Fabert

  • La pédocratie à la française ; la chute des intouchables Nouv.

    L'actualité est en train de dynamiter l'insup-portable omerta en France sur les viols d'enfants, véritable pédocide, avec un mineur sur dix vic-time d'inceste, et plus de quatre millions abusés sexuellement par des adultes. Au-delà du constat et de son illustration, cette longue enquête du journaliste Jacques Thomet explique les raisons de son historique maintien, dans une radiographie implacable de l'hérésie.
    Cécité de l'État, impunité des prédateurs dans l'élite, réseaux pédocriminels auteurs de tortures et de meurtres, inertie judiciaire et policière, complicités actives ou passives, non assistance à personnes en danger, terreur des victimes, tous ces facteurs sont mis au jour. Ils font surgir l'image d'une véritable tumeur : La Pédocratie à la française.
    Le livre égrène toutes ces perversions, héri-tées du marquis de Sade, et rappelle les noms de leurs principaux acteurs dans l'élite politique, artistique, intellectuelle, etc. Il s'agit ici de faits concrets, confirmés par des sources sûres, et de témoignages accablants, conformément à la déontologie journalistique.
    Une série de livres-confessions ont ouvert les vannes et déclenché un déferlement de révéla-tions sur des inconnus ou des personnalités, sous le slogan « #metooinceste », sur les viols commis sur elles et eux dans leur enfance. Ce n'est qu'un début. Les millions de petites victimes, elles, attendent de ce mouvement leur résurrection.

    Sur commande
  • Connu depuis près de trente ans pour ses ouvrages sur les maltraitances physiques et sexuelles dont sont victimes les enfants, Jean-Paul Mugnier, dans ce nouveau livre, aborde le thème plus général de l´enfant confronté aux souffrances non résolues de ses parents. Si les violences physiques et sexuelles sont toujours présentes dans son propos, il est ici aussi question des secrets de familles, des troubles de l´attachement, des processus d´individuation au sein de la famille et du besoin toujours présent de reconnaissance de l´enfant par ses parents quel que soit son âge ! Ainsi, au fil des pages, ces enfants, qui peuvent faire parfois l´objet de conflits séparateurs entre parents et grands-parents, apparaissent-ils également comme des traits d´union potentiels entre les générations.

  • K. Benek (1905-1985) est né à Lodz (Pologne), et commence à écrire dans les années 1930 des nouvelles, des portraits et des reportages pour la presse. A cette époque il s'appelle encore Binem Kac. Il décide, pour se faire un nom, de prendre son prénom, Binem - Benek façon polonaise - et pour prénom l'initiale de son patronyme Kac (Katz). K. Benek entend ainsi se distinguer de ses frères Ziche, acteur de théâtre, et Pinhas, humoriste qui collabore notamment aux grands journaux yiddishs de Pologne du début du XXème siècle, Haynt et Moment.
    Il leur emboîte le pas à Varsovie où la famille s'est réfugiée avec la cour du rabbin d'Otvosk, bourgade où son père Mendel était venu de Lodz officier à la synagogue. Le jeune Binem place ses premiers écrits dans des publications yiddishs et se risque même à en envoyer un au célèbre Forverts de New York. Celui-ci non seulement le publie, mais lui adresse un billet de cinq dollars : sa première pige.
    Stimulé par ces premiers succès journalistiques, Benek se sent pousser des ailes. Il part à l'étranger : la Belgique puis la France. Mais la réalité s'avère plus prosaïque. Le jeune immigré multiplie les petits métiers : dans une usine de moteurs, au tri postal, chez un maroquinier - et au théâtre où il joue les figurants.
    Mais il ne lâche pas la plume, et parvient à placer reportages, portraits et autres récits dans des publications yiddishs de Paris, Cracovie, New York. Il les réunit dans un recueil sous le titre Parizer Abat-jour, jeu de mot avec « Un Bonjour de Paris », qui paraît à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Celle-ci, pendant laquelle il se retrouve déporté dans un camp de travail en Allemagne, lui inspire un ''roman des années de guerre'':
    Di Broyne Meslesn (''La Peste brune''). A la Libération, il reprend ses collaborations à des journaux de langue yiddish de France. Du nouvel État juif aussi, auquel il consacre un reportage : ''Isroel, ounzer Land'' (''Israël, notre pays''). Il rassemble à nouveau ses articles dans des recueils : Ounter di Parizer Himlen (''Sous le ciel de Paris''), puis Di Yidn foun Nekhtn...in foun Aïernekhtn (''Les Juifs d'hier...et d'avant-hier'').
    Tous mettent en scène le petit monde juif de Paris. K. Benek y campe dans de savoureux portraits ses personnages hauts en couleurs, les esquisse d'un trait léger ou les brosse par petites touches avec un sens du détail pris sur le vif. Il les caresse du regard et les scrute avec bienveillance. Cette finesse d'observation témoigne d'une proximité chaleureuse, d'une connivence tacite avec ces petites gens du Pletzl. Dans cette fraternelle empathie à l'égard de ces immigrés juifs, l'émotion affleure. Mais la pudeur et la sensibilité restent de mise pour évoquer leurs drames et leurs peines, leurs rires et leurs larmes. Avec maîtrise et justesse de ton, le style enlevé se colore d'une ironie souriante où la dérision ne se départit pas d'une profonde tendresse. Il traduit ainsi un regard lucide empreint d'humanité pour transmettre l'héritage du petit monde yiddish du Pletzl de Paris.
    Cette parution ouvre la porte à la publication des autres ouvrages de K. Benek, devenus introuvables.

  • Depuis plus de trente ans les auteurs travaillent en équipe avec des patients particulièrement difficiles et avec leur famille au sein de l´école Mara Selvini Palazzoli à Milan. Cet ouvrage répond à une demande et une attente fondamentale : quand, comment et pourquoi convoquer la famille, les parents, le couple et l´individu ? Quelle forme donner à la procédure d´accueil de la souffrance psychique ? L´accumulation durant des années de nombreuses expériences cliniques indique que certains parcours thérapeutiques sont plus valides que d´autres et qu´ils contribuent à établir une bonne pratique.

  • La gloire

    Janusz Korczak

    Wladek, Mania, Pucette, Viki et Aboue, les cinq petits protagonistes de La Gloire, voient leur vie familiale bouleversée le jour où, en face du café exploité par leur papa, s'installe un salon de thé chic, « Le Dragon », concurrent redoutable qui va bientôt leur enlever toute leur clientèle. La famille, privée de revenus, déménage dans un quartier populaire de Varsovie. Pour faire vivre sa famille, le père, après avoir cherché en vain un emploi décent, doit accepter un travail de nuit dans une boulangerie, très mal payé. La misère frappe bientôt à leur porte. Wladek doit quitter l'école et, pour apporter un peu d'argent à la maison, entre comme apprenti dans une fabrique de savon. Un jour, il rencontre Olek, un garçon de son âge qui, lui aussi, doit gagner déjà sa vie comme manutentionnaire dans un entrepôt de papier. Mais Olek a de grands projets d'avenir auxquels il associe Wladek. Pour parfaire leur instruction, les deux amis fréquentent une bibliothèque gratuite du quartier et cherchent à se faire admettre dans une école du dimanche qui dispense un enseignement gratuit aux enfants obligés de travailler. Ils vont créer, avec des garçons et filles de leur immeuble, l'Union des chevaliers d'honneur pour venir en aide aux habitants du quartier et s'épauler mutuellement pour atteindre un jour leur but : devenir célèbres. Mais les temps sont durs et leurs rêves ne pourront s'accomplir que partiellement. Ils auront pourtant la satisfaction de s'être forgé chacun, à force de volonté, un destin qui n'est pas pour leur déplaire.

    Sur commande
  • L'entrée, ou la place, que prend l'Intelligence Artificielle à l'école suscite bien des questions. Ces questions qui, par leur nature, sont contestatrices, ne doivent pas être purement rhétoriques au risque de s'enfermer dans une forme de refus à toute ouverture. Elles sont posées en prenant en compte les risques mais aussi les opportunités que l'Intelligence Artificielle présente.
    L'auteur alerte sur le fait que, soit l'école meurt, soit elle se réinvente avec l'Intelligence Artificielle et que le temps est venu pour qu'elle fasse son entrée dans l'école. La dimension sociale et politique de l'Intelligence Artificielle est également présentée. En particulier, comment l'Intelligence Artificielle met à la disposition de l'école le moyen d'aider tous les élèves, au service d'une classe inclusive en aidant les plus faibles à apprendre et, au-delà, à combattre les inégalités sociales, pour une école d'excellence pour tous.

  • Lorsque l'espace de la rencontre entre demandeurs d'aide et professionnels est entièrement occupé par le problème présenté, comment trouver la distance juste ? Faut-il par empathie partager sans conditions la plainte présentée ou par objectivité la relativiser ?
    Les méthodes d'entretiens systémiques que nous avons appelées «objets flottants» créent un cadre qui permet aux professionnels de donner à la rencontre un contenu qui, tout en ne négligeant pas la plainte, révèle et actualise les spécificités et les capacités de chacun. Le rapport entre les acteurs devient plus réel et plus engageant. Les intervenants peuvent progresser dans leur travail et les demandeurs d'aide réapprendre à créer leurs propres destins.
    Si les illustrations cliniques présentant les objets flottants sont issues de thérapies familiales et de couples, l'utilisation de ces outils, par les intervenants du champ social et éducatif, s'est avérée au fil des ans également positive. Cet ouvrage leur est donc également destiné.

    Sur commande
  • Un retour au patrimoine arabe rassemble dans cet ouvrage des philosophes connus par leurs idées à l'époque de l'Empire arabe. Al-Fârâbî, Al- Qâbisî, Miskawayh, Ibn Sînâ, Al-Mâwardî, Ibn Hazm, Al-Ghazâlî, Ibn Tufayl, Ibn Khaldûn, présentés et étudiés ici sont largement connus par leur pensée philosophique, éthique, morale, religieuse et sociologique. La partie de leurs oeuvres consacrée à l'éducation est partiellement méconnue mais n'est pas moins importante que les autres parties.
    Ils ont exercé une influence indéniable en éducation, et chacun d'eux est présenté sous un angle éducatif particulier qui révèle les traits saillants de ses idées pédagogiques...

    Sur commande
  • L'école est en difficulté. En témoignent au quotidien, accrocs et dérapages d'être ensemble : harcèlement, phobie scolaire, violence « gratuite », affaiblissement de la légitimité des adultes...
    A l'heure où le lien social est façonné par le diktat de la liberté individuelle au détriment du collectif, le processus de socialisation s'en trouve affaibli.
    Désormais, l'école est devenue le lieu où s'affrontent deux forces contradictoires : l'individualité de l'enfant maintenu dans sa toute-puissance première et l'exigence de la vie scolaire irréductiblement référée au fonctionnement du collectif. Cette opposition n'est pas nouvelle. Mais, l'auteur indique en quoi l'état des forces en présence s'est modifié au détriment de l'éducation et donc du développement même de l'enfant et de l'adolescent.?

    Sur commande
  • Comment un être humain ayant subi un traumatisme peut-il ensuite retrouver un équilibre lui permettant d'assurer son développement ? Y répondent un certain nombre de personnalités sous la direction de Boris Cyrulnik.
    Dans cet ouvrage, des praticiens de l'art de la parole témoignent de leur travail clinique avec des personnes fracassées qui, après avoir côtoyé la mort, se sont battues pour éviter l'amputation imposée par le mutisme lié à la honte, la culpabilité et les sentiments de moindre valeur.
    Leur propos n'est pas d'idéaliser le traumatisme et la détresse humaine au point d'en oublier l'action corrosive qui ronge de l'intérieur. Les auteurs nous montrent comment il est possible de sortir de l'anesthésie émotionnelle, affective et relationnelle engendrée parfois par les turpitudes de l'existence.
    Ce livre propose un regard porteur de vie même si, parfois, la gamme de choix qui s'offre aux personnes fragilisées par leur histoire s'avère très sombre.

    Sur commande
  • « Jouer en classe » peut sembler être une idée provocatrice dans le système éducatif français, basé avant tout sur la leçon, l'exercice et le travail répétitif. Cette approche, bien qu'efficace pour une partie des élèves, connaît pour beaucoup des échecs et des refus de certains face au savoir et à l'apprentissage classiques. Une autre voie est possible, celle du jeu, la plus naturelle à l'enfant dans son apprentissage.
    Mais le jeu en milieu scolaire implique obligatoirement des imprévus ; l'éducateur qui propose un jeu sur le Moyen Âge, par exemple, ne peut savoir exactement ce que l'enfant-élève retiendra de la « leçon ». Il est pourtant indispensable de s'y intéresser, et de définir ce choix pédagogique qui est celui de professeurs de collège et de lycée, de plus en plus nombreux. La réflexion que proposent les deux auteurs, conscients des limites d'une telle approche des apprentissages, alimente le débat sur l'intérêt des méthodes ludiques en milieu éducatif et permet de s'ouvrir à des pratiques intelligentes par lesquelles les élèves profitent d'une nouvelle dynamique, à l'école, et acquièrent les connaissances et compétences définies par le socle commun établi par l'Éducation nationale.

  • Ce livre de Sophie Marinopoulos, psychologue, analyse les vertus de l'ennui, comme l'essence de notre devenir. L'auteur questionne les transformations contemporaines qui font oublier la vitalité de l'ennui au point que les adultes peinent à laisser l'enfant "ne rien faire".

    Le discours sur l'ennui ouvre une réflexion sur ce que nous sommes, sur notre rapport au temps, à l'espace, à l'autre, au désir, à l'éducation, au travail, à l'amour. L'ennui parle de nos liens intimes, et nous verrons qu'il nous permet de comprendre nos difficultés à vivre ensemble aujourd'hui, à motiver nos enfants à l'école, à inscrire nos couples dans la durée, à partager, à soutenir les professionnels dans la pensée. L'ennui est un mouvement qui nous engage à penser l'homme dans ses transformations contemporaines. Il est juste là où la vie de soi commence, où le langage éclot, où le corps et l'esprit s'ouvrent de concert, prenant appui l'un sur l'autre, pour le bonheur d'être soi et d'être au monde.

    Sur commande
  • Aujourd'hui, les normalités sexuelles, loin d'avoir disparu, sont en réalité multiples et ne vont pas toujours dans le sens d'une sexualité égalitaire (entre les sexes) et adaptée (suivant les âges). C'est pourquoi les déviances sexuelles des jeunes, réelles ou supposées, et plus encore leurs actes sexuels violents font l'objet de maints questionnements.

    La justice en est saisie ainsi que des éducateurs et des soignants. Plus largement, la communauté des adultes tente de trouver le juste équilibre entre la liberté sexuelle, dont nous sommes les héritiers, et l'accompagnement de nos enfants dans la découverte de leur désir et dans celle du désir de l'autre.

  • Nous savons aujourd'hui que lorsqu'ils grandissent dans un environnement familial laxiste (absence d'autorité) ou dans un environnement familial autoritaire (où fessées, punitions et chantage sont les principaux éléments éducatifs), les enfants ne s'épanouissent guère ni ne développent leur plein potentiel.

    Si les adultes veulent construire avec les enfants des relations saines et constructives, des relations qui permettent aux petits, aux adolescents comme aux adultes, de s'épanouir pleinement, ils doivent montrer l'exemple et assumer leur rôle de guide, de phare éclaireur, de chef de meute...

    Dans ce court essai, Jesper Juul appelle chacun, au regard de l'histoire, à endosser le nouveau paradigme éducatif et à considérer les valeurs que nous voulons voir vivre au sein de nos familles. Il nous donne des repères clés tout en indiquant aussi les pièges à éviter. Dans le langage clair, direct et chaleureux qui lui est propre, il nous invite à développer notre propre manière d'exercer l'autorité, celle dont les enfants ont tant besoin et qui leur permet de grandir plutôt que de simplement obéir.

    Sur commande
  • Ce texte propose d'explorer les mécanismes spécifiques du harcèlement virtuel, en mettant en lumière la place essentielle de la viralité et de la communauté virtuelle, en envisageant les effets à la fois pour la victime, le harceleur et les témoins. La complexité du positionnement des adultes et la place de l'école y sont pensés à la lumière des processus à l'oeuvre.

    Sur commande
  • La psychothérapie à l'épreuve de l'éthique est un classique de la psychothérapie publié en 1995 aux États-Unis et traduit pour la première fois en France.
    Son auteur, William J. Doherty, est professeur au département des sciences sociales familiales de l'Université du Minnesota et il a cofondé en 2016 Better Angels, une initiative citoyenne visant à restaurer le dialogue social dans la société américaine après l'élection de Donald Trump. C'est un thérapeute engagé et un leader d'opinion reconnu des médias américains (The New York Times, Time, USA Today, émissions matinales des principaux networks américains).
    Vingt-cinq ans après sa parution, son ouvrage vient enfin combler un vide de l'édition française. Il est le premier à aborder de façon aussi exhaustive, en l'étayant de nombreux exemples, les grands principes éthiques sur lesquels les thérapeutes, quels que soient leurs courants d'appartenance, doivent s'appuyer dans leur exercice. Il répond à cette question fondamentale que se pose tout patient lorsqu'il vient consulter un professionnel de la santé mentale : quelles qualités humaines dois-je m'attendre à trouver chez mon thérapeute ? L'auteur révèle en retour quelles valeurs éthiques tout thérapeute doit promouvoir chez ses patients afin de favoriser leur mieux-être individuel, familial et communautaire.
    Chaque chapitre, d'une grande clarté, est dédié à un pilier de l'éthique : l'engagement, la justice, la vie en communauté, la sollicitude, le courage et la prudence.

    Sur commande
  • Le droit de l'enfant au respect condense, en quelques dizaines de pages, l'essentiel de la pensée korczakienne. L'auteur y dénonce avec vigueur le manque de considération dont souffrent les enfants, à la maison comme à l'école, entretenu par l'égoïsme, l'ignorance ou l'orgueil des adultes. Il revendique, au nom des enfants, leur droit à être ce qu'ils sont, c'est-à-dire des êtres humains non pas en devenir, mais à part entière, qui méritent respect, écoute et confiance. Peut-on faire semblant de vivre ? « La hiérarchie des âges n'existe pas » nous dit Janusz Korczak.
    Publié pour la première fois plus d'un demi-siècle avant la ratification de la Convention internationale des droits de l'enfant, ce manifeste est toujours aussi frappant d'actualité.

    Sur commande
  • Parler au bébé pour l'accueillir au monde, pour soutenir son développement et l'apprentissage du langage est aujourd'hui une évidence pour tous. Ce livre va une étape plus loin et démontre que parler au bébé est indispensable aussi pour lui expliquer ce qui se passe dans sa famille. Dès sa naissance, le bébé perçoit les variations d'humeur de son entourage. Très tôt, il va se rendre compte que le climat familial est perturbé quand un évènement dramatique survient.
    Compte tenu de sa courte expérience de vie fortement dépendante de son environnement, le bébé va généralement s'en attribuer la charge. Par croyance que le bébé ne comprend pas les mots ou par soucis de vouloir le préserver des côtés difficiles de la vie tel un deuil, un accident..., l'absence de dialogue avec lui risque au contraire de le charger d'un poids. Ce malaise se manifeste par des troubles du sommeil, de l'anorexie, des colères... et nécessite parfois l'intervention d'un tiers.

    Sur commande
  • La radicalisation se nourrit de grandes figures anthropologiques : ordalie, sacrifice, disparition de soi... Les stéréotypes de genre sont exacerbés : les filles vouées au mariage et à la maternité, les hommes à la guerre. Ce texte aide à comprendre le sens de ces comportements qui relèvent des rites de virilisation, de l'indifférence à la cruauté infligée aux autres, de l'incapacité à s'identifier à l'autre, de l'exaltation pour la haine.

    Sur commande
  • Du cocon familial des premiers mois à l'entrée à l'école, peu à peu l'enfant s'ouvre au monde. La crèche, l'espace « bébé papote », l'école... introduisent l'enfant à la vie sociale. Parents et professionnels l'accompagnent dans cette transition et veillent à une continuité malgré la multiplication des lieux et des adultes de référence.

    Comprendre le développement affectif, moteur, cognitif, langagier, social, physiologique de l'enfant permettra d'organiser les conditions d'accueil et d'accompagnement alliant besoins singuliers et réalités collectives.

    Ce livre zoome sur cet âge charnière de 2 ans et demi à 3 ans pour penser et articuler les besoins de soins individualisés, d'interactions langagières, de motricité, de continuité relationnelle et temporelle de l'enfant aux réalités de ces lieux collectifs.
    />
    Voici un ouvrage qui va fortement intéresser tous les professionnels de l'enfance, qui sont toujours à la recherche de conseils, d'expériences, pour savoir comment accompagner les petits enfants dont ils s'occupent. Mais n'oublions pas les mamans et les papas, en première ligne, qui au quotidien font face aux questions d'insertion sociale de leurs enfants.

    Sur commande
  • Mieux comprendre les enfants de migrants, les enfants de couples mixtes, les enfants adoptés dans un autre pays que celui de leurs parents et, d'une manière générale, tous ceux qui ont traversé plusieurs langues ou plusieurs mondes. Mieux comprendre aussi comment devenir parents en exil. Tels sont les objectifs de ce texte de clinique transculturelle. Sont analysés les différents âges, bébés, enfants d'âge scolaire et adolescents qui posent des questions spécifiques. Sont proposés des éléments théoriques, éducatifs et cliniques pour que la diversité de nos sociétés soit une chance et non un obstacle. Ces enfants doivent apprendre à transformer leur vulnérabilité transculturelle en véritable métissage créatif et moderne aussi bien à l'école, à l'hôpital que dans la société.

  • La violence des jeunes fait l'objet d'inquiétudes grandissantes. Dans les pays européens d'après-guerre, la cause de l'enfant en danger mobilisa l'opinion. Aujourd'hui c'est l'enfant dangereux qui est dénoncé, incarné par des figures comme le « jeune de quartier » ou le « jeune radicalisé ». Ce livre décrit et analyse les lignes de force de ce mouvement. Il tente d'expliciter qui sont ces jeunes délinquants ou violents et quels sont les actes ou les comportements qu'on leur reproche. La pénalisation des agissements turbulents juvéniles n'est pas l'unique solution, en dépit du recours croissant à la justice observé ces derniers temps. Il faut aussi pouvoir compter sur les adultes, les familles et les parents. Et comme l'optique punitive a souvent montré ses limites, il convient de redire la force et l'efficacité de la pratique éducative et de la prévention.

  • Enseignante depuis plus de vingt ans, Emmanuelle Sutherland nous invite à la suivre tout au long de son parcours dans l'Education Nationale en nous faisant partager toutes les découvertes qu'elle y a faites et tous les outils qu'elle a mis en place pour aider ses élèves en difficulté au cours des années. De la région parisienne en passant par le Canada, l'Angleterre, pour se retrouver enseignante spécialisée en Normandie, elle nous fait voyager et partager ses doutes, ses erreurs, et ses trouvailles en toute humilité.
    Certains outils qu'elle propose ne sont que du bon sens, mais d'autres sont originaux ou innovants. Très faciles à comprendre et à effectuer, ils amènent enfin des réponses et des idées concrètes à mettre en place chez soi et à l'école, pour aider nos enfants à se sentir mieux et à mieux réussir à l'école.

    Tout naturellement, son chemin croise celui des réflexes archaïques. Elle nous explique avec des mots clairs le pouvoir qu'ont les réflexes archaïques encore présents sur nos enfants à l'école, comment faire pour les repérer, comment les réintégrer par des mouvements et en quoi leur réintégration peut les aider à s'améliorer. Des exemples concrets viennent appuyer ses explications et rendent le récit vivant et authentique.

    De celui qui a du mal à lire, à écrire, à comprendre ou à retenir, en passant par celui qui ne tient pas en place sur sa chaise, à celui qui explose régulièrement, à celui qui est tout le temps dans la lune ou à celui qui s'isole et prend sur lui, chacun se reconnaîtra et trouvera une réponse possible à ses difficultés.

    Sur commande
empty