L'association

  • Envoyé pour trois mois à Shenzhen, en Chine, pour superviser un studio de dessin animé, le Canadien Guy Delisle raconte par le menu les rapports parfois incongrus, souvent drôles, toujours enrichissants qu'il entretint tout au long de son séjour avec ses collègues et amis, malgré la barrière de la langue et avec un style unique, incisif et observateur.

  • Cela aurait pu être l'histoire tristement banale de malfrats et de leur système mafieux mais Jochen Gerner a le sens de l'ironie et place sur le chemin d'un voyou de la pire espèce une vieille dame distraite, qui bien malgré elle, va lui régler son compte.
    Initialement publié en 1995, sous le titre Boîte de vitesse et viande en boîte, il était temps de rééditer ce récit doux-amer de Jochen Gerner désormais titré Boîte de vitesse.

    Sur commande
  • Exercice délicat que celui de la dédicace, le trop rare Masse s'y prêta pourtant volontiers lors du précédent Festival d'Angoulême. Dans La Dernière Séance, il inventorie une partie des rencontres et des petits miquets prodigués pendant la manifestation.
    L'auteur de On m'appelle l'avalanche et de Elle esquisse ici sans vergogne son lectorat et dresse ainsi un portrait acide des fans de bande dessinée.
    Rassurez-vous, on connait l'affection de Masse pour la gouaille et la dérision.

  • C'est dans le cadre des 24 heures de la bande dessinée du Festival d'Angoulême 2009 qu'ont été réalisées les 22 pages de Visite Express. « Une histoire muette dans le cadre d 'un musée », la double contrainte du thème donné alors, a amené Lewis Trondheim a imaginé une fable toute angoumoisine. Original du fauve sous le bras, la mascotte qu'il a crée en 2007 lorsqu'il présidait le festival, il part pour une visite privée et impromptue de ce qui est encore la future Cité Internationale de la bande dessinée. Soudainement surpris par une crue démentielle de la Charente, ce n'est qu'in extremis qu'il réussit à échapper à la noyade. Heureusement pour lui et le directeur du musée qui l'accompagne, les planches de bande dessinée des grands auteurs conservées par le musée, se font planche de salut.elles flottent à merveille. Drôle et acide, ce récit enlevé se devait bien de trouver sa place dans la collection Patte de mouche.

    Sur commande
  • Au début des années soixante, Edmond Baudoin est appelé pour faire son service militaire, il est incorporé chez les hussards à Orléans. Même si la fin de la guerre est proche, l'armée française continue ses opérations en Algérie. Il sait qu'il devra tôt ou tard partir pour combattre, mais la feuille de route pour le départ n'arrivera jamais. Alors que ces camarades sont déjà sur place, il apprend qu'il n'ira pas, ses supérieurs ayant décidé de mettre à contribution ses qualités exceptionnelles de tireur d'élite dans des concours.
    J'ai été sniper retrace les souvenirs de l'auteur là où l'on ne l'attendait pas, lui qui préfère vraisemblablement ses pinceaux aux fusils.

    Sur commande
  • Bien avant Da Capo (paru en 2010), le fameux chat vagabond de Fabio Viscogliosi errait de poubelle en poubelle et voguait de trouvailles en mauvaises rencontres dans un monde désabusé où il était bien difficile de trouver un peu de chaleur « humaine ». Initialement publié en 1996, ici réédité, et signé du nom complet de son auteur aujourd'hui bien connu, le lecteur plongera ou re-replongera avec bonheur au coeur de ce monde silencieux et minimaliste.

    Sur commande
  • Ce Patte de Mouche montre le retour de l'univers du Livre du Mont-Vérité de JC Menu. Réalisé lors des 24 h de la bande dessinée à la Maison des Auteurs d'Angoulême en janvier 2008, ce récit utilise la contrainte commune à tous les participants de la performance : inclure une réunion de famille en page 12. Du coup, Menu en a profité pour développer la question de l'origine des Moines du Mont-Vérité : ont-ils des origines biologiques communes ?

    Sur commande
  • Une plongée angoissante dans un monde instable et énigmatique.
    Léo Quiévreux et JM Bertoyas, auteurs à L'Association, de : Agents dormants et Ducon, mêlent leurs univers dérangeants faits de romans noirs, de BD de gare et de collages.
    Sphinx Song s'attache à relater une intrigue complexe, sans en donner toutes les clés, pour mieux déstabiliser le lecteur.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • Raymond le grand-père dépressif, accroc aux cigares, Pénélope la petite fille prévenante et Frédéric l'amant un peu gauche prennent tranquillement le thé alors qu'un étrange brouillard entoure la maison. L'ambiance est lourde, la mort rôde.
    Personne ne sait que je vais mourir est un conte absurde et onirique réalise sous contrainte par Matthias Lehmann durant les 24 heures de la bande dessinée de Bruxelles en 2012.

    Sur commande
  • En résidence pour une année à la Maison des Auteurs d'Angoulême, Jessica Abel et Matt Madden en ont profité pour réveillonner en famille avec Lewis Trondheim. Alors que tout un chacun se contenterait d'une coupe de champagne, eux se sont appliqués à dessiner des scènes, en s'inspirant des jouets des enfants éparpillés dans le salon. Ils ont ensuite réuni ces dessins et les ont assemblés en un récit.
    Le résultat a de faux airs de Toy Story, avec ses combats, ses fuites et son dénouement inattendu. Le tout, bien sûr, évoque le plaisir du jeu et la nostalgie de l'enfance, avec une grâce qui ne pouvait surgir que du hasard.

    Sur commande
  • C'est en 1995, que François Ayroles donnait à la collection Patte de mouche son cinquième titre et publiait par la même occasion sa première bande dessinée. Vingt ans plus tard, voilà Jean qui rit, Jean qui pleure réédité et entièrement redessiné par l'auteur. Subtil exercice de style sur le destin parallèle de deux sosies, cet exercice oubapien de la première heure joue sur l'itération iconique de deux personnages, l'un au destin heureux et l'autre en miroir, au destin malheureux.

    Sur commande
  • Vingt quatre heures, pour Lewis Trondheim, c'est combien d'heures en trop, pour faire un album de bande dessinée ? Trondheim est un athlète, Lewis est un sportif. En 24 heures, il est à même de vous pondre un récit. Avec contrainte, qui plus est ! Mais ça n'étonnera plus personne... La prouesse ne réside pas là. Le tour de "force", chez lui, consiste à nous faire croire que nous sommes intelligents. Nous SEULS avons compris, sous ses dehors bourrus, qui EST Lewis Trondheim.
    Lewis, en parlant à chacun de nous, s'adresse à tout le monde et, finalement, ne fait que parler de lui-même, bien entendu ! Sa maitrise du langage "bande dessinée" est telle que nous pourrons toujours le suivre n'importe où. Ici, sous une contrainte où il doit utiliser plus de 80 photos de l'Instagram de Boulet, il nous donne, en moins de 24 heures, un récit virtuose qui se joue des obstacles, qui "slalome" entre les écueils. Du grand art. Comme d'hab.

    Sur commande
  • Premier album de Blanchin (voir L'Accident du travail, dans LAPIN n° 11), voici dynamiquement racontées les affres du déménagement.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Cette histoire a été créée et réalisée en 20h30 à la Maison des Auteurs de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image d'Angoulême au cours de la sixième édition des 24 heures de la bande dessinée, lors du festival d'Angoulême, les 24 et 25 janvier 2012. La contrainte de cette édition était de placer les trois récitatifs suivants (tirés au hasard parmi 16 propositions) dans cet ordre :
    - « Surgissant soudain. », dans le premier tiers du livre - « Et à la fin. », dans le second tiers du livre - « Elle s'interrompt brusquement. », dans le dernier tiers du livre Avec ce Patte de mouche, Etienne Lécroart réussit le tour de force de combi-ner en 24 pages, le récit d'aventures, l'épopée historique, le roman policier et l'énigme littéraire. Le tout sans calculette !
    Un petit livre qui pourra évoquer ses plus anciens : Et c'est comme ça que tout a commencé. (Le Seuil), ou Le Cycle et Cercle Vicieux, ces derniers parus à L'Association.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
empty