Michel Host

  • Les jardins d'atalante

    Michel Host

    Sur commande
  • Quelque part sur une route du Midi de la France, un jour de l'été 1936, une jeune Américaine de vingt-six ans agonise dans sa voiture, qui vient de s'écraser au fond d'un ravin. Avant de mourir, Emily Tejédor évoque, invoque, les voix, les visages, les événements, qui ont jalonné sa brève existence. Roman de la mémoire éclatée, l'Ombre, le fleuve, l'été reconstitue le subtil écheveau d'une enfance et d'une adolescence partagées entre les Etats-Unis et l'Europe, dans l'entre-deux-guerres. Dans l'instant intemporel qui précède sa mort, Emily "retrouve" sa grand-mère Alfonsina, dont les récits mythiques ont enchanté sa jeunesse, ses parents, Elisabeth et Aurélien, son amie Gertie Häppchen, une petite juive schizophrène, Jane, la prostituée, et Paul, le romancier. Désormais, le cycle de la vie d'Emily peut s'achever, pour se perpétuer dans la mémoire des autres. Ce "roman américain" d'un jeune écrivain français est un premier roman. Son ambition, sa force, son originalité étonnent. S'il évoque Dos Passos, Faulkner et Styron, c'est qu'il s'agit, ici, d'une grande entreprise.

    Sur commande
  • Paris. Le fleuve. Lieux et parcours privilégiés, du quai de Bercy à celui du Point-du-Jour, de la banlieue sud au Pont-au-Change... Un appartement, quai des Grands-Augustins... Dans l'enfermement qu'il partage avec sa mère, le narrateur, Philippe Archer, mène une quête qui le jette sur les traces d'une mère lointaine, inconnue, ou pis, méconnue, et sur celles de Charles-Evariste, son père, celui dont son imagination enfantine fit un "héros", une sorte de demi-dieu guerrier, disparu lors des tourmentes de la guerre et de la Résistance. Paula Rotzen, une jeune fille juive, telle Ariane, guidera Philippe jusqu'à ce qu'il trouve ce qu'il cherche et prenne les deux décisions qui orienteront désormais son existence. Si l'hymne à la ville et à son fleuve se trouve au centre du livre, c'est qu'il faut une eau vaste et terrible où lancer les vaisseaux : "J'aime la ville comme une mère longtemps mésestimée. Je l'aime d'un amour cannibale. Pour me nourrir, je déchire sa chair qui se reforme toujours dans son inépuisable générosité. Tu es la région infinie. La contrée seule habitable aux êtres faibles, dépourvus comme je suis. Ils y trouvent diversion et pâture, assez de vie vraie, d'illusion pour se croire eux-mêmes en vie."

    Sur commande
  • La soiree

    Michel Host

    Auteur :
    Michel Host est né en Belgique, en 1942. Il vit à Paris. Il a publié de nombreux romans dont L'Ombre, le fleuve, l'été (Grasset, 1983 ; Prix Robert Walser 1984), Valet de nuit (Grasset, 1986 ; Prix Goncourt 1986), Peter Sis ou l'imagier du temps (Grasset, 1996), Roxanne (Zulma, 1997), Alentours (Escampette, 2001) et un recueil de nouvelles, Les Cercles d'or (Grasset, 1989). La Soirée a paru aux éditions Maren Sell en 1989.

    Livre :
    Deux mondes se rencontrent dans La Soirée de Michel Host. Le monde bourgeois convenu, représenté par le notaire, le narrateur du récit, et le monde des êtres démunis incarné en la personne d'Adriana, une domestique portugaise. Le narrateur est cloué sur son lit : il lui reste huit jours à vivre. Il les passe entre sa jeune femme, Camille, et Adriana. Camille a délaissé son vieux mari depuis longtemps en faveur d'un jeune Américain, trafiquant de pierres précieuses. Pour amuser les notables du coin, elle donne une soirée... crépusculaire.

    Sur commande
  • Poeme d'hiroshima

    Michel Host


    dans les derniers jours de 1962, vers mes vingt ans, j'apprenais comment la ville d'hiroshima et ses habitants, dix-sept ans auparavant, s'étaient volatilisés et vitrifiés dans le souffle d'une bombe.

    [. ] j'écrivis d'un seul trait, en janvier 1963, ce poème d'hiroshima qui se trouve ici transcrit tel qu'il fut écrit, sans qu'un mot y ait été modifié par un adverbe, une épithète, dans la brutalité de la coulée de matière brute que formèrent la lave des syllabes, la brûlure des émotions, l'irradiation des mots qui s'imposèrent et que je n'eus pas à choisir, dans cette syntaxe chaotique qui parfois touche à l'absence de syntaxe, au déconstruit, terme que j'exècre d'ordinaire mais que je saisis aujourd'hui
    pour tenter de me faire entendre.
    (michel host, extrait de la postface).

  • Vraie jeune fille (une)

    Michel Host

    • Weyrich
    • 15 Février 2015
    Sur commande
  • Pas penser ». Dans ce petit abécédaire, Michel Host, lauréat du prestigieux Prix Goncourt en 1986, livre avec humour sa vision originale, parfois saugrenue ou polémique, du monde littéraire et culturel contemporain, du métier d?écrivain et de la littérature.
    En quelques sentences et aphorismes, qui témoignent d?un art de la pointe maîtrisé, sa plume brosse le portrait sans concession d?une époque et de ses travers.

  • Mémoires du serpent

    Michel Host

    • Hermann
    • 21 Janvier 2011

    En quittant les environs de Londres pour les Highlands afin d'y acquérir le château de Deathstrike, le professeur Orpington ignore qu'il y rencontrera Miss Mc Callahan, laquelle deviendra son assistante et le mènera sur les traces du moine Paphnuce, qui vécut dans la région au XIe siècle et rédigea, sous la dictée du Serpent, l'authentique récit de la Création. Le manuscrit, dont ils entreprennent la traduction, leur révèle une autre version de la Genèse : celle du Serpent, que l'on a dit chassé du Jardin d'Éden.
    Dans cette fable alerte et drolatique - mais sérieuse comme un conte voltairien -, Michel Host entreprend le défi de corriger la Bible sur le récit de la création du monde et des hommes.

    Sur commande
  • Ne se raconte que ce qui a été vécu. Ou rêvé. L'enfance, l'adolescence dans les plaines du plat pays. Des souvenirs qu'on avait crus pour toujours oubliés, des événements qu'on hésite à appeler aventure. Ils le sont, pourtant, car tout ce qui dans les premiers temps est vécu ou imaginé dessine le risque de notre destin. D'où ces monstruosités fascinantes, le meurtre des animaux, celui des hommes dans les guerres stupides, celui des mères qui n'en furent pas... Elles sont de là-bas. Jérôme Bosch les a peintes. D'où cette tendresse, d'où cette recherche de l'harmonie des paysages paisibles, glacés, cette union avec la terre. D'où ce piège inexorable du temps. D'où ce déchirement tranquille. Ces quatorze nouvelles représentent deux fois quinze années de ma vie. Quinze années d'enfouissements. Quinze années d'exhumation, les années d'écriture au cours desquelles tout était si difficile que je crois n'y avoir dit que ce qui me blesse ou m'amuse. M.H.

    Sur commande
  • A Paris, après-guerre, la maison où furent guillotinés les Traum. Dans sa cour, un puits mystérieux. A l'étage, une étrange famille. Ici, un temps, celui d'une brève chronique domestique, se croisent les destins aventureux d'une Mère-Grand, redoutable lectrice des pages roses du petit Larousse illustré ; de son fils, alcoolique et rêvant d'expéditions lointaines ; de sa belle-fille, trop belle, trop délaissée ; du géant Max Buddy Bud, navigateur natif du Maryland, qui parle trente-quatre langues étrangères, dont le vogoul et le palawan ; d'un jeune garçon, dit le P'tit Lâââion ; d'une jeune fille rousse appelée Zachée ; d'un colonel de gendarmerie ; d'un marchand de berlingots ; de quelques crapules insignes et autres mégères à la langue venimeuse. Un roman drolatique, tragique, économique, oulipique, politique et satirique.

    Sur commande
  • Roxane

    Michel Host

    • Zulma
    • 2 Janvier 1998
  • " Mademoiselle Bertin était brune et grande.
    Ses yeux étaient verts, sa peau claire. Elle avait l'odeur de sa voix comme sa voix avait le grain de sa peau. Cette odeur était celle de la vie : un composé de lilas blanc et d'air de la mer. Pour l'enfant, pour les enfants, tout est un seul être dans lequel entrent toutes les choses. D'où la stupéfiante cruauté des mutilations qui s'ensuivent. " M. H.

  • Alentours

    Michel Host

  • Dans la collection Alter Ego, le romancier s'adonne à l'autobiographie fictive, il s'invente une autre vie à l'époque qui lui convient. Sous les traits d'un juif converti, menacé par l'Inquisition et réfugié dans les terres les plus reculées du Mexique, Michel Host entrecroise la reconstitution historique de la Seville de l'Age d'or et la chronique rêvée d'une communauté indienne préservée des conquistadores.

    Sur commande
  • Heureux mortels - nouvelles

    Michel Host

    • Fayard
    • 22 Janvier 2003

    Michel Host est myope et astigmate. La récente acquisition de verres progressifs lui permet une double vision de ceux qui habitent ce monde, vision qu'il situe tantôt dans une focale voltairienne, après accommodation, tantôt dans une perspective dont il espère que ne l'eût pas désavoué Marcel Aymé, après correction des parallaxes.
    C'est ainsi que l'on verra, peints avec une tendresse lucide, une jeune femme quitter son vieil amant, un jeune homme tenter de survivre à ses théories de l'amour, un chien nommé Socrate rêver d'un flirt avec une chienne appelée Cléopâtre, un homme mûr comprendre enfin le vrai sens de l'assurance décès, un deuxième conduire sa femme à réaliser son impossible voeu de visiter la Grèce, un troisième - victime de l'amour d'une femme - lancer une mode véritablement nouvelle en matière de coiffure, la tête de l'Anglais John Heathcliff rouler dans la poussière des chemins du Mexique, et bien d'autres choses surprenantes quoique totalement quotidiennes.

    Chroniqueur de lui-même et du monde comme il va, poète, romancier, Michel Host poursuit la rédaction des Carnets d'un sédentaire. Parallèlement à Heureux mortels, il publie une traduction des Sonnets de Luis de Góngora aux éditions Bernard Dumerchez.

    Sur commande
  • Zone blanche

    Michel Host

    • Fayard
    • 10 Mars 2004

    Ce roman en trois parties décrit la façon dont l'Enquêteur, se substituant à la gendarmerie défaillante, part à la recherche d'un jeune homme disparu, Xavier Saint-André. Cette « mission » lui est confiée par le père du jeune homme, lui-même veuf et âgé, réduit par la maladie à demeurer dans sa maison « au bord du fleuve », dans l'attente de la résolution du mystère de la disparition de son fils, voire dans l'espérance de sa réapparition.
    L'Enquêteur disparaît pour plusieurs années dans les régions mal connues du centre de la vieille Europe, sous domination communiste il y a peu encore, entre la Pologne et les forêts hercyniennes primitives, là où sa recherche le conduit. Enquête difficile et obscure qui suit les traces des comtes de Krann, vieille famille aristocratique avec laquelle le jeune Xavier fut en contact.
    Six ans plus tard, le compte-rendu de cette mission parvient enfin au vieil homme sous la forme de deux carnets, postés de la ville de L., où l'Enquêteur, atteint par une étrange maladie, est retenu dans un grand hôpital. Les deux hommes entretiennent alors un échange épistolaire dont il ressort que les derniers éléments de l'enquête seront fournis à M. Saint-André dans un troisième et dernier carnet, qui peut-être lui parviendra par voie postale, peut-être des mains mêmes de l'Enquêteur, s'il guérit de sa maladie, s'il peut rejoindre la maison du bord du fleuve...

    Sur commande
empty