Le Bec En L'air

  • ImageSingulières est un festival de photographie documentaire créé en 2009 à Sète.
    Chaque année un photographe est invité à porter son regard sur la ville et à produire une série d'images qui fait l'objet d'un livre. En 2020 la carte blanche est confiée à Clémentine Schneidermann. À la croisée de la mode et du documentaire, cette jeune artiste joue avec les codes des deux disciplines en mêlant réel et fantastique. À Sète, elle est partie avec audace sur les traces de Georges Brassens, originaire de « l'île singulière » et inévitable garant de la culture populaire locale. Les lieux qu'il a fréquentés, les groupies de la première heure, les derniers amis du poète-chanteur, ses sosies, rien n'échappe à la photographe qui métamorphose Sète avec humour et poésie.

  • ImageSingulières est un festival de photographie documentaire créé en 2009 à Sète. Chaque année un photographe de renom est invité à porter son regard sur la ville et à produire une série de photographies qui fait l'objet d'un livre. De grands photographes (Anders Petersen, Stéphane Couturier...) ont ainsi donné naissance à une collection remarquable qui révèle autant de facettes de la photographie actuelle.
    En 2019 la résidence est confiée à Vanessa Winship. Connue pour ses travaux au long cours aux États-Unis (She dances on Jackson) ou en Anatolie (Sweet Nothings), elle est l'auteure d'une oeuvre documentaire à la fois classique et contemporaine questionnant le lien entre humain et territoire.

    Sur commande
  • ImageSingulières est un festival de photographie documentaire contemporaine créé en 2009 à Sète, reconnu dans le paysage culturel européen. Chaque année, un photographe de renom y est invité à porter son regard sur la ville pour construire peu à peu son portrait, au travers de toutes les facettes de la photographie. Ce travail fait l'objet d'une exposition et d'un livre publié dans la collection ImageSingulières. Après Anders Petersen, Bertrand Meunier, Juliana Beasley, Juan Manuel Castro Prieto, Christopher Anderson, la résidence a été confi ée à Cédric Gerbehaye . Fidèle à son écriture photographique, ses images en noir et blanc sondent et transcendent la ville de Sète qui apparaît sous un visage hivernal inattendu.

    Sur commande
  • ImageSingulières est un festival de photographie documentaire créé en 2009 à Sète.
    Chaque année un photographe de renom est invité à porter son regard sur la ville pour construire peu à peu son portrait.
    Après Anders Petersen, Bertrand Meunier, Juliana Beasley, Juan Manuel Castro Prieto, Christopher Anderson, Cédric Gerbehaye, Richard Dumas et Bieke Depoorter, le principe de la résidence évolue.
    Elle accueille en 2016 quatre photographes chiliens - Cristóbal Olivares, Tomás Quiroga, Nicolas Wormull et Paula Droguett López - qui, chacun leur écriture, posent sur Sète un regard d'une étonnante modernité, guidés par l'identité forte de cette ville portuaire. Christian Caujolle, critique et commissaire d'exposition, accompagne d'un texte ce corpus d'images.

    Sur commande
  • ImageSingulières est un festival de photographie documentaire créé en 2009 à Sète.
    Chaque année, un photographe de renom est invité à porter son regard sur la ville et à produire une série de photographies qui font l'objet d'un livre. De grands photographes (Anders Petersen, Juan Manuel Castro Prieto...) ont ainsi donné naissance à une collection remarquable qui révèle toutes les facettes de la photographie contemporaine.
    En 2017, la carte blanche a été confiée à la photographe américaine Anne Rearick. Ses images carrées, d'un beau classicisme en noir et blanc, célèbrent avec douceur et humanisme toute l'étendue de l'expérience quotidienne d'une ville française et de ses habitants. Christian Caujolle, critique et commissaire d'exposition, accompagne d'un texte ce corpus d'images.

    Sur commande
  • Sete#21 Nouv.

    ImageSingulières est un festival de photographie documentaire créé en 2009 à Sète. Chaque année un photographe est invité à porter son regard sur la ville et à produire une série d'images qui fait l'objet d'un livre. En 2021 la carte blanche est confiée au photographe suisse Hugues de Wurstemberger. Connu pour ses travaux qui soulignent les liens entre humain et territoire - qu'il s'agisse de ses enfants ou de peuples d'Afrique -, c'est à nouveau par le prisme du rapport à la terre qu'il a abordé sa résidence en arpentant les berges des étangs (Thau, Vic, Ingril...).
    A l'écoute de la nature, sondant les herbes folles des chemins et les posidonies lagunaires jusqu'à l'horizon, il transfigure la banalité de l'ordinaire, celui du quotidien des mareyeurs, grainetiers et autres rêveurs du bassin.

    À paraître
empty