Labor Et Fides

  • Les progrès réalisés dans les domaines de la génétique et des techniques de reproduction accroissent notre pouvoir d'élimination des handicaps et des maladies. Faut-il se réjouir de cette puissance, ainsi que de ses conséquences, ou au contraire la redouter ? Dans cet ouvrage, le philosophe britannique Jonathan Glover commence par s'interroger sur la légitimité des diagnostics préimplantatoires utilisés afin d'éviter la naissance d'enfants sourds ou aveugles, par exemple. D'où la nécessité d'une définition du concept même de «  handicap  ». Par ailleurs, il lui semble crucial de répondre à l'objection «  expressiviste  », selon laquelle le projet même d'éviter la naissance d'enfants porteurs de handicaps constituerait une atteinte à la dignité des personnes actuellement handicapées. En outre, la question se pose de savoir comment régler le conflit possible entre la liberté de choix des parents relative au patrimoine génétique de leur enfant et l'intérêt de ce dernier. Enfin, s'agissant de la distinction devenue classique entre une médecine strictement «  thérapeutique  » et une médecine «  augmentative  », Glover juge difficile, pour des raisons morales, de s'en tenir à la première.
     

  • On commémore largement le centenaire de la Première Guerremondiale en 2014. Il importe d'offrir pour cette occasion une réflexion de fond sur les mutations des réalités militaires, et partant, des modalités de construction de la paix, depuis un siècle et tout particulièrement depuis la fin de la guerre froide. Tel est l'objet de cet ouvrage, issu d'un Séminaire et d'un Colloque qui ont rassemblé à Strasbourg plusieurs des principaux spécialistes de ces questions. Ce livre est l'occasion de croiser les regards et les disciplines : histoire, sciences politiques, études stratégiques, polémologie et irénologie, médiation internationale, droit, philosophie, théologie, éthique. Un véritable dialogue interdisciplinaire s'est ainsi instauré entre les vingt-quatre contributeurs, qui livrent ici le fruit de leurs recherches en cours, dans un domaine qui demeure encore en grande partie en friche.

    Sur commande
  • Dans cet ouvrage faisant depuis longtemps figure de classique de la philosophie morale anglo-saxonne, le philosophe Jonathan Glover aborde une série de questions éthiques ayant pour enjeu commun la vie et la mort des hommes : l'avortement, l'infanticide, le suicide, l'euthanasie, la peine de mort et la guerre. A quelles conditions peut-il être légitime de donner (ou de se donner) la mort ? Sommes-nous en mesure, face à ces problèmes, d'offrir des réponses cohérentes ?

    Cet ouvrage offre l'un des meilleurs exemples de ce que peut être la philosophie morale appliquée lorsqu'elle tente de se frayer une voie hors des deux écueils que sont le relativisme et le dogmatisme.

    Sur commande
  • Pionnier de la justice restaurative aux USA, Howard Zehr présente ici de façon simple ses grands principes.
    Ils reposent sur une confrontation entre l'infracteur et sa victime et de leurs deux communautés respectives, dans le but d'une réintégration sociale des deux protagonistes. Cette démarche représente une façon révolutionnaire et jamais naïve de résoudre les impasses actuelles de la justice contemporaine. Elle s'inspire d'une observation de la manière dont des sociétés non occidentale resocialisent des communautés fragilisées par le crime.
    Elle remet en question la stature démesurée de l'Etat dans la pratique de la justice. Mais loin d'être naïve, la justice restaurative lui assigne un rôle, celui précisément de favoriser les médiations en deçà et au-delà de l'acte pénal. Pour un meilleur recouvrement de la victime et de la société, pour une resocialisation effective du coupable et une pratique plus efficace de la prévention.

    Sur commande
  • Comment inscrire le respect de la Création dans la vie d'une paroisse ? A l'enseigne du développement durable et de la protection de l'environnement, ce guide propose toute une série de mesures applicables dans une paroisse : consommation d'énergie, chauffage, utilisation et évacuation de l'eau, gestion des déchets, entretien des espaces verts, respect de la faune..., de nombreuses propositions écologiques permettent dès maintenant d'appliquer des mesures concrètes et spectaculaires.
    Sur des questions de rénovation ou de construction d'églises, ce guide offre également des pistes pour mettre les bâtiments en phase avec les critères du développement durable. A la fin du manuel, une petite partie plus théologique inscrit la protection de l'environnement au coeur d'une éthique chrétienne qui ne sacrifie pas pour autant ses prérogatives sociales. Ce guide comprend également de multiples informations sur des associations suisses et françaises actives dans la protection de l'environnement.
    Il s'adresse à toutes les Eglises catholiques, protestantes et autres, responsables de paroisses, prêtres et pasteurs, mais également à des particuliers qui trouveront dans Paroisses vertes une foule d'informations utiles au plan personnel.

    Sur commande
  • L'ETHIQUE ECONOMIQUE d'Arthur Rich (1910-1992) est une somme magistrale conçue par l'un des représentants éminents de l'éthique sociale contemporaine.
    Elle témoigne de la vitalité de la pensée protestante au XXe siècle et de sa faculté d'éclairer les enjeux de la société.
    La première partie de l'ouvrage introduit méthodiquement à l'éthique sociale dans une perspective théologique. Pour Rich, l'éthique concerne autant l'individu que les réalités sociales et politiques. Il s'agit de rendre justice à humain, sans jamais défigurer les faits ou nier les contraintes.
    Quant aux critères de l'humain, ils renvoient en profondeur à la révélation chrétienne et fondent par-là une approche humaniste universelle. La deuxième partie étudie les systèmes économiques concrets et les problèmes qui leur sont propres. L'économie, créée par les êtres humains, n'a de sens qu'au service de tous. Le principe de justice prend ainsi un caractère normatif à l'égard des réalités économiques.
    En même temps, c'est le système offrant le plus de prise aux réformes et l'autocritique qui s'avérera le plus légitime. Les mérites de cette ETHIQUE ECONOMIQUE sont considérables. Elle montre que si le système de l'économie de marché a l'avantage d'être foncièrement réformable, il exige des régulations équitables et responsables. On comprend mieux l'échec inéluctable du marxisme, mais on prend aussi conscience des limites éthiques de la dérégulation sauvage.

    Sur commande
  • Depuis la modernité, l'autonomie a joué un rôle central dans notre manière de concevoir l'être humain.
    Son respect a figuré au centre des conceptions morales dominantes - kantienne et libérale. La notion de vulnérabilité occupe depuis quelques décennies une place de plus en plus franche dans la réflexion éthique. Elle apparaît comme un instrument critique visant à interroger une anthropologie articulée autour des capacités rationnelles de l'homme et à contester la focalisation des théories morales sur la figure du sujet autonome.
    Chez Levinas, en bioéthique, dans les éthiques du care ou encore les réflexions chez Nussbaum à propos de la théorie rawlsienne de la justice, la prise en considération de la vulnérabilité complète et complique l'image de l'individu autonome en le replaçant dans ses modalités temporelles, relationnelles et corporelles - soulignant à la fois sa dépendance et la fragilité essentielle de ses capacités.
    Elle propose ainsi une perspective morale fondée sur cette conception à la fois plus complexe, plus riche et plus réaliste de ce qu'est la personne, en pensant à côté du respect de l'autonomie et ensemble avec lui, la sollicitude ou la responsabilité.

    Sur commande
  • Denis Müller est l'un des principaux éthiciens francophones issus du protestantisme. Au moment de son départ à la retraite académique, seize auteurs reviennent sur ses nombreux centres d'intérêt pour établir un état des lieux et des perspectives.

    Une première partie est consacrée à l'éthique aux prises avec la philosophie et la théologie, une deuxième entre plus résolument dans ses champs spécifiques, puis une troisième la met à l'épreuve des contingences du monde et des finitudes humaines.

    L'enjeu fondamental consiste à faire la part du courage et celle de la grâce relativement à toute décision de rencontrer l'autre dans toute sa singularité.

    Sur commande
  • Le libéralisme est aujourd'hui soumis à une critique générale, instruite par ceux qui le voient comme le fer de lance de l'impérialisme occidental et par ceux qui l'accusent de véhiculer une morale désuète impropre à faire face aux défis du monde moderne. Nicolas Tavaglione reprend ces questionnements au gré d'une réflexion en éthique politique où se mêlent philosophie et sciences sociales. Il propose une défense originale du libéralisme, et de son expression politique principale: l'Etat de droit. Son essai vise à montrer que l'Etat de droit est justifié, non par une quelconque morale partisane, mais par la prudence ordinaire jointe à la mémoire des grands malheurs politiques. L'Etat de droit a la valeur d'une précaution contre les violences potentielles de l'Etat, gorille bienveillant quand il somnole mais capable de toutes les oppressions quand il se réveille de méchante humeur. Pour autant, le libéralisme de la prudence proposé par Nicolas Tavaglione ne prétend pas résoudre toutes les questions d'éthique publique et individuelle et ne garantit aucunement le règne du bien et du juste. Il s'agit alors d'accepter l'inquiétude morale et l'intranquillité civique, qui seules peuvent permettre une prise en compte des complexités éthiques de la vie privée ou publique et nourrir la conscience des citoyens lucides.

    Sur commande
  • Muriel Gilbert propose ici de relayer le travail de Paul Ricoeur dans le champ de la psychologie clinique et de la psychanalyse.
    Dans deux de ses ouvrages majeurs - Temps et récit et Soi-même comme un autre - le philosophe contemporain défend en effet progressivement la thèse d'une constitution narrative de l'identité personnelle. Dans cette perspective, les récits que les patients livrent parfois aux professionnels qu'ils consultent peuvent être compris comme autant de tentatives et d'efforts pour s'inscrire dans le temps. Or, abordée sous l'angle de la psychanalyse, la conception narrative de l'identité personnelle fait problème puisque c'est précisément à une identité tissée dans la trame de la perte et du manque que l'expérience de la cure nous confronte.
    Freud et ses successeurs ne nous ont-ils pas précisément appris à envisager la mémoire autobiographique à partir de son caractère par définition lacunaire ?
    Tout en cherchant à créer des liens entre la philosophie de Ricoeur et la pratique, cet ouvrage propose une lecture critique de l'approche narrative de l'identité personnelle, critique menée à partir de l'hypothèse de l'inconscient ; il vaut également comme introduction générale à la pensée récente du grand philosophe.

  • Comment se posent aujourd'hui les rapports de l'éthique et du droit ? L'un et l'autre se sont longtemps chacun repliés dans leur monde propre : d'un côté, le champ des actes observables et la justice extérieure du tribunal ; de l'autre, le champ des mouvements de la volonté et du tribunal intérieur de la conscience.
    Mais la complexité des questions contemporaines oblige aujourd'hui à redéfinir les positions. Par-delà la juridisation de l'éthique et l'éthicisation du droit, cet ouvrage observe la manière dont les frontières se déplacent en divers lieux de la vie sociale : des sciences sociales aux comités d'éthiques, en passant par le droit de la famille et les régulations du travail. En outre, quatre interventions montrent comment la tradition biblique et le protestantisme continuent à reposer la question du rapport de l'éthique et du droit.

    Sur commande
empty