Libel

  • Après « Carnet de l'avant » qui retraçait la mémoire de l'Hôtel-Dieu de Lyon, voici le deuxième volume de cette collection : « Carnet de chantier ». Conçu comme un récit pluriel, il donne la parole à toutes celles et ceux qui ont contribué à orchestrer, concevoir et donner corps à la magnifique renaissance du bâtiment. Dix ans d'un projet hors normes sont racontés ici par près de cinquante voix - maîtres d'ouvrage, maîtres d'oeuvre, architectes, investisseurs, corps de métier... - et donnent à revivre chaque étape de la reconversion. Au fil des pages se dessine une formidable aventure humaine, technique, architecturale portée par le désir commun de réussir. Une succession de moments intenses, de défis relevés, de victoires sur le temps. Des savoir-faire d'exception à découvrir, des émotions à partager, et surtout, une belle et grande histoire à revivre, prélude à la nouvelle vie du Grand Hôtel-Dieu de Lyon.

    Sur commande
  • En 1934, le célèbre critique culinaire Curnonsky proclame Lyon « capitale mondiale de la gastronomie ». Aujourd'hui labellisée Cité Internationale de la Gastronomie, Lyon rayonne de sa réputation de « ville du bien-manger ». Dans cette ancienne capitale des Gaules devenue capitale de « Gueule », nombreux sont les visages emblématiques, tables mythiques et spécialités locales qui ont façonné, depuis la Renaissance, l'histoire de ce patrimoine gastronomique hors du commun. Retraçant le parcours de celles et ceux qui ont oeuvré pour cette reconnaissance, le présent ouvrage off re, sous la forme d'un voyage gourmand, la vision plurielle et renouvelée de ce « morceau » d'Histoire.

    Sur commande
  • Trabouler

    Fachri Maulana

    • Libel
    • 15 Décembre 2020

    Fachri Maulana, étudiant originaire d'Indonésie, part un été à la découverte des traboules, des « allées de traverse » si emblématiques de la ville de Lyon.
    Loin des représentations touristiques habituelles, son exploration de la Croix-Rousse et du Vieux Lyon donne naissance à une balade graphique, singulière et sensible.

    Sur commande
  • Canut, qui es-tu ?

    Varenne

    • Libel
    • 1 Décembre 2020
    Sur commande
  • Lyon 16 août 1517. Iulio, jeune compagnon imprimeur, sans fortune et sans nom, s'embarque depuis Lyon pour Venise. C'est lui, L'Homme au gant, que, par un fabuleux hasard du destin, peindra le grand Titien. Dans cette ville brillante et sulfureuse, il va s'éblouir de tout ce qui fait l'humanisme, mais se heurtera à la passion exclusive d'une femme, et aux interdits sociaux et religieux de son temps. Il lui faudra fuir. Sur les traces de son ami le navigateur Giovanni Verrazano, découvreur du site de New York, et sous le choc de sa lecture du livre Utopia de Thomas More, il se prendra à rêver de Nouveau Monde et d'une société de justice et de tolérance...
    Roman initiatique inspiré de personnages et d'évènements réels, L'Homme au gant est l'histoire d'une vie. Après La Colline aux corbeaux, premier tome de la saga « Les Dents noires », il plonge le lecteur au coeur des capitales de l'imprimerie que sont Lyon et Venise, où se croisent des personnages aussi fameux que le richissime banquier Thomas Gadagne, le mage Nostradamus ou encore « le Prince des libraires », Sébastien Gryphe - dans un siècle raffiné et violent qui évoque, par ses bouleversements, notre monde contemporain.

    Sur commande
  • Sur commande
  • 21 janvier 1535. Une jeune enfant, Diana, s'avance sur le parvis de Notre-Dame. Elle est la fille de Dioneo, imprimeur lyonnais condamné par l'Inquisition et pendu quelques années plus tôt. En ce matin d'hiver glacial, elle assiste au supplice par le feu de plusieurs hérétiques. Au même moment, François Ier fait interdire l'imprimerie.
    La rencontre fortuite de Diana avec Rabelais, dont on découvrira les activités occultes, va changer son destin. Victime d'un odieux chantage, elle se retrouve à Venise, Constantinople et Lyon, au coeur des tractations de «?l'Alliance Impie?», conclue entre le roi de France et Soliman le Magnifique. Elle devient l'un des meilleurs agents de la Couronne sous la fausse identité de Damiano - avec pour mission de nourrir la bibliothèque du roi en manuscrits, trésors perdus de l'Antiquité. Aventures, passions, tragédies familiales et amoureuses insufflent au récit un rythme étourdissant, révélant haines, trahisons et secrets de liens inattendus.

    Après La Colline aux corbeaux et L'Homme au gant, L'Encre et le feu est le troisième et dernier volet de la saga des Dents noires, grande fresque romanesque dont le personnage principal n'est autre que le Livre, dans un monde en pleine mutation.

    Heliane Bernard et Christian-Alexandre Faure, docteurs en histoire, renouent ici avec la grande tradition des romans historiques d'aventures.

    Sur commande
  • À la fin des années 1960, le jeune photographe Bernard Agreil tombe sous le charme du Vieux-Lyon, de ses traboules et de ses ruelles pavées. Davantage encore, il se montre attentif à ses habitants et passants. Muni de deux appareils Nikon, il saisit en une trentaine de pellicules le charme simple du quotidien qui animait alors les quartiers Saint-Jean, Saint-Paul et Saint-Georges. Un demi-siècle plus tard, l'écrivain Gilbert Vaudey se laisse porter par ces images, et évoque à son tour le Vieux-Lyon d'avant la sauvegarde du secteur historique.
    À travers le regard de deux arpenteurs passionnés par leur ville natale, « Vieux-Lyon, années 1960 » redonne vie au tableau d'une société disparue, en quelques instantanés qui sont autant de trésors inestimables.

    Sur commande
  • Sur commande
  • « Monsieur l'Abbé, vous savez, il n'y a que la bonté qui compte ».
    C'est ainsi que le cardinal Gerlier s'est adressé à Max Bobichon, au lendemain de son ordination. Il a fait sien ce conseil qui l'a guidé tout au long de son parcours. De ses terres natales de la Loire à Lyon, le père Max a incarné cette bonté naturelle, qui n'exclut pas la fermeté de la pensée. Sur son chemin, il a recueilli de nombreux témoignages qui révèlent son dévouement à l'autre et son engagement dans la société. Il raconte ses souvenirs de la Seconde Guerre mondiale, les évolutions politiques et religieuses des années 1950 et 1960, ses expériences auprès de jeunes enseignants de l'école publique ou de ses nombreux paroissiens, ses rencontres avec les personnages illustres de l'Église et les responsables politiques Lyonnais, le dialogue interreligieux et la création du groupe « fils d'Abraham ».
    Amoureux de Lyon, il est devenu un révélateur des lieux traversés, un fédérateur des personnes rencontrés. Tout cela fait de lui « un prêtre dans la cité ».

    Sur commande
  • Pendant deux ans, Véronique Popinet, auteure photographe, est allée à la rencontre des hommes et des femmes qui vivent et travaillent en bord de Loire. Elle a produit des images contemporaines et familières de la Loire et de la vie sur ses rives, qui explorent les liens entre les habitants et leur fleuve à travers des usages très diversifiés et parfois étonnants. Thierry Moulat, phonographe, a recueilli les témoignages de ces riverains. Ce livre questionne aussi plus largement le rapport actuel de l'homme au(x) fleuve(s), le paysage étant l'élément révélateur de cette interrelation. Quatre co-auteurs, enseignants-chercheurs, géographes, sociologue et paysagiste, apportent leur éclairage sur ce sujet.

    Sur commande
  • Désastre, déroute, naufrage, effondrement, catastrophe... La défaite en 1940 de l'armée française est perçue comme une véritable onde de choc. Sa rapidité et sa brutalité confortent la victoire idéologique du futur gouvernement de Vichy et plongent le pays dans les heures les plus sombres de son histoire. Rien pourtant ne semble pouvoir entamer la vision tronquée qui colle à cet épisode, incarné aujourd'hui encore et pour beaucoup par le film La Septième Compagnie. L'ouvrage propose de revenir sur ces quelques semaines décisives, durant lesquelles la population française est sous le flot d'événements incessants, pour mieux interroger : que savons-nous des mois de mai et juin 1940 ?

    Sur commande
  • [.] il faudrait raconter toute l'histoire, toutes les histoires, de chacun de ces enfants ou de ces adultes, leur chemin, leur destin - il faudrait raconter aussi comment cette maison de colonie de vacances devint ce lieu-là, ce lieu d'hébergement-là pour ces enfants pourchassés, cette prodigieuse cachette, et dire aussi comment il a pu se faire qu'en un seul matin tout bascule [.] Au matin du 6 avril 1944, la Gestapo de Lyon et l'armée allemande raflent les 44 enfants et 7 adultes juifs présents à la colonie d'Izieu. Au sein de ce refuge temporaire, ils réapprenaient à vivre après plusieurs mois d'internement ou une séparation brutale d'avec leurs familles. De ces enfants nous restent des dessins, des lettres, des témoignages et un exceptionnel ensemble de photographies réunies ici pour la première fois. Les recherches menées par la Maison d'Izieu pour documenter et enrichir les connaissances sur ce refuge temporaire ont permis de réunir plus de 80 vues photographiques d'époque, rassemblées ici pour la première fois et reproduites dans leur format d'origine.

    Ces images nous plongent dans le quotidien de la colonie et construisent le souvenir joyeux de ceux qui y séjournèrent avant la rafle du 6 avril 1944. Elles disent aussi la perte, et rendent d'autant plus nécessaire la connaissance du parcours et de l'histoire de ces visages à jamais familiers.

    Sur commande
  • Mme de Sévigné est à jamais associé au château de Grignan, demeure de son gendre, François de Castellane-Adhémar, et de sa fille Françoise-Marguerite, principale destinataire des lettres de celle qui deviendra la célèbre épistolière du Grand Siècle.
    De sa naissance à Paris en 1626 à sa mort à Grignan en 1696, cette femme d'esprit passe d'une résidence à une autre, du Marais à Paris, à Vitré en Bretagne ou au « royal château » en Provence, tout en brossant dans sa correspondance un portrait de la société du XVIIe siècle.
    Au fil du temps, se dessine une personnalité contrastée, capable de côtoyer les frondeurs et la cour de Louis XIV, d'apprécier son quartier parisien et ses terres bretonnes, d'être une mondaine enjouée et une mère éplorée, d'écrire la chronique des grands et des petits évènements et d'inventer un échange épistolaire, la « lettre tendre », dans un style qu'elle-même revendique « naturel et dérangé ».
    Grâce à la parution posthume de sa correspondance, Mme de Sévigné est reconnue pour le talent de sa plume et contribue à la renommée du château de Grignan où pourtant elle ne séjourna que quatre années.
    Publié à l'occasion de l'exposition présentée au château de Grignan, cet ouvrage permet d'entrer dans l'intimité d'une femme mêlant l'art d'aimer et l'art d'écrire, d'un siècle où l'art de vivre et d'habiter devient de plus en plus raffiné à Paris comme en Province, d'un personnage devenu mythique mais toujours d'une grande modernité.

    Sur commande
  • Mes fiches en anglais - Le soin infirmier » est un outil pratique et moderne destiné tant aux étudiants en IFSI qu'aux infirmiers. Chaque fiche reprend une situation de soin courante traduite en anglais en phrases simples pour une utilisation pratique. Cet outil permet ainsi aux infirmiers de pallier les difficultés de communication avec les patients anglophones. De plus, un lexique et des planches anatomiques regroupent l'essentiel du vocabulaire professionnel nécessaire à la pratique de l'anglais en situation de soin.

    Sur commande
  • L'incroyable métamorphose territoriale en cours, sur le confluent de la Saône au Rhône, ne saurait faire oublier le processus historique à l'oeuvre depuis le Siècle des lumières, lorsqu'Antoine Perrache proposa d'inventer à Lyon « un territoire qui n'existait pas ». Le nouveau quartier créé ex nihilo offrit à la ville l'espace de son devenir, faisant du nouveau quartier de Perrache un lieu d'expérimentation de la Révolution industrielle et une zone logistique de premier ordre. Chaque époque y a laissé la marque de ses audaces, de ses infrastructures, de ses utopies et de ses visions du progrès. Aujourd'hui, le modèle est à la ville durable, et La Confluence est de nouveau au rendez-vous, en tant que laboratoire de l'écologie urbaine.
    Cette chronique historique est le récit d'une aventure urbaine, dont les étapes se savourent comme les pages d'un roman, redonnant toute sa noblesse, sa dimension affective et symbolique à un territoire hors du commun.
    Nicolas-Bruno Jacquet est diplômé de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne, historien de l'architecture et de l'urbanisme, Conférencier à Lyon, il est l'auteur de monographies et d'ouvrages sur le patrimoine ainsi que d'un essai, Le langage hypermoderne de l'architecture (Parenthèses, 2014).

    Sur commande
  • Une jeune fille de 18 ans peut-elle devenir une icône de la résistance ? La question s'est posée lors de la rencontre de Moissac, en mai 2016, dont la présente publication est le prolongement. Les participants ont réfléchi ensemble aux formes de résistance qui, en des lieux emblématiques de la métropole française, ont réussi à soustraire des adultes et enfants juifs à l'anéantissement entre 1940 et 1944.
    Dans les trois lieux d'étude retenus (Le Chambon-sur-Lignon, Dieulefit et Moissac), peut-on avancer l'idée que la résistance armée joue un rôle dans le sauvetage ? À partir de situations concrètes et de témoignages précis, comment évaluer la place des personnalités et organisations juives dans le sauvetage des juifs ?
    Cet ouvrage, où se rencontrent études, témoignages, échanges, est le fruit d'un partenariat entre l'association Moissac, ville de Justes oubliée et Réseau Mémorha

    Sur commande
  • « En retrait, alignés tous les quatre sous cette vilaine pluie, nous l'observons légèrement de biais, lui, notre père, seul, maintenant figé. Benjamin, Camille, Émile, Xavier, les quatre frères, soudés, nous assistons en réalité à son enterrement à lui, François-Vincent Raspail. Alors même qu'en ce 17 décembre 1876 au Père-Lachaise nous menons pourtant en terre notre soeur, Marie. C'est la partie tragique de l'histoire des Raspail, de notre petite République des Raspail. Et moi, Benjamin, je vais tenter d'en raconter toute l'histoire.
    Car, de cette histoire, j'en ai été sans doute le plus attentif témoin, en ai vécu tous les épisodes, en ai recueilli patiemment toutes les traces, glané tous les souvenirs, noté toutes les péripéties. J'en ferai donc ici le roman, mais un roman vrai. »

    Sur commande
  • Site touristique majeur, le Léman n'est que peu représenté avant le XVIIIe siècle. Il est un lieu de vie et de passage, notamment pour une partie des voyageurs effectuant le Grand Tour - ce périple initiatique sur les lieux fondateurs de la civilisation occidentale (Italie, Grèce...) que les jeunes aristocrates effectuent à partir du XVIIe siècle.
    Dès les années 1700, les voyageurs décrivent de plus en plus le lac et son panorama montagneux, dont les cimes inhospitalières inspirent les théoriciens de l'esthétique du sublime. Vers le milieu du siècle, la mode des « voyages pittoresques » illustrés lui donne une existence visuelle, et le roman de Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse en 1761, l'érige en lieu de pèlerinage littéraire. Dès lors, la production d'images et d'écrits s'accroît, vantant la beauté naturelle du paysage et le charme des villes et villages. D'étape, le Léman devient but de voyage.
    Le Musée du Chablais, associé au Cabinet d'arts graphiques des Musées d'art et d'histoire de Genève, propose de parcourir le tour du lac au travers de l'exposition D'une rive à l'autre, voyage autour du Léman.

    Sur commande
  • Au lendemain de la révolution de 1830, les canuts de Lyon créent un organe original, l'hebdomadaire L'Écho de la fabrique. Durant une cinquantaine de mois, semaine après semaine, les chefs d'atelier et les ouvriers de l'industrie de la soie vont s'entendre, s'informer, débattre. Leur but : tenter d'adapter la Grande Fabrique, organisée sur le modèle de la manufacture dispersée, à l'évolution industrielle en cours. C'est là, pour eux, la seule façon de préserver leur autonomie et leur liberté.
    Face aux canuts, les «?experts?» du temps soutiennent, sous couvert de concurrence internationale et d'essor technologique, que les expériences de régulation démocratique mises en oeuvre jusque-là dans la Grande Fabrique sont désormais obsolètes. Évolution de l'économie oblige, ouvriers et chefs d'atelier seront délocalisés dans les campagnes et rassemblés au sein de manufactures concentrées, où leur travail sera rythmé par un triple impératif industriel : spécialisation, concentration, hiérarchisation.
    C'est contre cette expertise que se lèvent les canuts. Les armes à la main, lors des révoltes tragiques de 1831 et 1834, scandées par le mot d'ordre : «?Vivre en travaillant, mourir en combattant.?» Mais aussi, voie méconnue de la contestation, en défendant dans leurs journaux les solutions imaginées dans le cadre de l'économie d'atelier, à leurs yeux aussi politiquement cruciales qu'économiquement efficaces. C'est cette prise de parole, éclipsée par les insurrections, que redécouvre ce livre.

    Sur commande
  • La ville est en perpétuel mouvement. Pour tenter de saisir les multiples métamorphoses que Lyon a connues dans le passé et vit encore aujourd'hui, il faut bien le croisement de regards pluriels. Cet ouvrage apporte à la fois une synthèse actualisée des connaissances historiques sur l'urbanisme lyonnais, mais aussi l'approche décalée et drôlement juste de l'Agence nationale de psychanalyse urbaine. À l'analyse fine des historiens répond l'humour du collectif artistique, pour un résultat étonnant : un livre hybride et original pour comprendre comment une ville se fabrique et se transforme.

    Sur commande
  • Depuis près d'un siècle, aucun livre n'était revenu sur l'histoire de l'université de Lyon. Pour le cent vingtième anniversaire de l'institution, le présent ouvrage propose une salutaire mise à jour des connaissances.

    «?Lyon, une université dans sa ville?» relate la mise en place et la croissance, non seulement de l'université, mais aussi des nombreux autres établissements d'enseignement supérieur présents à Lyon, Saint-Étienne et Bourg-en-Bresse. Sont abordés tous les aspects, historiques aussi bien que scientifiques : les conditions de création et de développement des institutions, les grandes figures lyonnaises ou d'adoption, la richesse des collections, la variété des bâtiments ainsi que les particularités du développement international.

    Toute la richesse d'un monde en mutation, au travers de cinquante articles et autant d'auteurs.

    Sur commande
  • Mémoires urbaines

    Collectif

    • Libel
    • 9 Décembre 2019

    Cette sélection de vues contemporaines et plus anciennes contribue à révéler comment les grands ensembles en Bourgogne, et en particulier à Chalon-sur-Saône, ont façonné le paysage urbain et les mémoires collectives. Fruits d'une histoire et d'une architecture singulières, les quartiers se caractérisent par leur évolution constante et par la nécessité d'en saisir tous les enjeux ainsi que leurs dimensions paysagères.

    Sur commande
empty