Maisonneuve Larose

  • Il y a cent ans Myriam Harry obtenait le premier prix Fémina...
    Ce serait anecdotique si le personnage n'était hors du commun. Comment, née d'un père russe et d'une mère allemande, après une enfance fantasque à Jérusalem, le suicide de son père et le traumatisme d'une pension berlinoise, est-elle arrivée à Paris à 17 ans pour devenir une femme de lettres française, c'est ce que raconte cette première biographie d'un écrivain qui a enchanté ses lecteurs durant l'entre-deux-guerres.
    Son exotisme était en phase avec la vogue orientalisante liée à la colonisation, mais il était surtout pour elle une expérience de vie, une culture construite de façon un peu baroque dans une ville où se côtoyaient toutes les religions, tous les fanatismes, toutes les langues, où la Bible se mêlait aux récits des Bédouins, ou aux légendes d'Astarté, d'Adonis et de Baal. De ses nombreux séjours au Moyen-Orient surtout, mais aussi à Madagascar et en Extrême-Orient, elle rapporta de précieux reportages et toute une série de romans qui furent de grands succès de librairie.
    On y trouve l'écho de la présence française au Moyen-Orient et des rivalités franco-anglaises, des recompositions de l'Empire ottoman, de l'arrivée des premiers colons juifs en Palestine ainsi que des désirs d'émancipation des femmes, car elle était très attentive aux gens et aux lieux. Ses rêves, magnifiés par une langue aussi riche que la palette des peintres orientalistes, avaient rencontré le désir d'Orient des Français.

  • À la mort du sultan Al-Sâlih Ayyûb, " par un fait sans précédent dans l'histoire de l'Islam " et dont l'exemple ne devait plus jamais se reproduire dans le monde arabe, les émirs nommèrent en 1250 une femme à la tête de l'empire.
    Aux dires de tous les historiens contemporains, la sultane d'Egypte était une personne d'une grande prudence " aucune femme ne l'égalait par la beauté, aucun homme par la force de caractère. " Ces qualités remarquables valurent à la souveraine le surnom de Chagarat al-Durr, l'Arbre de perles. Son élévation au trône bouleversa l'Orient. Ce siècle, jalonné d'incidents marquants, illustre les rapports souvent houleux ou exceptionnellement oecuméniques entre l'Orient et l'Occident : premiers dialogues islamo-chrétiens engagés par le sultan Al-Kâmil et saint François d'Assise ; affrontement du Pape Grégoire IX et de Frédéric II Hohenstaufen jugé arabophile ; croisade de saint Louis menée contre l'Egypte.

empty