Parascolaire

  • Publié à l'occasion de la première remise du Prix créé en l'honneur de Fernand Braudel et de la célébration du centenaire de sa naissance le 24 août 1902, cet ouvrage collectif entend rendre hommage à l'historien mais aussi témoigner de la vitalité et de l'actualité d'une oeuvre dont le rayonnement international ne cesse de croître comme le prouvent les nombreuses traductions qui ont vu le jour au cours de ces dernières années. Autour de F Braudel se situe dans ce remarquable mouvement de retour à l'oeuvre et de redécouverte de la pensée de l'historien. Ont participé à ce volume - qui rassemble des contributions originales, des documents inédits et quelques textes précédemment publiés des proches, des collaborateurs ou des disciples de Braudel, mais aussi des universitaires issus d'autres disciplines que l'histoire, tous membres du jury et familiers de l'oeuvre. Grâce à cette diversité d'approches, l'ouvrage apporte un éclairage nouveau sur maint aspect de l'homme et de l'oeuvre et se situe dans le droit fil de l'enseignement de F. Braudel, partisan d'une science historique intégrant l'ensemble des sciences de l'homme.

  • Déjà plus de quarante ans ont passé depuis que Julia Kristeva a introduit le terme d'"intertextualité" dans la langue française. Ce concept critique, d'inspiration bakhtinienne, a donné naissance à une multiplicité d'emplois et de théories. Certains ont privilégié l'acception dialogique et interdiscursive du terme, d'aucuns son caractère opératoire, d'autres enfin ont pu y voir le locus même de la littérarité. L'intertextualité a pu aussi se voir instrumentalisée par l'école structuraliste afin de servir le triomphe du lecteur consacré par la mort de l'auteur. Bien que critiquée, galvaudée, malmenée, l'intertextualité, même si elle est sans fond, n'est pas sans fondement. Preuve en est son dynamisme fécond sur la scène littéraire contemporaine anglophone de ces dernières décennies. De nombreux auteurs comme Peter Ackroyd, Martin Amis, A. S. Byatt, Brian Castro, J. M. Coetzee, Mark Crick, Paul Di Filippo, David Lodge, Patrick McGrath, Vikram Seth, Graham Swift, Louise Welsh et Jeanette Winterson, dont les textes sont à l'honneur dans cet ouvrage, attestent la vitalité d'une écriture sous influence. Partagés entre angoisse de la dissémination des discours et ancrage symbolique dans un pluriel de voix, ces écrivains se sont appropriés le phénomène intertextuel. Ainsi, l'intertextualité devient un concept-clé permettant d'interroger le roman contemporain et, inversement, le roman contemporain semble imposer une nouvelle réflexion critique sur cette notion. Au-delà du travail intertextuel d'assimilation et de transformation, n'y aurait-il pas une spécificité de l'intertextualité contemporaine qui dépasserait les manipulations d'auteurs modernistes comme Joyce ou Eliot, dont l'écriture est antérieure de plusieurs décennies à l'avènement du concept ? L'intertextualité assumée du texte contemporain ne force-t-elle pas la "refonctionnalisation", entraînant ainsi une transformation radicale de la relation littéraire? Le rôle du lecteur au sein de cette relation mérite aussi d'être reconsidéré. Ce dernier doit-il encore être vu comme le foyer principal d'actualisation des intertextes ? Parallèlement, l'intertexte n'est-il au service que de la dissémination, ou faut-il l'envisager comme une modalité de la fonction-auteur ? C'est à l'ensemble de ces questions que tâchent de répondre les auteurs des diverses études rassemblées dans ce recueil.

  • S'il existe déjà de très nombreux manuels d'apprentissage de l'anglais d'une spécialité donnée, aucune publication n'avait encore été consacrée à une présentation de l'anglais de spécialité à l'intention des étudiants de LLCER ou des professeurs de langue eux-mêmes. Cet ouvrage s'attache à montrer la diversité des domaines concernés et l'intérêt de l'anglais de spécialité comme objet de recherche et d'enseignement.

    Sur commande
empty