L'escargot

  • Un témoignage exceptionnel de François Bégaudeau sur sa foi

  • La pensée et la trajectoire fulgurante de Simone Weil (1909-1943) demeurent largement méconnues au-delà d'un cercle de spécialistes. Figure majeure de la philosophie du XXe siècle, dont Albert Camus édita une grande partie de l'oeuvre après sa mort, elle fut également une femme de combat. Impliquée dans les luttes et les débats de son temps, elle a marqué de son empreinte la culture politique de la gauche. Ludivine Bénard nous présente ici une figure méconnue du monde catholique : l'anarchiste Simone Weil. Non pas Weil l'amie de Thibon, mais Weil la Fer de lance des révoltes ouvrières. il faut revenir aux origines pour saisir comment la philosophe a pu avoir des conceptions politiques dissidentes, fondées sur une expérience directe de la lutte et des barricades, et caractérisées par le remodelage de thèmes traditionnellement de droite comme l'héritage et l'enracinement.

    Sur commande
  • Un manuel pour apprendre à respirer dans une société asphyxiée. Un manuel pour retrouver son esprit critique alors que l?information et les constats sont toujours plus alarmistes.

    Sur commande
  • Qui sont les Hobbits ? Aux yeux de ceux qui commandent par la force de l'habitude et de la reproduction sociale, les Hobbits sont de gentils péquenots. Les élites n'auraient jamais l'idée de leur donner la parole. Elles n'oseraient guère les associer aux grandes décisions concernant la marche du monde. Où vivent les Hobbits ? Le seigneur des anneaux les bénit dans des réserves Amish, libres et solidaires. Dans le monde réel, on en trouve partout sur la planète, dans les villes, dans les campagnes et dans les banlieues. Qu'est-ce qu'ils font ? Ils vivent la réciprocité au quotidien, à travers le don et la gratitude. S'ils ont « une vie cachée », ces gens ordinaires savent mieux que les riches et les satisfaits qu'ils ont besoin des autres. Et partout, dans les lieux secondaires où ils se trouvent, ce sont eux qui font frémir la révolution.
    N'y a-t-il que l'élite qui peut changer le monde et prendre les bonnes décisions ? Les gens ordinaires, ces Hobbits du monde réel, pourraient-ils bientôt leur voler la vedette, par la force des choses ? C'est ce que Philippe de Roux interroge à merveille dans ce livre qui navigue entre l'essai et le cri, le témoignage et le manifeste.

  • En 1891, Léon XIII publie?Rerum ?Novarum, l'encyclique fondatrice du catholicisme social. Des penseurs anglo-saxons comme Vincent McNabb, Hilaire Belloc et G. K. Chesterton?s'en inspirent pour proposer une troisième voie, le?distributisme. Combattre?«?ces deux excès, ces deux hérésies??» que sont «?l'utopie socialiste et?le?bagne capitaliste??», c'est pour Chesterton et ses amis refuser tous les monopoles, qu'ils soient étatiques ou privés. Car là où le capitaliste, tel un pickpocket, vide vos poches, le communiste, lui, préfère les supprimer. Dans les deux cas, le résultat est le même?: on vous confisque tout moyen de subsister par vous-même. Camille Dalmas est parti à la rencontre de cette troisième voie qui se veut autant poétique que philosophique.
    Depuis la chute de l'URSS, le capitalisme triomphe en dépit des crises successives qui l'ont plutôt renforcé qu'affaibli. Faut-il espérer le grand soir et?des lendemains qui chantent ? Bien au contraire nous explique Camille Dalmas : les échecs répétés du collectivisme sont le meilleur argument du système libéral pour imposer son coup d'État permanent. Alors que faire?? Redistribuer. C'est la solution dite « distributiste » que Gilbert K Chesterton a théorisé tout au long de sa vie. En plongeant dans la pensée littéraire et politique de ce Péguy britannique, nous partons à la rencontre d'une « troisième voie » vivifiante. La pensée chestertonienne, alliant jeux de mots et paradoxes, est ici présentée sous un jour plaisant.

    Sur commande
  • Notre vie civique s'est lentement dissoute dans le flux du spectacle et de la jouissance. Au sein d'une société qui proclame pourtant une liberté sans limites, le jouir sans entraves a basculé dans le contrôle social et l'uniformisation de la pensée. Au-delà du « jouir et punir », l'opposition politique entre le « progressisme » et le « populisme » menace comme jamais une société en proie à des fracturations multiples. Depuis plusieurs décennies nos élites n'ont laissé aux peuples d'autres choix que la société de marché ou les replis identitaires. Sortir de cette dialectique à deux termes implique d'abord d'en comprendre sa dynamique et ses causes. Dans cet essai lucide et vigoureux, Emmanuel Roux mobilise les ressources de la tradition civique, de Machiavel à Pierre Manent en passant par George Orwell, pour éprouver les ressorts du progressisme « macronien ». L'auteur interroge ainsi la possibilité d'une cité ranimée dans laquelle, en dépit de leur différences économiques, les classes sociales se vivent parties prenantes d'une même communauté de destin.

  • Peu après l'extraordinaire marche de quarante mille zapatistes dans cinq villes de l'État du Chiapas le 21 décembre 2012, l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) annonçait la tenue d'une Petite École zapatiste. La première session eut lieu en août?2013, dans des communautés des cinq zones du territoire zapatiste, mais aussi à San Cristóbal de Las Casas, au Centre indigène de capacité intégrale-Université de la Terre. Pendant une semaine, près de deux mille élèves, venus d'un peu partout, vécurent le quotidien des indigènes zapatistes et purent en apprendre davantage, par l'écoute et la discussion, sur le projet d'autonomie que construisent les rebelles zapatistes depuis maintenant plus de trente ans. Les deux témoignages réunis ici offrent une vision - qui ne saurait être complète - de ce que furent ces cinq jours au contact d'une rébellion toujours vivace et riche d'enseignements pour qui aspire au renversement du monde.

  • Biographie de Jean-Claude Michéa par Kévin Boucaud-Victoire, l'un des spécialistes de la pensée de l'auteur.
    Le philosophe et auteur Jean-Claude Michéa, disciple de George Orwell, est considéré comme l'un des penseurs majeurs de la commuanuté et de la décence ordinaire.
    Figure montante, Kévin Boucaud-Victoire est rédacteur en chef chez Marianne.
    Belle presse attendue : Le Figaro, La Vie, La Croix, L'Humanité, Le Média, Le Point, L'Express, Le Monde, Libération, Marianne.

    ARGUMENTAIRE À l'instar d'un Alain Badiou, Jean-Claude Michéa est devenu culte de son vivant. Près de trente ans après son premier livre, le philosophe montpelliérain, désormais dévoué à l'apprentissage de la permacutlture, a lancé malgré lui une véritable « génération Michéa ». Son plus haut fait d'armes ? Avoir rompu avec la gauche sans jamais donner de gages à la droite. Sa ligne de conduite, revenir à un socialisme des origines, a pourtant été l'objet de nombreux contresens, d'interprétations confuses ou de récupérations opportunistes. Entre décroissance, socialisme libertaire, conservatisme, comment percer à jour le mystère Michéa ?
    Son biographe Kévin Boucaud-Victoire a mené l'enquête et décrypte avec clarté, rigueur et humour les travaux du plus anarchiste des conservateurs.

    AUTEUR Kévin Boucaud-Victoire est rédacteur en chef chez Marianne. Il a co-fondé la revue Le Comptoir et est l'auteur de La Guerre des gauches (Le Cerf) , et de George Orwell, écrivain des gens ordinaires (Première Partie, coll. Vraiment Alternatifs).

  • Des forêts d'antan qui couvraient autrefois la Bourgogne, il ne reste que quelques patriarches : chênes, tilleuls, châtaigniers aux formes et aux tailles extraordinaires. Au gré des temps, d'autres arbres encore ont été plantés, et tous recèlent leur histoire à eux : haies de platanes, forêt de buis, séquoias géants, charmes taillés. Ce livre les recense et leur rend le plus bel hommage.
    L'introduction sur les arbres remarquables du monde nous fait voyager des palmiers aux séquoias et des baobabs aux arbres nains, pour souligner ensuite l'originalité de nos forêts en Europe, en France et en Bourgogne. Plus de cent arbres de nos 4 départements bourguignons sont décrits en 350 pages et 420 photographies dans ce premier volume qui leur est ainsi consacré. Certains sont remarquables par leur âge : le doyen de Bourgogne a plus de 900 ans... Par leur taille, le plus grand atteint 54 mètres, leurs formes, leur architecture, leur histoire, le culte qu'on leur voue... Tous, font partie de notre Patrimoine que ce livre contribue à faire partager pour que ces cathédrales ne soient plus abattues, ou massacrées à la tronçonneuse, mais retrouvent leur vraie place : celle des Rois qui trônent sur nos sylves, nos campagnes ou nos places de villages... Des itinéraires originaux et des visites de sites peu connus vous offrent en plus le passeport vert pour découvrir ces géants que vous pourrez localiser aisément. Un livre qui doit s'afficher dans toute bibliothèque régionale, forestière, touristique et nature.

    Sur commande
  • Le premier tome publié en 2008 présentait une centaine d'arbres et arbustes remarquables sur les 600 actuellement connus sur l'ensemble des quatre départements bourguignons. Ce second tome, vous livre les toutes dernières découvertes de cet inventaire en cours qui nous permet, en 2013, de présenter les deux plus gros chênes de Bourgogne, le platane le plus spectaculaire de France ou l'un des trois cormiers géants d'Europe. Vous saurez également où se trouvent la plus exubérante cépée de noisetier et des sureaux qui taquinent les records de dimension pour leur espèce. Arbres fossilisés vieux de 200 millions d'années ou paysages futures de la Bourgogne en 2100 qui se couvrira de pins maritimes et de chênes verts, nous vous entraînons dans une exploration arboricole de notre région.
    Du Morvan granitique cerné par ses auréoles sédimentaires jusqu'aux alluvions des grandes vallées alluviales, les arbres remarquables sont l'expression des composantes géologiques et climatiques. Ils témoignent également de la longue histoire de cette région où la mémoire des Ducs de Bourgogne, d'Henri IV, Vauban, Condé, Buffon ou Napoléon reste perpétrée par quelques géants verts tortueux. Leurs racines explorent les tréfonds de notre passé, des périodes troublées par les ravages des Ecorcheurs jusqu'aux exploits des Résistants. Depuis quatre siècles pour les plus vénérables d'entre eux, leur cime, interrogeant le future, affronte imperturbablement ouragans, foudre ou grêle. En ces temps de mise à sac généralisée de la planète, les arbres remarquables demeurent, dans un monde du développement non durable triomphant, une magnifique allégorie destinée à ré-enchanter la société des hommes pour qu'elle retrouve le chemin de l'harmonie avec plantes et bêtes.

    Sur commande
  • 'Tout quitter et filer vers Saint-Jacques de Compostelle.
    Lui, l'ingénieur parisien de bonne famille, elle, jeune cadre à la Défense. Arthur et Blandine avaient un plan : après un début de carrière prometteur, il était déjà temps de prendre un chemin de traverse et d'arrêter de compter. En crapahutant vers St Jacques au printemps 2015, le jeune couple, qui a laissé le téléphone à la maison, découvre la mendicité et le dépouillement. C'est l'encyclique Laudato si' qui leur mettra l'ultime coup sur la tête : oui, une autre vie est possible.
    Adieu bureaux, villes étouffantes, bonjour simplicité volontaire et apprentissage de la permaculture.
    Après s'être lancés dans un tour de France des initiatives écologiques, Arthur et Blandine s'installent au Campus de la Transition, à Forges, en Seine-et-Marne. Une nouvelle vie dont ils voudraient faire un témoignage humble et joyeux.
    Couple emblématique de la « génération Laudato si' », Arthur et Blandine de Lassus racontent leur changement de vie peu ordinaire. Une « bascule », une lente prise de conscience : celle de l'effondrement de nos sociétés post-industrielles qui les a menés, pas à pas, à devenir des poètes-maraîchers et des gardiens de la Création.

  • Ils égayent nos jardins, ils colorent nos prés et animent les nuits blafardes... Petites tortues et paons du jour hibernent comme les chauves-souris, alors que le vulcain et la belledame se déplacent ou s'installent comme les oiseaux migrateurs. Certains sphinx présentent une tête de mort sur leur dos, fiancées et mariées volent discrètement autour de nos maisons. C'est l'univers des papillons, que ce livre vous invite à découvrir grâce à Claude Dutreix. L'auteur a étudié les papillons de jour et de nuit depuis 40 ans en Bourgogne et il réalise avec ce livre la première publication qui ouvre à tous ce monde largement inconnu, coloré et si fragile. Plus de 1070 espèces - appartenant à l'un des deux groupes que les entomologistes désignent comme " macrolépidoptères " - peuplent les divers milieux naturels de Bourgogne.
    Dans une solide introduction, l'auteur nous entraîne dans l'univers des entomologistes et des naturalistes, en nous faisant comprendre pourquoi notre région est si riche. Le corps du livre est constitué par de remarquables monographies : biotope, répartition, migrations, fréquence, nourriture, biologie, menaces... sont décrits pour chaque espèce, avec en plus des photographies originales qui permettront à tous de reconnaître chenilles et papillons. Avec ce livre, les spécialistes auront en main " Le Dutreix ", le guide à présent indispensable. Avec ce livre aussi, chaque lecteur verra s'ouvrir toutes grandes les portes du monde secret des lépidoptères, et nous découvrirons la richesse et l'immense fragilité de nos derniers espaces naturels bourguignons dont la conservation s'impose et dont les papillons sont les indicateurs de la biodiversité. Consultez cet ouvrage comme une référence, ou butinez ses images en feuilletant ses pages... Ce livre viendra de toutes manières colorer votre bibliothèque des ailes bariolées des papillons de nos campagnes, jardins et bois.

    Sur commande
  • Confiné dans sa chambre d'hôpital, Laurent perd patience. Dans l'attente d'une greffe de coeur qui lui semble illusoire, une visite inattendue le replonge dans son passé. Celui d'une rencontre inoubliable, mais aussi de maladresses amoureuses, de la tentation, de l'échec parfois. Dans ce roman intriguant, Pierre Briesne pousse son lecteur dans ses retranchements, jusqu'à, peut-être, prendre parti pour l'un ou l'autre des deux protagonistes. On se prend d'admiration pour Sabine, charmé par son élégance et sa sagesse, celle que l'on idéalise tout au long du récit. Au terme de ses souvenirs, un choix difficile s'impose à Laurent : celui de continuer à se battre... pourquoi ? Mais aussi une question plus générale. Comment éviter le terme inéluctable de la vie, sinon la substituer en acceptant un coeur qui n'est plus le sien ? Et comment accepter cette nouvelle vie, lorsque celle-ci signifie aussi la mort ? Le livre ouvre au débat et pose les questions existentielles de la vie et de la mort, de l'attente, mais aussi de l'espérance. Et vous, quel serait votre choix ?

    Sur commande
  • « Rien à faire, la guerre n'aura fait qu'aggraver la crise des vins fins. » 3 août 1914. L'Allemagne déclare la guerre à la France. Jean-Baptiste Roux, vigneron et maire de Santenay, est mobilisé, à 43 ans, au 48e Régiment territorial d'artillerie dans la zone fortifiée au Nord de Dijon. Débute alors une correspondance exceptionnelle avec sa femme. En vigneron méticuleux, il se soucie de sa vigne, et donne des instructions à Rose sur les travaux viti-vinicoles à réaliser. « Vas-tu, ma chérie, te reconnaître dans toutes ces instructions ? » Il suit également à distance l'évolution de sa commune, et donne un regard patriote et critique, préoccupé par ce qu'il imagine de l'après-guerre. Affecté à Épernay en 1916, Jean-Baptiste Roux se retrouve dans les trois plus grandes maisons de vin connues ! Mais avec les différences météorologiques entre la Champagne et la Bourgogne, il s'inquiète alors de ne pouvoir donner de conseil à Rose pour la vigne, dont il comparera les deux vignobles. Ce dernier relate par ailleurs le premier bombardement subi par la ville, cible d'une offensive aérienne. Ses écrits montrent également l'intérêt que porte Jean-Baptiste Roux aux questions géostratégiques alors que le front d'Orient est largement négligé par ses contemporains. Sa lecture tout à fait lucide de la situation à un moment où la guerre bat son plein, son anticipation vis-à-vis de l'après-guerre, sa reconnaissance du travail des femmes sur les terres, font de cette correspondance un véritable témoignage de l'implication à distance d'un vigneron. Des écrits qui font état des pratiques viticoles de l'époque et de l'implication politique d'un homme déjà conscient des conséquences de la guerre. « Je te plains de toute mon âme, ma chère petite femme, de tout l'embarras que mon absence te cause. » « Je ne me fais guère d'illusion. L'Europe sera surtout sauvée par la France. » « Je veux dire que tous les autres alliés seraient incapables de régénérer l'Europe sans nous. Et seuls, ils sont dans l'impossibilité de la sauver. C'est pour cette raison que, vu l'état actuel de nos ennemis, la guerre durera encore plusieurs mois. »

    Sur commande
  • Le tonneau, dont l'origine est constatée au 3m millénaire avant notre ère, a toujours été le vaisseau de produits liquides ou pulvérulents entre autres, dont les produits alimentaires et particulièrement le vin. Non seulement il le reste de nos jours encore, mais il est devenu le partenaire exceptionnel du vin pour l'acquisition d'un label de qualité, d'exception et d'individualité. Le tonneau est donc bien le résultat du génie de l'homme. Les fonds des archives départementales de plusieurs régions, les relations menées avec de nombreux tonneliers et de nombreux vignerons offrent une description sans équivalence de l'histoire de cet objet d'art qu'est le tonneau et de son évolution au travers des siècles jusqu'au seuil d'une mutation technologique qui accompagne son développement actuel. Au fil des chapitres qui constituent cet ouvrage, les auteurs ont cherché à mettre en évidence le lien étroit qui unit les deux professions de tonnelier et de vigneron dans le respect d'une gestion durable des matières premières sans omettre les tendances évolutives des goûts des consommateurs. Pour les quatre auteurs, l'association des « Climats de Bourgogne » a tissé le lien d'amitié dont l'un des aboutissements est la réalisation de ce travail de recherche et de rédaction. Consulter la fiche du livre et un extrait du livre.

  • Craint et vénéré par les peuples chasseurs du Grand Nord, l'ours blanc fut le grand carnivore redouté des premiers explorateurs, avant d'être massacré pour sa fourrure jusqu'au seuil de la disparition. Admirablement adapté aux régions de l'Arctique dont il est devenu le symbole, il peut nager plus de 300 km dans l'eau froide, s'empiffrer de 70 kg de viande en un seul repas et charger à 40 km/h... Ce carnivore plus grand que tigres ou lions est le seigneur incontesté de la banquise qui est son royaume. Après des siècles de massacres, l'ours blanc doit aujourd'hui faire face à la pollution de plus en plus insidieuse provoquant cancers et dérèglements hormonaux. Par ailleurs la réduction catastrophique de la banquise et le réchauffement du climat font fondre son habitat naturel. En 2050 la population aura beaucoup diminué puis l'espèce sera confinée à quelques archipels arctiques.
    Écrit par Christian Kempf qui a parcouru l'Arctique depuis plus de 40 ans et a guidé des milliers de touristes vers ce bout du monde, ce livre est un plaidoyer pour l'un des animaux les plus extraordinaires de notre planète. En quelques pages et images, vous ouvrirez aussi les portes du monde polaire.

    Sur commande
  • Pour tous, l'iceberg a sa partie immergée ; il est lié au drame du Titanic, et de plus en plus, il évoque les eaux pures et les glaces qui fondent avec le réchauffement du climat. L'iceberg fascine, car il est le fruit de la rencontre de deux éléments puissants et redoutables, la mer et la glace. Ce livre aborde ces thèmes, tout en vous emmenant aussi très loin en Arctique et en Antarctique, expliquant pourquoi la glace est bleue, comment les glaciers vêlent ces cathédrales de cristal, comment la patrouille des glaces les suit, car il y a déjà eu près de 600 collisions entre bateaux et icebergs... Vous apprendrez le vocabulaire des glaces, des " bourguignons " aux " tabulaires ", et ce livre va aussi vous surprendre, avec les " cow-boys des glaces " qui ceinturent les icebergs dans leurs lassos géants pour les éloigner des plates-formes pétrolières, avec les plans américains de 1943 visant à utiliser ces glaces plates et dérivantes comme porte-avions, avec ces icebergs dérivant en 1913 à la latitude de Paris, avec les projets de remorquages pour palier au manque d'eau potable à venir... Parce que ces tours blanches fascinent, une partie de ce guide est également consacrée aux fjords où elles naissent, comme au Groenland où un glacier avance en mer de 35 à 45 mètres par jour en libérant 3 milliards de tonnes de glaces par an, ou comme en Antarctique, où un iceberg de 11 000 km2 est parti à la dérive il y a quelques années... C'est le livre-guide de référence, et une invitation à parcourir les régions polaires.

    Sur commande
  • À plus de 15 000 kilomètres de la France, il est quelques bouts de rochers qui s'échappent des glaces de l'immense continent antarctique. Cet archipel que l'explorateur Dumont d'Urville appela du prénom de sa femme ne fut découvert qu'en 1840, et depuis les Expéditions Paul Emile Victor en 1952, une trentaine de scientifiques et de techniciens français y passent l'hiver seuls, très seuls. Bloqués entre la banquise de la mer gelée et les barrières de glaces des calottes polaires, souffrant de vents à plus de 300 kilomètres par heure et de froids de moins 50°C., ils n'ont pour seule compagnie que celle de leurs collègues, hommes et femmes, tous condamnés à s'entendre 15 mois durant, le temps d'une "campagne"... En ces lieux qui ne peuvent être atteints que par le brise-glaces des Terres Australes et Antarctiques Françaises, Samuel Blanc, le scientifique spécialiste des manchots et des phoques, nous entrouvre une fenêtre sur ce monde d'icebergs tabulaires géants, de manchots empereurs, d'aurores australes, de crevasses géantes... Il nous raconte cette tranche de vie, d'un homme qui est allé au bout de sa passion, au bord du monde. La rage y est parfois contenue, l'émotion toujours présente, l'émerveillement permanent, et les larmes perlent en de grandes occasions : un récit sincère, non d'un conquérant avide de gloire, mais d'un amoureux de son travail, de la nature, et des valeurs qu'ils vous imposent... Un formidable voyage, loin, dans les glaces du Pôle Sud, une formidable exploration intérieure...

    Sur commande
  • Reine de beauté comme Sonia Rolland, Miss France 2000, ou Reine de France, telle Marguerite de Bourgogne...
    Compagnes, sans qui l'homme n'aurait pu se réaliser et qui ont fait leur place à ses côtés telles Danielle Mitterrand ou Marie-Françoise Buffon...

    Ministres projetés sous les feux de l'actualité telles Claudie Haigneré ou Rachida Dati, Présidente de la République comme Michelle Bachelet au Chili... Femmes de lettres ou d'action, visionnaires ou ambassadrices telles Soeur Javouhey, Colette, Madame de Sévigné, Chantal Gevrey, Marguerite Boucicaut, Bernadette Soubirous, Lucie Aubrac...

    Toutes ont poussé plus loin les frontières du coeur et du savoir. Parce que l'Humanisme dépasse l'homme, la Science le calcul, ou l'Art la couleur, elles ont rayonné, bien au-delà de notre région; elles ont contribué à forger l'identité humaine de notre Bourgogne.
    Après nous avoir narré la formidable épopée des « Inventeurs célèbres de Bourgogne », Olivier Grandjean nous ouvre avec ce livre non seulement ces parcours exceptionnels de femmes, il nous emmène aussi au boudoir, dans le jardin ou au coin du salon... Vous savez, là où en quelques mots parfois prononcés à voix basse, ou en une plaisanterie adéquate on cerne si vite une personne...
    Parce que derrière chaque grand destin se cache une femme, ouvrez le livre et savourez... Et vous saurez vite pourquoi nous les aimons tant !
    Un livre à offrir à toutes les mamans, soeurs, amies, collaboratrices... Et pas seulement en Bourgogne !

    Danielle Mitterrand * Colette * Marie de Bourgogne * Claudie Haigneré * Rachida Dati * Bernadette Soubirous * Michelle Bachelet * Soeur Javouhey * Lucie Aubrac * Madame de Sévigné * Sonia Rolland * Jacqueline Maillan...

    Sur commande
  • L'ours polaire est le mythe et l'esprit des Inuits, les premiers explorateurs redoutaient sa férocité et sa voracité. Au Moyen Âge, sa peau fut la pelisse convoitée des grands rois, puis il est devenu le trophée des trappeurs et des chassel's avant de briller en superstar du tourisme polaire et devenir bien malgré lui la vedette de la lutte contre le réchauffement du climat. Le scientifique, spécialiste des grands prédateurs qu'est Christian Kempf, nous dévoile les secrets de la biologie et de l'écologie du seigneur de la banquise qu'il a si souvent côtoyé. Cet ouvrage de référence ornera votre bibliothèque polaire. Cet album nous ouvre très grands les horizons glacés et somptueux de l'Arctique grâce à des images originales à la fois intimes et puissantes du seigneur de la banquise; l'auteur s'est en effet invité près de 50 étés durant au royaume de l'ours blanc, entre Alaska, Grand Nord canadien, Groenland, Spitzberg, Sibérie et Extrême Orient russe. Fort de ce vécu exceptionnel, il nous livre aussi une belle partie de ses aventures et de ses explorations, marquant ces pages d'une griffe d'authentique et de vécu personnel. Écrit par le pionnier du tourisme polaire en France, ardent défenseur de l'environnement, conférencier et chef d'expéditions, ce livre est un grand moment de partage et d'émotions : des pages qui se feuillettent et se dégustent et qui vous emmèneront loin, jusqu'au pays des grands ours blancs.

    Sur commande
  • Les Hospices de Beaune... Au simple énoncé de ces mots les yeux des épicuriens brillent de mille feux et leurs papilles s'émoustillent ! Mais plus personne ne sait, aujourd'hui, que cette honorable institution fut, à l'aube de la Belle époque, le théâtre d'une rocambolesque affaire. À travers la sulfureuse quête du plaisir d'un drôle d'épicurien mû par d'irrépressibles pulsions, l'auteur nous fait ainsi voyager de la côte viticole aux villages de la Plaine, aux rives de Saône, jusqu'aux confins de l'Auxois et enfin à Beaune. De Joseph Boistot, anti-héros pervers, à Joseph Poidevin, maire de Beaune « bouffeur de curés », tous les personnages principaux ont réellement existé, leurs mésaventures ont, à l'époque, alimenté les conversations des commères de quartier, tout comme celles des salons mondains. « L'homme qui a failli ruiner les Hospices de Beaune » est à la fois un roman biographique passionnant et un formidable « flash back » dans ce délicieux 19e siècle, avec ses intrigues, ses coutumes, ses folies. Un monde aux trompeuses apparences de respectabilité et aux petits secrets croustillants dans lequel le héros parvient à s'immiscer par rouerie et mensonges. Il accède ainsi à l'honorabilité et se voit offrir un poste de confiance au sein de l'administration des hospices qu'il intègre alors pour... la servir, mais surtout pour s'en servir et se servir !

    Sur commande
  • Sauver ou améliorer la vie de ses patients, les accompagner pendant les moments les plus heureux ou les plus tragiques, savoir faire preuve d'empathie sans toutefois se laisser déborder par ses sentiments, prendre des décisions quelque soit le contexte, rassurer... Voilà le quotidien d'un chirurgien. C'est ce que nous relate en se servant de sa propre expérience Pierre Briesne. L'histoire et les évolutions de la chirurgie qu'il nous conte de manière claire et concise, puis les différentes anecdotes tirées de sa longue carrière, nous permettent de mieux comprendre le quotidien de ces hommes et de ces femmes.
    Pierre Briesne a exercé pendant presque toute sa carrière en Bourgogne. Ce chirurgien passionné a consacré sa vie à sa profession, mettant un point d'honneur à respecter les enseignements reçus lors de sa formation tout en se tenant au courant des avancées et progrès. Avec comme seul objectif : soigner au mieux ses patients. La retraite venue, il s'est tourné vers l'écriture, troquant le bistouri pour le stylo. Avant tout auteur de fictions, il a, cette fois-ci, changé de registre, afin de nous livrer le témoignage d'une vie, la sienne.

  • 1994 : Bernard Laithier, en tant que commissaire stagiaire, accompagne un huissier de justice lors de sa tournée de saisie chez des débiteurs. Au cours d'une de ces visites, ils se rendent chez une jeune femme... Son inventaire terminé, l'huisser de jusitce questionne la maîtresse des lieux : " Pouvez-vous me verser aujourd'hui un acompte qui viendra en déduction de la dette ? " Pour toute réponse, la jeune femme ouvre sa robe de chambre, dévoilant sa nudité ardente et intégrale en prononçant d'une voix calme et légèrement moqueuse : " C'est tout ce que je peux vous proposer. " Je lui réplique sans me démonter : " Madame, je crains qu'il n'y ait pas assez ! ".
    Après toute une carrière dans la police, les anecdotes savoureuses, intrigantes, tragiques, cocasses... ne manquent pas ! Anciens commissaires, Benoit Martin et Bernard Laithier ont pris la plume pour partager avec nous plus de 60 histoires qui nous entraînent dans les coulisses des forces de l'ordre.

    Sur commande
empty