Le Publieur

  • Ce récit est un livre d'aventure d'un genre particulier : celui d'une entreprise - Lactalis - partie à la conquête du monde. Daniel Jaouen, qui a passé plus de trente ans dans l'entreprise, la dirigeant de 2009 à 2020, raconte comment de pays en pays, méthodiquement, le groupe a réussi à devenir le leader mondial des produits laitiers.

    Mais ce livre est aussi une sorte de manuel de management appliqué. Comment implique-t-on les équipes ? Comment réussit-on sur des marchés aussi différents économiquement que culturellement ? Quels sont les facteurs clefs de succès ? Comment relève-t-on les défis - humains, économiques, politiques, sanitaires, écologiques- auxquels doit faire face une entreprise alimentaire ?

    La parole de Daniel Jaouen a d'autant plus d'intérêt qu'il dévoile ici le rôle également déterminant des actionnaires de cette entreprise, exclusivement familiale - la famille Besnier-, qui revendiquent une discrétion devenue légendaire.

    C'est Jean Arthuis qui signe la préface de ce livre. Homme politique d'expérience, Jean Arthuis fut successivement sénateur de la Mayenne, ministre de l'Économie et des Finances, député européen. Il vient de prendre la présidence de la Commission sur l'avenir des finances publiques.

    Sur commande
  • Commercialise´ depuis 1975 par Monsanto sous la marque Roundup, le glyphosate est aujourd'hui au coeur d'une bataille politique internationale, ou` la France a pris parti pour son interdiction. Désormais, cet herbicide maudit symbolise la fracture entre le monde agricole, qui estime ne pas pouvoir s'en passer, et le reste de la société´, persuade´ de sa toxicité´. Peut-on encore s'interroger sur le bien-fondé´ de son interdiction ?
    A` l'heure ou` l'antienne «sortir du glyphosate» est chantée de toutes parts, le débat lui-même semble devenu impossible. Comment en est-on arrive´ la` ? Pourquoi le glyphosate a-t-il été´ «présumé´ coupable» dès les premières accusations portées, alors que sa toxicité´ continue d'être réfutée par la quasi-totalité´ des agences sanitaires du monde et que son innocuité´ reste acquise pour de très nombreux agriculteurs?
    Cette enquête sans compromis, menée par Gil Rivie`re-Wekstein depuis mars 2015, nous introduit dans un univers ou` tous les coups sont permis, quand les dollars se chiffrent par milliards. Mettant a` nu les rouages de la fabrique de l'information, l'auteur révèle les véritables enjeux de l'affaire du glyphosate, qui marquera certainement la plus grande manipulation de l'opinion publique de ce début du XXIe siècle... Un livre qui se dévore comme un thriller.

    Sur commande
  • Crise au Sarkozistan

    Collectif

    Une nomenklatura qui jouit de nombreux passe-droits, une Justice aux ordres, une police secrète paranoïaque, et évidemment des médias silencieux : bienvenue au Sarkozistan, étrange et fascinant Etat voyou. Certains de vos proches refusent encore sûrement de croire que nous sommes désormais au Sarkozistan. Plutôt que de vous épuiser à les convaincre dans les repas de fin d'année, offrez-leur Crise au Sarkozistan. Vous les verrez partagés entre le rire et l'effarement.

  • Depuis plus de dix ans, des militants écologistes radicaux sévissent dans nos campagnes. Ils ont pris en otage la science. Auto baptisés « Faucheurs volontaires » ils n'hésitent pas à s'affranchir de la loi. Leurs modes d'action ? Destruction des champs, opérations commandos, flicage d'agriculteurs, montages financiers, manipulation médiatique...
    Les paysans font les frais de ces actions spectaculaires et la recherche scientifique reste au point mort.
    Pendant plus de trois ans, l'auteur a mené une enquête sérieuse, sans complaisance, sur ces militants, leur réseau et les actions ravageuses qu'ils mènent.
    Cet ouvrage est indispensable pour comprendre les réels enjeux auxquels l'agriculture française doit faire face et prendre la mesure de ces actions qui fragilisent encore d'avantage nos agriculteurs pris en étau entre la concurrence européenne et les progrès agricoles.
    C'est la première fois que ce sujet est traité. A n'en pas douter cet ouvrage argumenté, au ton incisif, va susciter de vives réactions et des débats passionnés.

    Sur commande
  •  Pourquoi faudrait-il que la France néglige à ce point la culture, secteur à la fois riche d´opportunités économiques et central pour le vivre ensemble en république ? Avec Cultures[s], forces et défis, Altaïr think tank ose à la fois regarder en face les défis du XXIe siècle et proposer des voies pour les affronter.

    Pour la première fois en France toutes les filières culturelles livrent leur diagnostic et avancent et avancent des solutions pour que cinéma, musique, livre, spectacle vivant, arts plastiques, arts numériques et patrimoine sachent s´adapter à un monde mouvant et aux nouveaux rapports entre la culture et la cité.Puisque c´est la culture qui crée la prospérité économique et non l´inverse, puisque c´est elle qui nous aide à poser la question du sens et de l´émancipation sociale, Altaïr propose une réflexion plurielle sur la refondation du lien entre la République et la culture.


    Insérer une culture française forte et renouvelée dans le concert du monde ouvert, inventer de nouvelles formes pour l´intervention publique dans le domaine culturel, penser la culture non comme une cliente de l´état mais comme un acteur de la cohésion républicaine et des dynamiques de transformation sociale.Avec et ouvrage, Altaïr think tank interpelle les politiques, mais aussi les professionnels de notre phénoménale diversité culturelle et -tout simplement- les citoyens.




       

  • Rappeler haut et fort que la laïcité découle de ces droits fondamentaux reconnus à tous les êtres humains: la liberté et l'égalité ! " C'est un bel et ambitieux programme que nous propose Robert Badinter en préface de cet ouvrage. En quelques mots le débat est posé, et il résonne de manière particulière dans une actualité où les religieux radicaux tentent d'imposer leur rapport de force, ici ou ailleurs.

    Dans cet ouvrage, on trouvera des témoignages et des réflexions d'auteurs venant de tous les horizons.

    Accessibles et exigeants, les texte réunis ici abordent des thèmes aussi variés que l'autorité, l'intégration, le féminisme, l'entreprise, le sport, le service public et l'école où, plus encore qu'ailleurs, la laïcité est un enjeu majeur.

    La diversité des points de vue et des angles de réflexions rassemblés autour d'Eric Ferrand est d'autant plus précieuse qu'elle aiguise notre réflexion et qu'elle apporte des éléments de réponse à tous ceux qui sont désemparés devant la montée de revendications religeuses dans tous les espaces du champs social.

    Sur commande
  • Manger bio. Difficile de ne pas être séduit tant cela semble sain et naturel. Si nous sommes prêts à payer plus cher les produits bio, c'est parce que nous sommes convaincus qu'ils sont meilleurs pour notre santé, meilleurs pour l'environnement et meilleurs pour les agriculteurs, surtout les petits paysans. Ce sont ces trois promesses, si séduisantes, que Gil Rivière-Wekstein a voulu vérifier. Journaliste spécialiste des questions agricoles, il a mené une longue enquête qui se révèle passionnante. Quelle est l'histoire du bio, quelle idéologie le sous-tend ? Peut-on vraiment parler de bénéfices pour la santé des consommateurs et comment les évalue-t-on ? Le Bio est-il vraiment l'avenir de l'agriculture et des agriculteurs ? A toutes ces questions qui nous préoccupent tous, Gil Rivière-Wekstein apporte des réponses parfois inattendues mais toujours basées sur des études exigeantes, comme le souligne dans sa préface Jean de Kervasdoué. Si l'auteur reconnaît l'intérêt et la place que doit prendre l'agriculture biologique, il en dénonce les insuffisances et les fausses promesses en refusant de se laisser bercer par des vérités si écologiquement correctes que personne n'ose les mettre en question. Au moment où l'agriculture et son avenir sont au coeur des débats dans notre société si attachée au monde rural et à la qualité des produits que nous consommons, ce livre fera date.

  • « D'après la tradition luba, la poule est l'animal le plus proche de l'homme. Pendant la journée, elle tourne en rond dans son enclos familial et, pendant la nuit, elle se faufile dans sa case pour voir et entendre tout ce qui s'y dit et s'y passe. Il n'y a donc pas plus fidèle témoin du déroulement de la vie de l'homme et de sa société. » S'inspirant de l'animal, l'auteur nous mène sur les chemins de l'histoire du Congo depuis 1885, moment où Léopold II ouvre, avec des soubresauts que l'on connaît peu, le pays au monde occidental et à l'évangélisation.
    Une analyse remarquable, notamment par l'absence du ressentiment que l'on pourrait attendre de l'occupé envers l'occupant. Léopold II ne l'a peut-être pas voulu, mais il a noué entre les deux pays des liens éternels.

    Sur commande
  • Dans la continuité des travaux initiés par le CRESOI (Centre de Recherches sur les Sociétés de l'Océan Indien), fondés sur les problématiques de l'histoire coloniale, cet ouvrage s'attache à la greffe des sports et des loisirs anglo-saxons dans des sociétés marquées par leurs origines et identités culturelles.
    Il participe de cette dynamique de recherche qui considère que le sport, " phénomène social total " s'impose comme une clé ouvrant sur une meilleure compréhension de l'évolution des sociétés contemporaines. Quelles sont les fonctions éducatives, sociales, culturelles, politiques des sports et/ou des loisirs dans des communautés subissant l'importation des modèles du colonisateur ? Les sports et les loisirs se présentent paradoxalement comme un instrument de la colonisation (d'éducation, de distinction, d'intégration, d'assimilation...), mais également comme un levier de la décolonisation (espace d'association, de rassemblement, de combat, d'expression identitaire).
    Cette double fonction, complexe dans les processus qu'elle met en jeu sur la durée, s'inscrit de manière originale et singulière au regard des espaces de pratique (région, nation, continent), des formes de la colonisation et des périodes examinées. C'est à ce questionnement large que souhaite répondre l'ouvrage en s'appuyant sur des exemples historiquement et géographiquement situés. Associant des universitaires, spécialistes de l'étude des pratiques corporelles dans les colonies, issus d'horizons différents, il propose une base de réflexion et d'échanges la plus large possible dans un domaine nouveau et fécond.

    Sur commande
  • Toutes les enquêtes d'opinion le confirment : les Français sont de plus en plus nombreux à s'inquiéter de leur alimentation et avoir le sentiment qu'on leur cacherait quelque chose...
    " Panique dans l'assiette, ils se nourrissent de nos peurs " nous fait découvrir les origines de ces peurs. L'auteur, Gil Rivière-Wekstein, a en effet mené une longue enquête qui l'a entraîné dans les couloirs de la grande distribution, de l'industrie agroalimentaire et du bio-business, ainsi que dans les arrière-boutiques de certaines ONG. Dans cet ouvrage digne d'un thriller, il révèle pour la première fois comment divers lobbies, à coups de manipulations et de désinformations, instrumentalisent nos peurs alimentaires pour leur plus grand profit.
    Une lecture éclairante qui permet au passage de nous rassurer sur notre alimentation.

    Sur commande
  • Oscar Castro, alias "El Cuervo", dramaturge, metteur en scène et comédien, est aussi directeur et fondateur du théâtre Aleph. Chevalier des arts et des lettres et Commandeur de l'ordre du mérite éducation et culture Gabriela Mistral.
    Il créé le théâtre Aleph en 1967 à Santiago et en 1976 à Paris. On retrouve dans son oeuvre théâtrale les empreintes de la liesse chilienne sous le gouvernement Allende, des camps de concentration de la dictature militaire et de l'exil à Paris. Depuis 2013, il va et vient entre ses deux théâtres, l'un à Paris, l'autre à Santiago. Le théâtre Aleph est incontestablement une référence du métissage culturel de notre époque.
    Dans ce premier volume, il donne trois pièces : « Il était une fois un roi », « La guerre » et « Et la démocratie bordel ! »

    Sur commande
  • Le développement des îles à la périphérie de l'U.E.
    Açores, Antilles, Canaries, Caraïbes, Madère, océan Indien.

  • Une nomenklatura qui jouit de nombreux passe-droits, une Justice aux ordres, une police secrète paranoïaque, et évidemment des médias silencieux : bienvenue au Sarkozistan, étrange et fascinant Etat voyou. Certains de vos proches refusent encore sûrement de croire que nous sommes désormais au Sarkozistan. Plutôt que de vous épuiser à les convaincre dans les repas de fin d'année, offrez-leur Crise au Sarkozistan. Vous les verrez partagés entre le rire et l'effarement.

  • Frédéric Franck, directeur du Théâtre de la Madeleine pendant dix ans raconte son expérience dans un livre inattendu, foisonnant et remarquablement illustré Grandes et petites histoires d'un théâtre parisien : La Madeleine (2002-2012).
    Comment les projets de spectacle naissent-ils ? Existent-ils des lois qui président au succès? Quels rôles jouent le metteur en scène, les agents, les critiques et bien sûr les comédiens ?
    Frédéric Franck nous raconte l'histoire de chacun des spectacles qu'il a produit pendant ces dix ans : qui en a eu l'idée, comment furent-ils financés, comment le public et les critiques ont-ils réagi, comment l'équipe qui se constitue à chaque fois s'est-elle entendue ?
    Au fil des pages on devient soi-même directeur de théâtre, on espère le succès, on tremble le soir de la première, on s'inquiète de l'ego des uns, on est touché par la gentillesse des autres et le professionnalisme de ceux dont on ne parle jamais, décorateurs, éclairagistes, techniciens.
    Des dizaines de lettres et de documents inédits, des anecdotes cocasses ou touchantes et les photos magnifiques du théâtre prises par Dunnara Meas et les photos de chaque spectacle nous donnent l'occasion de lever enfin le rideau sur la vraie vie d'un théâtre privé à Paris, aujourd'hui.
    Ces Grandes et petites histoires d'un théâtre parisien, font de ce livre un spectacle. Ici, c'est le théâtre qui est en scène et le lecteur se retrouve spectateur d'un monde qu'il découvre, tour à tour étonné, amusé, ému.

  • Ce livre marque un tournant dans le débat sur les OGM en apportant une contribution rigoureuse, honnête et très documentée.
    Il permet à chacun de se forger une opinion juste et mesurée sur ce sujet majeur qui suscite tant de passions et que les médias traitent trop souvent avec partialité.
    Après la lecture de cet ouvrage, on ne pourra plus entendre avec la même indulgence les discours de ceux qui pourfendent les OGM au nom d'une idéologie naturaliste, ou qui invoquent le principe de précaution pour masquer leur conservatisme ou leur ignorance.
    La parole de Philippe Joudrier est importante. Biologiste de premier plan, ancien président du comité d'évaluation des OGM de l'Agence française de sécurité sanitaire et alimentaire, il est particulièrement bien placé pour expliquer ce que sont les OGM et les enjeux alimentaires et sanitaires qui entourent leur développement. Sa démarche est celle d'un scientifique libre et indépendant guidé par le souci de la vérité et du progrès.

    Sur commande
  • Histoire politique du département sur 20 ans de vie politique marquée par M. Debré.
    Reproduction de nombreux documents inédits.

  • Le récit de la mission astronomique effectuée dans l'océan Indien
    par l'abbé Pingré en 1761 à l'occasion du transit de Vénus
    sur le disque solaire, assorti d'un appareil critique. Ce texte est un inédit.

  • Cet ouvrage réunit les contributions de douze chercheurs autour de la présence géographique et géologique, historique, mythique et poétique des volcans de l'océan Indien, du XVIe siècle à nos jours.
    Il s'adresse à tout lecteur cultivé, curieux de mieux saisir la spécificité des îles de l'océan Indien. Il se propose de constituer une somme momentanée des connaissances autour de cette thématique caractéristique de l'océan Indien: " Magma Mater ", l'île l'est par l'union intime de la terre, du feu et de l'eau, puissance mystérieuse dont la source échappe si souvent à la représentation raisonnable et renvoie aux profondeurs de l'esprit, opérant une plongée vers le magma de l'inconscient ! Lorsque la terre pulse au rythme des éruptions volcaniques, c'est une réalité qui se vit au quotidien, dans l'actualité journalistique et dans la production littéraire et scientifique toujours activée au souffle de Vulcain.
    Plusieurs approches méthodologiques sont donc à l'oeuvre dans cet ouvrage et en font la richesse : comment l'esprit humain a-t-il peu à peu compris l'origine de cette manifestation monstrueuse et terrifiante qu'est l'éruption volcanique ? Parti d'une conception manichéenne magico-religieuse de phénomènes naturels, comment en est-il arrivé à vérifier les hypothèses de la volcanologie naissante par l'étude concrète du terrain ? Mais l'appréhension scientifique des manifestations volcaniques n'a pas tué l'effervescence poétique et surtout mythique qu'elles suscitent toujours.
    Tous les récits des voyageurs, du milieu du XVIIe siècle au début du XIXe siècle, rendent compte de l'évolution de la perception du volcan, d'abord mythique puis de plus en plus objective. La tension entre recherche objective de l'esprit scientifique et libération subjective de l'imaginaire féconde les mentalités qui relisent l'histoire de leur île et disent leurs aspirations sous les formes métaphoriques du feu souterrain et de la beauté qui en jaillit.

    Sur commande
  • À la manière d'une enquête judiciaire, et afin d'appréhender avec objectivité et esprit critique les pathologies de l'Empereur à Sainte-Hélène, et la ou les causes de son décès, les auteurs ont étudié tous les témoignages des mémorialistes médecins et non-médecins l'ayant approché au quotidien ou épisodiquement à Longwood. Aucun des commentaires concernant la santé de l'Empereur n'a été rejeté ou accepté sans être confronté avec les autres sources sur le même sujet, permettant aux docteurs Bastien et Jeandel de cerner au mieux ce qui paraît le plus proche de la vérité, ou de conclure parfois à la persistance de leur ignorance. Si, pour de nombreux médecins, le second compte-rendu d'autopsie rédigé par Antommarchi en 1825 a servi de référence, les auteurs montrent que la véracité des descriptions doit être mise en cause. Il a été retrouvé des similitudes troublantes, caractéristiques de plagiat, entre les descriptions faites par Antommarchi dans ce second compte-rendu et un article publié deux ans auparavant par le docteur Rullier dans une revue médicale. Le texte, écrit dans un esprit de vulgarisation, s'adresse à tous les publics.

    Sur commande
empty