Lux Canada

  • Dans cet ouvrage qui rassemble des cours donnés à Columbia University, le Chomsky d'abord linguiste et chercheur en sciences cognitives explore les thèmes fondamentaux qui définissent notre humanité. Dans un langage clair, simple et concis, il résume un demi-siècle d'étude du langage et explique les origines du langage, les liens qui l'unissent à la pensée et ses possibles fondements biologiques. Il se penche aussi sur la portée et les limites des capacités cognitives de l'être humain.
    Passant du langage et de l'esprit à la société et la politique, il conclut ce passionnant exposé avec un plaidoyer pour ce qu'il appelle le "socialisme libertaire" qu'il lie à l'anarchisme et aux idées de John Dewey, ainsi qu'à certaines des convictions de Marx et de Mill.

  • Rédigé dans une langue claire et accessible, cet ouvrage, illustré par Charb, constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son autodéfense intellectuelle. On y trouvera d'abord un large survol des outils fondamentaux que dort maîtriser tout penseur critique : le langage, la logique, la rhétorique, les nombres, les probabilités, la statistique, etc. ; ceux-ci sont ensuite appliqués à la justification des croyances dans trois domaines cruciaux . l'expérience personnelle, la science et les médias. " Si nous avions un vrai système d'éducation, on y donnerait des cours d'autodéfense intellectuelle. "
    Noam Chomsky

  • À partir de son champ d'études, l'anthropologue David Graeber jette dans ce texte qui date de 2004 les bases d'une théorie sociale anarchiste. Le marxisme a longtemps inspiré les sciences humaines, mais l'anarchisme qui est pourtant plus ancien, n'a encore que peu de représentants dans les universités et n'a pas encore occupé les champs du savoir. C'est pour remédier à cela que Graeber a écrit ce pamphlet qui, après avoir réaffirmé les bases de l'anarchisme, explore les différents éléments auxquels l'anthropologue anarchiste doit s'atteler, notamment, et à l'instar de l'anthropologue Pierre Clastres, une nouvelle théorie de l'État.

  • Dans ce recueil de textes, James C. Scott, éminent professeur d'athropologie et de science politique, fait un puissant plaidoyer, empreint d'humour et de vivacité, en faveur d'une vision anarchiste du monde. Un regard qui offre une perspective aussi bien sur les interactions sociales et politiques quotidiennes que sur les soulèvements populaires et les révolutions.
    Longue vie à l'anarchisme est un manuel pratique de l'anarchisme qui nous enjoint de reconsidérer la valeur accordée à la hiérarchie dans la vie publique et privée. C'est une célébration de la confiance anarchiste dans l'inventivité et le jugement des individus qui sont libres de mettre en pratique les sens moral et créatif.

  • Qu'est-ce que l'anarchie et que veulent les anarchistes ? Un humaniste curieux et désireux de comprendre interroge son fils, un militant anarchiste qui s'est penché sur le sujet.
    Au fil de leur dialogue, les deux hommes remontent aux racines des notions d'anarchie et de démocratie. Ils évoquent certaines figures de l'anarchisme et les différents courants de ce mouvement révolutionnaire, tout en illustrant leurs propos d'exemples tirés du monde d'aujourd'hui. Ensemble, ils analysent la critique anarchiste des grands systèmes de domination - l'État, la religion, le patriarcat, le capitalisme et le racisme - et offrent ainsi une initiation vivante et originale à l'anarchie.

  • Toute sa vie, Mohamed Saïl, né en Algérie en 1894 et mort à Bobigny en 1953, fut un infatigable militant anarchiste, anticolonialiste, antimilitariste.
    Insoumis et déserteur pendant la Première guerre mondiale, il s'engagea en revanche sans hésiter dans la colonne Durruti lors de la guerre d'Espagne. Harcelé par la police, arrêté et emprisonné plusieurs fois, il n'a jamais pour autant cessé de participer à manifestations et meetings contre la domination française en Algérie, l'armée, le fascisme. Et il n'a jamais cessé d'écrire et de contribuer à divers journaux du Maghreb et de France.
    Cette anthologie, présentée par Francis Dupuis-Déri, regroupe une trentaine de ces textes écrits entre 1924 et 1951. Une vie et une oeuvre qui résonnent spécialement avec l'époque contemporaine.

  • Figure emblématique et fondatrice de l'anarchisme, Errico Malatesta a contribué à de nombreux journaux anarchistes au cours de sa longue vie, et il en a créé plusieurs.
    Cette anthologie, parue initialement en 1976 chez 10/18, est ici rééditée, revue et augmentée par son traducteur préfacier, Frank Mintz. Y sont regroupés des textes théoriques sur les principes de l'anarchisme, des interventions sur diverses questions pratiques (syndicalisme, propagande, abstentionnisme, etc.) et sur divers soulèvements populaires et figures révolutionnaires du 20e siècle.

    Sur commande
  • L'anarchie et Le programme anarchiste sont les deux textes les plus célèbres et les plus fondamentaux parmi tous les articles, pamphlets, tracts rédigés par le penseur et militant anarchiste italien. Ensemble, ils forment ce qu'on pourrait appeler le manifeste anarchiste de Malatesta. Le premier, rédigé en 1884, est un exposé des principes de base de l'anarchisme et un plaidoyer pour l'abolition de la propriété privée et du gouvernement.
    Le second texte dresse de façon plus détaillée la liste des moyens qui sont à notre portée pour arriver à une société sans État ni propriété et qui se divisent en deux catégories: ceux qui relèvent de la lutte économique, comme la grève, et ceux qui mènent à l'abolition de l'État et qui relèvent de la lutte politique.

    Sur commande
  • Les ramifications de l'anarchisme sont de plus en plus nombreuses : anarchaféminisme, anarcho-communisme, anarcho-syndicalisme, etc. Ainsi, dans le cadre de soulèvements comme celui de Standing Rock, ou dans leurs autres combats contre le colonialisme, les plus radicaux des militants autochtones, ou amérindiens, ont forgé la pensée et le mouvement anarcho-indigénistes. Ce livre regroupe des interviews avec sept de ces militants: Roxanne Dunbar-Ortiz, Véronique Hébert, Gord Hill, Freda Huson, J.
    Kehaulani Kauanui, Clifton Ariwakehte Nicholas et Toghestiy Wet'suwet'en, qui articulent la pensée et les traditions amérindiennes avec l'anarchisme, et révèlent aussi les traces que le colonialisme peut avoir laissées jusque dans le mouvement anarchiste, comme le mythe primitiviste du bon sauvage.

  • Grâce aux ouvrages de David Harvey, Mike Davis ou même Henri Lefebvre, on connaît aujourd'hui la géographie radicale ou critique née dans le contexte des luttes politiques des années 1960 aux États-Unis et qui a, comme le disait Harvey, donné à Marx « la dimension spatiale qui lui manquait ». Dans ce livre, Simon Springer enjoint aux géographes critiques de se radicaliser davantage et appelle à la création d'une géographie insurrectionnelle qui reconnaisse l'aspect kaléidoscopique des espaces et son potentiel émancipateur, révélé à la fin du XIXe siècle par Élisée Reclus et Pierre Kropotkine, notamment.

    L'histoire de l'humanité est une longue suite d'expériences dans et avec l'espace ; or aujourd'hui, la stase qui est imposée à ces mouvements vitaux, principalement par les frontières, menace notre survie. Face au désastre climatique et humain qui nous guette, il est indispensable de revoir les relations que nous entretenons avec le monde et une géographie rebelle comme celle que défend Springer nous libérerait du carcan de l'attentisme. Il faut se défaire une bonne fois pour toutes des géographies hiérarchiques qui nous enchaînent à l'étatisme, au capitalisme, à la discrimination et à l'impérialisme. « La géographie doit devenir belle, se vouer entièrement à l'émancipation. »

  • Depuis que le fascisme existe, un mouvement lui tient tête. Né de la résistance contre Mussolini et Hitler, ce mouvement antifasciste est revenu sur le devant de la scène face à Trump et à la brutale résurgence des mouvements suprémacistes blancs aux États-Unis mais aussi, en Europe, face à l'activité grandissante de l'extrême droite. Dans cette captivante enquête, l'historien et militant Mark Bray donne un aperçu unique de cette lutte essentielle et écrit une histoire transnationale de l'antifascisme. Rédigé à partir d'entretiens menés avec des antifascistes du monde entier, Antifas dresse la liste des tactiques adoptées par le mouvement et en analyse la philosophie. En résulte un éclairant portrait de cette résistance méconnue, souvent mythifiée, qui lutte activement contre le péril brun.

    Sur commande
  • Occupons, comme si nous étions déjà libres est le témoignage vibrant de l'incroyable résilience de notre nature démocratique et un plaidoyer sans concession en faveur d'un renouveau nécessaire de notre fonctionnement politique. Plus que jamais, la démocratie radicale, représente notre meilleur espoir de changement.

  • Russell termine ce livre en avril 1918, peu de temps avant d'être emprisonné pour ses activités pacifistes et juste avant la fin de la guerre. Il y détaille les particularités du socialisme, de l'anarchisme et de l'anarcho-syndicalisme et démonte au passage les nombreux mythes dont on les affuble, affichant clairement son inclination anarchiste.
    Cet exposé sert de préambule à une analyse minutieuse des nombreux problèmes auxquels doit faire face l'humanité si elle veut reconstruire le monde dévasté par la guerre. On y découvre entre autres un plaidoyer pour une allocation universelle et une conviction que même s'il est irréalisable pour le moment, l'anarchisme doit "constituer le modèle souhaitable pour la société".

  • Quatre petits textes de Noam Chomsky qui décryptent le vocabulaire et le discours des puissants afin d'en comprendre les véritables enjeux.

  • Dans cet ouvrage qui rassemble des cours donnés à Columbia University, le Chomsky d'abord linguiste et chercheur en sciences cognitives explore les thèmes fondamentaux qui définissent notre humanité. Dans un langage clair, simple et concis, il résume un demi-siècle d'étude du langage et explique les origines du langage, les liens qui l'unissent à la pensée et ses possibles fondements biologiques. Il se penche aussi sur la portée et les limites des capacités cognitives de l'être humain.
    Passant du langage et de l'esprit à la société et la politique, il conclut ce passionnant exposé avec un plaidoyer pour ce qu'il appelle le "socialisme libertaire" qu'il lie à l'anarchisme et aux idées de John Dewey, ainsi qu'à certaines des convictions de Marx et de Mill.

  • Zinn raconte le soulagement que lui a procuré le bombardement d'Hiroshima, fin de la seconde guerre mondiale à laquelle il a participé en tant que bombardier. Un an plus tard, il lit les interviews de survivants, véritable choc. En 1966, il retrouve la Charente- Maritime, pour prendre la mesure de la dévastation des bombardements sur Royan, qu'il met en parallèle avec l'utilisation de la bombe atomique à Hiroshima et Nagasaki. Actuellement, malgré la « précision » des nouvelles bombes, la situation est identique en Afghanistan, Pakistan et Irak.
    En revenant sur l'histoire des bombardements d'Hiroshima et de Royan, ce livre est un « petit acte de rébellion » pour déconstruire les discours officiels, anciens et actuels, qui justifient le massacre d'innocents par une stratégie militaire et politique. Selon lui, rien ne peut justifier ces actes de bombardement.

  • Pascal Lebrun offre au public francophone la première synthèse présentant l'économie participaliste. Il expose ses fondements philosophiques, théoriques et idéologiques ainsi que son fonctionnement.

    Sur commande
  • Aujourd'hui, plus que jamais, on constate qu'il est insensé de parler d'immigration sans parler des catalyseurs des déplacements de population: le colonialisme, l'impérialisme et le néolibéralisme.
    Ce livre allie théorie politique (Negri, Fanon, Foucault, etc...) et travail de terrain, pour inclure la question des droits migratoires dans le cadre d'une analyse du capitalisme mondial, de l'exploitation et du racisme qui sont à l'origine de nombreuses frontières et des États qu'elles délimitent. L'auteure y montre aussi comment certaines de ces frontières symboliques sont aussi ancrées dans la psyché collective et propose des façons de s'en libérer. À la fois manifeste, témoignage et manuel de survie, c'est un livre qui donne aussi la parole à plusieurs militants et personnes migrantes.

  • " Regardez-les aller. Lisez leurs journaux ; écoutez leurs stations de radio ; regardez leurs chaînes de télévision. Les chiens ont soif. Les médias sont déjà, dans une large mesure, contrôlés par les cartels auxquels ils appartiennent et jouent un rôle fondamental dans la préparation et l'adaptation des esprits aux "nouvelles réalités". L'école et l'université sont désormais transformées dans leur mission et dans leurs valeurs constitutives par ces mêmes forces, pour les mêmes raisons et avec les mêmes objectifs. À défaut d'une vaste mobilisation populaire, c'est foutu. Il va falloir se battre. "

    Indisponible
  • L'anarchisme en tant que pratique politique est apparu dans la deuxième moitié du 19e siècle avec l'essor du syndicalisme révolutionnaire dans les syndicats affiliés à la Première Internationale. Depuis, il offre une critique virulente du capitalisme, de la propriété foncière, de l'État et des inégalités sociales, que celles-ci soient engendrées par le sexisme, le racisme, le colonialisme ou tout autre rapport de pouvoir inégalitaire.
    Pour abolir ces inégalités, la stratégie anarchiste propose un ensemble d'outils permettant aux opprimés de défier la domination des élites qui les exploitent. À ce titre, l'anarchisme et le syndicalisme ont constitué non seulement le plus implacable obstacle à l'ascension des industriels et de l'aristocratie foncière mais ont aussi profondément façonné la lutte des classes. Les acquis fondamentaux qui en ont résulté sont aujourd'hui considérés comme des éléments essentiels de toute société civilisée (journée de travail de 8 heures, congés fériés et fin de semaine, vacances, etc). Cet ouvrage remet en contexte la contribution des anarchistes qui est plus souvent qu'autrement reléguée dans l'ombre, niée ou minimisée.
    Cet essai restitue l'importance historique du mouvement anarchiste syndicaliste en examinant sa pénétration au-delà de l'Europe et de l'Amérique du Nord, notamment en Amérique latine, au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique.

    Sur commande
  • Au fait, au fait ! Interprétation de l'idée démocratique suivi de Manifeste de l'anarchie.
    Publié quelques mois après les soulèvements de 1848, le pamphlet Au fait, au fait ! Interprétation de l'idée démocratique est l'implacable bilan d'une révolution manquée et un ardent plaidoyer pour la liberté. Souverain de sa personne, Bellegarrigue rejette la notion de gouvernement sur des bases morales. Dans toute sa fougue, il demeure lucide et entrevoit ce qui, dans la jeune Deuxième République, ouvre la voie à l'autoritarisme du Second Empire.
    Dans Le Manifeste de l'anarchie, écrit en 1850, Bellegarrigue a fourbi ses armes rhétoriques et livre une diatribe sans pitié contre l'illusion démocratique. Le tout premier texte de ce genre dans l'histoire française.

    Indisponible
empty