Esf Editeur

  • Depuis quelques années, les travailleurs sociaux sont de plus en plus souvent exposés à des faits religieux perceptibles à travers les paroles, les comportements des usagers ou ceux adoptés par les professionnels eux-mêmes. Ces situations provoquent questionnements, malaises ou réactions plus sereines, selon les protagonistes, la nature des faits et ce qu'ils produisent comme conséquences.
    Aujourd'hui, il faut aussi compter avec des formes de discours et d'actes rattachés, à tort ou à raison, au «sacré» : radicalisation, dérives sectaires... le secteur n'est pas exempt d'interrogations et d'une volonté d'agir dans le cadre de ses prérogatives sur ces sujets complexes et graves. Sur ces questions, les acteurs tâtonnent, inventent des «compromis», s'opposent, se crispent parfois, témoignant aussi, dans certains cas, de leur propre rapport au religieux, quel qu'il soit.
    Dans ce contexte, la laïcité représente le cadre à travers lequel ces situations doivent pouvoir être traitées. Que recouvre cette notion souvent usitée dans le discours commun sans qu'il soit toujours possible de repérer ce que les acteurs lui attribuent comme sens et comme contenu ? Comment ce principe est-il mobilisé dans le travail social ? Pourquoi apparaît-il comme un rempart contre les «communautarismes» ?
    Cet ouvrage aborde ces questions en s'appuyant sur de nombreux témoignages de professionnels du champ associatif et des collectivités territoriales.

    Actualisée et enrichie, cette nouvelle édition propose :
    - un cadre de réflexion pour comprendre les stratégies et les formes d'intervention développées par les professionnels confrontés aux faits religieux ;
    - une analyse des principes liés à la laïcité, aux dispositions juridiques et règlementaires qui en découlent, tout en prenant en compte les interprétations accolées à la laïcité dont les fondements sont souvent galvaudés ou méconnus ;
    - un ensemble d'observations concernant la manière dont les institutions s'approprient ce principe et les choix retenus par les équipes de direction sur ces sujets ;
    - la présentation des recommandations proposées par les organisations représentatives du secteur quant à la mise en oeuvre du principe de laïcité, tant pour les usagers que pour les professionnels.

  • Le champ de l'insertion sociale et professionnelle a connu un essor massif et emploie plusieurs milliers d'intervenants qui accompagnent des publics aussi différents que les jeunes en difficulté, les bénéficiaires du RSA, les personnes en situation de handicap, les demandeurs d'emploi de longue durée ou encore des personnes sous main de justice.
    Cet ouvrage propose d'outiller ces professionnels de l'insertion qui évoluent dans des contextes institutionnels mouvants et auprès de publics changeants en se centrant sur l'analyse du travail réel du conseiller dans son environnement. Il se veut impertinent : on n'y trouvera pas une vision idéalisée et normative du travail du conseiller en insertion ou l'énoncé de principes généraux inapplicables ou peu appliqués dans les faits, mais la description fine du métier, des contraintes, des problèmes pratiques à résoudre et des possibilités d'action pour le professionnel. Cet ouvrage promeut un modèle de conseiller au fait des ressources et des enjeux de son environnement de travail, mais aussi conscient des effets non voulus pouvant découler de son action.
    Tourné vers l'expérience de travail, la connaissance des publics, des dispositifs et des enjeux du champ de l'insertion, ce manuel répond autant au besoin d'autoformation et d'auto-documentation de professionnels n'ayant pas bénéficié de formation spécifique qu'à celui des étudiants ou stagiaires se destinant aux métiers de l'insertion (DEUST, DUT, licences professionnelles, titres RNCP, titre AFPA).

  • Le non-recours aux prestations sociales est devenu un sujet de préoccupation. Le phénomène est d'ampleur. Sa mesure sert à jauger l'effectivité des politiques sociales et même à apprécier leur légitimité. Inscrite dans l'agenda gouvernemental, la lutte contre le non-recours est décrétée. Depuis près de dix ans, elle s'organise dans des plans d'action nationaux et locaux. Des mesures sont prises pour réduire ou prévenir le phénomène ; c'est vrai en France comme dans d'autres pays européens et au-delà. Elles mobilisent fortement les acteurs, en particulier ceuxde l'intervention sociale, notamment au local. Des réponses structurelles sont aussi attendues et dépendent des choix politiques.
    Ce moment de mobilisation appelle à présenter la question du non-recours au plus grand nombre. C'est le but de cet ouvrage qui propose, dans huit chapitres, des «méthodes » pour sonder l'actualité de la question, se doter d'une grammaire, repérer concrètement le phénomène, identifier les lieux de production de données en France et dans d'autres pays européens, mobiliser les modèles d'analyse existants, présenter les principales réponses.
    Cette « introduction » à la question du non-recours restitue des savoirs pratiques constitués pendant près de vingt ans par l'auteur qui a remis sur le métier une question ancienne, mais suffisamment gênante pour avoir été oubliée. Elle vise à aider les professionnels qui souhaitent agir à fabriquer leur propre compréhension du phénomène.

  • Les Accompagnants Educatifs Sociaux (AES) sont les professionnels les plus représentés dans les établissements accueillant des personnes polyhandicapées. Ils ont pour mission d'apporter un soutien à la fois médical et psychologique à des usagers en situation de grande dépendance. Cet ouvrage est conçu comme un outil de travail destiné aux AES travaillant aussi bien auprès d'enfants, d'adolescents ou adultes polyhandicapés.
    Il traite du travail quotidien du professionnel (soins, activités), du travail en équipe pluridisciplinaire (médecins, kiné, etc.), de la collaboration avec les familles, de la formation (diplôme, VAE, ...) Chaque thème est illustré de fiches récapitulatives, à visée pédagogique. A l'origine conçu comme un guide s'adressant aux AES (anciennement appelés aides médico-psychologiques), il s'est avéré à l'usage que cet ouvrage est utilisé par l'ensemble des professionnels travaillant dans le secteur du polyhandicap.

  • Qu'est-ce que travailler en SESSAD (Service d'éducation spéciale et de soins à domicile)? Quel est son sens sociétal, en lien avec la définition du handicap donnée par la loi du 11 février 2005 ? Comment le situer au regard du plan de compensation et du projet de vie des parents pour leur enfant ?
    L'auteur s'efforce ici de définir des pratiques professionnelles reposant sur les connaissances en sciences humaines, mais aussi conceptualisées à partir de la spécifi cité des situations accompagnées. Nourri d'observations et d'analyses cliniques, cet ouvrage propose de penser les pratiques à partir des rôles respectifs des professionnels et des parents dans un processus de coéducation justifié par le handicap.
    Aujourd'hui, le SESSAD est au coeur de la notion de parcours, au sein d'un dispositif dont la pluralité s'adapte à l'évolution du jeune. Il doit donc d'autant mieux conceptualiser son rôle en articulation avec les autres modes d'accompagnement :
    - à lui d'être en proximité des lieux de vie du jeune pour soutenir l'inclusion dans de bonnes conditions ;
    - à lui de faire valoir qu'au-delà d'une nomenclature de besoins et de prestations, il accompagne la spéci cité du développement du jeune dans les finalités qui l'aident à vivre avec les autres, et ce au mieux des opportunités du milieu ordinaire.
    Cet ouvrage s'adresse aux professions éducatives et paramédicales, aux psychologues et pédopsychiatres, ainsi qu'aux équipes de direction intervenant en SESSAD sous ses différentes appellations: SSESD, SSEFIS, SAFEP, SAAIS, SSAD, SESSAD DI, SESSAD TC.

  • Ce guide s'adresse aux professionnels et aux familles accompagnant des enfants et adultes gravement malades ou handicapées (formes sévères d'handicaps, polyhandicaps, multi-handicaps, traumatismes crâniens graves, handicaps psychiques, retards mentaux, maladies neurologiques évolutives (démences...) et qui donc ne peuvent participer que très partiellement à l'élaboration de leur projet.

    Le projet personnalisé est le projet d'une personne, pas seulement celui des professionnels et de la famille. C'est un document obligatoire pour toute personne accueillie. Comment personnaliser, c'est-à-dire révéler la singularité de la personne dans ce qui la fonde comme être unique et envisager avec elle un chemin et de nouvelles expériences ? A cette fin, ce guide propose :

    - Une trame et des enchaînements logiques qui permettent une approche globale de la personne.

    - Des questions nombreuses, simples et ouvertes que le lecteur adaptera à la situation rencontrée. Elles reprennent le plan de la trame pour affiner les observations, pouvant servir de support à la réflexion et suggérer des idées et propositions concrètes et adaptées.

    - Une réflexion sur la spécificité de l'accompagnement des personnes gravement handicapées : le besoin essentiel d'être compris, l'interdépendance, le développement tout le long de la vie, l'utilité des séquences cliniques, les compétences analytiques, réflexives et créatives des accompagnateurs, etc.

  • Ce guide pratique s'adresse aux éducateurs spécialisés en formation initiale. Il propose une méthodologie pour aborder l'intégralité des épreuves de la certification au diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé (DEES).


    L'étudiant y trouvera des ressources pédagogiques concrètes et accessibles :
    - Une présentation théorique de chaque domaine de compétences.
    - Une proposition détaillée de méthode de travail, étape par étape.
    - Des exemples d'épreuves réelles (annales, écrits d'étudiants diplômés) assortis d'explications détaillées et de propositions de corrigés.

    Pour compléter l'ensemble  : des conseils transversaux aux épreuves écrites et orales regroupés sous forme de fiches en fin d'ouvrage.

    Sur commande
  • Cet ouvrage est né du constat d'un besoin fort d'une réflexion éthique chez les mandataires judiciaires à la protection des majeurs (MJPM). Il a pour objectif principal de promouvoir la compétence éthique des professionnels et des services tutélaires, au bénéfice des personnes protégées.
    Son approche de l'éthique se veut pratique - non pas au sens d'une oblitération de la réflexion conceptuelle ou théorique -, mais au sens de sa mise en relation constante avec la pratique professionnelle des mandataires et leurs activités quotidiennes.
    Conçu comme un guide méthodologique, il est centré sur les activités principales du MJPM et les questions d'éthique spécifiques qu'elles posent. Sont traitées les thématiques suivantes :
    - le logement.
    - la gestion de l'argent et du patrimoine.
    - la santé et les soins.
    - les relations familiales et sociales de la personne protégée, etc.
    Pour chacune d'elles, des analyses de cas sont proposées selon la méthode des scénarios, qui repose sur une courte description de la situation et expose les postures possibles face à elle.
    Cet ouvrage aborde également la question des conditions institutionnelles - organisationnelles et managériales - propices à la mise en place d'une démarche éthique pérenne au sein des services. Il répond à deux exigences complémentaires d'une approche éthique : le questionnement et la « préconisation ». La professionnalisation des MJPM passe en effet par une harmonisation de leurs pratiques sur la base de valeurs partagées.
    Cette nouvelle édition est à jour de la loi du 23 mars 2019.

  • Qu'est-ce que la famille a d'incontournable et que tout enfant doit avoir reçu d'elle ? Qu'est-ce que doivent offrir les services de protection de l'enfance aux enfants qui n'ont pas la chance de bénéficier naturellement de ces bienfaits ?
    Quels sont les soins que doivent recevoir ces enfants maltraités, traumatisés, abandonnés et qui ne peuvent être apportés par les familles d'accueil seules ?
    Penser raisonnablement c'est penser selon la nature des besoins de l'enfant. Mal penser coûte très cher. Les départements ne peuvent plus ignorer soixante-dix ans d'avancées scientifiques, sociales, psychologiques et juridiques. Le législateur suit ces travaux avec intérêt et ordonne que tous en bénéficient. Alors pourquoi n'en est-il pas ainsi ? Pourquoi un tel mépris pour ceux qui prennent soin ? Pourquoi contraindre des enfants à admettre comme parents des adultes qui les négligent ou les violentent ? Pourquoi ne pas penser l'organisation de l'accueil familial à partir de la clinique spécifique de l'enfant placé ?
    Peut-être que le placement familial ne peut se comprendre qu'en le vivant. Qu'en l'éprouvant. Il est difficile d'imaginer la folie si on ne la côtoie pas. Il n'est pas étonnant que les décisions des administrations coupées du vécu de ce monde soient si souvent inappropriées et, du coup, maltraitantes pour les enfants, leurs parents et les professionnels qui s'en occupent.
    Ce livre n'a d'autre ambition que celle de vouloir partager une expérience. L'expérience d'une équipe. De la clinique. Au chevet de l'enfant.
    Prendre soin d'un enfant, c'est prendre soin de tout le dispositif qui le soigne.

  • Les travailleurs sociaux sont amenés à rédiger de nombreux écrits.  L'écrit professionnel est avant tout un outil au service de l'accompagnement de l'usager : la plupart du temps, il fournit des éléments qui servent à des prises de décision (mesure de placement d'enfant, mise sous tutelle d'un majeur ...). Le secteur social et médico-social a connu ces dernières années d'importantes réformes qui ont impacté la pratique des écrits (droit des usagers, notamment celui de consulter les écrits les concernant, etc.). Les auteurs de ce guide ont suivi cette évolution, accompagné des équipes dans leurs nouvelles pratiques d'écriture, et proposent un ouvrage enrichi de cette expérience du terrain.

    L'ouvrage est constitué de 3 parties :
    1. « Les écrits en pratique » présente les types d'écrits les plus courants : courriers, notes d'information, comptes rendus, transmissions, rapports, bilans, projets... Une méthode et des outils sont donnés pour aider à leur rédaction. Tous sont illustrés de cas concrets.
    2. « La pratique des écrits » est conçue sous forme de fiches. Elle propose un ensemble de « repères de bonnes pratiques » : éthique, déontologie, style et technique, pratique de tous les jours... A consulter selon les besoins pour rédiger les différents écrits.
    3. « Mise en pratique » : propose des exercices pour s'entraîner et consolider les compétences développées dans les 2 premières parties.

  • Les structures médico-sociales sont de plus en plus souvent confrontées aux accès de violence des enfants, adolescents et adultes accueillis. Cette réalité n'est pas nouvelle, mais elle s'accroit avec les évolutions sociétales et l'essor d'une population dont les troubles psychopathologiques, assortis de déficiences et carences éducatives, sont avérés.
    Que faire face à ces expressions qui sont à la fois symptomatiques d'une souffrance et délictueuses au regard de l'appartenance à la communauté humaine ? Comment les entendre au regard des pathologies sous-jacentes et les contenir, voire les réprimer au nom de la cohésion sociale ? Comment permettre aux équipes de mieux aborder ces situations au quotidien ? Quelles sont les attitudes pertinentes, les modalités d'accompagnement et de régulation les plus justes, les prises en charge pédagogiques, éducatives, sociales, légales et thérapeutiques les plus adaptées, vis-à-vis des auteurs de ces actes ?
    Les fondements de ces interrogations constituent la trame de cet ouvrage : en explorant d'abord la nature des violences, puis en les rapportant aux différents contextes psychologiques qui les génèrent, l'auteur nous aide à comprendre le sens de ces difficiles problématiques. C'est sur la base des réflexions ainsi développées, étayées par de nombreux exemples cliniques, qu'il propose enfin les réponses concrètes qui pourront leur être apportées.

  • La notion de maltraitance ou d'enfance en danger se réfère généralement à des violences qui ont lieu au sein de la sphère familiale. Or, qu'il s'agisse des établissements et services sociaux et médico-sociaux ou encore de l'institution scolaire, de loisirs, hospitalière et psychiatrique, de nombreuses affaires démontrent l'existence d'une violence institutionnelle durable et méconnue.
    Cet ouvrage est le résultat d'un travail d'enquête et de réflexion critique autour de l'invisibilité des violences dites en creux, silencieuses, ordinaires, qui font de l'éducation un outil de normalisation et conditionnent la domination adulte ou l'âgisme. En s'appuyant sur des corpus théoriques issus des sciences humaines, ainsi que sur des témoignages de personnes concernées (anciens enfants placés, élèves, enfants en structure hospitalière...) et de professionnels de l'enfance et de l'adolescence, Célia Carpaye tente ici de dresser un état des lieux de ces violences indicibles.
    Loin d'accabler les professionnels, cet essai se donne pour mission d'interroger ce qui fait système et questionne la dimension sociale des rapports de pouvoir ; dégradation des conditions de travail, poids des représentations sociales, héritage historique et politique, l'auteure passe au crible tous les aspects de ce qui fait institution.
    À l'heure où des évolutions notables ont lieu dans le domaine de la parentalité, il semble urgent de repenser la relation éducative dans le travail social et médicosocial, à l'école... De l'usage de la Communication non violente à la connaissance de la pédagogie critique et démocratique, cet ouvrage propose un certain nombre d'outils dont les bienfaits seraient à observer tant du côté des enfants que des adultes qui les accompagnent. Loin d'être un « livre de recettes », il invite chacun à déconstruire les évidences qui forment le paradigme éducatif actuel et à imaginer d'autres possibles.

    Sur commande
  • Après avoir différencié l'éthique de la morale et de la déontologie notions souvent confondues , ce livre s'attache à mesurer les enjeux éthiques qui se posent pour tout travailleur social qui accompagne des personnes dites "fragilisées" . L'accompagnement est avant tout une relation. Qu'est-ce qu'une relation d'un point de vue éthique ? Qu'est-ce que l'accueil, la rencontre, l'hospitalité, le face-à-face, ...
    D'un point de vue éthique ? Autant de dimensions qui jalonnent le quotidien du professionnel et qui trouvent dans cet ouvrage, au travers du questionnement éthique, toute leur profondeur. Des exemples tirés du quotidien illustrent le propos. Cette nouvelle édition est enrichie de nouvelles situations.

  • Véritable document cadre et support obligatoire pour les établissements et services du secteur social et médico-social, le projet d'établissement ou de service constitue un outil de pilotage incontournable.
    La conception du projet dépend des obligations et engagements, des opportunités et stratégies de la structure. La démarche proposée dans ce livre invite chaque organisme à adapter l'architecture et les contenus de son projet en fonction de son contexte, de l'état de la formalisation des pratiques et des perspectives qui s'offrent à lui. Il est structuré en deux parties :
    - la première aborde l'ensemble des étapes de mise en oeuvre de la démarche au sein de l'établissement, depuis la définition même du projet jusqu'à sa rédaction.
    - la seconde donne des indications d'écriture et des exemples pour chacun des chapitres du projet d'établissement.
    Depuis de nombreuses années, les auteurs accompagnent les professionnels du secteur dans la conception et la formalisation de leur projet d'établissement. Les propositions qu'ils développent ici sont le fruit d'années de pratique au cours desquelles ils ont enrichi et affiné leur approche de ce document obligatoire.
    Les développements s'appuient sur de nombreux exemples, tous extraits de projets d'établissement ou de service provenant de différents champs d'intervention : hébergement, insertion, handicap, protection de l'enfance...
    Les auteurs souhaitent ainsi mettre à la disposition des responsables des structures, mais aussi à l'ensemble des parties prenantes, un ouvrage à la fois rigoureux et opérationnel permettant de répondre aux questions essentielles posées par cette démarche.

    Sur commande
  • La loi peut-elle venir au secours de l'enfant abusé sexuellement dans sa famille ? Que prévoit-elle ? Comment s'applique-t-elle ?
    Longtemps ignorée, la souffrance de l'enfant ou de l'adolescent victime est aujourd'hui prise en compte par le législateur et les professionnels (travailleurs sociaux, magistrats, pédopsychiatres, psychologues, enseignants, etc.). Ainsi le Code pénal incrimine le viol, les agressions et atteintes sexuelles, le harcèlement sexuel, la corruption de mineur. Et la notion d'inceste est inscrite dans la loi.Or, ces comportements coupables ne seront sanctionnés que s'ils sont dénoncés. Libérer la parole est bien là l'objectif principal. La nourrice, l'éducateur, l'instituteur, le psychologue, tous ceux qui recueillent une confidence, ou qui remarquent un comportement étrange de la part d'un jeune sont tenus de les dénoncer dans le seul but de protéger une victime.
    Le dévoilement est pourtant le point de départ d'une autre épreuve pour la victime : longueur de l'instruction, blessure ravivée lors de l'audition, traumatisme des confrontations. Comment accompagner la victime ? Quels sont ses droits dans le procès pénal de l'agresseur ?
    Il est essentiel aussi d'aborder le domaine de la prévention. Comment éviter la récidive ? Quelles sont les pratiques mises en oeuvre pour lutter contre les abus sexuels ?
    Sous forme de questions-réponses, cet ouvrage apporte des éléments d'informations.

    Sur commande
  • La question du secret professionnel préoccupe de façon récurrente les professionnels du champ social et médico-social. Cet ouvrage propose de revisiter l'ensemble des règles de droit qui traitent le sujet et de clarifier les règles législatives et réglementaires en la matière afin que les travailleurs sociaux puissent y trouver des réponses à leurs questionnements.

    Pourquoi le législateur a-t-il institué un secret professionnel ? Quels sont les professionnels qui y sont tenus ? Quelle différence entre obligation au secret par profession, par état, par fonction ou par mission ? Que dit la loi en matière de partage d'informations à caractère secret ? Y a-t-il une différence entre le devoir de confidentialité et le secret professionnel ? etc.


    A partir de situations réelles, il propose donc desréponses juridiques et jurisprudentielles qui éclaireront les travailleurs sociaux sur les actes professionnels que l'on peut poser en matière de secret.

    Des témoignages de professionnels éclairent les différentes problématiques exposées. 

    Sur commande
  • Il est d'usage de reconnaître que le travail social se base avant tout sur la transmission orale. Or, depuis la loi 2002-2 dite de rénovation sociale, linjonction d'écrire est venue s'installer dans ces métiers de la relation, et les écrits sont aujourd'hui exigibles. L'écrit et l'écriture sont devenus des outils fondamentaux de la pratique professionnelle des travailleurs sociaux. A ce changement de culture, s'en est ajouté un autre : le développement considérable des pratiques d'écritures numériques en travail social qui se nourrissent de l'alchimie entre compétence scripturale et compétence numérique.  Partant de sa propre expérience de fondateur d'ateliers d'écriture, l'auteur propose sous une forme volontairement brève (« un précis ») un ouvrage qui se concentre sur l'essentiel : 1) les différents types d'écrits sociaux 2) les pratiques d'écritures numériques3)  les règles et conseils pour les composer 4)  les apports spécifiques des ateliers d'écriture, mode de formation particulièrement adapté.

    Sur commande
  • "Rester à distance" ou "être dans la proximité" : tel serait le dilemme du travailleur social - et plus largement de l'homme - face à l'énigme de la relation humaine. Les deux termes définiraient les deux seules positions entre lesquelles le professionnel serait sommé de choisir : là serait l'unique alternative qui s'offrirait à celui qui accompagne des personnes fragilisées. Or, l'auteur s'attache ici à réfléchir le lien entre distance et proximité à partir de leur articulation et ne perd jamais de vue que toute relation est avant tout un processus, une dynamique.
    Dans le prolongement de Ethique et accompagnement en travail social - premier livre de l'auteur - Dominique Depenne prend appui sur l'oeuvre de trois philosophes : Emmanuel Lévinas, Norbert Elias et Georges Simmel pour repenser cette problématique Distance/Proximité et reconsidérer les enjeux de la relation d'accompagnement en travail social. Une nouvelle édition enrichie

  • Le champ de l'insertion sociale et professionnelle a connu un essor massif et L emploie plusieurs milliers d'intervenants qui accompagnent des publics aussi différents que les jeunes en difficulté, les bénéficiaires du RSA, les personnes en situation de handicap, les demandeurs d'emploi de longue durée ou encore des personnes sous main de justice. Cet ouvrage propose d'outiller ces professionnels de l'insertion qui évoluent dans des contextes institutionnels mouvants et auprès de publics changeants en se centrant sur l'analyse du travail réel du conseiller dans son environnement.
    Il se veut impertinent : on n'y trouvera pas une vision idéalisée et normative du travail du conseiller en insertion ou l'énoncé de principes généraux inapplicables ou peu appliqués dans les faits, mais la description fine du métier, des contraintes, des problèmes pratiques à résoudre et des possibilités d'action pour le professionnel. Cet ouvrage promeut un modèle de conseiller au fait des ressources et des enjeux de son environnement de travail, mais aussi conscient des effets non voulus pouvant découler de son action.
    Tourné vers l'expérience de travail, la connaissance des publics, des dispositifs et des enjeux du champ de l'insertion, ce manuel répond autant au besoin d'autoformation et d'autodocumentation de professionnels n'ayant pas bénéficié de formation spécifique qu'à celui des étudiants ou stagiaires se destinant aux métiers de l'insertion (DEUST, DUT, licences professionnelles, titres RNCP, titre AFPA).

  • Dans un contexte de réingénierie des formations et des métiers du social, trois personnalités de renom - diversement situées et engagées sur ce terrain - engagent ici un dialogue thématique sur les arcanes du travail social.
    Trois points de vue correspondant à trois cultures différentes - sur sept questions décisives du travail social : Michel Chauvière, chercheur sociologue, Dominique Depenne, de formation philosophique et Martine Trapon, assistante sociale, de culture psychanalytique, aujourd'hui directrice d'une école pour travailleurs sociaux.
    Cet ouvrage explore le génie caractéristique du travail social, le terme «génie» étant à entendre dans deux acceptions indissociables :
    - Le génie du travail social, ce sont des connaissances, des outils, des habiletés, acquis par la formation et l'expérience, visant la conception aussi bien que la mise en oeuvre du social en actes, au service des citoyens en difficulté.
    -  Le génie du travail social, c'est aussi l'accomplissement d'actions singulières et de grande qualité éthique au contact direct des personnes.

     

    Sur commande
  • La pédagogie et le travail social ne sont-ils pas, tous deux, fondés sur un élan originaire - l'émancipation intellectuelle et individuelle - qui se voit de nos jours "trahi" par une technicisation à outrance ? Si la technique peut servir à l'homme, elle ne doit en aucun cas primer sur la condition humaine mais, au contraire, venir en soutien d'une démarche éthique sur laquelle la pédagogie et le travail social sont fondés.
    Or, aujourd'hui, il semble que cet élan originaire soit perdu ou ait été trahi. Il convient donc de le retrouver et, pour ce faire, repérer au préalable ce qui a permis cette trahison et cette perte. C'est à partir de la mise en perspective de cette dérive et des conditions qui l'ont rendue possible que l'on peut imaginer retrouver l'élan émancipateur sur lequel toute pédagogie et tout accompagnement socio-éducatif doivent rester fondés.
    Cet ouvrage est construit de telle sorte que le lecteur puisse se saisir, à sa guise, des chapitres et des enjeux qu'ils soulèvent et ainsi se faire, par lui-même, sa propre idée de ce que devraient être la pédagogie et le travail social aujourd'hui pour retrouver ce "trésor perdu".

    Sur commande
  • Après avoir décrypté les différents aspects de la sexualité humaine, sa dynamique et ses composantes (première partie théorique), cet ouvrage aborde l'éventail des handicaps et psychopathologies, depuis la névrose jusqu'aux perversions en passant par les différentes formes de psychoses.

    L'auteur articule cette clinique avec celle de la sexualité en général (deuxième partie centrée sur les pathologies) avant d'étudier les pistes institutionnelles qui pourraient contribuer à un accompagnement judicieux et pertinent pour chaque personne handicapée (troisième partie pragmatique destinée aux établissements).

    Des vignettes cliniques servent d'appui aux démonstrations/préconisations de l'auteur quant à la prise en compte des différentes formes de handicap et de la sexualité associée (handicap psychique, mental, physique ou combiné).
    A l'encontre du discours dominant qui voudrait que la libération sexuelle profite aux personnes handicapées sans discernement, l'auteur invite à la prudence : la sexualité s'avère parfois plus problématique que bénéfique.

    Sur commande
  • Le métier d'éducateur de jeunes enfants (EJE) occupe une place à part dans l'éventail des professions sociales car il relève de deux secteurs : le travail social et la petite enfance.
    Cet ouvrage offre une vision exhaustive du métier : l'historique de la profession depuis ses origines jusqu'à nos jours, les différents contextes d'intervention et leur actualité (secteurs d'embauche, emplois .. ), le coeur de métier, les dernières réformes de la formation et les différents modes d'accès aux études, ainsi que les possibilités de formation continue.
    Il est à jour des dernières réglementations relatives à l'exercice de la profession et constitue un véritable outil de travail. Il consacre également une large part aux possibilités d'évolution vers des postes d'encadrement: directeur de crèche ...
    Devenu un ouvrage de référence, cette nouvelle édition actualise l'ensemble des données relatives aux études délivrant le diplôme d'EJE.

  • Dans la lignée de ses précédents ouvrages, Dominique Depenne continue de creuser le sillon de ses recherches orientées vers un retour à l'humain pour les métiers de l'accompagnement.
      L'idéologie techniciste à l'oeuvre dans le champ du travail social aujourd'hui, fait primer la technique sur l'humain et est foncièrement anti-éthique. L'accueil et la rencontre éthiques exigent d'accueillir l'Autre dans la richesse de sa singularité et de son altérité d'être unique et incomparable.
    Or le technicisme veut les étouffer, les supprimer.
      Il convient donc de se dégager de cet ordre de pensée dominant (ce topos) qui réduit les individus et les relations inter-humaines à des choses, afin de faire un pas vers l'utopie et ainsi maintenir nos capacités à imaginer du possible, de l'autrement humain.
      Pour ce faire, l'auteur tisse un lien entre l'éthique et l'utopie (à partir de la pensée d'Emmanuel Lévinas) qui loin d'être synonyme d'illusion, s'y oppose et permet de s'ouvrir à la question de la rencontre inter-humaine, éthique, sous de nouveaux auspices. Il met au jour les logiques de l'idéologie techniciste de tendance néo-libérale (démarche qualité, prestations de service, tyrannie de l'évaluation...) et les dénonce en tant que logiques de chosification des individus et des relations inter-humaines qui dégradent l'accompagnement éthique en «  infâme prise en charge  ».

    Sur commande
empty