Lavoisier - Technique Et Documentation

  • L'audit d'environnement est un outil de plus en plus utilisé par les entreprises, soit en interne pour améliorer leur performance environnementale, évaluer leur conformité réglementaire ou soutenir leur démarche de certification Iso 14001, soit en externe, pour mieux apprécier la valeur des actifs d'une autre entreprise, notamment dans le cadre d'une cession/acquisition.
    S'appuyant sur des cas réels, ce Guide Pratique de l'audit d'environnement synthétise pour la première fois les connaissances requises pour réaliser un audit et interpréter ses résultats. Rédigé par deux spécialistes éminents, il couvre les aspects tant techniques que juridiques et propose des fiches pratiques pour mieux analyser les sites. Conçu pour être aisément consulté, cet ouvrage s'adresse à tous les acteurs concernés par l'évaluation environnementale des entreprises :
    - chefs d'entreprises, avocats, notaires et toute personne désirant disposer d'une vue d'ensemble des audits d'environnement, connaître les droits et les devoirs des différents intervenants (commanditaire de l'audit, auditeur), et souhaitant être en mesure d'en évaluer le coût et d'en interpréter les résultats ;
    - enseignants et étudiants des écoles de commerce, des écoles d'ingénieurs, des IUT, des BTS, de 1er et 2e cycles des facultés ;
    - jeunes auditeurs qui y trouveront des informations tant sur la préparation de l'audit que sur sa réalisation et son exploitation ;
    - auditeurs expérimentés qui pourront l'utiliser comme aide-mémoire ;
    - responsables Environnement en entreprise pour définir et mettre en oeuvre un programme d'audits d'environnement, sélectionner leurs auditeurs en environnement ou synthétiser au niveau d'un groupe les résultats des audits de différentes filiales.

    Sur commande
  • Ce rapport est établi à partir des constats suivants : les transports constituent la première source de pollution atmosphérique urbaine, et toutes les argumentations et réglementations se fondent sur la santé humaine, mais médecins et biologistes sont généralement sous représentés dans les organes de décision. Partant de ce constat, ce rapport analyse d'abord les données disponibles puis remonte de la santé vers la transmission des sources à l'homme, et enfin décrit les sources de pollution, leur évolution et les comportements individuels et collectifs qui s'y rapportent. Devant l'importance du sujet, les recommandations sont placées en tête d'ouvrage.

    Sur commande
  • Vitesses et techniques d'imagerie en sismique réflexion est le premier ouvrage rassemblant dans un volume unique les notions liées aux vitesses sismiques et les principes et méthodes d'imagerie en temps et en profondeur.
    Véritable vademecum, cette synthèse met à la disposition des géophysiciens un appareil théorique et pratique pour comprendre et utiliser au mieux l'image du sous-sol fournie par la méthode sismique. Il permet ainsi d'optimiser les compagnes de forage. Référence didactique complète, Vitesses et techniques d'imagerie en sismique réflexion présente une revue exhaustive des méthodes de traitement des données acquises sur le terrain pour fabriquer une image sismique, des plus traditionnelles aux plus novatrices.
    Il ne rentre pas dans les détails de l'algorithmique mais insiste sur les particularités de chaque méthode, y compris leur référence à l'anisotropie, afin d'expliciter l'articulation entre les vitesses sismiques, l'image du sous-sol qui en résulte, et les mesures faites dans les puits. Vitesses et techniques d'imagerie en sismique réflexion constitue un guide clair, incontournable pour tous les géophysiciens et géologues impliqués dans l'exploration pétrolière ou les travaux de génie civil, sur le terrain, en bureau d'étude ou dans les centres de traitement sismique.
    Il s'adresse également aux étudiants des 2e et 3e cycles en sciences de la terre.

    Sur commande
  • Ce rapport, issu du travail de groupes d'experts mis en place par la Direction générale de la santé, a mobilisé un nombre important de personnes appartenant à différents organismes publics (Office de Protection contre les Radiations Ionisantes, Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire...) chargés de l'évaluation et du contrôle de l'impact des rejets d'effluents radioactifs ; les exploitants nucléaires (Electricité de France, CEA, COGEMA...) ont également été associés à ce travail.
    Le rapport présente un ensemble de recommandations destinées notamment à améliorer la précision et la compréhension des études d'impact jointes aux demandes d'autorisation de rejet et contenues dans les dossiers soumis à enquête publique. Nombre de ces recommandations seront reprises par les pouvoirs publics pour améliorer la qualité de ces études.
    Parmi ces recommandations, il convient de citer :
    * la traçabilité, qui permet de vérifier la représentativité du choix des populations de référence choisies pour estimer l'exposition aux rayonnements ionisants, ainsi que la pertinence des modèles de transfert dans l'environnement et du calcul de doses, * l'imputabilité, qui a pour but de mettre en évidence les contributions à l'impact sanitaire des différentes sources radioactives et voies d'exposition liées aux installations, mais aussi à celles attribuables au milieu naturel.
    Ce rapport a fait l'objet d'un débat au sein de la section radioprotection du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France, qui a émis à ce sujet l'avis figurant dans ce volume.
    Cette publication permettra aux lecteurs de s'approprier les questions méthodologiques que posent la démarche d'évaluation de l'impact des effluents radioactifs et de mieux apprécier les débats d'experts sur ce sujet dans les régions sensibles comme celles du Nord Cotentin.

    Sur commande
empty