Michel Grandjean

  • Motivation de l'auteur et public ciblé L'auteur montre qu'on peut rendre justice aux Réformateurs sans les sortir de leur contexte historique et que certains de leurs propos sont aujourd'hui, comme au XVIe siècle, porteurs de sens. Il s'adresse à toute personne qu'intéresse l'héritage de la Réforme et qui cherche à mieux comprendre la modernité. Points clés Luther et les thèses de 1517. L'entrée en dissidence (Luther à la Diète de Worms, 1521).
    L'opposition à une éthique à deux niveaux (les Réformateurs face au mariage). L'ouverture aux laïcs (diffusion de la Bible en langues vernaculaires). La résistance au pouvoir. L'émergence du plaidoyer pour la liberté de conscience (Castellion).

    Sur commande
  • Michel Grandjean n'hésite pas à poser une question fondamentale, trop souvent esquivée par les historiens : qu'est-ce qui a fait changer le christianisme autour des années 1100 ? ou, plus précisément, comment et sous quelles influences l'Occident est-il alors passé d'une religion dominée de façon écrasante par la figure du moine et par l'institution monastique à une autre qui, sans contester la primauté de vocation contemplative, a su faire une place aux laïcs et reconnaître à leur état de vie une signification positive ? L'interrogation vaut par sa pertinence ; le travail, lui, se recommande par sa méthode.
    Michel Grandjean a eu en effet le souci d'aborder ces problèmes complexes dans la perspective d'une authentique théologie historique, qui cherche à prendre en compte, dans chaque cas, le contexte mental et spirituel qui, seul, permet de comprendre les prises de position de leurs auteurs... Il convient de saluer l'effort accompli pour dépasser une conception purement notionnelle de la théologie et pour rendre vivants ces débats théoriques en étudiant leur réfraction à travers quelques fortes personnalités de l'époque, dont on ne peut contester la représentativité.
    (extrait de la Préface)

    Sur commande
  • Michel Grandjean a mené des investigations sur la situation du pays et présente après un bref rappel historique, les efforts entrepris et à entreprendre par l'Ukraine pour affirmer son autonomie économique et conquérir sa place dans le monde.

    Sur commande
  • Coexister dans l'intolérance.
    Le titre donné à ce recueil sur l'édit de Nantes, dont on célèbre le 400ème anniversaire en 1998, pourra étonner tous ceux qui associent l'Edit au concept de tolérance. Si l'édit de 1598 met un terme à près de 40 ans ou presque de guerres civiles, le mot même de tolérance n'y figure pas. Les analyses recueillies dans ce volume montrent que l'édit de Nantes, aboutissement d'un long processus social, politique, culturel et religieux, énonce des règles pragmatiques non pas de tolérance mais de maîtrise de l'intolérance religieuse par le politique.
    Le propos, qui s'éloigne donc du raccourci hâtif, s'appuie sur la contribution d'une trentaine de spécialistes d'horizons intellectuels ou confessionnels très variés. Les textes s'ordonnent autour de plusieurs axes intitulés programmatiquement ainsi : La date de l'Edit, Autour de l'Edit, Négociateurs, Réception, Interprétations et L'Europe des paix religieuses. De l'analyse de l'événement lui-même dans son déroulement chronologique aux interprétations globales, c'est un très large panorama qui est ici déroulé dans le souci de présenter une vision aussi autorisée que possible d'un événement important, notamment pour comprendre l'identité passée et présente du catholique et du protestant en France.

empty