Sciences humaines & sociales

  • Membre de la prestigieuse agence Magnum, Marc Riboud se rend en Algérie pour la première fois en 1960 afin de couvrir la semaine des barricades érigées par les partisans de l'Algérie française.
    Il y retourne ensuite régulièrement et va saisir, au cours de l'année 1962, les moments décisifs de l'accession du peuple algérien à l'indépendance. Rarement montrées dans la presse française de l'époque, ces images réapparaissent aujourd'hui avec une force et une émotion incontestables, alors que la " guerre d'Algérie " - appelée " guerre de libération nationale " en Algérie - demeure un sujet sensible dans les mémoires collectives.
    On retrouve dans ce livre toutes les qualités de la photographie de Marc Riboud, qui a su garder ses distances avec les événements et capter sans effets, avec le sens de la composition qui le caractérise, le quotidien d'un peuple en marche vers la liberté. L'analyse sensible de Seloua Luste Boulbina et la prose lumineuse de Malek Alloula replacent les photos dans leur contexte historique et éclairent la démarche photographique de Marc Riboud, plus que jamais guidé ici par l'" instinct de l'instant ".
    Le livre est préfacé par le journaliste et écrivain, fondateur du Nouvel Observateur, Jean Daniel, né à Blida, qui fut un acteur engagé de l'indépendance algérienne, notamment à travers ses articles. Textes en français et en arabe.

    Sur commande
  • « Traces. Fragments d'une Tunisie contemporaine » est une exposition en deux volets proposée par le MuCEM (Marseille). À travers les arts visuels (photographie, vidéo, art numérique, installation.), elle se fait l'écho de regards qui fondent une relation nouvelle à la Tunisie, cinq ans après la révolution. « Traces. » s'appuie sur la quête de ce qui subsiste d'une histoire, de mémoires ou de paysages abolis, et se défend de toute tentation de faire table rase. Elle révèle une scène artistique contemporaine tunisienne riche, variée et intense, qui n'a pas peur d'a ronter l'Histoire et les réalités sociales ou politiques du pays. Les démarches plasticiennes y côtoient des approches documentaires.
    Ce livre constitue le catalogue de l'exposition qui se tiendra six mois durant en 2015.

    Sur commande
  • L'auteur revient ici sur les "Déclarations gouvernementales du 19 mars 1962 relatives à l'Algérie", au sujet desquelles certains entretiennent encore la confusion. L'emploi fréquent des référendums, le scrutin d'autodétermination, les disparitions, les enlèvements, les prisonniers et les massacres collectifs de civils et de militaires...tous les événements qui ont précédé cet accord en expliquent le dénouement tragique. "Une véritable mine d'or pour les chercheurs", selon l'historien Maurice Faivre.

    Sur commande
  • Après une vaste réhabilitation, le Site-Mémorial du camp des Milles ouvre au public en 2012 les bâtiments du seul camp d'internement, de transit et de déportation encore en bon état en France : plus de 10 000 personnes d'une quarantaine de nationalités y furent internées de 1939 à fin 1942, parmi lesquelles de nombreux intellectuels (Lion Feuchtwanger, Franz Hessel.) et artistes (Hans Bellmer, Max Ernst, Robert Liebknecht.).?Rédigés par des membres du comité scientifique de la Fondation du Camp des Milles, les textes sont illustrés par des documents d'archives exceptionnels, notamment les dessins originaux réalisés par les artistes. Le photographe Yves Jeanmougin complète cette approche historique par des photos du bâtiment avant sa restauration, qui en restituent la force mémorielle.

    Sur commande
  • Objets-chômages

    Lhemon/Arnaud


    parce que le chômage n'est pas pour nous une théorie mais une réalité quotidienne, nous l'objectivons à travers ces objets-chômages étiquetés.
    ce " nous " est un groupe de personnes -hommes et femmes -vivant ou ayant vécu une situation de chômage. les mots restent souvent trop conceptuels, exprimant de manière incomplète notre ressenti devant certains nantis, devant certains fonctionnaires de l'administration, devant certains recruteurs, devant tous ceux qui ferment le dossier du chômage en concluant qu' " après tout les chômeurs, ils n'ont qu'à travailler pour remonter la france ".


  • En mars 1951, le photographe d'origine hongroise Etienne Sved arrive dans le port d'Alger en provenance de Marseille. Ce qui ne devait être au départ qu'une simple visite familiale se transforme en voyage photographique. Après avoir parcouru la capitale, Sved prend la route en direction de la Kabylie, puis des hauts plateaux, jusqu'à l'oasis de Bou Saâda. Photographe discret, Etienne Sved sait être attentif aux gens - hommes, femmes, enfants -, aux paysages, aux lumières variées et difficiles. Il sait surtout se rendre disponible pour capter des scènes de la vie quotidienne, dans leur insolite fugacité ou leur gravité, loin des clichés orientalisants de l'époque. Ces photos d'Algérie inédites prennent aujourd'hui une autre dimension. Trois auteurs - le poète et essayiste Malek Alloula, l'écrivain Maïssa Bey, l'historien Benjamin Stora - en situent le cadre, en élargissent l'horizon, en saisissent enfin l'importance : celle d'avoir su montrer, avec un regard engagé et humaniste, un peuple, un pays à la veille d'un grand bouleversement. Révélé en 1954 par son livre l'Egypte face à face (avec un texte de Tristan Tzara), Etienne Sved a été redécouvert en 2003 par le musée Nicéphore-Niépce. Dans Alger 1951, le style du photographe s'impose par cette qualité qui distingue son oeuvre la vigueur de compositions graphiques qui n'empiètent jamais sur l'authenticité ni l'acuité du regard.

  • Sur commande
  • After extensive renovation, the memorial site of Camp des Milles opens the buildings of the only internment, transit and deportation camp, still in good condition in France, to the public in 2012: more than 10,000 people of forty nationalities were interned there, between 1939 and 1942, including many intellectuals (Lion Feuchtwanger Franz Hessel ...) and artists (Hans Bellmer, Max Ernst, Robert Liebknecht ...). Written by members of the scientific committee of the Camp des Milles Foundation, the texts are illustrated with exceptional archival documents, including original drawings made by artists. Photographer Yves Jeanmougin completes this historical approach with photographs of the building before its restoration, adding strength to the memories.

    Sur commande
  • Neoruraux

    Attane Anne

    Sur commande
empty