Pierre Fanlac

  • Dans ce récit, William S.
    Merwin suit un hôtelier marchand de vins dans ses dernières tournées sur le Causse. Monsieur Merle livre ses fûts de Cahors ou prend des commandes auprès d'une clientèle qui reflète toute la variété d'un terroir en transition vers la modernité. A travers les hommes et les paysages, nous assistons au dernier inventaire d'une civilisation rurale, dressé non sans tendresse par un septuagénaire en quête de successeur, dont William S.
    Merwin investit le regard avec acuité pour livrer sa cueillette de visiteur étranger. Empathie extrême qui fait apparaître les mille et une brisures et petitesses où la vie se trahit et s'échange... Le prêtre que Merle emmène à la bonne fontaine pour le guérir d'un mal humiliant est certainement le personnage le plus émouvant. Il pose la question de la transmission symbolique de l'héritage humain, y compris le plus spirituel, ou de sa liquidation définitive.
    Si cette secrète urgence habite les pages des Dernières vendanges de Merle, elle n'empêche pas de suivre paisiblement, et même de goûter comme un vin de Cahors, la tournée minuscule et grandiose de ce personnage provincial qui cache tant de finesse à l'ombre de son béret.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • "Sur les terres de la Vermondie règne un baron dur et hautain qui emprisonne sa fille dans une tour car elle refuse le mariage avec le comte de Montignac. Mais l'amour de la belle pour un jeune troubadour émeut la tour qui se penche pour la délivrer. La Tour penchée de la Vermondie reprend une ancienne légende qui a bercé l'imaginaire du Périgord : l'amour fait baisser les murs et détruit les barrières du monde féodal. Le graphisme dynamique de Louise Mézel illustre parfaitement cet album et porte un nouveau regard sur ce conte intemporel.

    "

    Sur commande
  • La Seconde Guerre mondiale s'est terminée il y a soixante-quinze ans. Depuis quelques décennies, son histoire n'a cessé de s'approfondir avec de grands témoins et plus récemment grâce aux archives ouvertes sur ces années tragiques. Voici venu le tour de la Dordogne. Pour mener à bien cette enquête exaltante et ardue, historiennes et historiens ont apporté la science de leurs spécialités. Ainsi ont-ils élaboré et écrit une histoire globale, comme il en existe peu pour les autres départements. Ici sont étudiés les événements, les engagements et les affrontements qui s'inscrivent en lettres de sang dans tant de vies et tant de lieux du département. Tout est abordé, la guerre, la Résistance, les contraintes politiques et économiques dues à l'occupation, au régime de Vichy et à la Collaboration ainsi que l'horreur et les atrocités de la répression avant la Libération source de joies et de tensions. À la façon des monuments qui rappellent le sacrifice de celles et ceux qui ont résisté, ce livre est aussi un Mémorial.

    Sur commande
  • Le Périgord fascine: associé au berceau de l'humanité, n'est-il pas avec Lascaux aux origines de l'art? Noir, blanc, vert ou pourpre, il éblouit encore par l'éclat généreux de ses monuments et de ses décors pittoresques. Mythifié, sublimé jusqu'au vertige, l'aspect du Périgord s'est transformé dans la vision des innombrables artistes qui ont enraciné leur oeuvre sur le motif dans la beauté ineffable de ce pays. Cet ouvrage, témoignage sans précédent de l'histoire artistique du Périgord, suscite notre allégresse et rend hommage aux peintres, humbles ou célèbres, médiatisés ou inconnus, et à leur créativité qui a inspiré peintures, aquarelles, pastels, gravures et dessins d'une valeur esthétique souvent remarquable.

    Sur commande
  • Sur commande
  • La renarde

    William S. Merwin

    Ce recueil, paru en 1996, rassemble les poèmes nés chez l'auteur de sa rencontre et de sa longue intimité avec la causse quercynois. Cet ouvrage est le premier traduit et publié en France.

    Sur commande
  • 1576 Henri de Navarre s échappe du Louvre ; alors commence sa longue marche à la conquête du trône de France. Isaac Morlane l accompagne. Daniel Hortal, cousin d Isaac, médecin et officier participe à la première grande victoire à Coutras du futur roi, qui, devenu Henri IV anoblira Isaac, seigneur de Pechréal. Les destins cousins des Hortal, bateliers de la Dordogne, et des Morlane, de la petite noblesse de robe, vont se tisser pendant plus d un siècle, grâce à l affection qui unit Abel, fils de Daniel Hortal et Henri Morlane de Pechréal, fils d Isaac. Ce lien se perpétuera avec leurs descendants qui vivent sous le règne de Louis XIII. Ils assistent au démantèlement programmé du protestantisme. Malgré la montée de l orage, les Hortal et les Morlane aiment, se marient, mettent au monde. Leurs enfants vont vivre la tragédie de la révocation de l Edit de tolérance par le roi Louis XIV en 1685. Il est interdit de s assembler pour prier. L idée selon laquelle tout homme est libre de sa conscience est condamnée. C est le temps des pauvres et des femmes qui sortent de l ombre. Jordane Hortal avec sa beauté et son courage devient l une de celles qu à Bergerac on appelle les femmes fortes. Thalie de Molènes, à travers la saga des Hortal, nous montre comment la quête spirituelle d un retour à la pureté des premiers chrétiens dans La guerre comme des anges se transforme en lutte sans merci pour le pouvoir dans La guerre comme des hommes et s achève dans La guerre comme des démons par un temps de haine, de résistance et de courage, qui renoue avec celui des origines de la Réforme.

    Sur commande
  • Quand l'éditeur National Geographic a demandé à des écrivains réputés un " livre de voyage " voué à leur lieu de prédilection, le poète William S. Merwin a choisi Ventadour, étrange domaine poétique dont la célébrité mondiale demeure retentissante, alors qu'au fond de la montagne limousine les décombres de son château paraissent depuis deux siècles s'ébouler indéfiniment. Trois raisons à cela.
    La première est dans la visite que le poète de dix-huit ans rendit à Ezra Pound dans sa chambre d'hôpital à Washington pour s'entendre conseiller l'étude et la traduction de la lyrique médiévale, en particulier dans la langue que l'on disait alors " provençale ", l'occitan des troubadours.
    La seconde provient du hasard, pas si inconséquent, qui amena William S. Merwin en Europe et lui fit dépenser ses trois sous d'héritage pour acheter une maison sur le causse quercynois en pleine terre des troubadours.
    La troisième est l'immense curiosité de William S. Merwin pour ce mystère esthétique que fut l'éclosion de la veine lyrique du trobar (poème et musique) au XIIe siècle occitan, d'où procède finalement l'ensemble de notre tradition poétique et musicale en Occident. C'est ainsi que ce livre de voyage est devenu récit d'apprentissage sous la plume d'un des plus grands poètes de notre temps.
    On peut atteindre le coeur de l'oeuvre de Merwin en suivant les trajets où sa mémoire nous mène : sur les traces de l'occitan, cette langue d'or depuis des siècles en voie d'extinction et toujours miraculeusement illustrée par de grands poètes. Cette actualité de la langue ramène à l'aventure que furent en France même les séjours du poète américain, découvrant tout d'abord un monde paysan encore pétri de moeurs et teinté de paroles médiévales puis après quelques années d' " exil " aux USA, s'apercevant que la civilisation dont il avait recueilli les derniers échos était morte. Ce qui ne tarit pas l'amour qu'il porte à ce pays, berceau de poésie et foyer de valeurs humaines dont Merwin se montre un ardent défenseur.

    Sur commande
  • Bordeaux et la Commune, 1870-1871 décrit la société bordelaise de 1848 à 1871. A partir de l'étude du mouvement ouvrier, l'ouvrage met en perspective les grandes transformations économiques et urbaines de l'agglomération. Jacques Girault a remis à jour son livre La Commune et Bordeaux, publié aux Éditions sociales en 1971 et épuisé depuis longtemps. Il tient compte des apports récents des travaux historiques et offre ainsi une nouvelle synthèse. Le sous-titre éclaire son propos : Mouvement ouvrier et idéologie républicaine au moment de la Commune de Paris. À Bordeaux, devenue centre de la vie politique dans une France vaincue, s'expriment les rapports de force entre les républicains et leurs adversaires et au sein même des républicains entre les éléments modérés et radicaux, et parmi ces derniers, les militants de l'Internationale. Ces différents courants se manifestent dans la presse de l'époque. Les opinions, souvent ambiguës, oscillent de la compréhension de la Commune au rejet de la guerre civile. Paul Lafargue, gendre de Marx, membre de l'Internationale, futur auteur du Droit à la paresse, participe à cette effervescence aussi bien par son implication à Bordeaux que par le compte rendu qu'il publie dans La Tribune des journées parisiennes du mois d'avril.
    Jacques Rougerie, historien de la Commune, dans l'avant-propos, Communes de province, souligne les apports originaux de cet ouvrage pour la connaissance de la province française au moment de la Commune de Paris.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Ecrits sur une période de dix ans et publiés pour la première fois aux Etats-Unis en 1981, ces huit essais du photographe Robert Adams s'interrogent sur la place de la photographie dans l'art et dans notre vie.
    Quelle est l'importance du paysage dans la société? Comment juger de la valeur d'une photographie ? L'introduction de Jean-François Chevrier situe ces essais dans l'itinéraire esthétique de Robert Adams. Elle montre le rôle de celui-ci dans une histoire américaine de l'environnement naturel et de ses représentations, et plus largement dans l'histoire de la photographie.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • 1563 L'édit d'Amboise achève la première guerre de religion et, jusqu'à la sanglante Saint-Barthélemy qui déclenche la quatrième guerre, la France se divise.
    Les Hortal, famille protestante de la Dordogne, se trouvent au coeur des conflits. Émeline, la mère, qui incarne l'élan spirituel et désintéressé des débuts, assiste au déchirement de sa famille. Guilhem, son fils, entré dans l'armée protestante à quatorze ans, a tout appris les armes à la main. Il va vivre le glissement qui, d'une lutte pour la liberté de conscience, conduit à des guerres de pouvoir. Marguerite, fidèle suivante de la reine de Navarre, ne l'accompagne pas jusqu'à Paris. Belle, généreuse, adulée par tous, elle reste à la Rochelle. Lors du siège de la ville, elle découvre la fraternité, sa vraie personnalité et l'amour. Jeanne, la dernière enfant d'Émeline, attentive et entêtée, se bat pour préserver la famille et en assurer la continuité. Tous vont réagir aux massacres organisés de la Saint-Barthélemy et chacun ira vers son destin dans le flux général de l'histoire.
    Thalie de Molènes, à travers la saga des Hortal, nous montre comment la quête spirituelle d'un retour à la pureté des premiers chrétiens dans La guerre comme des anges (ouvrage paru en juin 2008) se transforme en lutte sans merci pour le pouvoir dans La guerre comme des hommes.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
empty