L'harmattan

  • Futur Antérieur entend se donner les moyens de penser l´actualité et donc d´aborder de façon critique les évolutions politiques et culturelles sans ménager la polémique contre tout ce qui nous tire en arrière. Dans cet esprit le présent numéro est consacré pour une part importante à l´évolution de la droite française, en particulier à ses pulsions xénophobes et anti-féministes, cela non seulement dans l´analyse , mais aussi comme un choix politique. Elle aborde également la place de la peur dans la vie quotidienne nord-américaine , et comprend également des articles sur le rapport de l´écologie et du marxisme, ainsi que sur les nouvelles façons d´écrire l´histoire. Sur le plan culturel ce numéro traite les rapports de Sartre et de Spinoza , et certaines interprétations abusives de Nietzsche significatives d´une pensée actuelle a-critique.

    Sur commande
  • La marche du temps : Pensée critique et catastrophe ordinaire (Jean Marie Vincent) Articles : Es gibt keinen Staat in Europa, Racisme et politique dans l'Europe d'aujourd'hui (Etienne Balibar), L'Amérique et le monde : aujourd'hui , hier et demain (Immanuel Wallerstein), Dromologie : logique de la course (Paul Virilio), A Edmond Jabès : un commentaire (Massimo Cacciari), Fuite de l'enfer. A propos du Livre des passages de W. Benjanin (Alessandro Pandolfi), Persée désarmé, photographie, ou : Proust mythographe (Philippe Despoix), L'instabilité des catégories analytiques de la théorie féministe (Sandra Harding).
    Lu, vu : Galeries, galère (Claude Amey), Le peuple -terre : ferveur proférée des présences (Geneviève Clancy).

    Sur commande
  • Depuis le milieu des années soixante-dix, la pensée critique est soumise à rude épreuve dans le monde occidental. La tradition marxiste, incapable de se renouveler et de faire ses comptes avec le "socialisme réel", est entrée dans une crise dont elle ne s'est pas remise. Le discrédit qui l'a atteinte a rejailli très souvent sur les courants les plus novateurs des années soixante et soixante-dix. Beaucoup d'intellectuels qui s'étaient radicalisés au cours des années soixante sont ouvertement passés sur des positions réactionnaires, soit par déception ou conviction, soit pour trouver un nouveau champ d'intervention. En outre, le recul de la pensée critique a été accompagné de façon significative d'une progression de la médiatisation des débats intellectuels, c'est-à-dire, là aussi, d'un renforcement des tendances à simplifier les questions. Dans le même sens vont également, au cours des années quatre-vingt, des courants divers, venus en général des milieux universitaires, désireux d'établir un rapport positif avec les sociétés démocratiques libérales, mais sans verser pour autant dans la facilité médiatique. Pour eux, la société occidentale est la meilleure des sociétés possibles aujourd'hui et il n'y a plus de sens à vouloir en faire une critique globale. Il faut donc se réconcilier avec l'existant et jouir de ses bons côtés en renonçant au négativisme et à l'utopie. Dans ce supplément de Futur antérieur, les auteurs ont voulu montrer que la pensée affaiblie n'était pas inéluctable et qu'une certaine forme de pensée n'a pas renoncé à une critique sans concessions.

    Sur commande
  • La marche du temps : L'Europe sans flamme (Jean Marie Vincent), France, Italie : Refondation ? Mais encore ? (Denis Berger), La Cinquiéme internationale de Jean-Paul II (Toni Negri).
    Articles : La violence de la fraternité : hommage à Malcom X (Michael Hardt), "Tu ne tueras point" ...ou la croisade de l'Eglise catholique polonaise contre l'avortement (Jacqueline Heinen), Philosophie de l'"Aufklärung" et tradition : une introduction à N.Luhman (Gian-Carlo Pizzi), Pour une pensée de l'unilatéralité (Santiago Lopés-Petit), Pascal , le postmoderne et la tyrannie (Gérassimos Vokos), L'art de l'organisation : agencements politiques chez Spinoza (Michael Hardt).
    Lectures : Sur l'ourlet de l'être (Toni Negri), Heidegger, ses mots , son langage, selon H.Meschonic (Jean-Patrice Courtois), Les années souterraines (1937-1947) de D. Lindenberg (Denis Berger).

    Sur commande
  • Lettre à Merab (Louis Althusser) ; Sur la pensée marxiste (Louis Althusser) ; La folie, la théorie, la politique (Denis Berger) ; Pour Althusser : notes sur l'évolution de la pensée du dernier Althusser (Toni Negri) ; La lecture symptomale chez Althusser (Jean Marie Vincent) ; Note complémentaire à « la lecture symptomale chez Louis Althusser » (Jean Marie Vincent) ; « On naît toujours quelque part » (Nicole-Edith Thévenin) ; A propos de Politique et philosophie dans l'oeuvre de Louis Althusser (Bruno Karsenti).

    Sur commande
  • Depuis les années quatre-vingt, les luttes sociales qui émergent, s'expriment souvent sous la forme de coordinations. Que révèle ce mode d'organisation ? Quel sens attribuer à cette forme ? N'est-elle que la conséquence de l'affaiblissement du syndicalisme ou bien porte-t-elle une mise en cause, générale et profonde, des modes de représentation ? N'exprime-t-elle qu'une résurgence de l'action corporatiste ou bien traduit-elle l'émergence de subjectivités interrogeant des divisions classiques entre le social et le politique ?
    Considérant que cette forme d'expression collective présente toutes les caractéristiques d'un analyseur pertinent, Futur Antérieur consacre ce numéro "Aux coordinations de travailleurs dans la confrontations sociale" pour ouvrir un échange autour d'interrogations essentielles que la revue entend faire discuter dans le cadre d'une réflexion critique.
    /> L'ensemble des contributions qui sont versées au débat ont été regroupées autour de cinq grandes thématiques. La première introduit à l'émergence des coordinations et à leur inscription dans le paysage historique du mouvement social. La seconde ouvre et enrichit un débat sur "les coordinations au féminin". La troisième illustre l'expansion de la forme en traitant des coordination et du monde rural. La quatrième approche le sens de l'émergence de sujets collectifs virtuels. Quant à la dernière, elle transversalise les regards portés pour engager une réflexion sur le sens de la forme coordination dans le processus de la transformation sociale.

    Sur commande
  • L'Amérique latine se trouve apparemment à l'heure des transitions démocratiques ; en effet, les dictatures militaires d'il y a 10-15 ans font place à des États de droit dotés de régimes parlementaires. Mais ces transitions se produisent et ce n'est pas un hasard, au moment où la globalisation économique fait sentir ses effets sur les sociétés latino-américaines ; cela, en provoquant de démantèlement de systèmes déjà assez précaires de protection sociale et en bouleversant les structures productives. Quels contenus socio-économiques revêtent dés lors, ces nouvelles démocraties ? Quel type de citoyenneté démocratique peut émerger dans des sociétés fortement polarisées sur le plan socio-économique ?. Cet ouvrage collectif auquel ont collaboré d'éminents spécialistes latino-américains tente de répondre à ces questions tout en examinant les nouvelles formes de conscience sociale et d'action collective ; En cette période difficile et contradictoire pour la gauche du continent quels changements est-elle en mesure de proposer ? Luiz Ignacio Lula da Silva et Cuauthtémoc Càrdénas, candidats à la présidence du Brésil et du Mexique donnent leurs points de vue.

    Sur commande
  • La marche du temps : Un vainqueur surestimé : le marché capitaliste (Jean Marie Vincent), Les conséquences philosophiques de la crise du Golfe (Toni Negri).
    Articles : Espace politique neutralisée et nouvelle représentation (Toni Negri, Jean Marie Vincent), Une nouvelle problématique du droit : Sieyès (Pierre Macherey), Notes pour Mexico : Tremblement de terre et rupture sociale (Anne Querrien), Les paradigmes sociaux du post-fordisme (Giuseppe Cocco, Carlo Vercellone), Au-delà du retour à zéro(Félix Guattari, Toni Negri), L'actualité de l'esthétique après la mort et la centralité de l'art (Claude Amey), Une remarque à propos de la "liberté" subjective, du point de vue d'un psychanalyste (Gérard Pommier), L'instabilité des catégories analytiques de la théorie féministe (Sandra Harding).
    Lectures : « Les caprices du flux - les mutations technologiques du point de vue de ceux qui les vivent. » (Maurizio Lazzarato), Le démon de la liberté (Denis Berger).

    Sur commande
  • Ce volume contient les contributions au colloque « Lire Althusser aujourd'hui » organisé les 16 et 17 octobre 1995 à l'Ecole normale supérieure, par l'Institut Mémoires de l'Edition Contemporaine. La publication de l'Avenir dure longtemps, puis de nombreux autres inédits, ont donné à la pensée de Louis Althusser un regain d'actualité, indissociable d'une profonde modification de la lecture qui peut être faite de son oeuvre. On ne peut pas lire Althusser aujourd'hui comme on le faisait de son vivant. A leur manière, chacun de ces exposés tournent ainsi autour d'une même question : qu'est-ce que lire Althusser aujourd'hui ?

    Sur commande
  • Dans ce deuxième tome de Marx après les marxismes, les contributions qu'on va lire s'efforcent de faire travailler la boîte à outils de Marx sur les problèmes actuels. Qu'il s'agisse des problèmes de la politique, des rapports d'exploitation et d'oppression, du rôle de la théorie critique dans la société aujourd'hui, Marx, au-delà des apparences du monde enchanté de la marchandise, est le penseur qui détruit la fausse solidité des rapports naturalisés du capital et fait ressortir l'immanence de l'antagonisme qui fonde la modernité capitaliste en tant que telle.

    Sur commande
  • L'oeuvre de Marx fait partie de la culture du vingtième siècle comme elle fera partie de la culture du troisième millénaire qui va commencer. Marx était un homme de découverte plus que de doctrine et il importe de le restituer en tant que tel, c'est-à-dire dans les succès, les insuccès et les bévues de ses explorations. Il s'agit d'entretenir avec lui un rapport critique intransigeant, éloigné de tout culte et de toute complaisance. Ce qui importe d'examiner, ce sont les grands thèmes qui ont poussé en avant la pensée de Marx et l'ont conduite au-delà de ce qui était habituel de penser. Marx et son oeuvre restent un défi pour notre époque

    Sur commande
empty