Lammerhuber

  • En temps de guerre, toutes les digues cèdent, emportant avec elles les hommes dans une vague de haine, de violence et de peur. Beaucoup invoquent alors, plein de ferveur un Dieu unique, infaillible, tout-puissant. Mais où est-il ce Dieu qui incarne la paix, au milieu de toute cette folie sanguinaire ? Ce livre de Noël Quidu illustre la période entre la chute de l'Union soviétique et aujourd'hui dans le monde entier.  années marquées par la guerre. Il montre une image sans pitié de la folie dont les hommes sont capables lorsqu'ils brandissent leurs convictions comme un étendard. Les photographies de Noël Quidu montrent quelles conséquences certaines décisions politiques, économiques et religieuses peuvent avoir.

    « C'était le 9 novembre 1989, il y a trente ans. La chute du mur de Berlin et l'ouverture de la frontière entre les Allemagne de l'Ouest et de l'Est concrétisaient, au moins symboliquement, la disparition d'un monde coupé en deux blocs. L'Union soviétique, qui avait pourtant survécu au stalinisme, aux purges et à la Seconde Guerre mondiale, ne s'en releva pas et perdit le contrôle de ses « satellites », tous ces états disséminés aux frontières de la puissante Russie qui vivaient sous le joug de Moscou. Parce que l'on estimait que la guerre froide expliquait tout ou presque, on en conclut fort logiquement que sa disparition permettrait l'épanouissement d'une nouvelle ère. ... Il n'en fut rien. Bien au contraire. ... À chaque fois, Noël Quidu, alors reporter pour l'agence Gamma, se retrouva au coeur de l'enfer et dans un jeu de dominos où chaque étincelle provoquait un tragique incendie. » (extrait du texte de Cyril Drouhet)

    Sur commande
  • LE LOUVRE NU PEINTURES Sensualité et sexualité dans les peintures du Louvre. Le concept photographique consiste à détacher la nudité, la sensualité et la sexualité dans la peinture du contexte de l'intention artistique et de concevoir les modèles comme des mannequins dans un studio aujourd'hui. La photographie se sert de tous ces « modèles » et les interprète avec l'esthétique de la mode, de la photographie érotique et de la photographie publicitaire. L'art fascinant de la représentation du corps nu. Un cadeau idéal pour les amateurs d'art !
    « La vue de la nudité, même en image, parce qu'elle est prompte à éveiller l'émoi érotique, paraît diffi cilement compatible avec la pureté supposée de la contemplation esthétique. Mais, sans la puissance d'Éros, il n'y aurait sans doute ni sculpture ni peinture. L'intérêt tout spécial porté, dans l'art, à la nudité du corps humain est complexe, donc impur : ici convergent tous les instincts élémentaires, toutes les pulsions obscures, en même temps que tous les subterfuges et tous les succès de la sublimation. Aussi le Nu est-il le thème artistique par excellence : motif d'enfi èvrement, occasion d'enthousiasme, et parfois, dans certains cas crûment réalistes, sujet de compassion, objet de dégoût fasciné, symbole d'obscénité. » (extrait du texte de Jean Galard)

    Sur commande
  • Le plus grand bordel du monde ». L'idée de ce livre est née lors d'une promenade au Louvre, au cours de laquelle l'accompagnatrice de Lois Lammerhuber se laissa aller à qualifi er le célèbre musée de plus grand bordel du monde. Le résultat est un livre sur la représentation du corps nu dans l'art à l'exemple des sculptures les plus importantes du Louvre.
    « En Grèce, au VIe siècle avant notre ère, apparaissent les fameux ‹ kouroi ›, ces statues de jeunes hommes nus, debout, qui furent parfois considérées comme les premières représentations d'Apollon. En vérité, la fi gure sculptée du ‹ kouros › (‹ kouroi › en est le pluriel), ne représente aucun dieu particulier et n'imite à proprement parler personne. Cette fi gure manifeste le divin. Ele en fait voir les attributs principaux : de belles proportions, une heureuse robustesse, une force mesurée qui s'avance, toutes qualités que la nudité, mieux que le corps vêtu, est à même de révéler. Le kouros sourit. » (extrait du texte de Jean Galard)

    Sur commande
  • Paris / NYC

    ,

    Ces quinze dernières années, le photographe américano-autrichien David Bacher, primé à maintes reprises, a parcouru les rues de Paris et de New York, toujours à l'affût de moments inattendus qui capturent l'âme des deux villes. Ce livre est une sorte de chasse au trésor au cours de laquelle le spectateur peut découvrir et interpréter Paris et New York d'une manière amusante, et qui invite à la réfl exion. Souvent, les photographies se refl ètent les unes les autres, et tout aussi souvent, il est diffi cile de distinguer au premier abord dans quelle ville la photo a été prise. L'introduction de Carole Naggar décrit la méthode de travail de David Bacher, enracinée dans la tradition de nombreux photographes de rue classiques qui ont travaillé à Paris et à New York. Ele compare son travail entre autres avec celui de William Kein, Henri Cartier Bresson et Elit Erwitt.

    « Depuis quinze ans, cet Américain installé à Paris et Nantes a fait le choix de photographier Paris et New York en miroir. Ce faisant, il s'est aperçu que, pour lui, « Paris et New York sont comme deux décors de théâtre avec des milliers d'acteurs sans rôles prédéfi nis ». Contrairement à Cartier- Bresson qui, dans « America in Passing » choisissait un point de vue critique pour observer l'Amérique en crise, Bacher ne se préoccupe pas ouvertement du politique. Sa vision n'est plus celle de « l'instant décisif » : il pourrait être d'accord avec Kein, pour qui « tous les instants sont décisifs » (extrait du texte de Carole Naggar)

    Sur commande
  • Photographe maintes fois primé, Pascal Maitre est parti 27 fois à la rencontre d'un monde magique, celui des baobabs de Madagascar. Son travail est aussi unique que le sont ces arbres que beaucoup considèrent comme sacrés. Le large tronc résiste au feu, les feuilles sont utilisées pour fabriquer des médicaments. Le fruit, appelé « pain de singe », se mange et regorge de vitamine C. L'arbre peut stocker des milliers de litres d'eau. Les vieux arbres sont généralement creux et offrent aux hommes comme aux animaux un espace vital. Certains des arbres peuvent atteindre 1600 ans.
    « Je suis arrivé pour la première fois à Madagascar en 1994, juste après la fin de la Deuxième République malgache présidée par Didier Ratsiraka, celui qu'on surnommait « l'Amiral Rouge » à cause de son penchant pour un socialisme très dur. Il avait fermé le pays à la presse. Madagascar s'ouvrait enfin. C'était extraordinaire de s'y déplacer librement. Les routes étant détruites, peu d'étrangers visitaient la Grande île. Après un très long voyage, je me rendis à Morondava sur la côte ouest, et de là, à la fameuse « allée des baobabs ». C'était en fin d'après-midi, la lumière était incroyable, elle sculptait les silhouettes de ces immenses arbres tandis que les hommes et les femmes rentraient des champs. L'impression de pénétrer dans un monde merveilleux ! » (extrait du texte de Pascal Maitre)

  • Le photographe russe Emil Gataullin est un maître de la photographie poétique en noir et blanc, une photographie qui fait penser à Henri Cartier-Bresson. Son thème : le village russe. La vie contemplative loin des grandes décisions et sensations. L'oeuvre de Gataullins Werk est à la fois documentation et poème photographique, elle danse en équilibre entre austérité et réserve délibérées et composition romantique. Les photos de Gataullin ne sont ni idéalisantes ni cyniques. Elles sont une déclaration d'amour à une Russie qui commence au-delà de Moscou. Elles n'imposent rien au spectateur - c'est pour cela qu'elles sont si mystérieuses.

    Sur commande
  • Dans le livre QUAND L'AFRIQUE S'ÉCLAIRERA Pascal Maitre, l'un des plus grands photographes de l'Afrique, et Jean-Marc Gonin, grand reporter chevronné au Figaro Magazine, ont conjugué leurs efforts pour ce témoignage sur la vie des centaines de millions d'Africains privés d'accès à l'électricité.
    « Au Bénin, pour passer de la lumière aux ténèbres, quelques kilomètres suffisent. Le village de Fanto et ses 665 âmes ne sont qu'à dix minutes de piste de la nationale 2 qui relie Cotonou au nord du pays. En dix minutes, on régresse de plusieurs dizaines d'années de la route asphaltée longée par une ligne électrique, d'où chacun tire son courant, vers la brousse entre les champs de manioc, de maïs et de canne à sucre. Des poteaux plantés dans leurs sillons amènent un câble jusqu'à une église catholique inondée de lumière où les fidèles assistent aux vêpres. Passé l'édifice religieux, plus rien. Dans la lueur des phares, il faut déchiffrer la piste sablonneuse criblée d'ornières et de trous. Elle débouche sur une place où se dressent quelques arbres. Le long des maisons, les flammes d'une dizaine de lampes à pétrole dansent sur les étals du marché de nuit. Leur halo se projette sur le visage d'une cuisinière affairée à préparer de la bouillie fumante dans une marmite en métal. A côté d'elle, une vieille dame vend quelques fruits et légumes exposés sur une planche. » (extrait du texte de Jean-Marc Gonin)

    Sur commande
  • Anglais Sleeping cars

    Gerd Ludwig

    Certaines dorment nues, quelques-unes dorment le jour et quelques heureuses dorment à deux ! Dans son projet de photographie artistique « Sleeping Cars », le photographe du National Geographic Gerd Ludwig s'interroge sur cette question : où et comment dorment les voitures à Los Angeles ? Il existe plus de sept millions de véhicules immatriculés à Los Angeles. Les images d'embouteillages sont omniprésentes. Mais où ces voitures se reposent-elles une fois leur travail accompli ? Gerd Ludwig est un oiseau de nuit. Ainsi, depuis de nombreuses années, il part au volant de sa voiture pour des promenades nocturnes dans la ville. C'est ainsi que Gerd Ludwig a commencé à remarquer les nombreuses voitures garées couvertes, protégées par des « Sleep Covers », et qui portent leurs housses de protection comme des pyjamas. Ces voitures montrent une présence très différente, très architecturale. Elles dominent leur environnement de manière inhabituelle. Un must pour tous les amateurs d'automobiles !
    « Mes voitures sont des solitaires. Elles sont maîtres de leur propre espace et aiment se montrer. Tel un observateur d'oiseaux, j'ai appris à reconnaître leur rythme de sommeil. J'ai pris un plaisir voyeuriste à les espionner dans leurs vêtements de nuit. J'en ai vu certaines dormir nues, d'autre faire la sieste et quelques heureuses élues dormir ensemble. » (extrait du texte de Gerd Ludwig)

    Sur commande
  • Un livre exceptionnel pour le 70e anniversaire de l'Oncle Picsou ! Un portrait original de Don Rosa, le génial dessinateur de bandes dessinées, auteur de la biographie de Picsou intitulée « La jeunesse de Picsou ». Don Rosa est l'un des dessinateurs de bandes dessinées les plus appréciés au monde. Mais qui se cache derrière les fameux canards ? Pendant plus de 20 ans, il a poursuivi l'oeuvre de son idole Carl Barks en écrivant les histoires des personnages de Picsou, Donald ou des Rapetou. Le journaliste de la chaîne allemande ARD Alex Jakubowski et Lois Lammerhuber, l'un des meilleurs photographes de sa génération, ont passé beaucoup de temps avec le célèbre dessinateur dans sa magnifique propriété isolée au milieu du vaste paysage du Kentucky et brossé un portrait intime et fascinant. Et plus encore ! Don Rosa a personnalisé le livre avec ses commentaires de photos et de dessins et ses propres citations, créant ainsi une oeuvre unique.

  • Klimaaufzeichnungen der anderen Art: In der Tradition historischer Expeditionszeichner dokumentiert die Illustratorin Kerstin Heymach auf einer Expeditionsreise am Polarkreis die uns alle betreffenden, wichtigen wissenschaftlichen Arbeiten der Arktisforscher. Sie präsentiert in diesem Buch nicht nur originelle, künstlerische Abbildungen der Wirklichkeit in Form von Aquarellen, Zeichnungen und Fotografien, sondern darüber hinaus und vor allem Wissenschaft auf höchstem Niveau.

    Sur commande
  • Amazing Africa

    Pascal Maître

    Avec des images et des textes très personnels, AMAZING AFRICA illustre les moments forts du travail créatif de Pascal Maitre sur l'Afrique subsaharienne.
    Depuis plus de vingt ans, le photographe français qui compte parmi les meilleurs photoreporters du monde voyage dans cette région du monde archaïque et mystique. Pascal Maitre crée des images d'une beauté puissante qui reflètent en même temps la réalité sans fard et les turbulences politiques de cet immense continent. Sa manière pittoresque d'utiliser la lumière et la couleur éveille nos sens, que les motifs soient effrayants, émouvants, fascinants ou qu'ils nous informent tout simplement : sur les gens et leur vie quotidienne, sur la guerre et la lutte pour survivre, sur les traditions et les rituels.
    /> « Car ce continent, pluriel, complexe, trop souvent caricaturé, recèle des hommes et des femmes d'exception. Du prix Nobel au paysan. Du nomade à l'homme d'affaires. Mon travail de photojournaliste m'a plutôt fait rencontrer des gens rudes, attachés à une géographie. Des êtres associés au ciel et à la terre, quêteurs d'eau au milieu des sables, et d'esprits au centre des brousses. Des combattants et des poètes. » (extrait du texte de Pascal Maitre)

  • Copacabana Palace

    Peter Bauza

    Maintes fois primé à l'international et présenté dans des expositions dans le monde entier : COPACABANA PALACE est l'histoire d'un projet de logement qui n'a jamais été achevé à Rio de Janeiro. Le photographe allemand Peter Bauza a vécu pendant longtemps avec les habitants de Copacabana Palace et créé un document photographique unique.

    Sur commande
  • William Albert Allard, le maître absolu de la photographie couleur, crée au cours de ses promenades dans les rues de Paris des images qui restent pour toujours gravées dans la mémoire. Pendant 31 ans, William Albert Allard est retourné maintes fois dans la ville Lumière dans le véritable esprit du flâneur, pour errer sans but dans les rues, mais en restant toujours attentif aux moments qu'il pourrait saisir avec son appareil. Avec une merveilleuse perception des couleurs, ce remarquable portraitiste et collaborateur de longue durée au magazine National Geographic a rapporté de ses promenades des photos dont le sujet varie des coulisses des défilés de mode à une jolie jeune femme perdue dans ses pensées, en passant par des femmes en bikini prenant leur bain de soleil dans un parc du Marais ou allongées sur le sable de Paris-Plage le long de la Seine. Tel un flâneur, Allard a souvent parcouru Paris sans rien chercher de particulier, mais ouvert à tout. Il est réputé pour son méticuleux cadrage du moment, assemblant avec élégance toutes les pièces d'un puzzle. Ses photos sont des images inoubliables et attachantes d'une ville qui ne cesse jamais d'être une source d'inspiration.

    Sur commande
  • Un hommage à une institution unique au monde ! Une brillante équipe s'est retrouvée pour rendre hommage à l'École espagnole d'équitation et au haras de Piber dans un splendide ouvrage richement illustré à l'occasion de leurs 450 années d'existence : la directrice de l'École espagnole d'équitation présente l'excellence de cette icône de l'art hippique,les photographies accompagnent les Lipizzans au fil des années dans toutes les circonstances et les textes de très haute qualité reflètent une haute maîtrise du sujet et de l'émotion.

    Sur commande
  • L'ombre de Tchernobyl

    Gerd Ludwig

    Des images spectaculaires et touchantes du photographe du National Geographic Gerd Ludwig sur la plus grande catastrophe nucléaire de l'histoire et ses conséquences sur les hommes. Au cours des 20 dernières années, Gerd Ludwig a visité Tchernobyl neuf fois. Il a osé s'approcher du « ventre » du réacteur #4 plus que tout autre photographe, afin de documenter la plus grande catastrophe nucléaire de l'histoire. Avec des photographies saisissantes, cet ouvrage est un livre du souvenir, surtout en hommage aux gens qui doivent subir cette tragédie. Avec un essai de Michail Gorbatschow et des citations de Swetlana Alexijewitsch, prix Nobel de littérature 2015.

    Sur commande
  • Passion couleur

    Xavier Zimbardo

    Rafale de couleurs, chaleur de la palette, fascination, magie qui tient de l'hypnose - c'est tout cela que nous retrouvons dans l'ouvrage de Xavier Zimbardo. Le grand Charles Baudelaire disait de Delacroix qu'il était un poète-peintre, comme on dit que Chopin était un musicien-poète. Les planches de Zimbardo font de lui un photographe-poète, ou mieux encore un photographe-peintre proche de Delacroix et Matisse, mais aussi des Expressionnistes Abstraits Américains tels que De Kooning ou Rothko. Même force de la couleur, même simplicité du propos, même volonté de l'impact sur le « regardeur ». Son travail rappelle les grandes oeuvres de la peinture abstraite. Ce regard qui photographie et saisit ce que nous ne voyons pas est celui d'un plasticien curieux de tout et du monde dans l'esprit d'Aristote pour qui le monde était une source de perpétuel étonnement.

  • Glamour

    Lammerhuber/Meyer

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Stefan Enders is not only a great photographer and professor for photography at Mainz University, but above all he is a fervent European citizen. Enders set out to explore his very personal Europe as part of a one-year sabbatical. During his seven-month tour around Europe he travelled 31,000 kilometres along the external border of 15 European states. The result is an homage to the people of this part of Europe, a poetic and critical analysis - full of sympathy and radiance.

  • Girls

    Luo Yang

    Le regard intime de Luo Yang sur une génération à la fois déstabilisée et extrêmement cool de jeunes femmes chinoises brave les stéréotypes et les attentes - et fascine. Les GIRLS de Luo Yang sont excentriques, belles et sûres d'elles, à la fois vulnérables, timides et fragiles. Elles font partie d'une sous-culture chinoise qui n'a pratiquement pas été perçue en occident jusqu'à présent. La jeune artiste Luo Yang photographie des amies et des femmes de son âge dans les mégalopoles chinoises en pleine expansion. Elles ont toutes en commun la recherche d'une orientation et d'une identité dans une culture où s'entrechoquent turbo-capitalisme, mondialisation et concepts de vie traditionnels. Les portraits intimes et directs de Luo offrent un regard sur une génération féminine déstabilisée, mais extrêmement cool qui brave les stéréotypes et les attentes qu'on lui impose. Plutôt que de rébellion ou de provocation ouvertes, il s'agit de la représentation sereine d'une autodétermination et d'une individualité sans aucun compromis. Les photos de Luo célèbrent une liberté nouvelle tout en portant un regard critique sur le quotidien de jeunes femmes dans la Chine contemporaine.

  • Un extraordinaire livre sur le jardin écrit par le scientifiquede l'année 2012 ! Audacieux et d'une beauté enivrante. Se noyer dans les fleurs ! Georg Grabherr, l'un des biologistes spécialistes de l'environnement les plus influents au niveau international présente dans cet ouvrage richement illustré son propre jardin comme un modèle de l'idée « la nature dans le jardin ».

    Sur commande
empty