Societe Des Ecrivains

  • « À cent mètres derrière lui, un grand loup gris, à peine visible entre deux arbres, fixait Luca. Son regard perçant et son imposante stature auraient fait peur à n´importe qui, ce loup était bien plus grand que n´importe quel loup et sa beauté imposait le respect. Leurs regards se croisèrent et pendant quelques secondes Luca eut la sensation que ce loup magnifique le jaugeait, le testait, il eut la sensation que ce loup le connaissait. Luca n´avait pas peur, au contraire un bien-être s´installa en lui, une chaleur lui traversa la poitrine, le ventre, une émotion intense le fît trembler, puis, en un éclair le loup disparut. »

    Sur commande
  • « Je n'ose pas lui dire qu'il ressemble à un clochard qui serait passé sous un rouleau compresseur, qu'il a une tête de biroute pelée, que ses gencives sans dents sont dégueulasses à faire marcher et fuir un paralytique, et que si des enfants passaient par là, ils lui jetteraient des pierres enflammées à l'essence. » Luc-Olivier Moreau raconte le parcours peu commun de Jean-Seigne de Lamouransy, personnalité originale née dans une famille d'aristocrates du centre de la France. De ses années de formation peu ordinaires à ses premiers pas de journaliste d'investigation, les aventures de cet esprit inventif et farfelu ne manquent pas de piquant. Contée avec une bonne dose d'humour et un vocabulaire fleuri, qui ne s'interdit aucun écart de langage irrévérencieux, l'intrigue alambiquée du roman surprend de bout en bout.

    Sur commande
  • D'une nature émotive, issu d'une famille nombreuse, le petit Lucien débute son enfance en souffrant de l'incompréhension du monde qui l'entoure. La rencontre d'une petite « Églantine » fera battre son coeur mais la vie l'emmènera ailleurs, lui infligeant un chagrin profond. Il croisera le chemin d'un vieux sage chinois qui va lui permettre de grandir en gérant ses émotions, en lui apprenant l'art du combat et en l'entraînant dans une aventure au sein des services secrets, lui faisant vivre de multiples péripéties. Bien plus tard, un changement radical va bouleverser sa destinée...

    Sur commande
  • « Elisabeth, qui épiait en coin le type étrange au fond de la salle, vit ses doigts se crisper sur sa tasse, certainement avec force car elle crut voir le bout de ses doigts blanchir. Son regard devint noir et son visage sévère se ferma un peu plus ; il se leva prestement, mit sa veste et sortit rapidement en passant devant elle, sans la regarder. Elle vit un homme grand, athlétique, de qui émanait une puissance peu commune, et qui avait dans les yeux une détermination à faire froid dans le dos. Elisabeth comprit qu'il y avait un rapport avec ce que venait de dire Galliani ; il se passait quelque chose, elle ne savait pas quoi, mais il se passait quelque chose. »

empty