Littérature générale

  • Un recueil de poèmes philosophiques et mystiques d'un auteur né au Liban en 1883 dans une très ancienne famille chrétienne et qui fut l'ami de Rodin, de Debussy, de Maeterlinck et d'Edmond Rostand, entre autres.

    Sur commande
  • Ces cent cinquante contes soufis sont tirés du Mesnevi, oeuvre essentielle de Rumi, fondateur de l'ordre des derviches tourneurs, poète, mystique et sage du XIIIe siècle. Considéré comme un commentaire du Coran, le Mesnevi ne fut pas seulement étudié dans le cadre des confréries, mais aussi dans les mosquées. Des commentaires et des traductions du persan virent le jour et leMesnevi devint l'une des sources reconnues de l'enseignement traditionnel. Versets du Coran, Hadiths, légendes bibliques, contes hindous ou bouddhistes, péripéties de la vie quotidienne provoquent l'inspiration de Rumi et illustrent l'enseignement soufi, à la fois tradition vivante, simple et accessible par tous, et sagesse universelle.

  • De l'oeuvre poétique d'Ibn 'Arabî, seul est connu en français son superbe Interprète des désirs, que « le plus grand des maîtres » commenta lui-même. On ignore souvent qu'il a en outre composé deux immenses recueils poétiques ou Dîwâns, pourtant très célèbres dans le monde arabe. C'est du premier d'entre eux, le « Grand Dîwân », que sont extraits les quarante-cinq poèmes traduits et commentés dans ce volume. Poèmes mystiques où se mêlent images cosmiques et descriptions charnelles, où Dieu et l'homme se rapprochent jusqu'à parfois échanger leurs rôles, ils nous initient à une vision du monde par-delà les voiles des conventions sociales et religieuses.
    Omar Hammami et Patricia Mons, poètes arabisants, nous donnent les clés de lecture de ces textes envoûtants qui méritent pleinement leur place aux côtés des autres oeuvres du grand maître de la mystique andalouse.

  • Entre source et nuage n'est pas une simple anthologie, mais la transcription d'un héritage poétique et spirituel auquel françois cheng donne ici une vie renouvelée, avec toute la ferveur née de son expérience intérieure de poète naviguant entre deux langues et deux cultures.
    Ce recueil se compose principalement de poèmes de la dynastie des tang (618-907) et de celle des sung (960-1279), qui font partie de l'âge d'or de la poésie classique chinoise.
    Li po, taoïste, chante la communion totale avec la nature et les êtres ; tu fu, confucéen, exprime le destin douloureux de l'homme, mais aussi sa grandeur ; wang wei, l'adepte du bouddhisme ch'an, fixe ses méditations dans des vers d'une parfaite simplicité. a côté de ces géants, d'autres voix dans la chine contemporaine participent de la même aventure. malgré une histoire souvent tragique, les poètes de la chine d'hier et d'aujourd'hui ont su porter témoignage d'une spiritualité toujours vivante.

  • Li Po (ou Li Bai, 701-762) est, avec Tu Fu, l'un des deux plus grands poètes chinois de tous les temps. Son imaginaire taoïste débridé, associé à son amour immodéré pour l'alcool et à sa vie errante, font de lui une figure iconoclaste et universelle.

    Autour de ses poèmes, calligraphiés et traduits par leurs soins, Cheng Wing fun et Hervé Collet ont articulé une passionnante biographie de ce sage incongru. Ils parviennent à nous restituer simultanément l'atmosphère historique de la Chine des Tang et la magie discrète et enivrante de la nature éternelle.
    Un ouvrage passionnant qui intègre les poèmes dans une narration biographique.

  • on connaît la sensibilité profonde des artistes chinois pour les paysages.
    leur pinceau, en quelques traits inspirés, en ressuscitent la subtile vitalité. montagnes, pins, rivières et vent vibrent tous de ce souffle qui en est l'immanente poésie. si cette approche purement chinoise de l'art comme communion avec la nature est surtout connue par ses réalisations picturales, elle a également donné naissance à de superbes textes, parfois rimés, mais aussi en prose.
    ces " paysages en prose " constituent un genre majeur dans lequel se sont illustrés les plus grands.
    leur contenu, appuyé sur des notations concises et justes, qu'inspire toute une philosophie de vie, est le fidèle reflet de l'âme chinoise. les formes du vent nous ouvrent à une voie pratiquée depuis bien plus d'un millénaire, celle d'une intime communion avec l'univers vivant. françois cheng.

    Sur commande
empty