Sciences humaines & sociales


  • cela fait vingt ans qu'ariane laroux rencontre l'ethnologue et résistante germaine tillion, dont elle a fait le portrait au cours de trente déjeuners, et lors de grandes conversations qui duraient tout l'après-midi, réalisant ainsi de nombreux dessins et interviews de cette femme qui a été de tous les engagements de ce siècle.
    c'est devenu une coutume : déjeuner, peindre et parler avec germaine tillion. de faisan en canard fourré, l'ethnologue des aurès évoque au moment du café son réseau de résistance du musée de l'homme, créé dès 1940. arrêtée et déportée à ravensbrück, elle y effectue une enquête pour comprendre le mécanisme du système concentrationnaire. elle y écrit, cachée dans une caisse, une opérette que les résistantes ont chantée là-bas et qui dénonce le quotidien des camps.
    délivrée par la croix-rouge suédoise et le comte bernadotte, elle séjourne en suisse pour se refaire une santé. par la suite, elle participe dès 1954 à l'enquête internationale de david rousset sur les goulags, lutte en algérie contre la torture et sera l'avocate de l'émancipation de la femme méditerranéenne. elle s'est éteinte à 101 ans, le 19 avril 2008. parmi les livres de germaine tillion : il était une fois l'ethnographie, ravensbrück, le harem et les cousins.


    Grand format 25.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Lampedusa, Lesbos, Calais : si ces villes sont aujourd'hui connues dans le monde entier, c'est justement par eux, ces migrants. Les photos de leur traversée de la Méditerranée dans des embarcations de fortune, et celles de leurs tragiques naufrages, ont été publiées un peu partout.
    Pour tenter d'appréhender la complexité de ces phénomènes migratoires, le sociologue Smaïn Laacher, la présidente de la Cimade, Geneviève Jacques, l'historien Benjamin Stora et le Défenseur des Droits, Jacques Toubon s'expriment aujourd'hui.
    Ce livre est le fruit de ces échanges, à la fois instructifs, lucides et porteurs d'espoir pour l'avenir.

     

    Grand format 16.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 12.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Sexy sexa

    Lisbeth Rocher

    Ans et plus, la flamme amoureuse ?" Lisbeth Rocher nous propose un document sur l'état des moeurs de nos contemporains, qui sont aussi les siens. Son texte défile d'une manière originale et joyeuse, donnant la parole aux uns et aux autres, qui s'en emparent avec délectation.
    Ses commentaires, affectueux et malicieux, encadrent des témoignages rivalisant d'authenticité et de panache. Une fresque s'en dégage, qui rend compte, à travers les aléas de la vie amoureuse, des découvertes, des déconvenues, mais aussi des espoirs de la sexy sexa génération. Anonymes ou célèbres, ils sont une belle soixantaine d'hommes et de femmes à apporter sur leur vie amoureuse, leur sexualité, leurs désirs, leur pouvoir de séduction, des témoignages où l'émotion se mêle à l'humour.
    A l'encontre des préjugés qui accablent "l'âge préhivernal", nombreux sont les sexagénaires qui se redécouvrent d'insoupçonnables printemps. Jamais génération n'aura été aussi jeune dans son approche de la maturité. Pierre Arditi, Hélène Desproges, Gilles Pudlowski, Marianne Sergent, Pascal Bruckner, Noël Godin, Jan Bucquoy, Sapho, Maxime Le Forestier, Patrice Caratini, Jacques Le Glou, Jean Rollin, Denis Langlois, Roland Lethem, Britt Nini, ou encore le sexologue Lucien Chaby, font partie des quelques-uns qui se sont prêtés à ce jeu de la vérité et qui se mêlent à des inconnus tout aussi passionnants et passionnés.
    Brigitte Lahaie, elle, n'a pas encore passé le cap sexa, mais elle n'a pas craint de rallier la troupe de ses aînés. Souvent faussement désinvolte, le ton du livre entame le mur des préjugés, s'attaque au tabou de l'âge, et déconstruit au passage le propos désabusé du général de Gaulle, "la vieillesse est un naufrage". Indignée par les étiquettes de l'âge, Lisbeth Rocher lance un pavé dans la mare des idées reçues, qui éclate en un bouquet d'ironie et de tendresse.

    Grand format 19.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Auguste Piccard a réalisé les deux exploits les plus mythiques de l'homme?: voler comme Icare et plonger comme le dauphin... Physicien, il enseigne à l'École polytechnique de Zurich et à l'Université de Bruxelles. Il est aussi le modèle du professeur Tournesol. Car il y a en effet du Tintin dans son personnage de matheux au grand front et aux lunettes rondes, qui conquiert coup sur coup la stratosphère et les abysses: il grimpe à 16000 mètres en ballon et descend à plus de 3000 mètres en bathyscaphe, avant d'imaginer le Trieste qui, en 1960, emmène son fils Jacques dans la fosse des Mariannes.

  • Le titre donné par Sorel au recueil d'articles publiés dans le Mouvement socialiste, il y a un siècle, pourrait induire en erreur.
    Les Illusions du progrès ne constituent pas une dénonciation du progrès technique, mais la remise en cause d'une idéologie qui trouve son origine au XVIIe siècle avec la pensée cartésienne, pour s'affirmer au siècle suivant comme idéologie de la bourgeoisie, à travers l'Encyclopédie de Condorcet. Mais conquérante, puis dominante, la bourgeoisie n'a plus qu'une ambition : se maintenir au pouvoir, et l'idéologie du progrès y contribue en pénétrant l'ensemble de la société.
    Cette idéologie a un principe: trouver des explications simples permettant de " résoudre toutes les difficultés que présente la vie quotidienne ". Dès lors, le progrès n'apparaît pas " comme l'accumulation de savoirs mais dans l'ornement de l'Esprit qui, débarrassé des préjugés, sûr de lui même et confiant dans l'avenir, s'est fait une philosophie assurant le bonheur à tous les gens qui possèdent les moyens de vivre largement ".
    Et doit-on ajouter, de tous les autres qui se laissent abuser. C'est cette philosophie illusoire du progrès que Sorel se propose de dévoiler pour mieux la combattre.

    Grand format 24.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Peut-on penser à deux ? Non pas échanger des pensées élaborées dans la solitude réflexive afin d'en mesurer l'effet sur son vis-à-vis, mais produire ensemble des énoncés, des propositions de pensée.

    Cette question, socratique, constituait l'arrière-plan du dialogue que Sartre entretint avec Benny Lévy sept ans durant. Sartre semble avoir cru en la possibilité d'une « pensée du nous », qu'il s'efforça de mettre en oeuvre avec son interlocuteur. Celle-ci resta cependant en grande partie programmatique et sombra dans l'oubli suite au scandale déclenché par l'étrangeté des propos de Sartre dans les fragments de ce dialogue parus sous le titre L'Espoir maintenant.

    La question persiste cependant et retrouve, à mesure que le scandale s'éloigne, toute son acuité. Pour la mettre en lumière, ce livre revient sur le dialogue de Sartre avec Benny Lévy dont il déplie les articulations et dégage les enjeux, suggérant ainsi une pratique inédite de la pensée.

    Sur commande
  • Le procès Maurras pose des questions contemporaines, il est le procès du nationalisme français, déconsidéré par sa collaboration avec l'occupant nazi, et parce qu'il s'effectue à la lumière de sa défaite honteuse. C'est un procès où se trouvent confrontés nationalisme et la République. Relater ce procès c'est donc permettre de visualiser dans un même lieu de justice, la liberté contre le totalitarisme. Cet ouvrage se propose de donner à revivre ce procès en restituant ses enjeux dans leur actualité.

    L'écrivain nationaliste et académicien Charles Maurras comparaît, le 24 janvier 1945 à 13 h 30 devant la cour de Lyon sous l'accusation d'intelligence avec l'ennemi, plus exactement de trahison et plus précisément de collaboration. La scénographie est idéale puisque sur l'ordre du Président, Charles Maurras est introduit dans la salle d'audience et il arbore la francisque que lui a remis personnellement le Maréchal Pétain. C'est bien sûr une provocation, un défi lancé à la justice gageant qu'elle n'osera pas juger un homme ainsi décoré par un régime auquel les magistrats ont en nombre prêté serment. Il a soixante-sept ans et un « continent littéraire » derrière lui.

    Les débats seront brefs, ils ne dureront que quatre journées. Ils seront d'une grande violence. Maurras sera déclaré coupable et condamné à la réclusion à perpétuité ainsi qu'à l'indignité nationale. Alors que Maurras est jugé, Pétain attend son procès, Rebatet a perdu le sien et Brasillach vient d'être condamné à mort, il sera exécuté le 6 février au fort de Vincennes.









    Il s'agit d'un procès de presse et d'un procès d'opinion, aussi d'un procès passionnel. Cette dimension passionnelle transpire des débats.

    On retrouve, à travers ce procès, les miasmes d'une certaine nostalgie du nationalisme français dont les échos sont contemporains de nos dernières campagnes électorales et de nos récents débats de société, sur le droit du sol, l'ouverture aux frontières, l'Europe etc.

    Cet essai incisif offrira un rappel de ces temps où les idées nationalistes connaissaient des condamnations judiciaires. Servi par le récit d'une audience tendue par une multitude d'incidents, par des personnages hors normes, sur la toile d'événements historiques exceptionnels, il permet de revisiter une audience de quatre journées où le nationalisme maurrassien est apparut sous son jour le plus exact ; une criminelle façon d'aimer la France.

    Grand format 19.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Grand format 25.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • " Une première biographie, celle de Josyane Savigneau, fut éditée en 1990. Au début de 1995, une seconde biographie, celle de Michèle Sarde, se concentrait sur la période grecque de Marguerite Yourcenar et sur les sources de Feux. Elle laissait, pourtant, nombre de relations et de personnes dans l'ombre de trop prudentes hypothèses. L'éclairage était trop vif et trop concentré pour constituer une véritable biographie et décourager mon entreprise. Mon objectif, dans le présent livre, a été double : tout d'abord - et c'est ce qu'exprime le titre choisi, extrait de Feux - montrer combien l'austère Marguerite Yourcenar fut un être déchiré, dominé, victime de la passion, et, pour tout dire, exclu du bonheur ; ensuite, déceler ou éclairer les visages - le sien compris - ou les événements - ceux qu'elle vécut inclus - qui inspirèrent directement ses oeuvres."

    Poche 14.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Le titre de l'ouvrage, le nouveau dom bougre à l'assemblée nationale ou l'abbé maury au bordel, regroupe les pamphlets clandestins de nicolas-edme rétif de la bretonne (1734-1806) dont nous venons de célébrer le bicentenaire de sa mort.
    Pour la première fois est ici identifié le pamphlet anonyme de 1790, le nouveau dom bougre à l'assemblée nationale ou l'abbé maury au bordel, comme étant de la main de rétif. jusqu'ici était connue l'existence de la série de six pamphlets politiques de rétif publiés anonymement à paris en avril-mai 1790 contre l'abbé maury, rival de mirabeau à l'assemblée nationale. le nouveau dom bougre... prête une solution à la question longuement débattue de la paternité de rétif quant au titre homonyme d'un autre pamphlet érotico-politique : dom bougre aux états généraux.
    Les textes des pamphlets qui font suite à cette série sont publiés ici pour la première fois depuis 1790. leurs enjeux littéraires et politiques ainsi que l'aveu de " la mise à nu " de l'auteur, sont importants pour la compréhension d'une période révolutionnaire de la littérature clandestine (les cachots de la bicêtre comblés !dit rétif dans un autre pamphlet réédité ici également pour la première fois).

    Grand format 20.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 37.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • A la botte

    Destrem Dominique

    Grand format 27.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 25.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 23.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • On meurt plusieurs fois.
    Il ne faut pas rater sa vraie mort. Juste avant, tentons de réaliser le rêve de sa vie. Ce pourrait être notre oeuvre. Faire ce qu'on voulait faire depuis longtemps, qu'on n'a jamais osé faire, qu'on pourra faire encore si on saisit la chance de le faire juste avant de ne plus pouvoir le faire. Nous tirons vers la fin. Nous éprouvons le besoin impérieux de tirer une dernière salve. Réflexion dangereuse qui sent le soufre et va nous attirer des ennuis.
    Car seul le vieillard sur le seuil peut faire des choses que la jeunesse tente à tort de faire. Il est le vrai jeune homme, l'homme encore assez fort pour vivre et plus que résigné pour mourir. L'individu jeune est trop fort pour ne pas vouloir vivre à tout prix et trop courageux pour songer à mourir. Du moins est-ce ainsi qu'il les faut rencontrer ! Et notre texte voudrait le leur rappeler. L'homme vieillissant est le mieux placé pour l'action.
    Il est au bout. Après, il sera mort. Réalise-t-il cela, qu'il est le candidat de choix, réalisant l'expérience maximale pour une action optimale dans la période la plus favorable, celle qui dispose de la plus courte perspective de vie ? Il y jouit d'une quasi-immunité. Il sera si vite oublié qu'il n'a pas besoin de vouloir être pardonné. Mais quand les jours sont comptés, encore faut-il qu'il puisse le faire encore.
    C'est là toute l'articulation. N'est-il déjà plus rien ? Réflexion de philosophie pratique, voilà un plaidoyer pour l'action de toute urgence dans les conditions les plus uniques de réalisation.

    Grand format 18.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 20.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 14.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 23.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Ce livre, devenu un classique de la littérature d'incarcération, se passe entièrement dans la prison de femmes de Ruzyne, près de Prague. Les prisonnières sont détenues sous des inculpations diverses, allant du parasitisme économique aux larcins les plus sordides, en passant par toutes les formes de prostitution. Eva Kanturkova est la seule à ne pas avoir de charges bien précises, ce qui lui donne une indépendance d'esprit lui permettant de raconter en toute liberté ces douze histoires de femmes aussi dramatiques que révélatrices.
    On se trouve ainsi en présence d'un livre aux résonances humaines les plus profondes. Ces femmes vivent une expérience à la limite de la déshumanisation. Leurs rapports ne cessent d'osciller entre la solidarité et la trahison, la vérité la plus intime et le mensonge le plus éhonté. C'est la survie, la dignité, l'image d'elles-mêmes qu'elles tentent de sauver. Le lecteur se retrouve dans la mouvance immédiate d'Une journée d'Ivan Denissovitch ou des Souvenirs de la maison des morts. Avec cette différence qu'on est ici dans un monde de femmes.

    Grand format 22.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Docteur en médecine, l'auteur enseigna la neuroradiologie à l'Université de Lausanne.
    Organisant sa documentation sur les relations d'un couple mythique, Abélard et Héloïse, il en vient à des vues qui paraissent hétérodoxes, mais non dénuées de fondement. Tout ce qu'il y a de fraternel chez l'énigmatique Abélard, l'auteur souhaite en renouveler l'image. Délibérément il rompt avec le style habituel d'une présentation de personnages. Abélard, philosophe hors du commun, est victime de l'envie de ses collègues ; ils n'auront de cesse de le castrer de toutes les façons.
    Ils font d'abord intervenir une écolière. Une liaison qui depuis fait encore grand-criée. Abélard paladin est piteux en amour. Il se désintéresse de la chose, lui préférant l'oeuvre. On verra qu'à la fin, c'est le sort d'Héloïse qui restera malgré tout son principal souci. Elle sera faite sainte. Ce n'est pas un roman, mais une lecture oblique. La thèse est étalée effrontément devant la faculté du public, sans autre prétention que de passer au point final après avoir approché l'imbroglio d'une castration physique douteuse et les désarrois d'une supposée impuissance.
    Dans la passion qu'il éprouve pour Héloïse, essayant de deviner son frère Abélard, l'auteur remue des hypothèses pour l'après le feu de paille. Beaucoup de choses sembleront vaines, mais quelques-unes, suggérées, pourraient en définitive être essentielles. Où va l'amour si vite ? Mais aussi qu'est-ce que le désir ? Quoi le plaisir ? Le premier pour le second, pour lui ou pour elle ? " C'est mon désir pour son bonheur " serait une heureuse formule, ces mots une fois chargés de sens.
    L'impuissant même aurait transitoirement sa chance car l'appétit reste fort, quelque moyen souffrît-il de le satisfaire. Son ingéniosité révèle sa faiblesse. L'obsession de l'au-delà est la voie choisie pour eux par le vénérable Abélard. Et comme il y va et combien il s'y donne !

    Grand format 45.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format 28.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Dans les années 90, fout au long de la crise yougoslave, Slobodan Despot a écrit et publié contre le vent de la désinformation unilatérale qui devait conduire, en 1999, à la dévastation de la Serbie par l'OTAN.
    Au début de cette " décennie hallucinée ", la revue qu'il dirigeait, Raison garder, et les ouvrages sur le conflit yougoslave publiés à L'Age d'Homme ont été parmi les rares répliques opposées aux flots de fausses nouvelles qui abreuvaient l'opinion européenne. A l'heure des bilans de ce désastre, empreints de dissimulation et d'embarras, ces textes apparaissent comme des témoignages prémonitoires.
    Rodé dans les Balkans, le pilonnage médiatique précède et accompagne désormais, au même titre que les bombardiers, toutes les opérations géostratégiques de l'empire mondialiste. C'est dire si le précédent yougoslave méritait d'être rappelé comme un cas d'école au sein d'une perspective plus vaste. C'est le propos du présent ouvrage. Ces interventions ardentes sont autant d'interrogations sur la manipulation des esprits et l'abrutissement des âmes dans la société occidentale.
    De l'embrigadement pédagogique de la jeunesse à la déferlante Harry Potter, elles ont pour cible l'esprit de nivellement sous toutes ses formes. Auquel la vie intérieure dispensée par les grandes oeuvres littéraires demeure le meilleur antidote. " Face au conditionnement de masses, à l'hypnose collective induite par la télévision, au poids de la publicité devenue cadre de vie, que pèsent les réactions d'individus solitaires, voire de groupes entiers ? Contre le pouvoir, l'écrit paraît souvent n'être qu'une balle perdue.
    D'où le titre de ce livre. Mais les balles perdues, quelquefois, frappent là où on ne les attend pas. " S. D.

    Grand format 14.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • La réédition de ce livre, paru en 1989 sous un autre titre, Le Mystère du signe, était attendue depuis longtemps.
    Certains y ont vu le texte fondateur d'une nouvelle épistémologie. On y trouvera en tout cas, en introduction à La Crise du symbolisme religieux, du même auteur, une théorie du symbole qui entend renouer intelligiblement, par-delà les déconstructions contemporaines, avec les doctrines anciennes d'Orient et d'Occident. Mais, qu'on ne s'y trompe pas, il s'agit de philosophie, non d'ethnologie : point nodal du discours métaphysique, le signe symbolique est le lieu où nature et culture se convertissent l'une à l'autre, c'est-à-dire où, sans se confondre, être et sens sont réconciliés.
    Tel est l'enjeu fondamental de ce Traité.

    Grand format 28.00 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty