Au Diable Vauvert

  • Gabriel Salin, double de Nicolas Rey, apprend à 47 ans qu'il n'a plus que quelques mois à vivre.
    Errant comme un fantôme dans un terrain vague depuis que son dernier amour l'a quitté, aveuglé par la dépression, assommé par la télé, il ne trouve plus de sens à son existence, n'a plus aucun désir. Lorsque sa toux persistante se change en arrêt de mort, les dés sont jetés : cancer du poumon.
    Que faire de ce compte à rebours ? Affronter la réalité ou s'asseoir dessus ? Revoir une dernière fois toutes celles qu'il a aimées ou s'arranger pour tomber amoureux une dernière fois ?
    Entre désinvolture et grâce déchue, autofiction et fantaisie romanesque, La Marge d'erreur fait le portrait hilarant d'un dépressif chronique plein de rage de vivre qui ravira les lecteurs de Nicolas Rey et convaincra tous les autres.

  • En 2051, une époque où les populations subissent les dérèglements climatiques, les pénuries et un contrôle social accru, une romancière au crépuscule de sa vie se prépare à quitter son appartement de l'Écusson à Montpellier, un quartier voué à la destruction, pour achever sa vie dans un établissement de retrait.
    Déterminée à profiter d'un délai et à choisir sa fin, Norma accepte de donner une série d'interviews à une jeune étudiante en fin de cycle qui s'intéresse à sa vie de « fictionneuse » dans une société où le livre existait encore.
    Pour Norma qui achève son dernier roman, toutes les fictions sont bonnes pour prolonger ce récit...
    Hommage à la littérature et à l'eau devenue ressource rare, à l'amour et à la nature à jamais disparue, ce portrait d'une femme qui aborde les derniers jours de sa vie est une véritable et excellente surprise.

  • Sur la face atlantique Namibienne, existe un champ de récifs noyé de brouillard nommé Côte des squelettes, cimetière de milliers de navires. Le nom vient des quantités d'ossements de cétacés qu'on y trouve.
    Mais pas seulement.
    Angeline, médecin pour une ONG en Afrique, disparaît. Son père, enseignant en France, part à sa recherche. Rapidement, il réalise que l'État et les diplomates ne lui seront d'aucune aide et que ses questions dérangent. Dans quel pétrin sa fille s'est-elle mise ? Bien vite, il est embarqué au coeur d'une affaire qui le dépasse, dans un pays sous contrôle militaire...
    Il va devoir puiser des forces insoupçonnées dans son amour paternel, pour, au risque de sa vie, de savanes en forêts vierges, suivre la trace des mercenaires.

  • À quinze ans dans le Maroc des années 1950, Maya est mariée à un homme qui la violera chaque soir. D'abord inaudible, son murmure Pourvu qu'il soit de bonne humeur deviendra son mantra.
    Comment être libre quand l'idée même de liberté ne peut s'envisager ? Résister dans une guerre où les bruits des armes sont ceux de l'intimité, de clés tournant dans une serrure ou de pas approchant doucement ?
    Quand, malgré le silence familial, la mémoire du viol conjugal se transmet d'une génération de femme à l'autre, c'est la peur qui s'insinue dans les couloirs du temps.

  • Sainte-Croix-les-vaches, un village du fin fond des Cévennes écarté des axes routiers et des réseaux, ancien temple de l'élevage bovin aujourd'hui habité par une poignée de paysans bourrus, se meurt. Et si le Maire de la commune a préservé jusque-là son « Royaume » en exploitant clandestinement de la « beuh bio », le territoire est menacé par le projet de construction d'un axe routier européen qui le couperait en deux.
    L'arrivée d'une députée et de son assistante, pétroleuses pleine d'ambition et d'énergie portées par l'ascension présidentielle, qui veulent faire du village le symbole d'une République se ressourçant dans le bio et l'authentique sur les terres du loup, va bouleverser l'équilibre du Royaume.
    On rit beaucoup dans cette satire sociale en forme de thriller rural, qui présente en parallèle une vision de la nature et de la ruralité et une satire du monde moderne et de ses néo bourgeois... Un roman de terroir déjanté, mélange d'Astérix et de Fantasia chez les Ploucs.

  • À quarante ans, Raymond Gunt mène une existence misérable entre une ex-femme qui le méprise, un appartement londonien crasseux et une carrière de cameraman ratée.
    Engagé pour le tournage d'une célèbre téléréalité américaine aux îles Kiribati, en plein océan Pacifique, Raymond s'attend à connaître des jours luxurieux. Mais il attire littéralement les catastrophes les plus extrêmes et les plus imprévisibles...

  • Une projection du péplum Les Travaux d'Hercule en 1959 au cinéma de quartier le Rialto va conduire un échantillon représentatif de notre humanité, composé de douze spectateurs très moyens, à se lancer dans leurs travaux d'Hercule personnels. Mais, en cette année hautement symbolique, quels grands défis restent-ils encore à l'héroïsme ?
    Un chef-d'oeuvre d'humour au 25e degré, l'humanité comme une série B sans effets spéciaux !

  • Un enfant sans mémoire, Petit Prince perdu aujourd'hui sur la Terre, s'étonne et souffre de ne voir partout que violences, conflits, viols, souffrances et injustices pour les victimes comme pour les bourreaux. Mais l'enfant, lui, a le pouvoir de faire taire les armes...
    Un de ces livres de sagesse dont la simplicité et la limpidité transforment le lecteur.

  • Canicule en hiver, évasion de Carlos Ghosn, nuées de crickets ravageant les récoltes, pandémie mondiale, incendies en Australie, en Californie, émeutes raciales, Présidentielle américaine... Les dix plaies d'Occident en 2020 considérés depuis la rue, à Nîmes, Paris, Toulouse, Rennes, Bordeaux... et Rome où l'auteur est en résidence à la Villa Médicis.
    Chroniquant les avatars tragiques et grotesques de l'année, Félix Jousserand a composé quotidiennement, du 1er janvier au 31 décembre 2020, les poèmes lapidaires inspirés de l'Ancien Testament assemblées dans ce recueil-journal de bord. Dès le mois de janvier, la nature des événements en présence a naturellement imposé son titre au livre...

  • À la fin des années 80, le narrateur de Rage tendre a 12 ans. Né à Saint-Yrieix, bled paumé du limousin profond, il passe son temps entre son lotissement - où, avec ses camarades de crasse, il se livre à ses premières bêtises, fume ses premières clopes, connaît ses premiers amours - et chez son cousin Vince, où il ne cesse de mettre en péril l'autorité des grands.
    Burlesque ou touchant, c'est le journal de vie d'un garçon de milieu modeste et rural, naïf, Pcurieux, aventureux, révolté.
    Le Cimetière des éléphants roses suit ce narrateur à l'âge du permis, des premières conquêtes et des premiers joints, dans une suite de situations aussi cocasses que rocambolesques.
    Dans une langue rythmée et terriblement expressive, images, pensées fugaces et anecdotes du quotidien se lient pour dire toute la profondeur et l'humanité d'une vie matérielle des plus ordinaires. Usant des mots comme d'outils familiers, le poète use d'une douce oralité, rabotée par l'usage. Une langue mutante, qui envahit le monde comme les villes gagnent sur la campagne.

  • Une anthologie de poèmes inédits parus dans d'obscurs magazines, conservés dans des bibliothèques et collections privées.
    Profonde, rythmée, transgressive, hilarante, vernaculaire, la poésie de Bukowski est à l'image de son auteur : aux antipodes de la littérature académique.

  • Premier janvier 2095. Les Puissances - ces grands empires industriels qui règnent sur l'économie mondiale - rassemblent leurs forces. Demain, à New York, le Sénat des Nations Unies ouvre ses portes... Une conspiration est en marche - si vaste qu'elle pourrait bien faire basculer le destin de l'humanité.
    De l'autre côté de l'Atlantique, un groupe de scientifiques, d'intellectuels, de diplomates et d'espions prépare la riposte. Ils n'ont pas de nom, pas d'argent, pas de statut... Mais leur détermination est digne des utopistes de la Renaissance.

  • « J'ai entendu parler pour la première fois de la trentième chanson de Robert Johnson alors que j'étais encore thésard en histoire contemporaine à l'université de Berkeley, en juillet 1966. ».
    Dark was the night est la quête d'une vie, celle d'un homme à la recherche d'une chanson perdue de Robert Johnson, le célèbre guitariste et chanteur de blues américain. À l'origine commande de l'éditeur allemand Diogenes, suite au grand succès du roman Vintage, ce texte a été pensé comme un bonus track de ce dernier. Ainsi les lecteurs de Vintage (Pocket 2019) y retrouveront avec plaisir la même atmosphère de mystère qui mêle polar et histoire musicale, fiction et réalité.

  • « La première chose qui t'étonne lorsque tu ouvres les yeux c'est le plafond de votre chambre. Ça fait des mois que tu dors dans le salon. Tu ne comprends pas. Tu tournes la tête sur le côté, ta femme n'est pas dans le lit. Mais ses longs cheveux blonds s'étalent sous ta joue. Tu ne comprends pas du tout. Tu montes une main pour te gratter la barbe. Ta barbe a disparu. Tu ne respires plus. Tu descends ta main sous le drap. Tu cherches quelque chose entre tes jambes. Tu ne trouves rien. Tu te redresses d'un coup. Tu te tournes vers l'armoire à glace. Tu cries. Ta femme crie à ta place. »

  • Un adolescent fuit la violence du père ; deux amoureux tombent sous la coupe d'un dealer d'héroïne ; un fils d'alcoolique connaît la même déchéance que son père ; une jeune femme s'enfonce dans la prostitution et la folie ; dans un train de nuit à l'atmosphère fantastique et anxiogène, un comptable timoré et un homme inquiétant bavardent et philosophent.
    Écrits avec un puissant sens du détail et une empathie qui frappe le lecteur en plein coeur, les contes moraux qui composent Érostrate for ever nous montrent les mauvais chemins qu'empruntent des individus intrinsèquement bons mais qui chutent, victimes des circonstances, de déterminismes dont ils ne savent pas s'extraire ou de leur naïveté. Ces cinq récits subtilement liés s'organisent en un implacable crescendo, jusqu'à un final aussi spectaculaire qu'apocalyptique où s'entrechoquent Albert Camus et Jérôme Bosch.
    Aïssa Lacheb nous force à regarder en face des réalités brutales. Mais sa langue implacable, éthique, précise et que traversent de poignants éclats de poésie lui permet d'éclairer, par contraste, la beauté tragique de l'âme humaine, y compris - et peut-être surtout - quand elle se débat pour échapper à l'enfer.
    Nous vibrons d'amour pour ces personnages dont nous partageons le chemin de croix. Érostrate for ever possède la vertu rare de nous montrer la souffrance non pas pour nous choquer gratuitement, mais afin d'aiguiser notre compassion à l'égard des damnés de la Terre et notre sentiment de révolte face à un monde inacceptable d'injustice.

  • Après le succès de La vie sauvage, le nouveau roman de l'écrivain belge surprend par son acuité sociale, entre réalisme et satire contemporaine Alice, vendeuse dans un magasin de chaussures, a toujours été marquée par la précarité sociale. Mais elle n'en peut plus de devoir compter chaque centime dépensé et de ne pas pouvoir offrir une vie plus confortable à son fils. L'idée folle germe alors en elle d'enlever un enfant de riches dans une crèche de riches pour exiger une rançon. Malheureusement, tout ne se déroule pas comme prévu et elle se retrouve bientôt avec un bébé que personne ne réclame sur les bras.
    Tom, écrivain moyen, croise la route d'Alice et son histoire de kidnapping lui donne une idée : il lui propose d'en tirer un roman et de partager les bénéfices.
    Alice, peu convaincue, lui fait une contre-proposition : sous sa tutelle, elle écrira un feel good selon les recettes qui plaisent aujourd'hui, un best-seller susceptible de se vendre à des centaines de milliers d'exemplaires qui les sortirait définitivement de la misère...

    Roman en abyme où humour noir et fatalisme côtoient rage de vivre et espoir sans faille, Feel Good ne pouvait porter meilleur titre. Alternant des passages hilarants sur le phénomène littéraire du moment et description lucide de son temps, Gunzig parvient, avec beaucoup d'intelligence, à croiser son roman avec celui de son héroïne, pour mieux s'amuser de la littérature et brosser son époque.

    Sur commande
  • Cinq étudiants vont passer un week-end dans un chalet au bord d'un lac perdu en forêt pour se détendre après leurs examens. À la nuit tombée, l'un des deux couples est dérangé par un bruit étrange. Ils aperçoivent par la fenêtre de la chambre une ombre en lisière du bois, sortent pour tenter de débusquer le voyeur... Le cauchemar ne fait que commencer et entraînera la petite bande jusqu'aux tréfonds de l'horreur.
    Sur ce scenario de film d'horreur de série B, Gunzig nous régale d'une galerie de personnages comme ils les aime, anti- héros ridiculement drôles dans leur congénitale maladresse et, bien malgré eux, capables de courage, voire d'héroïsme, dans les situations les plus extrêmes.
    Dans la plus parfaite tradition des slashers, Thomas Gunzig, en grand fan du genre, rend hommage à une sous-culture fondatrice dans un « roman didactique » codé où tout est référence, du plus surréaliste au plus gore, illustré par Blanquet, autre poète du genre.

  • Par portrait, récits et scène successifs, Siébert donne ici de l'amplitude à un projet romanesque ambitieux, situé dans une ville imaginaire, métaphore sombre des enfers modernes.
    Version russe du Los-Angeles de Blade Runner, Mertvecgorod est une immense mégapole post-soviétique et préapocalyptique dévorée de pollution, perdue dans la toundra, pourrie jusqu'à la moelle, criblée de surnaturel, augmentée du Londres de Jack the ripper déplacé à la frontière ukrainienne, le tout cauchemardé par Ballard et généreusement nappé d'une épaisse couche de Cthulhu et d'Aleister Crowley. La bande-son idéale : Coil, Einstu¨rzende Neubauten, Diamanda Galas, Laibach.
    Le roman expose les grandes thématiques au coeur de ce cycle. A travers des récits tantôt violents, tantôt sordides, tantôt grotesques et bizarres, tantôt amusants et humains, Siébert se livre à une exploration horrifique de l'individu, défiant la censure et les interdits : une collection purement sadienne. Davantage encore que le sexe, ce sont ici les fantasmes, les pulsions de mort, de voyeurisme, de domination, et d'humiliation qui sont observés.
    L'ensemble compose un tableau très vaste et riche du monde en décomposition qui est le nôtre, une « comédie inhumaine » traversant plusieurs époques et mettant en scène des personnages de tous les âges et de tous les milieux sociaux.

  • « J'étais devenu un fantôme. Une sorte de mort-vivant. J'ai trouvé un ultime sursaut d'énergie pour avaler une poignée de tranquillisants avec un fond de vodka. Je me suis assis dans mon fauteuil club et j'ai regardé une série sur HBO. Je me suis réveillé en pleine nuit. Non. Le cauchemar était bien réel. Joséphine n'était plus amoureuse de moi. » Pour survivre à sa rupture avec Joséphine, son amoureuse définitive de Dos au mur, Nicolas Rey lui écrit. De lettre en lettre, il revit leur histoire et tente de la reconquérir, en pure perte.
    Après Dos au mur, Nicolas Rey, au sommet de sa grâce, poursuit sa mise à nu. Ce premier roman épistolaire, tout à la fois désespéré et drôle, impressionne et bouleverse.
    Si l'amour est la plus forte, la plus dangereuse et la plus répandue des addictions, voici le roman de l'impossible désintoxication, le roman du chagrin d'amour.

    Sur commande
  • La bouleversante histoire des hommes et des bisons par un maître du nature writing Bisons des grandes plaines retrace l'histoire et l'écologie de ce symbole américain, depuis les origines des grands troupeaux qui dominaient la prairie jusqu'à leur génocide et quasi extinction à la fin du dix-neuvième siècle, et les efforts déployés ensuite pour rétablir la population des bisons.
    Biologiste expert de la faune et voix littéraires parmi les plus puissantes, Dan O'Brien gère son élevage extensif de bisons depuis 1997. S'appuyant sur des recherches approfondies et sur des décennies d'expérience d'éleveur, il décrit non seulement l'histoire naturelle du bison, mais aussi son symbolisme prééminent dans la culture amérindienne et sa résurgence en icône des Grandes Plaines. Bisons des grandes plaines est un hommage écologiste à la place essentielle de cet animal au coeur de la prairie nord-américaine et à sa capacité d'inspirer les naturalistes et les défenseurs de la faune dans la lutte pour préserver la biodiversité.

    « L'histoire du bison de Dan O'Brien porte un regard fascinant sur la relation entre la nature et les humains - et un rappel important de la nécessité de maintenir cet équilibre. » Mark R. Tercek, président de Nature Conservancy

  • Mark Renton gagne désormais confortablement sa vie en gérant la carrière de plusieurs DJ internationaux. Revenant à Edimbourg, il tombe sur Frank Begbie, ancien ami et associé qu'il a trahi et s'emploie à fuir depuis des années. Mais devenu un artiste reconnu, Begbie ne semble pas, au grand étonnement de Mark, vouloir se venger.
    Sick Boy et Spud, leurs vieux amis, commencent de leur côté à graviter dans l'univers sordide du trafic d'organes.
    De rebondissement en rebondissement, les quatre hommes se retrouvent pour mieux s'entraîner les uns les autres, conduits par leurs histoires personnelles et leurs addictions.
    Même la victoire des Hibs lors de la Coupe d'Écosse ne leur apportera aucun réconfort.
    L'un d'eux ne survivra pas. Qui est assis à la place du mort ?
    La puissance et le travail de Welsh sur l'analyse sociétale, l'écriture du réel et la langue de l'oralité, prennent toute leur dimension dans ce cycle qui compte parmi les chefs d'oeuvre du roman réaliste social.
    « Welsh est la meilleure chose qui soit arrivée à la littérature britannique depuis des décennies. » Sunday Times

    Sur commande
  • Le siège de Mossoul a été écrit dans l'urgence des opérations militaires qui se sont déroulées à partir de l'automne 2016, jusqu'à l'été 2017, quand une coalition Irakienne-Occidentale a repris la capitale régionale du nord de l'Irak à Daesh. Une offensive difficile, contre des combattants déterminés à mourir en martyrs.
    Félix Jousserand s'est plongé dans les rapports d'opérations, il a suivi au quotidien la progression des soldats dans Mossoul transformée en piège pour un million et demi d'habitants, jusqu'à son dantesque effondrement final. Neuf mois de combats chroniqués au jour le jour. Le texte est à la fois un document historique et un long poème.
    C'est un livre sur la détermination, le retour au Moyen-Âge, la stratégie, l'Occident, le religieux...
    /> C'est surtout l'histoire de la plus grande bataille urbaine depuis Stalingrad.
    « À l'image du troubadour colporteur de chroniques mises en musique et en gestes, relatant les événements politico-sociaux de son temps, Félix choisit le récit épique pour dire aujourd'hui, en bannissant toute sensiblerie ou nombrilisme individualiste. » Émilien Urbach - L'Humanité

    Sur commande
  • Anansi était une araignée, du temps de la jeunesse du monde, et toutes les histoires y ont été racontées pour la première fois. Il avait l'habitude de créer des problèmes et d'en sortir. L'histoire de Bibi Lapin et le bébé Goudron ? C'était la première histoire d'Anansi. Certains pensent qu'il était un lapin. Mais c'était une erreur.
    Il n'était pas un lapin. Il était une araignée.
    « Si tu as besoin de lui, dis-le à une araignée. Il accourra. » Gros Charlie Nancy avait une vie normale. Mais tout change dès lors que son père, dont il est séparé, tombe raide mort dans un bar-karaoké, laissant ensuite une traînée de chaos.
    Gros Charlie ne savait pas que son père était un dieu, et encore moins le farceur Dieu Araignée, seigneur de la rébellion et du désordre. Il ne savait pas, enfin, qu'il avait un frère, Mygal.
    À présent, son frère Mygal se tient sur le pas de sa porte, essayant de prendre sa vie, son appartement et sa fiancée. Et Gros Charlie va devoir se résoudre à faire quelque chose de drastique et dangereux afin de retrouver sa place.

    Sur commande
  • La suite des aventures d'un P'tit Bout dans la banlieue de Londres.
    Roman lauréat du PRIX DE LA FICTION POUR ENFANT DU GUARDIAN en 2016.

    La vie est un tourbillon constant pour Mo. Lloyd, le petit copain de sa mère, n'est qu'un homme de plus qui aime cogner les femmes ; l'argent sale et les problèmes de gangs envahissent les rues de Crong Sud ; et pour couronner le tout, elle est toujours obsédée par Sam.
    Pas étonnant qu'elle soit si souvent sur les nerfs.
    Heureusement ses soeurs, Elaine et Naomi, sont de son côté, si l'une d'elles tombe, toutes suivent.
    Mais quand Lloyd s'en prend physiquement à elle, Mo doit faire face à son brûlant besoin de vengeance... et elle pourrait bien se retrouver à perdre plus qu'elle ne pourrait gagner.
    Pour survivre à l'adolescence et à sa famille compliquée, Mo est armée de son humour noir et de ses deux loyales meilleures amies.

    Sur commande
empty