Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Les monstres de Mayuko

    Marie Caillou

    • Dargaud
    • 23 Février 2012

    Nous sommes au Japon, et c'est l'hiver.
    Mayuko s'amuse devant sa maison. La fillette bombarde de boules de neige deux statuettes porte-bonheur, le renard Kitsune et le chien Tanuki. Le soir, Mayuko est fiévreuse et, dans la nuit, elle se lève pour retrouver sa maman. Mais la maison prend soudainement un aspect curieux : les murs s'effacent et laissent place à des paysages étranges et exotiques, peuplés de créatures fantastiques rusées et malfaisantes...

  • En passant d'un désintérêt bénin à un dégoût violent de leur corps, une jeune femme et un jeune homme sont tombés malades : ils ne s'alimentent pas suffisamment et mettent leur santé en danger. Sur le palier du psy, ces deux-là finissent par se croiser, et se comprennent, forcément.L'amitié va-t-elle leur permettre de sortir de cette spirale morbide ? Le suspens est intolérable, tant il est inconfortable de rentrer avec tant d'empathie dans la peau de ceux qui s'y sentent si mal. Mais le malaise est transcendé par la poésie de l'album, et la beauté du trait et des couleurs de Marie Caillou. Une auteur déjà célèbre au Japon, contributrice au film Peur(s) du Noir, et dont le dessin est un savoureux mélange de ses principales sources d'inspiration : l'école US (Chris Ware en tête), le manga d'auteur et la ligne claire franco-belge.Un album marquant.

    Sur commande
  • La ligne droite

    ,

    Hadrien vit dans un petit village au fin fond de la Bretagne. Etouffé par sa mère castratrice et l'éducation stricte de son école religieuse, il se réfugie dans les livres. Ce tempérament solitaire allié à la petitesse d'esprit de son village empêche Hadrien de s'épanouir et de profiter de sa jeunesse. Il ne se sent pas à sa place. Malgré tout, il va commencer à fréquenter Jérémie, le bellâtre du lycée, avec lequel il partage finalement beaucoup de points communs. Cette complicité entre eux va progressivement donner naissance à des sentiments de plus en plus forts.

    Sur commande
empty