Langue française

  • Las Casas est sans conteste l'une des " figures coloniales les plus passionnantes et controversées dans le champ de études hispaniques. latino-américaines et caribéennes. Les motifs généralement associés à Las Casas sont aussi divers que variés; ils portent en creux des enjeux tout à la fois épistémologiques, politiques et imaginaires : antiespagnol, défenseur des Indiens (et selon certain-e-s des Noirs), anticolonialiste avant la lettre, représentant frustré d'une véritable rencontre entre l'Europe et le „ Nouveau monde ". colonialiste à visage faussement humain, illuminé... A cela s'ajoute la question (polémique) de sa responsabilité dans la mise en esclavage néfaste des Noir-e-s, suite à la formulation de son Onzième Remède/solution en 1516. Le présent ouvrage, transdisciplinaire et international, vise à revenir, partiellement mais rigoureusement, sur les circonstances historiques. politiques, économiques et imaginaires qui ont présidé à la dire proposition naguère faite par Las Casas, ainsi que. finalement. d'autres avant ou en même temps que lui. Par cc biais, son souci à lui était de libérer les Indiens des affres de l'exploitation espagnole qu'ils subissaient cruellement tout en se gardant de mettre en péril les intéréts de la couronne espagnole et des " colons missionnaires „ engagés dans l'entreprise coloniale. Niais il s'agit aussi, dans cet ouvrage d'affranchir Las Casas de l'emprise des lectures purement historiennes qui en revendiquent le monopole, en examinant comment son itinéraire (formation, combats et conversions, publications, sa figure devenue mythique, etc.) est transcrit dans d'autres productions discursives et symboliques contemporaines.

    Sur commande
  • L'ouvrage que publie Victorien Lavou Zoungbo prolonge et renforce quelques unes des hypothèses de lecture qu'il avait précédemment formulées dans Du migrant-nu au citoyen différé... (PUP, 2003) au sujet du rapport paradoxal que les imaginaires caribéens et (latino) américains entretiennent avec ce que l'auteur désigne comme la "présence-histoire" des Noir-e-s.
    Outsidering... constitue cependant une incontestable avancée théorique et analytique dans les travaux de recherche de son auteur qui, cette fois ci, invite instamment à (re)penser sans complaisance aucune cette "liminalité" qu'il interroge comme productive et institutrice de Noir-e en Caraïbes/Amériques. De ce point de vue, le dialogue critique qu'il a établi avec certains penseurs de la "tradition universitaire anglo-saxonne" n'en devient que plus fécond.
    Résolument ancré dans l'Afro-Amérique, en tant que champ de production critique et intellectuelle, cet ouvrage transcrit aussi le parcours humain, universitaire et pédagogique de son auteur, notamment à travers le Groupe de Recherche et d'Études sur les Noir-e-s d'Amérique Latine (GRENAL) qu'il dirige et anime depuis une décennie au sein du Centre de Recherches Ibériques et Latino-Américaines de l'Université de Perpignan (CRILAUP).

    Sur commande
empty