Thomas Barège

  • La pensée figurative du monde : Marcel Proust et Jose Lezama Lima Nouv.

    Jusqu'à présent la comparaison entre Marcel Proust et José Lezama Lima restait limitée à des parallèles thématiques et superficiels. Cet ouvrage met en évidence quelque chose de beaucoup plus essentiel dans la comparaison, à savoir une prépondérance de l'analogie comme mode de pensée et d'écriture.

    À paraître
  • Poète d'origine espagnole, longtemps exilé au Mexique, T. Segovia est l'auteur d'une oeuvre reconnue et récompensée, commencée avec « Luz de aquí », récemment augmentée d'un « Siempre todavía » en 2008. Des recueils organisés autour des thématiques du déracinement et de l'amour, traversés et maintenus par un système de paradoxes et d'oppositions qu'ils tentent de surmonter ou dissoudre, creusés par l'omniprésence de motifs aquatiques. Une oeuvre contemporaine de premier plan, dont T. Barège nous offre un échantillon non seulement traduit en français, mais aussi commenté. Sélection annotée des poèmes représentatifs de l'art de T. Segovia, « Etre au monde, être en exil, être en amour » participe d'une volonté de mettre à disposition du lectorat français une partie de l'oeuvre d'un écrivain majeur, et de décloisonner ainsi l'expression poétique. Anthologie transpyrénéenne, ce recueil constitue une immersion intelligente et raisonnée au sein d'une production hispanophone, à l'unisson d'un coeur d'apatride, aux codes et aux rouages étroitement formés et modifiés au fil des décennies.

    Sur commande
  • L'histoire de la traduction regorge de comparaisons éloquentes décrivant les mauvaises traductions. De l'envers d'une tapisserie à un portrait peu ressemblant, en passant par le teint livide d'une personne malade ou un navire qui fait naufrage, les traducteurs ne se privent pas de critiquer ainsi leurs prédécesseurs. Les critiques littéraires font de même, mais pourquoi un traducteur se trompe-t-il ? Les erreurs commises peuvent être de nature purement linguistique, causées par une maîtrise insuffisante des subtilités de la langue source. Mais elles peuvent aussi être générées par une connaissance peu profonde de la culture source. Nous étudions ce dernier type d'erreurs pour aboutir à une définition de l'« erreur culturelle » dans le domaine de la traduction littéraire.
    Plusieurs aires géographiques, linguistiques et culturelles sont ainsi explorées, au gré des points de vue d'une quinzaine de spécialistes, qui aboutissent à la conclusion que parfois l'erreur peut être féconde.

    Sur commande
empty