Tourisme & Voyages

  • 25 balades en Provence pour découvrir la pierre sèche à travers l'architecture (bories, cabanes, bergeries.), les murs ou les sentiers caladés. Les itinéraires, classés par secteurs géographiques et par niveau de difficulté physique, sont détaillés étape par étape et illustrés par des photos précises. Ils permettent de découvrir à la fois la beauté des paysages naturels et les aménagements ingénieux que les hommes ont réalisés au fil des siècles. Cartes IGN et schémas explicatifs
    accompagnent les descriptions des balades (Vaucluse, Bouches-du-Rhône, Alpes-de-Haute-Provence). Des textes documentaires sur la pierre sèche (techniques
    de construction, géologie, incidence environnementale.) complètent les randonnées.

    Sur commande
  • Introduite par les Grecs, la vigne est omniprésente en Provence. Ce livre de balades dévoile les relations entre les paysages provençaux et le vin qui en est issu.
    25 itinéraires richement illustrés permettent de découvrir les terroirs de la Provence rhodanienne, Mont Ventoux, Luberon, Comtat Venaissin.
    Au fil des randonnées, on prend de la hauteur pour percevoir l'organisation des paysages, on parcourt vergers et bois en pied de colline, on flâne dans les vieux villages et l'on traverse les coteaux à la découverte des domaines. En plus des cartes et des descriptifs des balades, enrichi d'aperçus sur les spécificités des vignobles et les lieux à visiter en chemin, le livre présente les informations nécessaires pour rencontrer les vignerons, déguster et acheter leurs produits.

  • La Provence est historiquement le premier vignoble de France. Son climat et la diversité de son relief accueillent une large palette de cépages. Après un 1er tome sur les rives du Rhône, le Comtat Venaissin, le Ventoux, le Luberon et les Alpilles, ce second guide met le cap au sud et o re 25 itinéraires entre Martigues et Nice, la plupart avec « vue sur mer ». Dans les îles ou sur la côte, au coeur de massifs de légende (Calanques, Sainte-Baume, Maures, Esterel), ces itinéraires accessibles mènent le promeneur en des lieux préservés, où vigne et mer s'épousent pour produire des crus d'exception. En plus du descriptif précis des 25 itinéraires de balade, des aperçus sur les vignobles et les lieux à visiter, des informations pour rencontrer les vignerons, déguster et acheter leurs vins.

    Sur commande
  • Si un voyage à bord du Transsibérien est la découverte de contrées rêvées, il est aussi une expérience sur la notion de temps. À la constante vitesse de 70 km/h, le paysage paraît identique d'un jour à l'autre. Tout change pourtant imperceptiblement: les visages s'asiatisent, les fleuves s'élargissent, la plaine se couvre de bosses, la végétation change.
    Materné par le personnel du train, livré à l'inaction et à la solitude, le voyageur traverse aussi des états intérieurs auxquels il est peu souvent confronté. Ennui, introspection, confrontation à ses obsessions, c'est peut-être là le voyage le plus surprenant.
    L'écrivain Éric Faye et le photographe Xavier Voirol ont tous deux embarqué dans le train mythique, ils croisent ici leurs impressions sur cette traversée aux temporalités multiples.

    Sur commande
  • Il y a trois mille ans, au pied des hautes terres du Yémen, à l'orée du désert, par la seule maîtrise des crues d'orage, de grandes cités naquirent des sables, entourées de palmeraies, de jardins et de vignobles. La plus connue d'entre elles était Ma'rib, capitale d'un royaume sur lequel aurait régné la mythique reine de Saba, ville célèbre aussi pour ses oasis et sa digue, l'une des plus anciennes merveilles hydrauliques de l'Antiquité. Sur les murs d'enceinte, les piliers des temples, les façades des maisons, les rochers ou les pétioles de palme, les Sudarabes gravèrent leurs messages, destinés aux dieux et aux hommes, dans une écriture simple et belle comme la naissance du jour. Un photographe et un épigraphiste, spécialiste de l'écriture sudarabique, ont parcouru ce Yémen encore mal connu pour en rapporter un livre où se conjuguent leur lecture de la lumière et des pierres.

    Sur commande
  • ville phare de la méditerranée depuis l'époque romaine, alger a été, de l'empire ottoman à la colonisation française, un site rayonnant et convoité.
    aujourd'hui, la capitale algérienne offre au voyageur son charme intemporel et sa singulière modernité. a travers dix balades, ce guide propose des itinéraires à la fois classiques et insolites, qui permettent de se repérer dans le dédale algérois. les auteurs ont su mêler références historiques et architecturales, citations littéraires, anecdotes et conseils pratiques. de la casbah à la grande poste, de notre-dame-d'afrique au front de mer, de bab el-oued à tipasa, c'est une ville en plein renouveau, riche d'un patrimoine culturel exceptionnel, qu'il est urgent de (re)découvrir.

    Sur commande
  • Giono s'inspira pour inventer son territoire romanesque. Aux détours de mystérieux villages fantômes, dans la solitude du Contadour ou sur la crête de Lure, ces quinze itinéraires, patiemment dessinés par un fin connaisseur de l'oeuvre de l'écrivain, par-courent des horizons ouverts à l'imaginaire.
    Des photographies inédites de François-Xavier Emery révèlent la beauté des paysages naturels et guident avec précision le promeneur au long de ses découvertes.

  • Le temps d'un été, le photographe olivier placet arpente la mythique andalousie, pousse les portes de ses palais et retrouve le plaisir de la photographie mécanique et du format 6x6.
    Il en revient avec une somme d'images qui expose la beauté rude des paysages, restitue l'indicible lumière des architectures et raconte avec simplicité la vie des rues. a partir de cette beauté, de cette lumière, de cette vie, l'écrivain amin zaoui tisse le fil poétique d'une mémoire (presque) oubliée, d'un temps disparu où les poètes, les philosophes -de toutes les religions, dans toutes les langues, conversaient calmement et inventaient un monde de raffinement et de sagesse.
    On se souviendra alors qu'andalousie (and-al-usia) signifie littéralement " le pays des songes ".

  • Marseille accueille et voit partir des bateaux depuis toujours. Les activités liées à l'assistance aux navires, à la réparation navale, à la réception des marchandises ont fait naître une multitude de métiers. Les textes de l'ethnologue Dominique Samanni et des historiens Jean Domenichino et Alèssi Dell'Umbria et les photographies de Patrick Box décrivent les pratiques professionnelles des corporations que forment les pilotes, les lamaneurs, les dockers, les équipages des remorqueurs, les entreprises de réparation navale. Ils montrent les savoir-faire et les gestes. Ils mettent en lumière les moments particuliers d'une manoeuvre. Les gestes de l'effort, de l'attention, de la patience des hommes du port rejoignent dans une même puissance d'expression la beauté des navires et des quais.

    Sur commande
  • Au milieu du xixe siècle, à l'époque où frédéric mistral crée le mythe de la camargue sauvage, la compagnie d'alais et de la camargue et la société de produits chimiques solvay fondent un complexe industriel basé sur l'exploitation de vastes salins.
    C'est la naissance de l'agglomération ouvrière de salin-de-giraud. dans cette partie isolée du delta du rhône, une ville a progressivement pris forme malgré la rivalité des compagnies fondatrices et la disparité d'une population composée de migrants. les années 2006-2007 marquent la fin de l'industrie salinière en camargue et la disparition des emplois. aujourd'hui, les habitants de salin-de-giraud, à un moment décisif de leur histoire, cherchent à s'inventer un avenir qui permette de préserver un style de vie caractérisé par la solidarité et un rapport privilégié à l'espace naturel.
    Le travail en noir et blanc et en couleurs de patrick box, réalisé entre le début des années 1980 et 2007, révèle cette identité singulière où travail ouvrier, urbanité, vie sociale et loisirs sont étroitement liés. marie-hélène guyonnet retrace cette conquête industrielle à travers une analyse ethnologique qui manquait à la compréhension des lieux.

  • C'est en amoureuse passionnée que Catherine Izzo fait découvrir " son " Istanbul, ville qu'elle parcourt assidûment depuis plusieurs années. Dans ses Carnets curieux, on retrouve toute la force de son écriture photographique : clairs-obscurs qui dessinent peu à peu les contours d'une ville hésitant entre Europe et Asie, sens du détail pour faire surgir l'invisible, cadrages chaloupés pour pénétrer le secret des lieux... Curieux, ce livre l'est aussi parce que cette balade en images est prolongée par le récit littéraire que fait Catherine Izzo de ses séjours stambouliotes. Et l'on se perd avec elle dans le dédale des ruelles silencieuses, l'effervescence des quartiers populaires ou l'intimité des mosquées ottomanes. Mêlant ses réflexions à une description éclairée de la culture turque, elle dit avec spontanéité la réalité d'une ville plongée au coeur d'enjeux contemporains. Un ouvrage à mi-chemin entre un livre d'art et un guide de voyage culturel.

    Sur commande
  • Jean Giono était un marcheur averti qui parcourait des journées entières les chemins et les collines de haute Provence.
    Depuis plus de vingt ans, Jean-Louis Carribou lui emboîte le pas, conscient pourtant que la Provence de Giono " est une Provence inventée ", celle d'un voyageur immobile, né et mort à Manosque, d'un géographe de l'imaginaire. À travers dix balades, accessibles à tous, ce sont les lieux mythiques de l'oeuvre de Giono que l'on découvre ici, dans la magie et l'intimité de paysages préservés. Des collines de Manosque jusqu'au plateau du Contadour, de Forcalquier à Ganagobie, c'est en compagnie des héros de Jean Giono que le lecteur de ce guide marchera " un livre à la main ".

empty