Editions Des Rosiers

  • Des témoignages hors du commun comme La femme du Cohen qui raconte l'histoire bouleversante d'une jeune femme orthodoxe victime d'un viol. En plus de sa grande détresse, elle attend le jugement du tribunal rabbinique qui doit décider si son mari est obligé de la répudier, sachant que d'après la loi juive (halakha), l'épouse d'un "cohen" violée est "interdite à son mari". Des discussions plus larges autour du thème : "les monothéismes ( juif, chrétien musulman) sont-ils fondamentalement misogynes ?" par Joëlle Allouche-Benayoun.
    Elisabeth Dufourcq expose le point de vue catholique, Martine Millet celui du protestantisme, Janine Elkouby et Liliane Vana, chacune à sa manière celles du judaïsme. Une séance intitulée "Résonances juives dans le féminisme: identités, sionisme, antisémitisme", par Hélène Palma. Judith Friedlander, professeur au Hunter College (CUNY), remet en question le lien entre judéité et féminisme cher à ses collègues féministes juives américaines.
    Le rabbin Yeshaya Dalsace du mouvement massorti, apporte un regard nouveau au rapport entre judaïsme et féminisme. Alain Finkelkraut s'empare du sujet qui tourmente les français depuis plusieurs mois suite aux rebondissements de l'affaire DSK : il regrette la confusion entre vie privée et vie publique (point de réflexion central pour les féministes qui avaient lancé dans les années 1970 la fameuse formule : "le privé est politique").
    Cette confusion nous fait-il remarquer, a pris des proportions gigantesques et a amené à des dérives incontrôlables, sous le prétexte de la "transparence" ?

    Sur commande
  • La psychologie sociale, ou psychologie de masse est un moment crucial pour chaque homme (pour son individuation) et pour l'espèce humaine (pour sa perpétuation) ;
    Parce qu'on se construit dans un rapport aux autres, parce qu'il n'y a pas de pensée sans échange, parce qu'il n'y a de sujet, aujourd'hui et maintenant, qu'inscrit dans une filiation.
    Transmettre cette réflexion, cette ambition est une gageure, pris chacun dans les turbulences, attractions et distractions des phénomènes de masse - ils imprègnent nos vies, nos idées, nos gestes, notre langage même. Un livre à lire et à relire à chaque fois qu'une information, un flash Spécial, ou un titre en corps 120 dans vos journaux annoncent une nouvelle catastrophe : la disparition de l'euro, la crise, Fukushima ou DSK, éteignait votre téléviseur, fermez votre journal et lisez plutôt La psychologie de masse aujourd'hui....

    Sur commande
  • Apporter des réponses sur : le spiritisme, l´occultisme, la voyance, l´astrologie, l´horoscope, les lignes de la main, les envoûtements, les superstitions, les médiums, les magnétiseurs, les guérisseurs, le satanisme, les pièges du démon...

    Sur commande
  • Trompinette va traverser la guerre contre le nazisme, vivre l'enthousiasme de la reconstruction de la France après ce terrible conflit, choisir une expatriation vers le Canada. Après une véritable et rocambolesque évasion, de retour dans son cher pays, elle devient employée de maison dans les riches familles parisiennes.
    Son humanité, sa droiture, la pertinence de ses jugements sur de nombreux sujets qui agitent sans cesse notre monde furent d'authentiques et surprenantes leçons de vie pour les enfants qu'elle croisa et éleva avec bienveillance au sein des demeures bourgeoises de la capitale.
    Ses réflexions élaborées tout au long de sa vie chez les autres, sur la famille, l'école, la religion, les rapports humains, l'indispensable tolérance, la laïcité, la pratique de la médecine et, au crépuscule de son existence, ses questionnements sur la fin de vie, vous apparaîtront comme autant de thèmes abordés au travers du regard pertinent de Madame Trompinette sous la plume de son conteur. Ses pensées, ses enseignements qui marquèrent des générations d'enfants, sauront éclairer utilement vos propres jugements sur les grands défis du monde d'aujourd'hui.

    Sur commande
  • Quelle fut la conduite de la gendarmerie pendant la seconde guerre mondiale ?
    Quel fut le comportement de ses hommes sous l'occupation ? Il est temps d'oser affronter ce passé afin de pouvoir se projeter sereinement dans l'avenir.
    Cette réflexion sur le passé peut même éclairer le présent. En effet, attachée à ses deux composantes, police et gendarmerie, la France sait qu'aux heures sombres de son histoire, plus que les institutions, ce furent les individus qui agirent avec grandeur et discrétion, courage et force morale afin de sauver ce qui pouvait l'être, ou au contraire, se laissèrent aller à la faiblesse morale et au défaitisme. Nous savons maintenant que le même gendarme ou policier qui pouvait arrêter des juifs un jour, pouvait très bien en prévenir d'autres le lendemain, celui qui se taisait un jour pouvait une autre fois fournir des papiers, et celui qui obéissait aux ordres de ses supérieurs un jour, pouvait prendre tous les risques un autre moment pour aider des proscrits.
    Et tous ces gestes, les bons et les moins bons, les courageux et les veules, les lumineux et es lâches furent la gendarmerie.
    Plus qu'une photographie de la gendarmerie au temps de l'occupation, cet ouvrage nous invite à appréhender le rapport entre l'institution et le gouvernement de Vichy avec justesse et transparence et avec un souci de vérité, seules conditions à la construction d'une mémoire collective apaisée. S'y ajoutent des trajectoires et itinéraires personnels qui viennent bousculer l'idée selon laquelle tous les gendarmes étaient restés fidèles à l'Etat français.
    Les auteurs font preuve de vigilance et d'une grande honnêteté scientifique à l'égard de l'Histoire. Ils nous proposent une nouvelle grille de lecture et un véritable travail de vérité.
    L'ouvrage rend également hommage aux 18 gendarmes qui reçoivent le titre de « Juste parmi la Nation ».

  • De Sofia à Paris, en passant par Prague et Tel Aviv, de 1939 à 1945, de 1960 à 2014, de Tomislav à Josef, de Ava à Norbert, du Kibboutz à Neve Tsedek et Florentine, du FLN au Parti Communiste Français en passant par l'Achomer Atzaïr, du Naufrage du Stroma à Exodus.
    Accrochez vous mais ça en vaut la peine...

    Sur commande
  • La transmission de la mémoire des années noires de l'Occupation peut-elle être trompeuse ? Le non-dit parental peut-il se mettre soudain à parler ? Un survivant de la deuxième génération, né en 1943, découvre, soixante-dix ans après les faits, des correspondances écrites par ses parents, et tente, à partir de ces lettres, de reconstruire et de comprendre, au-delà de l'idée qu'il s'en faisait et des pièges du langage de l'époque, ce qui se passa vraiment, ce qui se joua entre Paris - où étaient restés ses grands-parents maternels - et le Berri, où s'étaient réfugiés ses parents. Mais tenter de comprendre à la fois les drames et le silence qui les a recouverts, c'est aussi soulever de nouvelles questions aux réponses inaccessibles.
    Le narrateur évoque aussi, par petites touches, entremêlant ses souvenirs personnels et des bribes éparses de témoignages, ce que furent, dans l'avant et l'après-guerre, les destinées de la plupart des membres de sa famille, originaire de Varsovie et de Budapest : les chemins de l'espoir guidant les uns vers Melbourne, d'autres vers New-York, et ses grands-parents vers Paris ; des itinéraires variés, mais dont la plupart furent infléchis, marqués, et souvent brisés par la Shoah. A travers ces histoires individuelles, semblables sans doute à des milliers d'autres, c'est un pan de l'histoire universelle qui s'écrit. En passant de sa vision d'enfance de la déportation, qui ouvre le livre, à ses visites récentes à Cracovie et à Auschwitz, qui le concluent.

    Sur commande
  • Enfin une biographie de celui qui fut le plus grand des tanaïm de la deuxième génération après la destruction du second temple.

    Le Rabbin Meir vécut au temps de la Michna dans les années 135-170. Il est originaire d'Asie mineure. Suivant une légende son père serait un descendant de l'empereur romain Néron, qui se convertit au Judaïsme.
    Ce livre retrace son histoire et l'histoire de ses écrits.

  • Abraham et Boris vivent une enfance paisible en Pologne. En 1942, ils fêtent leurs 12 ans quand ils sont arrachés à leurs familles par les nazis. Ils deviennent alors des enfants cobayes, livrés aux mains de l'équipe médicale du camp de Sachsenhausen où les médecins pratiquent des expérimentations humaines afin de découvrir notamment les modes de transmission des hépatites. Abraham survivra à cette barbarie.

    À la libération du camp, il est accueilli en France sous l'aile protectrice d'un ancien déporté, médecin originaire de Paris.

    Riche de cette terrible tragédie qui le laisse unique survivant de sa famille, il milite pour l'encadrement strict des expérimentations humaines et propose un outil : « l'humanomètre », comme référentiel afin d'empêcher qu'un tel drame humain se reproduise.

    Sur commande
  • Une histoire pleine d'espoir écrite à la première personne par le Président de l'établissement Français du Sang. Une histoire qui dépeint les années 60 dans le milieu hospitalier avec tendresse et sensibilité et réalisme....

    Sur commande
  • Croisant diverses disciplines telles que le droit, la sciologie, l'anthropologie, la philosophie, les sciences du comportement, les sciences politiques, les sciences de l'environnement, cette réflexion sur l'éthique contemporaine interroge la question des limites au sein d'un monde en proie à une crise majeure de civilisation.

    Sur commande
  • A Montreal, sur fond dfete caniculaire, Mathilde, Baby-boomer engagee, revendique haut et fort la jeunesse eternelle que la Science et la Medecine penchees sur son berceau il y a soixante ans lui ont promis : pas de lunettes pour lire ; pas de cles ni de stylos egares et, a la place de la liste des courses, une memoire robuste et infaillible.
    Mais pas que cela !
    . Dans le contrat de jeunesse etaient inclus : peau lisse et soyeuse, dents blanches et solides, seins en ogives et fesses rebondies ; sans oublier le dos souple, les jointures elastiques et la libido vigoureuse.
    Soyons honnetes, la promesse nfest qufa moitie tenue.
    . Dfou lfinteret de se mettre dfaccord avec la madone en stilettos qui elle, tient ses promesses preuves a lfappui. Mais au prix de quelles consequences pour Mathilde et son entourage ?
    Qui gagnera du temps ? Qui perdra sa vie ?

  • 1493 - Gabriel arrive en Afrique du Nord après que sa famille ait subi, en Espagne, violences et massacres ordonnés par Isabelle la Catholique.
    Au fil des pages, on suit le parcours chaotique de ce petit homme fétu dans un Maghreb hostile. Ses descendants s'installent en Algérie et survivent tant bien que mal dans le monde islamique en subissant la loi du Dhimmi, jusqu'à l'arrivée de la France en 1830 qui leur rend leur dignité.
    2043 - Michael à Paris, décide de faire du rangement alors qu'il vient de prendre sa retraite et il retrouve dans sa cave un parchemin que lui avait offert son père Gabriel et les souvenirs remontent, remontent...
    Emotion, tendresse, bonheur, cruauté, peine jalonnent le livre.
    /> A travers une saga familiale on découvre sur cinq siècles l'histoire souvent méconnue des juifs d'Algérie.

  • Un chirurgien de renom, Jean-Marc Ancel, explique aux myopes, aux astigmates, aux hypermétropes, aux presbytes, c'est à dire à pratiquement 100 % de la population comment en une demi-heure et sans souffrance bien voir sans lunettes ni lentilles. On découpe une petite partie très fine de la cornée en laissant une petite charnière que l'on soulève comme un capot puis on sculpte les couches plus profondes de la cornée pour obtenir la correction désirée. On rabat ensuite le capot qui va cicatriser. Les deux yeux sont opérés le même jour. Dès la fin de l'intervention le patient peut constater une amélioration.

  • Les Fondements du Symbolique, aujourd'hui, dans le sillage d'Imago et de la démarche freudienne, visent à définir et étudier le Symbolique, pour en dégager les invariants et universaux, éventuels ou potentiels, susceptibles de produire un processus de symbolisation et de sublimation, aussi bien que les refus, résistances et entraves à celui-ci dans le fonctionnement psychique de l'individu, des relations inter-humaines et sociales et au niveau de la construction du collectif.

    Sont ainsi convoqués la place éthique des sciences humaines et du discours de la science, une réflexion sur le monothéisme, ou les « monothéismes », les biotechnologies, les « nouvelles » parentalités, les formations intermédiaires, les « frontières », les passages, les groupes et espaces trans-subjectifs, les aires culturelles, le transgénérationnel, les institutions (l'enseignement, la Justice, le travail, l'Armée, la Religion, le Sport, etc.), les modalités modernes de communication et de constitution des communautés, de la horde au groupe, du groupe à la famille, les réseaux, l'identité et les sentiments d'appartenance ; le développement de l'enfant et les organisateurs psycho-socio-sexuels de l'adolescence, la fonction du jugement, le don et le sacrifice, le rapport en Droit entre les procédures et les relations symboliques ; la « règle fondamentale » dans la situation psychanalytique ; et jusqu'aux processus de symbolisation et de figuration dans la création artistique, dans l'art cinématographique, chez Kafka, Mallarmé, Dostoïevski, etc.

  • Les témoignages des rescapés du Sonderkommando sont, par nature, infiniment rares. Le texte d'Alter Fajnzylberg permet en outre de briser, s'il en était encore besoin, le mythe d'une masse juive passive, dans les camps de concentration, anéantie sans réagir.
    C'est le livre d'un résistant Arrêté à Paris en septembre 1941, interné à Drancy et déporté le 27 mars 1942, Alter Fajnzylberg a passé plus de deux ans dans le Sonderkommando d'Auschwitz, puis à Birkenau. Il est parvenu à s'évader pendant l'évacuation du camp en janvier 1945 A son retour en France, Alter Fajnzylberg a entamé la rédaction d'un livre en polonais sur des cahiers d'écolier dont le contenu n'a jamais été publié.
    Les cahiers ont été retrouvés il y a quelques années par son fils, Roger Fajnzylberg.

  • L'éternité n'est pas un fantasme.
    L'éternité est le sceau de la vie.
    Savoir l'éternité, saisir que nous participons à son édification, n'est-ce pas tout ce qui se trame en cette naissance du XXIe siècle ?
    Claude Cohen-Boulakia est poétesse, Docteur en philosophie, elle travaille sur le corps.
    Le corps, ce passeur en zone libre, ce corps universel ...
    Elle s'acharne avec amour sur le tableau noir à fluidifier les mots, les doigts couverts de craie.
    Ses mains pétrissent la pâte à modeler encore et encore, ce corps qui n'est « qu'UN ».
    Corps est Âme, l'un est l'autre. Dualité aucune.

    Sur commande
  • C´est l´histoire d´un petit garçon qui faillit ne jamais avoir 5 ans ce 16 juillet 1942, jour de la rafle du Vel´ d´Hiv´.
    Ce livre raconte l´histoire d´un petit garçon qui a perdu ses parents dans la Shoah. Recueilli par ses oncle et tante, il grandit dans un milieu de juifs polonais progressistes, négociants en métaux et chiffons. Alors que ses cousin et cousine font leurs études supérieures, il rate le concours d´entrée en sixième et se retrouve en centre d´apprentissage puis à l´usine. Ouvrier ajusteur jusqu´à vingt ans, il va vivre l´univers de l´atelier de l´immédiat après-guerre, l´humiliation du travail répétitif et la solidarité ouvrière. Il nous fait pénétrer dans le monde de la mécanique, du geste manuel. Une partie de sa jeunesse est captée par l´usine alors qu´il n´aspire qu´à retrouver le chemin des études. Il faut lire le texte de cet homme qui revient s´habiter après des siècles de silence.

    Un récit précis et passionnant qui nous plonge dans l´ambiance ouvrière des années cinquante.

    Sur commande
empty