guinée, de l'océan Indien comme de l'Indo-Pacifique.

  • Brexit, élections de Donald Trump et de Salvini... avec la montée des populismes, on se demande aujourd'hui si la parenthèse démocratique ouverte il y a trois siècles n'est pas en train de se refermer.

    Ce livre aborde les raisons qui ont conduit au succès des populistes depuis le début du siècle, tout en définissant ce terme par trop dévoyé. Il rappelle ce qu'est l'essence de la démocratie depuis sa mise en place dans la Grèce antique jusqu'à son perfectionnement dans l'Angleterre du XVIIe siècle.

    Il propose aussi quelques pistes pour régénérer la démocratie en particulier en France où la volonté d'Emmanuel Macron, pourtant élu sur la dénonciation des élites a créé des blocages et des violences, affaiblissant un pays déjà fragilisé.

    Au coeur de la bataille pour sauver la démocratie, qui demeure le meilleur système de gouvernement, il faut une prise de conscience que la liberté et la transparence sont les meilleurs anticorps contre les virus populistes et extrémistes.

    Sur commande
  • Obtenir ce que l'on veut, atteindre nos objectifs, convaincre nos interlocuteurs; avoir un comportement ajusté face à n'importe quelle situation grâce à nos soft skills... tels sont les questions auxquelles répond cet ouvrage de développement personnel. Prises en compte aujourd'hui par les entreprises dans leur process de recrutement, les soft skills ou "compétences comportementales" représentent nos aptitudes naturelles à appréhender les situations, telles que l'intelligence relationnelle, la flexibilité, le sens de la communication, la créativité, le caractère... qu'aucun diplôme ne peut octroyer... Ce livre érige l'amélioration de ces compétences en véritable discipline, en apportant la pédagogie nécessaire pour les révéler, les travailler et en faire de véritables forces, que ce soit dans nos études ou notre vie familiale et professionnelle (recrutement, promotion sociale, salaire etc.). Il est à l'usage de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle, des enseignants, des étudiants, des managers, des collaborateurs, des consultants, des formateurs et des mentors. Ce livre est le premier ouvrage du genre à répondre aux nombreuses études qui ont défini les exigences des personnes intéressées par le sujet.

    Sur commande
  • Il ne se passe pas un jour sans qu'un média aborde le sujet de l'intelligence artificielle, aussi appelée IA, pour parler d'une révolution qui bouleverse le quotidien et promet des miracles pour l'avenir des hommes. Si cela est souvent vrai, il ne concerne cependant que la face visible de l'IA.

    Accessible à tous, sans équations ni formules mathématiques, le présent ouvrage met au contraire le projecteur sur des facettes jamais explorées auparavant sur cette technologie. Il explique la géopolitique de l'IA dans le monde et éclaire sous un nouvel angle la guerre économique sino-américaine actuelle. C'est aussi une plongée, pour la première fois en France, dans le plus grand scandale politique de l'histoire contemporaine, l'affaire dite Cambridge Analytica, qui a vu l'élection surprise de Donald Trump ou encore le vote à la faveur du Brexit lors du referendum britannique. L'ouvrage montre ainsi comment la manipulation de l'opinion a grande échelle, en se basant sur des travaux scientifiques sérieux, est désormais possible grâce à deux ingrédients : les données et les algorithmes.

    Enfin, cet ouvrage met en exergue les applications les plus importantes de l'IA, qui ont parfois propulsé des entreprises vers des sommets de monopoles économiques et technologiques. C'est le cas notamment de la plus grande multinationale au monde dont presque personne n'a entendu parler et dont l'histoire est relatée en détail dans ce livre.

    Sur commande
  • Un minuscule virus a rendu l'impensable d'hier évident aujourd'hui et le fera paraître inéluctable demain.

    L'"étrange virus", pour reprendre l'expression de March Bloch parlant de "l'étrange défaite" de 1940, opère aussi de curieux renversements idéologiques, un monde ancien sens dessus dessous en quelque sorte, raconté dans cet ouvrage. Crise économique mondiale, indécision de nos politiques face à une difficulté imprévue, méfiance vis-à-vis de l'étranger...

    La France est bien confrontée à des menaces qu'elle n'a plus connues depuis 1940. Et, au-delà du mot "guerre", trop entendu ces derniers mois, l'auteur laisse entrevoir que l'occasion nous sera donnée, comme l'ont fait autrefois nos grands-parents et arrière-grands-parents, de nous dépasser après la défaite.

    C'est ce que ce livre, insistant sur le courage et la résilience des Français, s'attache à dévoiler.

    Sur commande
  • Partant d'une expérience de plus de 25 ans aux côtés des entreprises et des entrepreneurs levant des fonds pour procéder à une acquisition ou réaliser un LBO, l'auteur a rédigé à destination des entrepreneurs un vade-mecum de la bonne gestion de leurs relations avec les fonds d'investissement.

    La première partie du livre vise à définir une méthode en amont afin d'éviter à l'entrepreneur de se retrouver seul dans le cadre de discussions très techniques, en s'entourant d'une équipe rodée à l'exercice, à son service et de nature à discuter d'égal à égal avec les fonds d'investissement qui seront pressentis.

    La seconde partie consiste à brosser un portrait précis des négociations autour des clauses du pacte qui régira la vie en commun entre l'entrepreneur et le ou les fonds qu'il aura choisi pour l'accompagner dans l'aventure entrepreneuriale.

    Les fonds d'investissement sont souvent des animaux curieux pour un entrepreneur. Au travers de ce vade-mecum, l'auteur lui fournit des clés pour les apprivoiser et en tirer le meilleur profit en partant du principe que le recours à un ou plusieurs fonds d'investissement est aujourd'hui devenu pour beaucoup d'entrepreneurs un passage obligé.

    Sur commande
  • La question du management humaniste ne devrait pas en être une... Pourtant si elle apparaît aujourd'hui comme une nécessité, elle est loin d'être une réalité dans nombre d'entités.

    C'est ainsi qu'il apparaît nécessaire non seulement d'en préciser les contours, mais surtout d'en montrer la portée et plus encore de proposer au collectif comme à l'individu d'emprunter un des chemins permettant de vivre pleinement dans un tel cadre professionnel quelle que soit sa place : Dirigeant, Manager, Encadrant, Salarié, Agent, Actionnaire, Élu....

    Il semble en effet que le choix qui se présente aujourd'hui à tout responsable est, soit de résister face à la montée de cet appel avec tous les risques qui apparaissent chaque jour davantage non seulement pour les individus, mais aussi pour les organisations, soit de prendre la vague. Celle-ci non seulement enfle davantage chaque jour, mais aussi revient sans cesse frapper une cote plus friable que jamais.

    Cet ouvrage invite, de manière originale et inédite, à un voyage vers le management humaniste. L'auteur en propose une approche nouvelle, très ouverte, créant des interactions, des liens non seulement au sein de l'organisation, quelle qu'elle soit, mais aussi avec la société tout entière.

  • Le livre de Nagi Gergi Zeïdan sur l'histoire des Juifs du Liban est une patiente collecte d'informations historiques sur une communauté libanaise qui a été très importante dans le développement du Liban et qui a malheureusement pratiquement disparu au 21e siècle. En 2020, cette ancienne communauté juive était réduite à 29 personnes contre 3500 un siècle auparavant.

    Le but de ce livre est de sauvegarder les archives perdues, oubliées et ignorées relatives à leur présence historique au Liban.

    Le titre du livre fait référence à Abraham, en voici la raison : dans la Genèse au chapitre 14 : 14 de la Bible, Abraham a sauvé son frère à Dan. Cet endroit se trouvait historiquement dans la province de Marjayoun au Sud du Liban.

    Dans les Évangiles, on lit que Jésus est passé avec sa mère à Sidon où il y avait un quartier juif avec sa synagogue et son cimetière, ce qui conforte, s'il était nécessaire, l'ancienneté de la présence des Juifs au Liban.

    Ce livre, le premier du genre à effectuer des recherches aussi fouillées sur cette communauté, s'adresse à tous les publics soucieux de connaître leurs origines. Beaucoup de Libanais de la diaspora y retrouveront leurs racines et de nombreux souvenirs inédits.

  • L'espace est un théâtre d'affrontement relativement récent. Sa conquête a commencé en 1957 dans un monde bipolaire où le secret prévalait sur tout et où les doctrines communistes et capitalistes s'affrontaient dans le rationnel de la technologie, mais aussi dans l'irrationnel du mythe.

    Les années 1991-2000, où domine la "coopétition", semblent plus aseptisées. L'arrivée ambitieuse de nouveaux entrants démocratise l'accès à l'espace, entraînant progressivement une complexification des rapports de force.

    Les États accélèrent leur développement technique, ayant compris que la sauvegarde de leur souveraineté s'est significativement déplacée vers la maîtrise de l'espace. Il voit donc l'avènement de programmes publics et privés, véritables bras armés des États. Et son exploitation va devoir faire l'objet d'une régulation juridique de plus en plus complexe.

    L'espace devient un enjeu ultime d'influence. On recourt dorénavant à l'ensemble de l'arsenal de guerre économique moderne. Nouvelles réalités, nouveaux conflits larvés...

    Ce livre s'attache à les décrypter.

    Sur commande
  • Il a dix ans, l'économie vacillait par la faute d'établissements de crédit emportés par la crise des subprimes. Le rétablissement a donné lieu à une création monétaire sans précédent, en grande partie détournée par des intérêts privés.

    Les banquiers bénéficiaires ont veillé à ne rien sacrifier de leurs immenses privilèges et poursuivent leurs activités spéculatives en multipliant l'endettement non productif. La défiance politique, entretenue par les effets de ce sous-investissement, mène, par la vassalisation des États, au gâchis écologique et au sous-emploi.

    Pourquoi les banques d'aujourd'hui ne s'intéressent-elles plus vraiment aux particuliers au profit exclusif des grands groupes ?

    Pourquoi ces groupes financiers privés, dont les plus gros bénéficient de la protection de l'Etat, sont-ils en sus dispensés de payer les impôts que paient les autres secteurs?

    Pourquoi n'y a-t-il jamais de responsables des multiples délits et des milliards d'amendes des banques ?

    Celles-ci vont-elles, une fois de plus, se présenter comme les victimes prioritaires de la crise sanitaire ?

    Comment réformer ce système financier dévoyé par la conjuration de l'ignorance et de la cupidité ?

    Ce livre d'un praticien des marchés financiers présente un procès documenté du système bancaire. Il oppose les tenants du régime actuel de libre cumul des métiers financiers avec sa confusion d'intérêts perverse et paralysante, et les partisans du retour à une vraie séparation bancaire concurrentielle pour rétablir un financement plus efficace et plus juste, donc plus durable, de l'économie du monde.

    Sur commande
  • La crise de la Covid-19 a mis en lumière les causes profondes de la paralysie de la France et les limites de notre sécurité tant nationale que globale : gestion de crise sanitaire inconséquente, désindustrialisation ; atteintes aux libertés individuelles ; perte de souveraineté sur l'échiquier mondial...

    En comparant notre stratégie de sécurité nationale avec celle des grandes puissances mondiales, les auteurs essaient d'imaginer comment sera la France demain dans le concert des nations avant de terminer par une proposition de réajustement de la politique de sécurité nationale.

    Ils exposent une stratégie innovante pour que la France s'approprie les formats modernes de puissance afin de répondre à ses intérêts vitaux. Faute de quoi, elle sortira de l'Histoire...

    Sur commande
  • C'est un état de fait inéluctable, la grande majorité des savoirs de l'humanité est à la portée de tous, tout le temps, sous réserve d'avoir de la batterie et du réseau. Notre société vit une véritable révolution anthropologique où le numérique transforme nos manières de vivre et par conséquent, nos modes de penser. Les armées n'y échappent pas.

    Il y a une centaine d'années, Lyautey estimait que celui qui n'est que militaire n'est qu'un mauvais militaire, que celui qui n'est que professeur n'est qu'un mauvais professeur, que celui qui n'est qu'industriel n'est qu'un mauvais industriel. Selon lui, l'homme complet, celui qui veut remplir sa pleine destinée et être digne de mener des hommes, être un chef en un mot, doit avoir ses lanternes ouvertes sur tout ce qui fait l'honneur de l'humanité. C'est encore une autre dimension que d'ajouter à l'ère numérique ces changements générationnels qui engendrent des jeunes moins "denses" devant l'adversité, mais dont la vision stratégique demeure pertinente. L'officier moderne n'a pas d'autre choix que de s'adapter s'il veut commander ces soldats nouveaux.

    Alternant témoignages, expériences vécues, outils à s'approprier et notions sociologiques, cet ouvrage s'adresse aux officiers, sous-officiers, hommes du rang, mais également à ceux qui managent et qui souhaitent porter un regard sur le soldat d'aujourd'hui, sur ce que pourrait-être l'officier nouveau et sur la rencontre entre ces deux étrangers, dans un but commun partagé.

    Sur commande
  • La France a sans doute atteint son apogée à la veille de la Révolution. Sous Louis XVI, demeuré dans les mémoires le roi faible, elle porte paradoxalement sa puissance à un niveau inégalé.
    Le système diplomatique français neutralise alors l'Europe par un jeu de bascule et d'équilibre qui assure la paix au détriment des ambitions territoriales. Bien équipées et entraînées, les armées du roi garantissent l'ordre international. Reconstituée après les désastres de la guerre de Sept Ans, la marine bouscule quant à elle les Anglais qui découvrent l'amertume de la défaite et apprennent à partager l'empire des mers.
    Le commerce prospère. Les ports de l'Atlantique bruissent d'activité. À la tête de la seconde flotte commerciale du monde, les armateurs de Nantes, Bordeaux et Marseille élargissent les marchés régnicoles. Une proto-industrie prometteuse se développe. Les Français produisent alors plus de fer que l'Angleterre. L'État est endetté, mais la France est riche.
    Elle est aussi influente. Il n'est pas une personne de qualité dans l'ancien et le Nouveau Monde qui ne parle le français, langue de l'esprit assurément, mais aussi de ce badinage qui s'appelle l'art de vivre. Les sociétés scientifiques de Paris participent de plain-pied à la transformation du monde dont les rouages et les principes ouvrent à l'homme des perspectives nouvelles.
    Malgré des zones d'ombre trop connues, une population nombreuse et industrieuse peut alors regarder l'avenir avec confiance. Une vision stratégique à long terme ouvre des voies prometteuses. Inattendu, l'effondrement n'en sera que plus violent.
    Cette étude portant sur la France de Louis XVI jusqu'à la veille de la Révolution ne se contente pas d'explorer les arcanes d'une période charnière et d'en révéler les lignes de force. Elle développe une réflexion sur la notion de puissance ; dégage des principes et des constantes, éclaire notre époque en resituant les évènements et leur causalité dans le temps long. Livre d'histoire, assurément, il est plus encore un ouvrage de stratégie.

  • Qu'on y songe, le monde change, il change d'axe. Ce n'est pas un axe atlantique qui structure et domine le monde, c'est un axe entre les démocraties libérales, qui rencontrent des difficultés, et les régimes autoritaires, en particulier la Chine, en pleine ascension.

    Une ligne de force de laquelle émergent la Russie, la Chine ou encore la Turquie. Trois pays desquels la France se serait inconsidérément éloignée...

    L'Eurasie représenterait-elle la "Nouvelle Frontière" de l'expansion vers l'Est de l'ensemble européen ? Et la prise de conscience de cette évidence pourrait-elle permettre à la France de jouer un rôle moteur dans cette projection d'influence et de puissance ?

    La Russie doit être intégrée à l'espace européen et nous devons faire en sorte qu'elle ne soit plus une menace. L'avenir de l'Europe est eurasiatique, pas euroatlantique. Nous avons, nous Occidentaux, contribué à faire ressurgir la menace russe. Nous avons raté l'après-guerre froide, car nous n'avons pas réussi à réintégrer la Russie dans le jeu des démocraties.

    Tout laisse à penser que nous sommes très probablement dans une période de "point de bascule".

    Sur commande
  • Depuis sa victoire en novembre 2016, le président américain Donald Trump livre une guerre quotidienne aux médias traditionnels qu'il a érigés en "ennemis du peuple". Il ne cesse de les attaquer au fil de discours qui incitent ses électeurs à la violence physique, mais aussi sur Twitter dans des messages rageurs où il condamne leur supposée malhonnêteté. Trump dénigre et harcèle les journalistes, menace les rédactions de mesures de rétorsion, portant à croire que le premier amendement à la Constitution, qui garantit la liberté de la presse, est en sursis.

    Pour autant, quatre ans plus tard, les grands médias nationaux n'ont pas été terrassés. Ils connaissent au contraire des records de ventes et d'audience en jouant les gardiens de la liberté de la presse, argument éthique et commercial qui a trouvé un écho favorable parmi les opposants à Trump. Ils ont, en outre, renoué avec la tradition du journalisme d'investigation, mus par le devoir d'informer les citoyens dans une Amérique où le président est devenu le premier pourvoyeur de contre-vérités. Ces déconvenues apparaissent comme autant de défaites pour Trump qui poussent à se demander s'il n'aurait pas perdu la guerre qu'il a lui-même initiée.

    Pour Alexis Pichard, l'ambition de l'actuel locataire de la Maison-Blanche ne serait pas tant de vaincre ceux qu'il appelle les "Médias Fake News", mais plutôt de maintenir l'illusion d'une guerre qu'il exploite habilement à des fins politiques et électorales. C'est là ce qu'il entend démontrer au fil d'une analyse d'ampleur qui apporte une compréhension précise des relations complexes et instrumentalisées entre Trump et les médias.

    Sur commande
  • Le présent ouvrage dresse un panorama général des principaux aspects du droit des sociétés commerciales, du groupement d'intérêt économique et de la coopérative dans l'espace OHADA. L'Acte uniforme (AUSCGIE) traitant de cette matière fait ici l'objet d'une lecture chronologique dans le sens où sont abordées successivement la création, la vie et la disparition de la société. L'orientation générale se veut avant tout pédagogique et en aucun cas une tentative de réponse à d'éventuelles controverses doctrinales. L'AUSCGIE du 30 novembre 2014, qui se substitue au texte initial du 17 avril 1997, a introduit de nombreuses innovations dans la constitution et la vie des sociétés commerciales. Elles sont exposées ici avec un souci de clarté qui en permet une lecture fluide et adaptée aux besoins de chaque lecteur.

    Un focus sur la République Démocratique du Congo, dernier État à avoir rejoint l'OHADA en 2012, est proposé par les auteurs. Le droit des sociétés ayant inévitablement des prolongements dans les droits nationaux, ce focus vient enrichir le contenu sans en retirer quelque substance que ce soit aux dispositifs communs aux 17 États membres de l'OHADA.

    Outre les étudiants, ce "Précis de droit OHADA des sociétés" intéressera les avocats spécialisés en droit des affaires, les magistrats, les juristes d'entreprise, les professeurs et chercheurs en droit économique mais également les entrepreneurs, les chefs d'entreprises et les fonctionnaires spécialisés.

    Sur commande
  • Cet ouvrage constitue le deuxième opus d'une trilogie consacrée à la guerre économique mondiale. Dans une précédente contribution (PENSER LA GUERRE ECONOMIQUE. BREVIAIRE STRATEGIQUE, VA Editions, 2018), l'auteur s'était attelé à théoriser les concepts des conflictualités économiques contemporaines, avant d'extraire les leçons héritées de grands auteurs, sous forme de maximes dûment compilées et chapitrées.
    Après ce premier exercice théorique, ce manuel de survie à la guerre économique - qui en constitue le tome 2 - se veut être radicalement une approche pratique, car si la guerre économique est la lutte des grands de ce monde, elle affecte cependant un tissu économique territorial, constitué de TPE, PME et ETI. Il est donc davantage orienté praxis que doxa. Mais aussi parce que la guerre économique emprunte de nombreux ressorts tirés des lois de la guerre, elle-même largement héritée des armées et des grands penseurs militaires, Von Clausewitz ayant été un précurseur en matière de grande stratégie, il convient d'être en mesure de tirer les enseignements nécessaires, adaptés au terrain économique, pour des conflits parfois davantage localisés, de moindre intensité.
    Une deuxième partie est donc consacrée à la théorie et la pratique des contre-mesures en matière de guérilla économique.

    Sur commande
  • Alors que les relations commerciales s'enveniment entre les États-Unis et la Chine, il n'y a pour ainsi dire pas de vision d'ensemble des tensions économiques qui agitent les deux pays. Il n'y a pas de clés d'interprétation communes.

    Les ambitions de la Chine la portent à vouloir redevenir la puissance dominante qu'elle a été au cours de l'Histoire. Pour cela, elle dispose de plusieurs outils et c'est avec un succès certain qu'elle utilise l'économie comme levier d'accroissement de puissance. Dans ce domaine, elle se retrouve face à face avec les États-Unis sur de nombreux terrains. Si la confrontation est intense et ouverte sur certains sujets, sur d'autres l'opposition n'est ni systématique, ni nécessairement frontale. Le terme de "guerre" économique est souvent un raccourci qui occulte la réalité et la diversité de ce qui se déroule. Cet ouvrage se propose d'aller plus loin.

    Il s'agit donc de caractériser les conflits qui mettent aux prises les deux protagonistes. L'acteur qui prend l'initiative, l'intention stratégique, le lieu d'exercice et la dynamique du rapport de force, ses modalités, sont autant de critères à appliquer pour décortiquer les événements en cours. Grâce à la grille de lecture originale et pragmatique qu'il apporte, cet ouvrage traite de cas concrets dont les issues sont loin d'être écrites.

    Sur commande
  • La crise Covid-19 dépassera, et de loin, les contours de l'épidémie elle- même. À l'heure où cet ouvrage est imprimé, l'épidémie s'éteint. Jamais une crise sanitaire n'aura suscité autant de polémiques, de discordes, de révélations, de mensonges, dont l'ultra-médiatisation aura parachevé l'outrance voire l'absurde.

    La psychose d'angoisse délibérément installée et entretenue fait faussement croire à une soumission acceptée de mesures coercitives qui font mains basses sur les libertés fondamentales. La dictature du sanitaire triomphant est en marche.

    Lorsque les comptes seront faits, il apparaîtra que les conséquences sanitaires collatérales seront bien plus importantes que celles de l'épidémie elle-même.

    En attendant, un des enseignements essentiels de cette crise est la nécessité de s'impliquer à titre individuel dans des stratégies de prévention. Cela est possible. C'est le message que ce livre tient à diffuser.

    L'avenir de notre santé est entre nos mains;

  • Dans un contexte de menaces protéiformes dans nos sociétés démocratiques, les États n'ont de cesse de repenser leur modèle de protection des personnes et des biens. En raison d'un climat social tendu, de divers actes de malveillance (sabotage, intrusions sur sites sensibles, cyberattaques...) et de multiples attentats, la France s'oriente davantage sur un partenariat de sécurité publique-privée en adaptant ses défenses préventives et opérationnelles.

    Avec la multiplication des Grands Événements Sportifs comme l'EURO de football de 2016, la Coupe du monde de football féminin de juin 2019, le Championnat d'Europe masculin de volley en septembre dernier... et en ligne de mire la Coupe du Monde de rugby de 2023 et les JO Paris 2024, la France tente de définir et mettre en place un concept singulier de coproduction de sécurité.

    À quels risques et menaces les décideurs publics seront-ils confrontés d'ici les JO de 2024 ?
    Quels moyens dédiés pourraient-ils mettre en oeuvre pour assurer la sûreté de cet événement hors-norme ?
    Comment assurer la sécurité des mobilités des athlètes, des spectateurs et des médias ?
    Comment allier au mieux surveillance humaine et innovations technologiques dans un monde de plus en plus numérique ?
    C'est à toutes ces questions que répond cet ouvrage.

    Sur commande
  • La sémantique est un sujet sérieux, voire rebutant pour qui la méconnaît, mais elle réserve bien des surprises passionnantes que j'aime à partager...

    Faut-il être lugubre pour être sérieux ? Bien au contraire, découvrir en souriant un monde peu connu par des exemples vécus, tirés de l'Histoire, de la littérature et de la vie quotidienne est une voie semée de plaisirs comme autant de pépites cherchées et découvertes.

    La langue est complexe, elle se présente comme une forêt si profonde et touffue qu'il est risqué d'affirmer "Je la connais", cependant il est possible de la traverser via des allées essartées (grammaire, syntaxe, morphologie), des sentiers plus fluctuants (vocabulaire, orthographe) et des layons de "traqueurs de mots et de signes" (sémantique, sémiologie). De temps en temps, les voies se joignent dans une clairière sans pourtant se mêler. C'est à cet itinéraire que je convie le lecteur en six chapitres qui vont nous permettre ensemble de traquer les mots pour qu'ils donnent vraiment tout ce qu'ils tentent de nous cacher.

    D'abord ce que la sémantique informe ou révèle sur l'émetteur et le récepteur : leurs enjeux et leurs représentations, puis comment la langue évolue, se modifie, s'enrichit. Un troisième chapitre traite de la façon dont la sémantique reflète, accompagne le monde et la société dans leurs valeurs comme dans leurs travers...

    Cependant le pouvoir des mots préoccupe, inquiète, effraie et peut même tuer, c'est l'objet du quatrième chapitre rééquilibré par le cinquième qui présente comment les mots aident à la cohésion, unissent, rassurent... mais rien n'est terminé, car dans le dernier chapitre, la sémantique se complexifie et l'histoire continue.

    En bref : un panorama de la sémantique et du pouvoir des mots avec des coups de coeur, des réflexions, des éclairages, des aspects et exemples amusants tirés de la communication quotidienne avec une analyse étymologique solide... Si vous acceptez de jouer le jeu, ce livre sera pour vous en sémantique un "miroir" dont il faut retenir que l'utilité première est de "réfléchir".

empty