L'esprit Du Temps

  • Quels secrets nous dévoilent les lettres d'amour ? À qui sont-elles destinées ? Et pourquoi tant de différences entre les lettres des hommes et les lettres des femmes ? Ce livre nous révèle le caractère charnel de la lettre pour les femmes, le lien messager pour les hommes. La lettre aujourd'hui évolue, se transforme, apparaissent des mails amoureux et des textos enflammés car la passion, par nature éphémère, a besoin d'une trace de sa fulgurance. Enfin laissez-vous prendre au jeu des correspondances amoureuses : qui sont donc Alfred et Augusta, Julie et Benjamin, Edgar et Sarah, Franz et Marie, Gabrielle et Henri, Lou et Guy, Charles et Apollonie... ?

    Sur commande
  • Pseudocryme

    Philippe Brenot

    Derrière Pseudocryme, il faut lire pseudonyme. Le héros de ce livre, Philip Brontë, est un descendant de Brandwell, le frère de Charlotte et Emilie Brontë, écrivain avant elles, mais devenu fou à l'ombre de Jane Eyre et des Hauts de Hurlevent. II lui vient tout naturellement la vocation de l'écriture, mais un livre lui a été volé, un autre écrit sous son nom. Comment résoudre ce dilemme identitaire ? Sinon en prenant un pseudonyme.ee à quoi il s'essaye depuis son enfance. Ce récit nous rappelle, si on l'avait oublié, que dans l'acte de création il y a toujours un meurtre.
    Ici l'un perd son nom, l'autre le prend. Mais qui sera la victime ?
    L'orthographe du prénom de l'auteur « Philipe » ne comporte pas de coquille (p. 71).

    Sur commande
  • D'origine polonaise, Romain Gary - de son vrai nom Roman Kacew - arrive en France, à Nice, à l'âge de 12 ans en 1928. Sept ans plus tard, en 1933, il commence son premier roman, Le Vin des morts, qu'il tentera de faire publier mais qui restera inédit jusqu'à ce jour où il paraît aux éditions Gallimard. Ce roman contient l'oeuvre à venir, celle de Gary mais aussi celle d'Ajar, puisque Gary reprendra des passages du Vin des morts dans ses romans signés Ajar, Gros-Câlin, Pseudo et La Vie devant soi, ce qui permet de comprendre que Romain Gary n'est pas simplement devenu Ajar, il est en quelque sorte redevenu Kacew, c'est-à-dire " lui-même ".
    Ce livre reprend Le Manuscrit perdu, récit d'un lecteur du Vin des Morts dans les jours qui suivirent la mort de Gary, comprenant, par la seule lecture de cette oeuvre première, que Romain Gary était Emile Ajar, avec les passages inédits qui étaient masqués lors de la première édition ; augmenté des Doubles vies de Romain Gary, sur les dix identités de cet écrivain hors du commun.

    Sur commande
  • Sur commande
empty