Littérature hispanophone

  • François Tosquelles a toujours affirmé que la folie était un phénomène lié à la condition humaine elle-même.
    Dans cet ouvrage consacré à l'oeuvre du poète catalan Gabriel Ferrater, né comme lui à Reus, il met l'accent sur la fonction de la parole et du langage en tant qu'elle est constitutive du sujet. Il insiste surtout sur la fonction poétique du langage, présente dans tout discours humain, même le plus rationnel ou le plus scientifique. Il développe l'hypothèse selon laquelle le discours d'un patient en psychothérapie ou en psychanalyse suit le même cours que celui d'un poète s'efforçant d'exprimer la réalité du monde ou sa propre vérité dans une oeuvre accomplie.
    Dans les deux cas, même si la valeur esthétique n'est pas la même, il s'agit pour le sujet de travailler à la recherche de son identité et de sa singularité. L'ouvrage conserve partiellement un style verbal, dans lequel la parole de l'auteur naît, vit et fraye son chemin au fur et à mesure, sans que la rigueur de la pensée et la précision du propos soient entamées. Ceux qui ont connu François Tosquelles retrouveront dans cet ouvrage sa présence humaine, vivante et active, à travers une approche fondamentale de l'existence humaine.

    Sur commande
empty