Hoebeke

  • Le portrait Intime d'une nation.
    Reza et Manoocher Deghati, frères et photojournalistes ayant grandi dans l'Iran des années 1950 et contraints à l'exil au début des années 1980, dévoilent, à l'occasion du 40e anniversaire de la révolution iranienne, leurs archives exclusives de cette période. Dès 1978, Reza et Manoocher Deghati couvrent les prémices et les années de la Révolution islamique puis la prise d'otage de l'ambassade américaine de Téhéran. Leurs images sont largement reprises à l'époque dans la presse internationale Newsweek, Times, Life ou encore Paris Match. Documentant sans relâche les émeutes, les répressions violentes, mais aussi les espoirs d'une société iranienne en pleine mutation, ils en sont les témoins privilégiés. Leur travail donne un visage au peuple iranien meurtri par une République Islamique qui ne tient pas la promesse d'une paix tant espérée.

  • Bienvenue dans petite planète, l'univers saugrenu du tourisme de masse. Sur les traces du vacancier moyen que: nous sommes tous, Martin Parr s'attache, à travers ses photographies, à révéler cette énorme farce que constituent les voyages, loisir somme toute récent pour le plus grand nombre, apparu avec le développement des avions gros-porteurs puis des compagnies low-cost. Sobre et pourtant acerbe, le regard de Martin Parr saisit depuis trente ans les caractéristiques les plus absurdes de notre société. Le photographe nous tend avec le tourisme un miroir particulièrement cruel. L'un des hobbys préférés de l'homo sapiens de ce siècle en prend donc pour son grade. Standardisée à outrance, la planète tourisme ressemble de plus en plus à un rêve frelaté et uniformisé, dont le modèle ultime serait Las Vegas. Cette dérive spectaculaire, Martin Parr en a enregistré tous les indices pour nous livrer petite planète, un dossier compromettant, consternant et souvent hilarant.

    Sur commande
  • Chaleureux, pittoresque et poétique, le quartier dont Willy Ronis est tombé amoureux en 1947 représente un témoignage hors pair sur un Paris disparu, celui d'une douceur de vivre modeste et insouciante. Emu par ces images, Dider Daeninckx a imaginé le récit d'un gars de Ménilmontant : longtemps exilé, l'homme revient sur ses pas et nous fait découvrir la légende du quartier.

    Sur commande
  • Le 21 juillet 2002, la Mairie de Paris lance Paris Plages. Depuis, chaque année, des amateurs de plus en plus nombreux attendent cet événement populaire qui métamorphose les quais de Seine en plages de sable où s'alignent transats, buvettes et bassins flottants. Cette manifestation s'inscrit en fait dans une longue tradition qui a fait des quais de Seine, un lieu convivial par excellence, propice aux rencontres et aux loisirs. Comme nous le rappellent des photographes comme Robert Doisneau, Willy Ronis, Janine Niepce ou Edouard Boubat, les Parisiens, bravant l'interdiction de 1923, se sont baignés dans la Seine jusqu'à la fin des années 1960. Plongeon du pont d'Iéna, bains de soleil sur l'île des Cygnes, ski nautique à la piscine Deligny, cours de madison au Vert-Galant, les Parisiens ont toujours su trouver des moyens de transformer leur ville en une vaste station balnéaire. Les textes de l'écrivain Eric Fottorino retracent cette histoire et ponctuent les différentes séquences visuelles de l'ouvrage autour de thèmes comme la baignade, la pêche, les sports nautiques, la flânerie ou le Paris Plages d'aujourd'hui.

    Sur commande
empty