Armand Colin

  • Cet ouvrage propose au lecteur d'entrer dans l'atelier de Freud et de le suivre dans ses trouvailles, ses errances ou ses fulgurances, ses tâtonnements ou ses avancées. Il dégage les vraies lignes de force de la pensée freudienne tout en prenant en compte ces hésitations et questionnements qui ont présidé à la naissance de la psychanalyse. L'auteur, à partir du corpus freudien (livres, articles, correspondance), nous invite à découvrir un Freud méfiant envers la théorie, fonctionnant par grandes intuitions.

    Sur commande
  • Pour s'orienter dans l'oeuvre de Weber, avec clarté et méthodologie, cette synthèse présente la singularité de sa pensée et souligne l'originalité de ses contributions à la sociologie, mais aussi à la philosophie politique et la philosophie du droit.

    Sur commande
  • Écrivain et traducteur, philosophe, historien et critique littéraire, théoricien politique, de l'art et de la technique : décidément inclassable, Walter Benjamin fascine par son écriture kaléidoscopique et sa modernité protéiforme. Comment s'y retrouver dans cette oeuvre foisonnante, boule réfléchissante d'objets d'études aussi hétéroclites que le théâtre baroque, Mickey Mouse, la grève révolutionnaire, Charles Baudelaire, le surréalisme ou l'architecture de verre ?
    Pour suivre le geste critique de cet auteur majeur du XXe siècle, cet ouvrage emboîte le pas de sa dialectique singulière, pensée par contradictions qui finit par s'immobiliser dans un cristal d'images poétiques. Marc Berdet propose à la fois une introduction pour tous et une interprétation forte de cette oeuvre visionnaire, dont les éclats ne cessent de frapper notre actualité.

    Sur commande
  • « moi, je ne suis pas marxiste. » cette boutade de marx, lancée contre certains de ses partisans, doit être prise au sérieux. pour lire marx et tenter de le comprendre, il faut délaisser toutes les reconstructions : on n'a pas affaire à un système achevé mais à des niveaux de réflexion et d'argumentation différents, loin d'être toujours cohérents les uns avec les autres.
    Critique virulent des philosophies systématiques, de ces représentations du monde qui prétendent avoir réponse à tout, marx n'a pas laissé de système. par conséquent, comprendre marx, ce n'est pas le résumer en quelques thèses, prêtes à la vulgarisation, mais suivre pas à pas une démarche essentiellement critique.
    à l'heure où la « fin de l'histoire » a été décrétée, où le conflit social est sciemment ignoré au motif de son archaïsme, marx nous invite à déchiffrer l'antagonisme radical au sein de la « société ».
    De la question de la durée du travail à celle des formes de propriété nées du développement du capital financier, la critique marxienne de l'économie politique reste d'une brûlante actualité. et après la faillite tragique du « marxisme historique », c'est encore dans la lecture de marx qu'on trouvera les pistes les plus stimulantes pour la reconstruction d'une pensée de l'émancipation humaine.

    Sur commande
  • « Enlève tout ! » Plotin l'ordonne : l'âme humaine doit tout retrancher, supprimer tout ce qui l'encombre et l'alourdit. En répétant et en appliquant ce mot d'ordre, elle délaissera la séduction des apparences sensibles et des plaisirs immédiats. Elle accomplira son être véritable et pourra atteindre les principes supérieurs, à commencer par l'Intellect, dont elle provient et auquel elle aspire. Comme Ulysse, l'âme doit accomplir sa propre odyssée.
    On insiste souvent sur les ruptures qui semblent marquer le système plotinien, et sur le saut que représente l'expérience ultime et indicible de l'union avec le Bien.
    Ce livre, en procédant à une relecture d'ensemble des Ennéades, entend au contraire restituer l'unité du système et la continuité qui relie les niveaux qu'il distingue : l'Âme, l'Intellect et le Bien. Il montre qu'il s'agit fondamentalement d'une continuité de la raison, sous ses différentes formes, et que l'odyssée plotinienne, plutôt qu'une ascension mystique, est avant tout une démarche rationnelle.
    Cette lecture du projet plotinien comme entreprise réellement philosophique le replace dans le contexte d'exégèse - celle, d'abord, des Dialogues de Platon -, et de polémiques - en particulier avec Aristote et les stoïciens - qui caractérise le moment de son émergence, au IIIe siècle de notre ère.

    Sur commande
  • Monde, pour avoir une valeur, doit-il être relié à un idéal transcendant qui le sauve de lui-même, c'est-à-dire du mal et de la privation ? Enfin, la vie d'un individu est-elle enfermée dans un dilemme : ou l'altruisme du sacrifice à la communauté, ou l'égoïsme exclusif et dominateur ? Il faut lire et relire Spinoza pour surmonter ces faux problèmes, marqués par l'impuissance et le ressentiment. Les individus sont puissants et libres, malgré leurs limites ; ils expriment dans leur être et dans leurs rapports une activité, qui affirme l'infini en toute chose singulière.
    La réalité du monde se confond avec sa perfection, dans une infinité d'effets dont la richesse est inépuisable. Enfin, c'est au sein de la multitude que se déterminent les conditions de la libération, à travers l'assomption vécue et pensée, par chacun, des rapports nécessaires qui constituent son existence. Cet essai veut expliquer en quoi la finitude de l'existence humaine exprime une réalité positive et infinie.
    Il montre comment l'expérience - affective, pratique, politique et morale - est le lieu où s'inventent des individualités libres, agissantes et aimantes. Hadi RIZK, ancien élève de l'ENS, est professeur de khâgne au lycée Henri-IV (Paris).

  • Ce document dresse un panorama de la pensée d'E. Levinas et de sa contribution au débat philosophique contemporain. Il aborde la métaphysique, la phénoménologie, la notion de sujet, les rapports entre la foi et la raison.

    Sur commande
  • L'oeuvre de Norbert Elias est souvent citée. Cela tient à sa grande fécondité et à la diversité des thématiques que ce grand penseur a abordées et enrichies : la civilisation des moeurs, la violence dans le sport, la marginalité, la mort, la musique, la théorie des symboles. Tout cela dans l'unité et la cohérence d'une oeuvre en fait très structurée, ce qui n'a pas été assez mis en valeur et que ce livre établit de manière évidente. Cette introduction à la pensée d'Elias se propose en effet de mettre l'accent sur cette unité et cette cohérence. C'est tout le projet sociologique d'Elias qui est éclairé,  capable de rendre compte aussi bien de l'évolution des structures sociales que de l'évolution des structures de la personnalité. L'importance de la référence à la psychanalyse est également précisée.

    Sur commande
  • Souvent cité, peu lu et surtout mal compris, Adam Smith demeure un auteur central pour tous les cursus en éco-gestion. C'est lui, le premier, qui a fixé les termes dans lesquels les économistes pensent encore aujourd'hui l'économie de marché. Selon sa théorie dite de la main invisible, une coopération silencieuse lie entre eux les participants à l'échange car chacun y trouve son intérêt. Dans un style clair et pédagogique, l'auteur présente la pensée de Smith tout en cherchant à infirmer les très nombreux contre-sens qui circulent autour de son oeuvre.

  • L'oeuvre de milan kundera est un hymne au pouvoir du roman. du tchèque au français, elle n'a cessé, depuis près de cinquante ans, de célébrer, jusque dans l'essai méditatif, notre besoin vital de fiction pour penser le monde. savante et accessible, portée par une esthétique de la variation, elle s'est inventé une langue musicale et polyphonique, à la composition exigeante.
    Mariant l'imaginaire d'europe centrale à l'esprit des lumières, kundera emporte son lecteur par son rire, son humour teinté de mélancolie, au coeur des interrogations les plus existentielles, qui font désormais entrer son oeuvre dans le club très restreint de la « littérature mondiale » au présent.

    Sur commande
  • Peu d'auteurs ont une réputation aussi exécrable que Machiavel, devenu synonyme d'intelligence perverse et calculatrice. Ce livre montre à quel point cette interprétation est non seulement hâtive, mais fausse. Machiavel, fonctionnaire au service du pouvoir florentin et patriote déplorant l'absence d'un Etat italien unifié, s'est employé à tirer les leçons de changements majeurs dans le système économique et social de son temps. Confronté à la disparition des républiques féodales et à la montée en puissance du capitalisme, il conclut à la nécessité du volontarisme politique pour préserver la liberté de la cité et de l'individu tout au long d'une histoire qui ne sera plus qu'une crise permanente. Il refuse l'asservissement de la politique à la morale, par lucidité et non par cynisme. Maillon important d'une tradition politique où cousineront avec lui Spinoza, Rousseau ou Gramsci, il s'impose comme un précieux antidote à l'idéologie naïve de la démocratie d'aujourd'hui.

    Sur commande
  • Jean-Paul Sartre, personnage médiatique, polémiste, journaliste, critique littéraire, dramaturge, romancier, psychologue et philosophe... est une sorte d'archétype du penseur engagé et de l'intellectuel de la deuxième partie du XXe siècle. Idolâtré ou conspué, il n'a laissé personne indifférent. Que reste-t-il de lui et du modèle qu'il a offert ? Notre époque est-elle disposée à faire crédit à son affirmation de la responsabilité absolue de l'homme ? Ce livre retrace les grands moments de son existence : sa « route commune » avec les marxistes, son refus du prix Nobel Mai 68 et la fondation de Libération. Il introduit parallèlement à la lecture de son oeuvre, des Mots à la Critique de la raison dialectique, en passant par La Nausée, L'Existentialisme est un humanisme, Huis Clos ou L'Être et le Néant.

  • Anthropogéographe et ethnohistorien, écrivain de talent et cinéaste, directeur-fondateur du Centre d´études arctiques, Jean Malaurie est une figure incontournable de l´avancée des savoirs sur les mondes arctiques. Ancien réfractaire et savant inclassable, son parcours et son oeuvre ont exercé une influence déterminante sur l´évolution des sciences de l´homme.  Penser la complexité de l´être humain, enseigner les vertus salutaires du doute procédural, adopter une approche globale du savoir, redonner la voix aux minorités, développer une anthropologie partagée, prôner une philosophie écologique : autant d´impératifs qui ont guidé la recherche malaurienne.  Jean Malaurie, une énergie créatrice retrace l´archéologie de la pensée et l´itinéraire intellectuel de ce chercheur humaniste, fondateur de la mythique collection d´anthropologie narrative « Terre Humaine ».  S´appuyant sur un riche matériel documentaire, un long travail d´archive et de nombreux entretiens exclusifs, l´auteure propose une lecture critique et une mise en perspective raisonnée de la pensée malaurienne, relève ses idées-forces, sa cohérence d´ensemble et son avant-gardisme.  Giulia BOGLIOLO BRUNA, ethnohistorienne, docteur ès lettres, spécialiste des voyages à la Renaissance et de la pensée inuit, est membre du Centro Studi Americanistici CSACA de Pérouse et du Centre d´études arctiques (CNRS-EHESS, Paris).

    Sur commande
  • Paul Ricoeur aura marqué de sa présence philosophique tout son siècle.
    Maître à penser plus que maître penseur, il aura répondu à tous les défis de son temps, n'hésitant pas à sortir du corpus proprement philosophique pour se laisser interpeller par les grands enjeux de l'actualité. Philosophe de tous les dialogues, il aura ouvert l'interrogation philosophique à la littérature et aux sciences humaines. Son parcours, qui débute dans les années 1930, aura sans cesse été animé par une quête résolue du sens qui motive ses interventions au coeur des problèmes traversés par la Cité.
    Il nous laisse une oeuvre immense et sans frontières, qui se révèle une incroyable mine d'inspiration pour éviter les prêts-à-penser, les faux dilemmes et les réductionnismes. Elle est aussi une leçon de sagesse pour définir une éthique adaptée à la modernité et à ses défis. Sa pensée est aussi une leçon de courage contre toutes les formes de replis sceptiques ou nihilistes car il permet de ré-ouvrir chaque fois les voies d'une espérance exigeante privilégiant la puissance d'être. François DOSSE, historien, professeur des universités, a publié des ouvrages dans le domaine de l'historiographie et dans celui de l'histoire intellectuelle.
    Il est l'auteur d'une biographie de Paul Ricoeur, Paul Ricoeur, les sens d'une vie.

  • Pour comprendre l'oeuvre de Foucault, cet ouvrage s´adapte à sa singularité, en optant en quatre angles d´analyse :  - Les textes, choisis et commentés intégralement - Les philosophes, avec lesquels Foucault a dialogué, qu´il a admirés ou combattus - Les personnages : des hommes mais aussi des moments historiques, des fonctions, des rôles prêtés, des classes institués - Enfin Les dispositifs : des systèmes complexes de concepts, de choix méthodologiques, d´inventions et de créations.

    Sur commande
  • Nietzsche qui se voulait à la fois de son temps et contre son temps, a posé à notre modernité les questions les plus fondamentales et soulevé autant de polémique que d'enthousiasme. Après avoir rappelé les principales difficultés d'interprétation, cet ouvrage s'efforce de faire le point.
    Dans une première partie, le sens de la tragédie grecque et celui de la sagesse socratique se trouvent renouvelés à partir de la dualité de l'équilibre apollinien et de l'ivresse dionysiaque.
    Une deuxième partie montre comment une critique généalogique retrouve sous le problème du fondement de la morale, celui, critique, de la valeur des valeurs c'est-à-dire de leur hiérarchie. La célèbre volonté de puissance, si souvent abusivement interprétée, est ici précisée.
    La troisième partie décrit l'anthropologie de Nietzsche, le développement du « type de l'homme » du nihilisme jusqu'à l'homme supérieur et enfin le « surhomme » dont l'interprétation a donné lieu à tant de contresens.
    Reste à affronter dans une dernière partie la pensée de l'éternel retour, la plus mystérieuse, la plus difficile, pleinement accessible seulement au surhomme, ultime approfondissement du dionysisme.
    Cette deuxième édition tient compte des travaux les plus récents.

  • Philosophe, sociologue et moraliste, Émile Durkheim (1858-1917) est entré dans l'histoire comme le fondateur de l'École française de sociologie. Il s'employa à faire prévaloir une conception scientifique de la sociologie. La crise du lien social appelait à ses yeux une réorganisation des rapports sociaux et une moralisation de la vie économique. Il souhaitait clarifier les choix politiques par une connaissance de la société acquise selon des normes rigoureuses de scientificité. Se méfiant de l'introspection, il recommandait d'adopter à l'égard des faits sociaux une attitude mentale comparable à celle qu'exige l'étude des phénomènes naturels. Cet ouvrage, offrant un bilan critique de l'oeuvre de Durkheim, s'adresse aux étudiants en sociologie et en sciences politiques, aux élèves des grandes écoles, aux enseignants en sciences humaines et sociales ainsi qu'aux chercheurs en sociologie, toujours aux prises avec les dilemmes de méthode auxquels furent confrontés Durkheim et les durkheimiens.

    Sur commande
  • Spinoza est un philosophe à part: juif en rupture de ban dans l'Europe chrétienne du XVIIe siècle, disciple de Descartes, il vit de la fabrication de lunettes. Il développe parallèlement un système philosophique qui met hors jeu superstitions et illusions. Il démontre l'appartenance des choses à la réalité. Pour cette deuxième édition, de nouveaux éléments ont été ajoutés, notamment sur la question des sciences (biologie, sciences de l'esprit, linguistique, etc.), l'infini et le fini, le temps et l'éternité et la réflexion sur l'Histoire.

  • Désorientés, les personnages de patrick modiano errent à la recherche d'eux-mêmes. dans ses romans, il entrelace les fils d'une trame à chaque fois différente, tissu de déterminations historiques et intimes.
    Entre causticité (la place de l'étoile, 1968) et mélancolie (dans le café de la jeunesse perdue, 2008), l'écrivain tente de saisir des existences qui toujours lui échappent, la sienne comme celles des autres, pareillement entrevues et perdues.
    Trouble et malaise esquissent ainsi l'histoire incertaine d'une civilisation, d'une famille, d'une littérature, unies dans un même désastre.
    Le présent ouvrage suit le parcours de cette oeuvre singulière, aux prises avec les infinies variations d'une écriture attachée à saisir d'insaisissables vérités.

  • L'oeuvre de jean rouaud tient, depuis les champs d'honneur (prix goncourt 1990), une place essentielle dans la littérature contemporaine.
    Placée dès l'origine sous le signe de la perte, elle déploie des « récits de filiation » qui remontent l'histoire bien au-delà du père disparu. avec un humour qui ne le cède en rien à la mélancolie, elle met en scène l'effondrement des « grands récits » de la communauté et revisite jusqu'aux fondements préhistoriques de notre civilisation.
    Au-delà du deuil originel, elle renoue avec un romanesque alerte, libéré à la fois du réalisme et du formalisme, non sans une lucidité joueuse qui entraîne l'écrivain lui-même, et son lecteur, dans un tourbillon d'imaginaire et de questions.

    Sur commande
  • L'oeuvre de didier daeninckx a fortement contribué au renouvellement du roman noir, en l'ouvrant à la dimension de l'histoire : ses intrigues s'attachent aux aspects refoulés du passé collectif. cette exigence de mémoire s'accompagne d'une attention à la société contemporaine, à ses mécanismes de pouvoir, à ses marges.
    Toute une comédie humaine s'exprime également dans les nouvelles, irréductibles aux étiquettes de genre. auteur d'ouvrages de fiction, d'essais, de livres en collaboration avec des photographes et des dessinateurs, daeninckx allie à son engagement éthique une maîtrise de l'écriture qui restitue avec une précision ethnographique les facettes diverses du monde actuel.
    Embrassant l'ensemble de l'oeuvre, cette étude en retrace les constantes, les parcours, les secrets de fabrication.

    Sur commande
  • Personnage hors du commun, Françoise Dolto (1908-1988) n'est pas seulement la grande praticienne que l'on sait de la psychanalyse d'enfants, celle qui en a ici en France renouvelé la pratique. Elle est aussi celle qui a contribué à faire admettre dans la Cité une autre modalité du rapport à l'enfant, reconnu comme sujet humain à part entière. Mais, rançon de son audience médiatique, elle a pu se trouver la cible de préjugés et d'idées fausses, donnant lieu à malentendus. L'ambition de cet ouvrage (ou sa gageure?) est de présenter une vue d'ensemble de son oeuvre dans la diversité de ses principaux aspects. On y découvre que Françoise Dolto se soutient de toute une élaboration conceptuelle, en lien avec les grands maîtres qu'ont été pour elle Sigmund Freud puis Jacques Lacan. Cela conduit à réaliser qu'avec eux, Françoise Dolto a approfondi le sens de la psychanalyse mais que, de façon plus spécifique, elle en a tiré la matière d'une orientation humaniste, au titre d'une éthique du désir, en rapport à ce qui fut sa foi. C'est ce parcours singulier que l'on restitue ici dans toute son ampleur, sans exclure la part de débat qu'il implique.

  • Donald W. Winnicott, pédiatre et psychanalyste anglais, a profondément renouvelé la compréhension du développement de l'enfant, ainsi que la pratique psychanalytique avec les patients borderline. L'acuité de son observation des bébés et de leurs mères a été à l'origine d'un grand nombre de ses découvertes. Il n'est pas exagéré d'avancer que la pédopsychiatrie est née avec lui.
    Son oeuvre s'est construite en étroite relation tant avec sa vie personnelle qu'avec le contexte de la psychanalyse britannique de l'époque. Au milieu des sévères affrontements entre kleiniens et annafreudiens, Winnicott élabora, contre vents et marées, sa propre théorie qui reflète la singularité de sa pratique clinique. Il a mis également en valeur cette chose naturelle et universelle qu'est le jeu dans la relation à autrui.
    Les avancées de Winnicott sont toujours très actuelles, notamment sur le rôle, dans le développement affectif, de «l'environnement», fondamental dans la prise en charge des patients qui en ont subi les défaillances.

  • " Je suis constamment convaincu de ma faillibilité. "... " Vais-je aboutir à quelque chose ? Je n'en sais rien. " Que ce soit à Jung en 1906 ou à Ferenczi en 1911, Freud ne fait pas mystère de ses interrogations sur ce qui va pourtant être à l'origine d'une révolution sans précédent, la psychanalyse. Il se définit avant tout comme un " intuitif ", avec une méthode " empirique " qui ne fait pas bon ménage avec la théorie dont il se méfie constamment. L'aurions-nous oublié ? Comprendre Freud propose au lecteur d'entrer dans l'atelier de Freud et de le suivre dans ses trouvailles, ses errances ou ses fulgurances, ses tâtonnements ou ses avancées, en reconstruisant la genèse de ses découvertes les plus décisives, à partir de sa volumineuse correspondance et de divers écrits qui témoignent des questionnements et des intuitions qui ont jalonné la naissance de la psychanalyse. Ce parcours à travers les grandes étapes de la pensée freudienne vise à rappeler que la démarche initiée par Freud n'est ni figée ni dogmatique, car il a très vite acquis la conviction que la condition absolue pour chaque analysant de conquérir sa place singulière et autonome réside dans une position de l'analyste qui exclut toute prétention à un pouvoir ou un savoir sur l'autre. L'aurions-nous aussi oublié ?

empty