Sciences & Techniques

  • Voyez-vous, les mouvements de la volonté et ceux de l'intellect sont des déploiements de forces en l'être humain qui ont deux vitesses très différentes. L'intellect bouge très vite dans notre espace-temps alors que la volonté bouge lentement. Si bien que, puisque nous appartenons au dévdoppement de toute l'humanité, nous avons un intellect qui a dépassé notre volonté. Ce dépassement est un fait de civilisation. Les êtres hunains sont très fortement intellectuels mais ils ne savent pas en faire grand chose, c'est pourquoi ils savent intellectuellement si peu. Mais ils considèrent ce qu'ils savent intellectuellement comme si cela leur donnait une certaine sécurité dans l'action. La volonté se développe lentement. L'eurythmie est aussi, en dehors du reste, une tentative de réintroduire de la volonté dans tout le développement de l'humanité.
    Le sur-développement de l'intellect retentit aussi dans les phénomènes organiques accompagnant le développement de la parole. 8 conférences, 1922.

  • Diagnostic et thérapie Collot : dépressions, épuisement professionnel, précancéroses, cancers Nouv.

    Pour appréhender les raisons pour lesquelles nous tombons malades il est indispensable de comprendre pourquoi et surtout comment nous restons en bonne santé. L'utilisation populaire du mot tomber comporte d'ailleurs une certaine sagesse dans la mesure où, nous allons le voir, la santé, tout comme la marche, est le résultat d'un équilibre toujours renouvelé.
    Pour nous aider dans ce cheminement nous aurons recours à des connaissances issues de la vision du monde et de l'être humain de Rudolf Steiner.
    Nous découvrirons dans une première partie comment la constitution humaine est basée sur une triple organisation - que nous appellerons tripartition - et fonctionne selon des lois précises que nous apprendrons à connaître.
    La deuxième partie sera consacrée à l'étude de la nature quadripartite de l'être humain selon les différents constituants spirituel, animique, éthérique et physique dans leur relation avec les éléments et les règnes de la nature.
    Nous reprendrons ensuite, de manière un peu différente que dans notre première étude, la première partie de la conférence de Rudolf Steiner donnée le 11 février 1923. Son étude permettra un élargissement conséquent de notre conception de la nature humaine et de ses tendances à aller vers la pathologie à partir de deux notions essentielles :
    Formations étrangères et sorte de phtisie congénitale.

  • Facteurs de santé pour l'organisme social Nouv.

    17 conférences faites à Dornach et berne du 20 mars au 18 juillet 1920.

empty