Rageot

  • Parle-moi d'amour

    Collectif

    Le premier amour n'a pas d'âge. Il peut frapper un petit garçon, nourrir les espoirs les plus fous d'une jeune fille timide, embraser les sens d'un adolescent ou adoucir les jours d'une vieille dame. Il vous touche au hasard d'une cour de lycée, d'un champ de tournesols ou des rues du vieux Cracovie, sur un lit d'hôpital ou dans un bar karaoké en Corse. Il est suave ou fort, calme ou brûlant, se déguste comme une friandise ou se dévore tel un fruit défendu. Parfois interdit, le premier amour abolit les frontières et les conventions. Les déclarations enflammées alternent avec les mots doux et les rires avec les larmes. Il s'écrit, il se crie, il se chante et même s'il se consume, il ne s'oublie jamais. On a toujours envie de murmurer à quelqu'un, comme si c'était la première fois : « Parle-moi d'amour. »

  • Un roman à deux voix, composé de deux histoires : Le pianiste sans visage et La fille de 3e B.
    Le pianiste sans visage, c'est le récit de Jeanne. Jeanne raconte ses quinze ans, sa vie placée sous le signe de la musique qu'elle découvre à travers l'héritage de son père, compositeur inconnu, à travers son admiration pour un mystérieux pianiste prodige... et sa rencontre avec Pierre, le garçon dont elle tombe amoureuse.
    La fille de 3e B, c'est le journal de Pierre, secrètement amoureux de Jeanne, et fou de musique. Un soir, contraint de remplacer en concert son maître Amado Riccorini, Pierre remporte un succès inattendu pour un virtuose aussi jeune que lui. Il lui faut dorénavant mener de front sa carrière de soliste et ses études, et conquérir Jeanne.
    Un double roman d'amour pour l'été, qui parle de rencontre et de passion partagée, de succès grisants et d'incertitudes avouées. Le lecteur trouvera dans ces deux versions d'un coup de foudre deux visions différentes et subjectives d'une même histoire, d'un point de vue féminin puis masculin.

  • Noel sans frontieres

    Collectif

    Qui ne rêve de quitter la grisaille de décembre en s'envolant pour les Tropiques ? Qui n'aimerait entendre résonner les douze coups de minuit au coeur d'un paysage enchanteur ? Mais en dépit des kilomètres et du décalage horaire, le crime poursuit toujours le voyageur en quête d'exotisme, qu'il se trouve au Kenya, en Laponie, au Mexique ou à Madagascar. Le 25 décembre, il resserre autour de lui sa trame de sourdes vengeances, de complots machiavéliques et de fièvres assassines. Treize auteurs globe-trotters ont pris leur visa pour écrire douze histoires policières inédites et faire de ce Noël un voyage et une fête sans frontières. Noël n'allant pas sans quelques figures imposées, sept éléments obligatoires sont intégrés à chaque récit et librement utilisés : un père Noël, une guirlande, une messe de minuit, du foie gras, un cadeau, une carte de Noël et des vacances de Noël... à l'étranger.

  • Crimes glaces

    Collectif

    C'est l'été, la saison des vacances à la mer, à la montagne ou la campagne. Avide de paix, de farniente ou de sport, le vacancier s'apprête à vivre sous le signe du soleil et du repos. Il fait une pause réparatrice sur une aire d'autoroute, s'installe sur les rives d'un lac bordé de falaises, s'enduit de crème solaire, monte à bord d'un bateau ou d'un train, pêche la truite, à moins qu'il ne s'étourdisse au rythme du tube de l'été. Il lézarde à la terrasse des bars et s'offre une crêpe ou une glace pour retenir la saveur du bonheur simple.

    Mais soudain le ciel se charge de menaces, le soleil s'éclipse ou brûle. L'orage gronde. L'assassin sort de sa cachette. Le paysage vire au rouge. L'été resserre autour de sa victime son étau de rencontres fatales, de rancoeurs inavouables, de pièges machiavéliques et de sueurs froides.

    Treize auteurs soufflent le chaud et le froid dans ces douze histoires policières inédites et font de l'été une saison peuplée de crimes glacés.

  • Noël rouge, Sarah K.
    22 décembre. Au cours d'un incendie, un homme est assassiné. Sur le toit de sa maison en flammes se détache la silhouette du père Noël. Témoin de la scène, Sandra se prend d'affection pour ce père Noël amnésique que trop d'éléments accusent. Convaincue par la jeune fille d'une mise en scène, la commissaire Diane Chabault va tenter de trouver le véritable coupable.

    Les ficelles du crime, Nathalie Charles
    Il fait froid ce soir et Isabelle se hâte de rentrer chez elle. Mais son regard s'arrête sur la vitrine de Noël d'un grand magasin : à la place de la Belle au bois dormant gît une jeune femme morte. Quelques jours plus tard, une nouvelle victime est retrouvée assassinée dans les mêmes conditions. Comment arrêter le serial killer oe Isabelle et la commissaire Florence Davant, chargée de l'enquête, vont plonger dans le monde mystérieux des marionnettistes.


    Deux jeunes femmes auteurs, Sarah K. et Nathalie Charles, tirent avec brio les ficelles d'un Noël macabre et palpitant. Le 25 décembre prend une teinte rouge sang. Les tueurs rôdent dans les profondeurs glaciales du métro ou se fondent dans le décor des vitrines des grands magasins. Ils frappent sauvagement avant d'être neutralisés par les héroïnes, deux séduisantes jeunes filles, et de redoutables femmes flics.

  • La danse des maudits

    Collectif


    10 histoires du Moyen Âge

    Si l'on déroule le parchemin des siècles, le Moyen Âge nous invite à entrer dans sa danse. En ce temps-là, la nature est pleine de signes cachés. Dans les campagnes, des manants apprennent à se servir d'herbes secrètes. Ailleurs la Bête attend les chevaliers tueurs de dragons. Au logis, les fées ensorcellent les nouveau-nés et, dans les châteaux, les souterrains regorgent de fantômes. Dans les cités, les flèches des cathédrales implorent Dieu afin que la peste ne s'abatte pas sur les hommes.
    L'amour n'est pas toujours courtois. Courtisanes et coquettes exigent de terribles gages. Bientôt les procès débuteront et les flammes du bûcher s'allumeront : elles détruiront la chair des maudits. Avide de sacré, l'âme humaine est tortueuse. Jalousie dévorante, rancunes tenaces, appât du gain, soif de plaisir, l'animent tour à tour.

    Dix auteurs nous entraînent au croisement des genres policier et fantastique, pour découvrir ce qui faisait battre le coeur des hommes et des femmes d'un temps d'exception :
    Viviane Moore, Alain Surget, Brigitte Aubert et Gisèle Cavali, Evelyne Brisou-Pellen, Christian Grenier, Jean Molla, Jean-Luc Bizien, Hervé Mestron et Andrea H. Japp.

  • La vallee des esprits

    Sautereau-F

    Fils d'une lavandière et d'un roi, Longo rêve de parcourir le Grand Cercle. Sa rencontre avec Kallysten, princesse de Freezland, scelle son destin. Quand elle est enlevée, il doit traverser des territoires hostiles, affronter des ogs, des géants et des aigles serrevolants, et faire face à de terribles épreuves avant de la retrouver.
    Tandis que Kallysten monte sur le trône du royaume d'Angnor, Longo et sa descendance devront encore affronter de multiples malédictions et sortilèges avant que la légende du Grand Cercle ne s'éclaircisse.

    Un roman conçu comme un gigantesque jeu vidéo, où les personnages endossent tour à tour des identités différentes pour répondre aux désirs d'un maître du jeu demeurant dans l'ombre jusqu'à la fin. Sur une période d'une vingtaine d'années, le lecteur suit les combats de Longo, un Élu qui doit triompher de puissances surnaturelles.
    Une intrigue qui propose une réflexion sur la liberté individuelle et le destin, sur la spiritualité et le pouvoir, dans l'univers foisonnant d'une heroïc fantasy à la française servie par une langue pleine d'inventivité.
    Les amateurs de paysages d'exception, d'épopées guerrières et de jeux de rôle y trouveront leur compte.

  • De retour à Paris, Gaspard se prépare à la rentrée avec appréhension. Il souffre d'être loin de Maud qui habite en Bourgogne. Coups de fil et textos se succèdent, jusqu'au jour où Maud lui envoie un texto de rupture. Abasourdi, Gaspard tente de la rejoindre pour obtenir des explications. Mais une grève de la SNCF, un quiproquo et des catastrophes domestiques en cascade compromettent leurs retrouvailles...

empty