Camion Blanc

  • Dracula

    Bram Stoker

    Dracula, l'un des romans les plus lus de tous les temps, est également l'un des plus incompris. Un livre rempli de symboles, d'allusions, de non-dits, sibyllin, somme toute, comme l'était l'époque victorienne sous laquelle il fut écrit... sur une période de dix ans, commençant à l'été 1888, quand sévissait à Londres un tueur en série qui se surnomma lui-même Jack l'Éventreur. On ne le trouva jamais. Dans la préface de l'édition islandaise de Dracula, que peu de monde a lue, Stoker évoque les meurtres de l'Éventreur comme une possible source d'inspiration. Un mystère de plus à mettre à son actif. Plongez dans ce roman sulfureux, mais soyez prévenus : vous n'en sortirez peut-être pas indemmes...

    Sur commande
  • Appelé " Le Pape Noir " par nombre de ses disciples, Anton LaVey a fait le premier pas du chemin qui allait le mener vers la Grande Prêtrise de l'église de Satan lorsqu'il avait 16 ans et qu'il jouait de l'orgue au cours d'un carnaval : " Le samedi soir, je voyais des hommes convoiter des femmes en train de danser a demi nues, et le dimanche matin, alors que je jouais de l'orgue dans la messe évangéliste à l'autre bout du carnaval, je voyais ces mêmes hommes assis avec leur femme et leurs enfants, demandant à Dieu de les pardonner et de les libérer des désirs de la chair. Et le samedi suivant, ils étaient de nouveau au carnaval ou dans quelque autre endroit permissif. " C'est là que j'ai compris que l'Eglise chrétienne prospère sur l'hypocrisie, et que la nature charnelle de l'homme est indéniable ! " Dès ce moment de sa vie, son chemin était tracé. Finalement, au cours de la dernière nuit d'avril de l'année 1966 - Walpurgisnacht, la nuit du plus important rassemblement des personnes s'adonnant à la sorcellerie -, LaVey s'est rasé le crâne dans la tradition des anciens bourreaux et a annoncé la formation de l'Eglise de Satan.

    Sur commande
  • Sur l'autel du Diable, le haut est bas, le plaisir est douleur, la pénombre est lumière, l'esclavage est liberté, et la folie est santé mentale.
    La chambre du rituel satanique est l'endroit idéal pour l'expression des pensées enfouies, un véritable palais de la perversité.
    Dans "Les Rituels sataniques", Anton LaVey, fondateur de l'Église de Satan en 1966, auteur de "La Bible satanique", et comptant parmi les disciples les plus dévoués du Diable, donne une version détaillée des rituels sataniques traditionnels, visitant différentes cultures et différentes époques.
    Voici les textes véritables qui guident ces rites défendus, tels que la Messe Noire, L'Air Épais, Le Drame Animal et le Baptême satanique des adultes et des enfants.

    Sur commande
  • Héritier à l'âge de 21 ans d'une fortune qui aurait pu faire de lui un rentier jusqu'à la fin de ses jours, Edward Alexander Crowley a préféré dévouer sa vie à l'exploration des vastes territoires du mysticisme oriental et du sexe tantrique. Après quelques années passées à acquérir l'enseignement hermétique de la Golden Dawn, et suite à de passionnantes expéditions qui l'ont mené des confins de la Chine aux montagnes escarpées de l'Himalaya, Aleister Crowley adopte le surnom de Bête 666 et fonde son propre système de « magick sexuelle », imprégnant de sa marque indélébile plusieurs organisations occultes telles que l'Astrum Argentum et l'Ordo Templi Orientis. Cet ouvrage de Tobias Churton, basé sur des documents inédits et sur la correspondance abondante que le « Frater Perdurabo » a entretenue avec ses nombreuses conquêtes et disciples de son abbaye de Thélème, dévoile un Crowley tour à tour poète, espion, révolutionnaire romantique, et avant tout, farouchement épris de liberté. Qu'il ait inventé le signe V de la victoire des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, donné son surnom au « monstre » du Loch Ness, ou « influencé » la capture de Rudolf Hess, la vie d'Aleister aurait pu inspirer plusieurs romans, et les abondantes anecdotes présentes dans cette biographie richement illustrée en témoignent.

    Sur commande
  • En 1972, Gerard John Schaefer, un policier de Fort Lauderdale, au nord de Miami, est arrêté pour deux meurtres et deux enlèvements. Ses collègues le soupçonnent d'avoir commis plus d'une trentaine d'assassinats de jeunes fugueuses dans la région. Leur indice : un carnet de bord tenu par ce terrifiant serial killer, et trouvé lors d'une perquisition. Compilant des nouvelles aux titres aussi explicites que « Des mouches dans ses yeux », « Une blonde sur un pieu » ou « Appât pour Alligators », ce Journal d'un tueur est un document unique dans l'histoire de la criminologie. Cette plongée vertigineuse dans l'esprit torturé d'un homme qui décrit avec des détails nauséabonds la façon dont il torturait ses victimes et violait leur cadavre est ici rassemblée pour la première fois dans son intégralité.

    Sur commande
  • Il suffit d'évoquer en quelques mots la vie de Robert Johnson pour entrer immédiatement dans le domaine de la légende : en l'espace de 8 mois, ce guitariste et chanteur de blues enregistre 29 chansons qui vont fortement influencer la musique du XXe siècle, au point qu'il est souvent appelé « le plus grand chanteur de blues de tous les temps ». Mort mystérieusement à 27 ans, il laisse 2 photographies de lui et 3 tombes à son nom. Mais surtout, il a passé un pacte avec le Diable, forgeant ainsi la mythologie paradigmatique du rock. Devil Is My Name est sa première composition. Le Diable, sous la plume de Christian Ravasco, raconte dans les moindres détails la vie de Robert Johnson, bluesman culte et énigmatique ayant inspiré les plus grands artistes contemporains.

    Sur commande
  • Résumant vingt-cinq années de recherches menées par Nikolas Schreck sur le phénomène Charles Manson, ce " Livre des Révélations " met en lumière des aspects inconnus de Manson en tant que philosophe, musicien, mystique gnostique, homme de paille de la mafia, révolutionnaire, ainsi qu'ami, amant et dealer de drogue des plus fameuses rock stars et vedettes du cinéma hollywoodiennes des années soixante. Première étude exhaustive de la vie, de l'époque, des crimes et des pensées de Manson, c'est le guide définitif des mystères liés à Manson, ainsi qu'un portrait de l'être humain dissimulé derrière les nombreux masques du monstre créé par les médias. En s'appuyant sur des preuves policières supprimées lors du procès de Manson, Schreck présente la légende du " Helter Skelter " comme l'une des plus grandes opérations de dissimulation du XXe siècle, dévoile l'arrière-plan de trafic de drogue mafieux des " meurtres de Manson " et dépiste les connexions crapuleuses liant les victimes et leurs assassins. Les conversations récentes de l'auteur avec Manson et avec ceux qui furent directement impliqués dans cette apocalypse de l'ère psychédélique permettent à cette vérité tenue secrète pendant des décennies d'être enfin révélée.

    Sur commande
  • Les lois raciales, les migrations des Noirs américains, l'émigration chinoise puis mexicaine, la Prohibition, la mafia et la Dépression : ce sont quelques-uns des facteurs qui, de la fin du XIXe au début du XXe siècle, ont contribué au rapprochement explosif, détonant, tragique et mythique entre drogues et musique.
    Marijuana, opium, amphétamines, héroïne pour les jazzmen de la première moitié du XXe siècle. Campagnes politiques et médiatiques, lois fédérales, décrets, manipulations et délires répressifs pour l'ancêtre du politiquement correct. Avant que ne déboule le rock and roll et que tout cela ne devienne un jeu truqué, un spectacle, une tragédie moderne avec son lot de morts, de mises en scène, de sang et de mythes... soutenus par des ramifications parallèles internationales et astucieuses.Résultat de plusieurs années d'étude et d'enquête, Waiting for the Man aborde sous un angle inédit et selon des thématiques précises les relations aux paradis artificiels de tous les artistes qui ont écrit l'histoire de la musique du XXe siècle.

    Sur commande
  • Non-mort et non-vivant, immortel, nécromancien, maîtres des éléments dévastateurs et des créatures inférieures, capable d'apparaître et de disparaître à sa guise, assoiffé de sang humain, invisible dans les miroirs, allergique à tout lieu saint et à tout objet sacré, le vampire concentre tant de fantasmes, tabous et phobies qu'il est bien un prince des ténèbres, un surhomme maudit qui ne cesse depuis l'Antiquité d'alimenter mythes et fictions, tout en conservant un inexplicable pouvoir de fascination et d'admiration - mais est-ce vraiment contradictoire ?
    Fondateur du Musée des vampires, Jacques Sirgent invite le lecteur à une passionnante visite historique, mythologique, sociale et littéraire du phénomène des vampires, de Vlad Tepes Dracul à Bram Stoker, du vampirisme contemporain au cinéma des vampires, dans un ballet d'érudition jusqu'alors inédit.

    Sur commande
  • Enrique Seknadje, auteur au Camion Blanc d'un portrait de David Bowie en Ziggy Stardust, aborde ici l'oeuvre de David Lynch de façon «lynchienne» : le réalisateur est mis en scène dans ses propres territoires hallucinés, et l'auteur joue de la fameuse boîte bleu (Mulholland Drive) et de sa clé, enfin réunies dans les mains d'une seule et même personne. Enrique Seknadje devient le Bob de Lynch, cette personnification du maléfique et de la manipulation, pour visiter l'oeuvre du réalisateur en nous dévoilant tous les compartiments secrets de la psyché lumineuse, tourmentée et chaotique de leur créateur. Car les films de Lynch tendent un miroir au cerveau humain : non-linéaires, dotés de différents niveaux de mémoire, faits de phases narratives entremêlées, isolément logiques et globalement cinglées, mais constituant essentiellement le reflet authentique d'une vie contemporaine de moins en moins compréhensible. Et si le personnage principal des films de Lynch n'était autre que le concept d'inquiétante étrangeté de Freud ? Welcome to the atrocity exhibition ! » Sébastien Raizer, Camion Noir

    Sur commande
  • Aleister Crowley, l'auteur de ce livre, fut décrit par certains comme "le plus grand, le plus inquiétant et, peut-être, le seul magicien du XXe siècle occidental", et par d'autres comme "le personnage le plus immonde du Royaume-Uni."
    Bien qu'il soit quasiment inconnu du grand public, de la Serbie aux États-Unis, du Pérou au Japon, des dizaines de milliers de ses disciples pratiquent toujours les rites magiques qu'il a créés.
    Plus que cela, l'influence d'Aleister Crowley sur une partie de la contre-culture de la jeunesse fut considérable, que ce soit par l'intermédiaire du cinéaste d'avant-garde Kenneth Anger, du vulgarisateur du LSD Timothy Leary, ou par celle de musiciens comme David Bowie, Andy Summers et Sting du groupe Police, ou de Mick Jagger des Rolling Stones, voire des Beatles, qui se présentent, ou se sont présentés, comme étant de ses disciples.
    "Le Livre de la Loi" est la Bible de cet homme étrange, aussi déroutant qu'envoûtant.

    Sur commande
  • En 1949, Gerald Brousseau Gardner, fondateur de la wicca, en rassemblait les principaux préceptes et rituels dans un Livre des ombres, synthétisant ainsi la mystique de ce qu'il voyait comme un " art des sages ".
    Après un itinéraire initiatique qui démarra avec le spiritualisme anglo-saxon et la théosophie, pour l'emmener jusqu'à l'étude des croyances de plusieurs peuples orientaux, Gardner revint en Angleterre et se plongea dans les mystiques païennes proto-indo-européennes, les secrets de la sorcellerie du Moyen Âge, qui pour lui en étaient l'authentique persistance, et créa son propre coven de wiccans.
    Sabbats, rituels d'initiation, obtention de visions, descente de la lune, psalmodies, sortie hors du corps, fouet et baiser, manière de consacrer les outils, pouvoir et voie octuple, sont, entre bien d'autres, dûment renseignés et détaillés dans ce Liber umbrarum devenu mythique.

    Sur commande
  • Sans J.X. Williams, le visage du cinéma contemporain aurait été différent. Quentin Tarantino, Scorcese, Kenneth Anger et même Godard lui doivent beaucoup. Pendant des décennies, l'oeuvre du sulfureux J.X. Williams a été occultée. F.B.I, C.I.A, mafia, loges occultes et gros poissons d'Hollywood ne souhaitaient pas que J.X. Williams remonte à la surface. Trop tard, Noel Lawrence, Jean-Emmanuel Deluxe assistés d'auteurs talentueux (Jean-Pierre Dionnet, Elisabeth Barillé, Jean Mareska, Richard Gaitet, Pierre Mikaïloff, Jean-Yves Guilleux, Bernard Bacos , Saladin Sane, Alain Thierry et Xavier Sanjuan) lèvent enfin un coin du voile. Un ouvrage fascinant pour comprendre la face cachée de l'industrie du divertissement. Le vrai visage de l'american dream enfin révélé !

    Sur commande
  • Une enquête se déroule dans un club libertin, le Night Nurse : un meurtre a été commis à une soirée SM. Policier fasciné par les femmes dominantes, Daniel a eu autrefois une aventure avec la patronne du club, une femme sculpturale et autoritaire, qui lui bouleverse encore les sens quand il la revoit. Charades, poupées, lettres narquoises adressées à Daniel, les indices se multiplient, pointant les habitués du Night Nurse les uns après les autres. Le policier s'éprend d'Alice, la femme de ménage gothique du club, et se laisse mener par le bout du nez par cette gamine avide de sexe tout en étant témoin de la liaison SM entre une Noire longiligne et une chanteuse burlesque. Un Alice au pays des merveilles satanique jalonné de rituels antirides et d'occultisme rock. Philosophe, romancière, poète vivant à Bruxelles, Véronique Bergen donne voix dans ses fictions à des figures marginales, des destinées hors du commun (Kaspar Hauser, Edie Sedgwick, Louis II de Bavière, Ulrike Meinhof.). Au nombre de ses dernières publications, un essai, Le Corps glorieux de la top-modèle, le roman Edie. La danse d'Icare, un recueil de poèmes Griffures. Écrivain et cinéaste vivant à Paris, Gala Fur a peint les fêtes fétichistes européennes dans le livre culte Les soirées de Gala, magnifié la diversité des pratiques SM dans Séances et capté de l'intérieur les basculements d'un rôle à l'autre dans Gala Strip. Elle a réalisé le documentaire SM'ART et les courts métrages L'écrivain et son chien et Baud'laire promène Médor avec Pierre Bourgeade.

    Sur commande
  • Quand j'étais retranchée derrière mon mur de flammes, avec Alice morte à mes côtés, quand j'étais là et que j'attendais que les flics surgissent, j'ai songé à tout ce qu'on a détruit, à tout ce qu'on a brûlé, et j'ai souri. J'ai songé aux chefs-d'oeuvre, à l'Histoire, à la culture, à la beauté, j'ai songé à toutes ces merdes qui ont traversé les siècles et que nous avons transformées en cendres, j'ai songé au néant, et j'ai souri. « Christophe Siébert est un très bon écrivain. Il a un super style, bien meilleur que beaucoup, mais j'ai du mal avec ce qu'il écrit. Non pas que je ne trouve pas ça bien, mais je pense que, même si l'écriture n'a pas de limite, la façon dont il la met au service de la noirceur du monde me gène un petit peu. » - Vincent Ravalec

  • Ceci n'est pas un recueil de poésie suédoise comme les autres. Niklas Kvarforth est le leader charismatique et misanthrope du groupe de Black Metal suédois Shining. Depuis le début des années 2000, il insuffle un vent putride et morbide dans un genre qu'il a fait renaitre de ses cendres. Fruits d'un long processus de souffrance et de luttes contre ses démons intérieurs, les paroles de ses chansons sont des hymnes au désespoir existentiel et à l'automutilation. Peu d'artistes arrivent aussi bien à décrire les affres de la dépression et de la solitude morale. Peu de compositeurs savent aussi habilement lier torture et poésie, haine et beauté, noirceur et « illumination ». À travers cette anthologie des paroles de ses huit premiers albums, Kvarforth nous prouve qu'il est bien plus que l'enfant maudit de Baudelaire et de Sade. Sa prose plonge au plus profond des abysses, et elle vous entrainera sans remords dans sa chute. Vous n'en sortirez pas indemne.

    Sur commande
  • Le spiritisme est l'art de communiquer avec les esprits des personnes défuntes grâce à des techniques précises et éprouvées. Si la pratique est ancienne - on trouve les premiers témoignages d'évocation des âmes des morts dans La Bible - ce n'est qu'en 1847 que le spiritisme, comme nous le connaissons, apparut aux États-Unis. Mouvement informel et confus à ses débuts, il trouva son théoricien et codificateur dans la personne d'un Français, Allan Kardec. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le spiritisme fut un phénomène de grande amplitude dont l'influence fut importante dans les milieux scientifiques, politiques et culturels. Si l'intérêt pour cette doctrine a été en décroissant par la suite, le spiritisme connaît cependant, depuis le dernier quart du XXe siècle, une embellie grâce au mouvement du Nouvel Âge qui lui a donné une nouvelle dénomination : le channeling. Dans cet ouvrage sur le spiritisme, l'auteur - qui a publié chez le même éditeur une biographie d'Allan Kardec - retrace l'histoire de ce courant, de ses différentes variantes et de leurs évolutions, sans oublier d'étudier sa théorie et sa pratique. Ouvrage neutre dans ses descriptions et ses analyses, Le spiritisme, comment parler avec les morts, rédigé par un spécialiste de l'étude des mouvements spirituels minoritaires, passionnera aussi bien les spirites et leurs amis, que les incrédules et les chercheurs.

    Sur commande
  • Un flic assassin transforme la réalité sinistre de ses crimes en fiction dans Journal d'un tueur 2, la suite attendue du livre culte de Gerard Schaefer. Que ce soit au travers des histoires de la goule, son alter ego nécrophile, des aventures de Dan Kelly, le flic véreux qu'il aurait rêvé être, ou dans une interview grand-guignolesque de son voisin de cellule Ottis Toole, la prose de la bête sexuelle de Fort Lauderdale n'en finira pas de vous secouer les tripes. D'autres serial killers nous parlent de la suite de Journal d'un tueur : John Wayne Gacy : « L'écriture de Schaefer est détaillée et vous oblige à tourner les pages. Il connait son sujet, et d'après ce qui est dans ce livre, je pense qu'il a mis la main à la pâte. » Lawrence Bittaker : « Schaefer a un don pour créer de bonnes histoires. Il se complait dans des sujets morbides et bizarres, avec une touche de coprophilie. » Danny Rolling : « Schaefer se vante 'd'aimer tuer des putes'. Quelle déclaration malsaine ! Cette chose est un monceau d'immondices bien écrites. » William Heirens : « Schaefer n'a aucun respect pour les femmes, ou même les hommes. Je comprends ce qu'il tente de faire - saturer le public avec des récits de meurtres tordus, comme un frère Grimm des temps modernes. »

    Sur commande
  • Le 25 novembre 1970, Yukio Mishima, l'écrivain le plus célèbre du Japon, s'est éventré avant d'être décapité avec son propre sabre. Ce suicide anachronique a été différemment interprété : un acte héroïque désespéré ; une oeuvre d'art ; une protestation politique ; le geste d'un fou. Où se trouve la vérité ? Et qu'est devenu le sabre de Mishima ? Trois décennies plus tard, Christopher Ross s'installe au Japon et se met à la recherche de ceux qui pourraient apporter des réponses à ces questions. Forgerons de sabres, critiques littéraires, sabreurs et kendôka, amis et biographes, et même la personne qui a enseigné à Mishima l'art du seppuku sont longuement interviewés. Philosophe itinérant, Christopher Ross donne ici un ouvrage inclassable : journal de voyage, autobiographie, enquêtes philosophiques, tout se mêle pour créer un ouvrage hypnotique qui rend au plus près la réalité du Japon moderne et l'approche singulière de la mort qui le hante aujourd'hui encore. Riches et variés, ces Voyages à la recherche d'un samouraï de légende regorgent d'informations de première main, issues de rencontres sur le « terrain ». Une lecture unique.

    Sur commande
  • Qui sont les « Mystiques du Soleil » ? Sous ce nom se cache une chaîne d'instructeurs qui, au rythme des cycles de l'Histoire, envoie aux hommes des chefs spirituels et temporels avec, pour mission, de guider les peuples vers un avenir meilleur. Mais que se passe-t-il lorsque l'élu appelé par le Centre suprême, tenté par la volonté de puissance et le vertige d'orgueil, détourne les pouvoirs qu'il a reçus en vue d'accomplir sa mission, au profit de ses ambitions personnelles et tombe dans l'attraction luciférienne ? Le Soleil d'or des forces blanches serait-il confronté au Soleil noir de la contre-initiation dans un perpétuel combat entre le Centre suprême et ses contre-façons lucifériennes ? Depuis le pharaon maudit AKHENATON, adepte du monothéisme solaire jusqu'à HITLER, captivé par le Soleil noir de l'invisible THULÉ et, plus près de nous, MAO, le grand Timonier de l'Empire du Milieu adepte du Soleil rouge, il surgit dans le monde des hommes dominés par les forces occultes capables d'orienter le magnétisme des foules. Qu'il s'agisse encore de ZOROASTRE, fondateur de religion et conducteur de peuple ou d'ALEXANDRE LE GRAND, de l'empereur romain JULIEN, de FRÉDÉRIC II HOHENSTAUFEN ou de NAPOLÉON, ces géants de l'Histoire sont les maillons d'une chaîne invisible reliée au mythe solaire, symbole des énergies infinies du COSMOS. Implacable dans sa giration perpétuelle, la roue solaire des Brahmanes peut prendre la forme du SVASTIKA et orienter le destin de la Terre vers les cycles alternés de la vie et de la mort. Mais le sens de sa rotation détermine secrètement l'avenir de l'humanité.

    Sur commande
  • Un mystérieux personnage se retrouve dans une étrange villa sur la côte italienne, afin d'étudier l'oeuvre d'un réalisateur sulfureux, muséifiée et farouchement gardée par sa petite-fille, descendante dévouée et Pythie en devenir. Tel est le point de départ de Camera Obscura, qui entraîne le lecteur dans un labyrinthe post-moderniste, une anticipation littéraire marquée par les flashs d'une Apocalypse déjà consommée, un cauchemar à la Burroughs pas si éloigné de ses Terres Écarlates. Camera Obscura s'avère donc être un roman à clé, un texte sur lequel plane aussi l'ombre de J. G. Ballard, imprégné par les thèmes occulturels de ces dernières décennies. S'y entremêlent films d'exploitation subversifs des 70's, snuff movies, art grotesque et macabre, occultisme contemporain, traditions chtoniennes ; au final, une romance sous haute influence des thèmes chers à l'Apocalypse Culture anglo-saxonne.

    Sur commande
  • Compagnon de route de Genesis P-Orridge dont il a animé la branche Scandinave du « Temple Ov Psychick Youth » - le TOPYSCAN - à la fin des années 80, Carl Abrahamsson est un infatigable explorateur des sub-cultures artistiques et occultistes. À la base du projet musical White Stains, avec lequel il a sorti une multitude de productions discographiques - on citera pour mémoire les collaborations séminales avec Psychic TV et Thee Majesty, respectivement At Stockholm et Wordship - il n'a eu de cesse d'explorer les divers champs de la création, à travers l'écriture, la photographie, l'édition, le fanzinat, la vidéo, ou l'organisation d'événements et expositions. Il livre, dans cette anthologie de textes représentative de ses domaines de prédilection, réflexions et pistes sur nombre de sujets centraux de son travail. On y croise, entre autres, Aleister Crowley (avec une analyse de l'importance de sa production et de son héritage), l'instructeur « beat » Conrad Rooks, les écrivains Ernst Jünger et Yukio Mishima, le sulfureux Anton LaVey, deux entretiens passionnants avec Kenneth Anger, ou une exégèse de l'oeuvre d'Edward Bulwer Lytton. En somme, une galerie expressionniste de tout ce que la contre-culture « occulturelle » anglo-saxonne a livré ces trente dernières années.

    Sur commande
  • Georges Bataille (1897-1962) n'est pas seulement un écrivain sulfureux auteur de romans érotiques dérangeants, mais il est avant tout ce philosophe scandaleux, unique dans toute l'histoire de la pensée, qui s'est donné pour tâche de renverser la philosophie traditionnelle et académique en exhibant tout ce qu'elle rejette avec horreur et dont elle ne veut rien savoir : l'articulation humaine, non pas au simple plaisir, mais plus profondément à la jouissance à travers les excès, les transgressions, les perversions sexuelles, la dépense et le luxe. C'est ainsi que Bataille met au jour en l'homme une « part maudite » constitutive, qui a rendu nécessaires les interdits culturels, mais qui doit aussi toujours trouver une issue dans l'existence. Cette part obscure mais essentielle de l'homme, que la Raison ne peut ni reconnaître pleinement ni contenir, est en même temps ce par quoi celui-ci s'ouvre originellement à sa participation à l'univers comme une immensité informe, dépourvue de finalité et vouée à la pure dépense de son énergie excédante. Ce livre s'attache à montrer la cohérence de la pensée de Bataille, qui, pour être irrecevable aux yeux de la philosophie académique, n'en est pas moins très rigoureuse et qui a d'ailleurs secrètement influencé le psychanalyste Jacques Lacan. En mettant ainsi au jour la pertinence et la profondeur de cette oeuvre encore trop méconnue, nous avons essayé de lui donner, enfin, ses titres de noblesse philosophique.

    Sur commande
  • Au début des années 1930, Maria de Naglowska, disciple du célèbre Raspoutine, fut, à Paris, la grande prêtresse d'un culte se caractérisant par la pratique de rituels de magie sexuelle. Véritable auteur de l'ouvrage mythique Magia sexualis, Maria de Naglowska développa ses thèses dans trois traités de magie sexuelle Le Rite sacré de l'amour magique, La Lumière du sexe et Le Mystère de la pendaison qui sont reproduits dans ce volume. Ils constituent les rituels de l'ordre satanique qu'elle créa : la Confrérie de la flèche d'or.

    Sur commande
empty