Campagne Premiere

  • Dès le 16 mars 2020, premier jour du confinement, Ghylsain Lévy prend des notes quotidiennes aussi bien de l'épreuve de confinement à traverser, que de cette expérience pour lui inédite : se tenir à la pratique quotidienne de séances analytiques par téléphone. Sous forme d'" instantanés photographiques ", ce journal raconte comment cette pratique analytique fut l'occasion de surprises et de créations, et vint interroger des aspects jusque-là convenus de la psychanalyse.
    Il saisit aussi la réalité du confinement et du dé-confinement d'un homme qui tente de retenir la vie, de partager l'espoir d'une issue, puis de porter la plus grande attention à ce passage de l'angoisse à la fureur collectives. Les rues vides, le danger de mort qui guette, l'interdit de contact, un retour du sacré, et la violence, comme confusion entre contaminant/contaminé, dévorant/dévoré, vivant/mort, qui infecte les liens et attaque limites et interdits.
    Ce journal par ses " déclics photographiques " propose de saisir l'insaisissable actuel pour tenter de résister à cette nouvelle déchirure du monde.

  • À l'ère des interrogations sur l'identité, les valeurs, la précarité de notre société, alors que la sexualité elle-même perdait de son importance au bénéfice de la violence et de l'agressivité, Raymond Cahn a cheminé hors des sentiers battus pour entreprendre des cures psychanalytiques avec des patients autres que névrotiques. Si l'édifice freudien confirme sa pertinence et son efficacité, ce psychanalyste a cherché à lui apporter les prolongements à même de saisir la complexité de ces nouvelles psychopathologies.
    La subjectivation située au carrefour des dimensions internes et externes de la psyché, le contre-transfert compris comme une forme de répétition des effets de l'environnement depuis les premiers âges de la vie, ou encore le face-à-face considéré comme une forme particulière de psychanalyse, sont quelques-unes des voies innovantes empruntées par Raymond Cahn.
    Nourri d'exemples cliniques, cet ouvrage offre au lecteur un champ élargi et fécond pour comprendre les chemins actuels de la clinique.

  • Freud prête à l'enfant des pulsions constitutionnelles en même temps que la capacité à se représenter. Ainsi, il peut s'imaginer en OEdipe, sans devenir fou ni se tuer. Toutefois, cette possibilité de se retourner sur sa propre image n'est pas innée. Elle est liée à l'aptitude de l'entourage maternant à en favoriser la mise en place.
    L'auteur développe de façon novatrice des questions touchant aux assises de la subjectivité, et aux bases de la théorie et de la pratique analytiques.
    Il montre combien la psychanalyse est une aventure où se questionne le lieu des origines. L'analysant a l'opportunité de contraindre l'analyste à revenir sur ses propres fondements pour en faire son psychanalyste.
    Puisant dans la littérature - Melville, Kafka, Celan -, comme dans sa grande expérience clinique, Philippe Réfabert, dans cet ouvrage riche et documenté, conduit le lecteur aux confins de ce que témoigner signifie.

    Sur commande
  • Après Freud adolescent, Florian Houssier poursuit sa présentation du jeune Freud. Avant d'entrer à la faculté de médecine de Vienne, le nouveau bachelier se plonge dans l'étude du français et de la philosophie. Sa vie sentimentale et sexuelle est réduite à sa plus simple expression. Plus tard, la relation à distance avec sa fiancée, Martha Bernays, s'accompagne d'un fantasme de possession. Toutefois, son amour du monde des livres et du langage écrit éveille son intérêt pour la recherche d'une vérité humaine.
    Poids du legs parental, de la nécessaire réparation d'une famille dans la gêne, et difficultés récurrentes à trouver de l'argent, fin de sa longue relation avec Eduard Silberstein, son principal ami d'adolescence, fascination pour les duos mère-fille, quête d'identifications masculines et surinvestissement de la vie psychique font partie des traits mis en évidence par l'auteur. Il souligne combien cette période est celle de basculements essentiels dans la vie de Sigmund Freud.
    En psychanalyste formé à l'étude de l'âme humaine et en biographe s'appuyant sur des archives sûres, Florian Houssier nous fait comprendre comment ces années ont conduit l'étudiant Sigmund Freud à devenir l'inventeur d'une nouvelle science de l'homme.

    Sur commande
  • Cet ouvrage témoigne à la fois d'une autre histoire et d'une autre culture analytiques, et de dialogues constants avec les psychanalystes de langue française (notamment René Roussillon).
    Le point de départ en est la question de l'impact de la réalité « externe » sur la réalité psychique.
    L'auteur soulève le paradoxe de la réintégration post-traumatique de la personnalité.
    Comment le monde traumatique et post-traumatique s'organise-t-il ? Comment les événements maintenus à l'extérieur du sentiment de soi échouent-ils à créer un monde extérieur doté de sens ? Marion M. Oliner propose de nombreuses perspectives, à la fois cliniques, théoriques et historiques, sur le trauma, et sur la manière dont on peut survivre avec ses souvenirs, et vivre ensuite avec le danger.
    /> Comment, psychiquement, ces événements traumatiques seront-ils intégrés au monde ?
    Comment un monde qui survit à la destruction intérieure peut-il être retrouvé ? L'auteur montre que, paradoxalement, la défense contre l'impact du trauma et le processus de réintégration de la personnalité vont bien souvent à l'encontre du besoin de se souvenir de façon significative du mal que l'on a subi et du besoin de haïr ceux qui l'ont infligé.
    Cette étude s'appuie sur des contextes où les évènements historiques ont menacé, dans des circonstances diverses, la vie des patients.
    Ce travail permet aussi de penser la culpabilité qui accompagne les vécus traumatiques, en la mettant en lumière dans sa logique intrapsychique. Il propose aussi d'analyser l'omnipotence inconsciente influencée par le fait d'avoir survécu à un désastre.

    Sur commande
  • C'est le troisième volet de mon travail sur la transmission de la psychanalyse.
    Le premier volet, L'Autre féminin, ouvrait des pistes de recherche qui sont abordées sous d'autres angles dans La source captive. Mémoire d'une passion, le second volet, abordait la question de la transmission à partir de mon expérience d'analysante devenue analyste, engagée dans la communauté analytique.
    Dans ce troisième volet, je réinterroge la théorie du surmoi, notamment à partir des cures d'analysantes, mais aussi à partir de cures d'analysants dans lesquelles l'influence du surmoi maternel s'est révélée avoir été déterminante.
    Pourquoi Freud et après lui, Lacan, ont-ils sous-estimé le rôle du surmoi dans la constitution du sujet féminin, dans la sexualité de la femme et dans son inscription dans la société ? ' Cette conception en creux du surmoi n'est pas sans conséquences dans la conduite de la cure analytique, dans son dénouement, mais aussi dans l'abord de la sublimation féminine, de la création au féminin.
    Il s'agit de réinterroger les études du temps de Freud et de ses disciples et celles de la psychanalyse contemporaine au regard de cette question du surmoi.

empty