Thierry Orosco

  • Pour la première fois, deux anciens patrons du GIGN et du RAID un policier et un gendarme, Jean-Michel Fauvergue et Thierry Orosco, se livrent à un exercice inédit : confronter publiquement leurs points de vue, leurs analyses, expliquer, décortiquer le fonctionnement de leur unité respective - au-delà de l'anecdotique, au-delà des rivalités -, en allant au fond des choses, en revenant sur certaines opérations, comme jamais aucun livre ne l'avait encore proposé.

    On compare toujours le GIGN et le RAID, malheureusement et trop souvent en les opposant. Ce livre offre la possibilité d'informer le public, le plus large possible, sur une autre réalité : celle qu'ont vécu le général Orosco et Jean-Michel Fauvergue, aujourd'hui député, et qui était à la tête du Raid lors de attentas de 2015, notamment au Bataclan et à l'Hypercacher de la Porte de Vincennes. Chaque lecteur pourra se faire une idée précise sur ces deux unités, au-delà de tout esprit polémique ou partisan. Comment fonctionnent-elles ? D'où viennent-elles ? A quoi servent-elles ? Qui sont les hommes qui les composent ? D'où viennent-ils ? Pourquoi deux unités comme celles-là, et pas une ou trois ? Comment ont-elles évolué et vont-elles encore évoluer face au terrorisme et aux nouvelles menaces ?

    Le lecteur va avoir le privilège de se promener dans les coulisses du GIGN et du RAID, d'aller au-delà des clichés que ressert régulièrement la presse quand il s'agit d'évoquer ces deux unités d'intervention, alors que la menace terroriste, en tout premier lieu islamiste, n'a pas diminué, et reste une plaie contre laquelle des groupes comme le GIGN et le RAID sont des remparts, remparts de la République et de la démocratie.

  • Le terme de conflits irréguliers regroupe sous un même vocable toutes les formes de confrontations asymétriques qui se développent aujourd'hui.
    Mais si ce type de situation a toujours existé, les guerres irrégulières sont avant tout les guerres actuelles. C'est n'est pas la nature, mais la forme du phénomène guerrier qui change en prenant racine dans un nouveau contexte géopolitique, marqué par la mondialisation et le développement des technologies de l'information. Ce nouveau cadre permet le réveil de revendications identitaires de toutes natures.
    Il constitue le terreau dans lequel se développent des idéologies alternatives très radicales. La force militaire contribue, parmi d'autres acteurs, à l'obtention des conditions propices à un règlement qui ne peut être que globale et politique. Elle doit agir à la fois contre des mouvements violents et au profit des populations locales, ce qui modifie assez profondément ses conditions d'engagement. Le contexte actuel, qui offre de nouveaux moyens d'action à l'adversaire, rend une victoire encore plus difficile, la notion même de victoire militaire devant être relativisée.
    L'effet final recherché n'est plus de détruire un ennemi identifié mais d'obtenir un niveau de stabilité acceptable et durable permettant une reconstruction politique locale. C'est donc un sentiment de victoire qu'il faut savoir construire, tant vis-à-vis des populations locales que des opinions publiques supportant la légitimité des engagements.

empty