La Manufacture De Livres

  • «Un chef sans idéal ne jouit d'aucun prestige. Un chef qui se laisse déborder par la réalité, d'aucune confiance.».

    Les légendaires yakuzas, maîtres du crime organisé japonais, se structurent autour de trois grandes familles pour orchestrer la vie criminelle au pays du soleil levant. Parmi les leaders du clan Inagawa-kaï, Masatoshi Kumagaï fait régner un ordre nouveau.
    Après une ascension fulgurante, ce japonais deviendra le plus jeune des chefs yakuzas, ouvrant les activités de son clan aux trafics internationaux, apparaissant à visage découvert dans les médias, abordant son activité tel un formidable businessman et allant jusqu'à gravir les marches de Cannes pour promouvoir un documentaire qui lui est consacré...
    Dans ce livre contruit à partir d'une série d'entretiens avec Kumagaï, on découvre cet intriguant maître yakuza. Page après page, il nous révèle son parcours, les coulisses d'un monde loin des fantasmes et sa philosophie entre modernité et tradition, profit et code d'honneur.

  • Le 11 août 1987, le corps martyrisé d'une fillette est retrouvé en bordure de l'autoroute A 10, dans le Loir-et-Cher. Enterrée dans le cimetière de la commune de Suèvres, l'enfant sans nom et sans famille restera pendant plus de 30 ans une énigme. Mais cette affaire hante plus d'un enquêteur. Surveillance ininterrompue du cimetière, réouverture du dossier dès lors que les progrès de la police scientifique donnent un nouvel espoir... L'anonyme ne sera jamais oubliée, jusqu'à la résolution de cette affaire hors-normes.
    Grands reporters, Georges Brenier et Adrien Cadorel reviennent sur le plus vieux des Cold case français et racontent l'histoire d'une enquête acharnée qui permit enfin de punir la barbarie.

  • Pour la première fois, un ancien « Natio », membre d'un des commandos les plus actifs du FLNC de la fin des années 70 à la fin des années 90 revient sur son histoire. Jeune militant engagé dans la lutte nationaliste suite aux évènements d'Aléria en 1976 et la naissance du FLNC, Michel Ucciani va peu à peu glisser vers la délinquance. Les attentats et l'action clandestine lui donnent le goût de l'action, le recours à « l'impôt révolutionnaire » et autres rackets en font un gangster et un braqueur de haut vol.
    Cette évolution de la lutte politique et des idéaux de la jeunesse au grand banditisme, pour la premiere fois racontée de l'intérieur, nous fait comprendre les dérives du nationalisme corse.

  • De la belle aube au triste soir : l'histoire d'une famille française en Algérie, 1830-1962 Nouv.

    Il n'est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Ce livre retrace l'histoire d'une famille française en Algérie sur cinq générations, de la conquête du pays par la France en 1830 au retour en métropole après l'indépendance de 1962. Au coeur de ce récit, Léa et Georges Mauriès, institutrice et agriculteur partisans du dialogue entre les communautés, verront leur vie basculer en 1957 lorsque Georges est victime d'un assassinat politique. Commence alors pour Léa, femme à la personnalité si particulière, une autre histoire.
    À travers cette enquête, Isabelle Cousteaux nous invite à plonger dans les souvenirs de ces destins fracassés par l'histoire : entretiens, extraits de correspondances, procès-verbaux, poésies et photographies. Grande histoire et vies intimes se mêlent pour nous donner à découvrir le roman vrai d'un drame français.

    À paraître
  • Rome, 2016. Deux trentenaires, Marco Prato et Manuel Joffo font la fête et au milieu de leurs excès, ont une nouvelle idée : torturer et tuer, pour voir ce que ça fait. Un jeune prostitué est attiré dans le guet-apens, drogué et soumis à ces pulsions macabres. Le lendemain, l'un des jeunes hommes tentera de se suicider, l'autre se rendra à la police...

    Au-delà de la gratuité de ce sordide crime, la presse transalpine se passionne pour le profil des deux assassins, jeunes hommes de bonnes familles et sans histoire. Les témoignages des pères dans les émissions télévisées de grande audience, le silence des mères, les réactions des proches de la victime sont tout autant le sujet de ce texte qui nous parle d'une jeunesse nihiliste prête à toute pour se sentir exister.

    Sur commande
  • Je ne crois pas qu'il existe ce qu'on appelle un «criminel né», mais je n'étais pas sorti depuis bien longtemps de l'enfance lorsque j'ai décidé de faire carrière dans le crime. J'avais dix ans et, déjà, je me préparais à devenir l'Ennemi public numéro Un des États-Unis.

    De 1925 à 1936, Alvin Karpis dévalise, braque, kidnappe et assassine quand il y est contraint, semant le chaos d'un bout à l'autre des États-Unis.
    Traqué sans relâche par J.E. Hoover le patron du FBI, fidèle à ses amitiés, nomade par nécessité, Alvin Karpis deviendra l'obsession du gouvernement américain, l'un des quatre gangsters jamais appelé par les fédéraux «Public Enemy #1» et le seul d'entre eux à y avoir survécu. Gangster est l'incroyable récit de cette vie criminelle, aussi romanesque qu'un polar.

    Sur commande
  • Naître personne : initation d'un gangster russe Nouv.

    Il y a d'abord cet orphelinat où grandissent ceux que les mères ne peuvent assumer et qu'elles viennent parfois voir, se présentant avec les maigres cadeaux qu'elles ont pu acheter. Les enfants y poussent jusqu'à leur majorité avant d'être livrés à la rue. Pour le jeune Koltcha, ce sera l'institut de mécanique et la promesse d'un avenir laborieux et peu glorieux. Mais, croisé au hasard d'une soirée arrosée, voilà qu'apparaît dans la vie de l'orphelin ce Valentin, charismatique gangster qui le prend sous son aile. Le destin de Koltcha prend alors une nouvelle couleur. Celle de l'argent facile et de l'aventure, du pouvoir et du mystère. Une destinée russe moderne et pleine de promesses.
    Sous la plume d'Albert Likhanov, le témoignage anonyme d'un gangster russe aujourd'hui reconverti dans des activités licites, se fait récit d'initiation à la vie criminelle dans ces années 90 où les vagabonds pouvaient devenir millionnaires à la faveur de l'effondrement de l'URSS.

empty